Forces aériennes suisses

Rappels

  • Pays : drapeau Suisse
  • Nom officiel : Forces aériennes suisses (Schweizer Luftwaffe / Forces aériennes suisse / Forze aeree svizzere / Aviatica militare svizra)
  • Date de création : 31 juillet 1914
  • site officiel

Les Forces aériennes suisses sont, avec les forces terrestres, l'une des deux branches des forces armées suisses. Elles comprennent tous les aéronefs, ainsi que les défenses antiaériennes.

Appareils actuels

Avions d'entraînement avancé
Avions d'entraînement de base
Avions de combat
Avions de liaison
Avions de ligne
Avions embarqués
Avions utilitaires
Drones
Hélicoptères

Unités

Bases aériennes

Alpnach
Dübendorf
Emmen
Locarno
  • Pays : drapeau du pays Suisse
  • Coordonnées : 46° 9’ 47”N, 8° 52’ 43”E
  • Code OACI : LSMO
  • Code IATA : ZJI
  • Date de mise en service : en 1939
  • Propriétaire : cocardeForces aériennes suisses
Bern-Belp
  • Pays : drapeau du pays Suisse
  • Coordonnées : 46° 54’ 42”N, 7° 30’ 9”E
  • Code OACI : LSZB
  • Code IATA : BRN
  • Propriétaire : cocardeForces aériennes suisses
Buochs
Lodrino
  • Pays : drapeau du pays Suisse
  • Coordonnées : 46° 17’ 44”N, 9° 0’ 14”E
  • Code OACI : LSME
  • Date de mise en service : en 1943
  • Propriétaire : cocardeForces aériennes suisses
Meiringen
  • Pays : drapeau du pays Suisse
  • Coordonnées : 46° 44’ 36”N, 8° 6’ 36”E
  • Code OACI : LSMM
  • Date de mise en service : en 1941
  • Propriétaire : cocardeForces aériennes suisses
Sion
  • Pays : drapeau du pays Suisse
  • Coordonnées : 46° 13’ 10”N, 7° 19’ 36”E
  • Code OACI : LSGS
  • Code IATA : SIR
  • Propriétaire : cocardeForces aériennes suisses
Payerne
  • Pays : drapeau du pays Suisse
  • Coordonnées : 46° 50’ 35”N, 6° 54’ 54”E
  • Code OACI : LSMP
  • Date de mise en service : en 1925
  • Propriétaire : cocardeForces aériennes suisses

Anciens appareils

Avions d'assaut
Avions d'entraînement avancé
Avions d'entraînement de base
Avions de combat
Avions de liaison
Avions de ligne
Avions de reconnaissance et d'observation
Avions de transport
Avions utilitaires
Bombardiers
Drones
Hélicoptères
Prototypes

Sur le forum…

  • Le choix de la raison le Super Hornet, le choix du coeur le Rafale. Pour le reste ils ont tous des points positifs et au final peu importe le choix final, ce sera toujours mieux que aucun avion de remplacement pour le F/A -18.
    Alors attendons le résultat des votations
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par igh le July 2, 2020, 6:28 p.m.
  • Merci pour ton avis. smiley


    M'enfin…si les allemaniques acceptent : même le Master y trouverait une petite place..
    Malheureusement, le budget concerne vraiment qu'un seul type d'avion de combat. Si la formation avec les Pilatus PC-7 et PC-21 suffit, il n'est pas question d'acheter d'autres appareils. Cela comporte certains risques de mettre tous les œufs dans le même panier, mais ça permet aussi de baisser les coûts de formation et surtout de maintenance.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par jericho le July 1, 2020, 5:35 p.m.
  • Est-ce que la question se pose..?
    Je serait cocorico,Jericho, donc le Rafale reste, à mon humble avis de passionné, le choix logique avec la complémentarité avec le Pilatus…
    C'est un vrai multirôle et un avion de chasse de 5ème génération.
    M'enfin…si les allemaniques acceptent : même le Master y trouverait une petite place..
    L'expérience des "Malouines" a aussi prouvé que la France était un excellent allié…2 Exocet utilisés, coup au but…Les autres neutralisés grâce aux renseignements fournis par la Fr….
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Une seule inconnue au tableau, Jéricho : votre préférence…
    "votre"… euh, c'est à dire celle de l'armée suisse ou de la Confédération, ou la mienne ? smiley


    Si c'est la mienne…
    J'avoue qu'avant la mise à l'écart du Gripen E, je pensais que si cet appareil tenait ses promesses il pouvait suffire pour notre défense aérienne, ainsi que les quelques missions d'attaque au sol et de reconnaissance prévues dans son cahier des charges. Même si je suis un partisan des biréacteurs pour les vols en montagne, mais depuis sa mise à l'écart les cartes sont redistribuées. 

    Le F-35 serait mon dernier choix : pas conçu pour l'interception, des codes sources inaccessibles, une maintenance qui se fera probablement à l'étranger et les USA qui auront accès à toutes les opérations effectuées… Pour la "neutralité" et une certaine indépendance, c'est pas le top. 

    L'Eurofighter ne m'enthousiasme pas, bien que trois de nos pays voisins l'utilisent (Allemagne, Italie et Autriche), ce qui permettrait peut-être une meilleure collaboration entre les forces aériennes. Mais l'Autriche vit des années pénibles avec cet avion aux coûts opérationnels beaucoup trop importants pour eux et des pièces détachées fabriquées dans différents pays semblent parfois difficiles à se procurer, probablement des raisons de son taux de disponibilité plutôt faible parmi la plupart de ses utilisateurs. S'il faut payer cher des avions qui restent cloués au sol… 

    Le Super-Hornet semble le moins cher des quatre, tant à l'achat qu'à l'utilisation. En Suisse on a déjà la version C/D qui est différente, mais qui a une approche assez similaire. Reste à savoir si Boeing aura l'autorisation du gouvernement US pour fournir les codes sources (raison de son retrait lors de la première évaluation) et est-ce que le support technique est garanti pour ces 30 prochaines années?

    Enfin, mon favori, le Rafale, même si ses capacités semblent disproportionnées aux besoins suisses. La première raison de ce choix, c'est pour contenter la majorité des membres afin de ne pas être bannis… smiley À part ça, il y a un côté affectif purement personnel (j'aime cet appareil et je le trouve particulièrement beau), un choix européen important pour les relations internationales (la Suisse restera encore un îlot au milieu de l'Europe tant que cette dernière n'adhérera pas à la Confédération smiley ), des performances exceptionnelles (il a obtenu le meilleur résultat des tests lors de la première évaluation avec une courte avance sur l'Eurofighter), une structure robuste, probablement des facilités d'entraînements et d'exercices en France, une formation avancée des pilotes identique (PC-21/Rafale), etc.

    J'aimerai bien aussi l'avis d'IGH, un autre régional de l'étape. 

    Et toi Ouakamois, as-tu un avis sachant que c'est un budget de 6Mia de FrS (5,5Mia d'Euros)?
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 4 fois par jericho le July 1, 2020, 1:18 p.m.
  • Une seule inconnue au tableau, Jéricho : votre préférence…
      Lien   Revenir ici   Citer
  • IGH : Je ne sais pas comment va régir le peuple lors de la votation … un deuxième "NON" serait peut-être comme une deuxième vague de la pandémie, très problématique …
    Ce serait surtout la fin de notre défense aérienne. 
    Les opposants refusaient l'achat du Gripen avec l'argument qu'il n'était pas encore opérationnel, maintenant que l'armée se propose d'acheter un appareil opérationnel ils argumentent qu'il sera trop cher.
    Si cet achat devait être refusé par le peuple et que les Forces aériennes seraient obligées (peut-être) de se tourner vers un appareil lowcost, les opposants pourront argumenter que cet appareil est inutile car incapable d'effectuer des missions d'interception (ce que nous savons déjà)… smiley


    Il existe certainement des avis éclairé qui pourraient défendre efficacement le bien fondé de cette acquisition, mais leur silence est assourdissant. Et je ne me l'explique pas vraiment.
    La campagne vient juste d'être lancée, il faut espérer que ces spécialistes entrent également en action pour donner leurs avis. Claude Nicolier l'a déjà fait, il faudrait qu'il puisse le faire de nouvelles fois. D'autres personnes également.

    ouakamois : Aujourd'hui, le fait que les produits aériens européens (pour ne stigmatiser le voisin français) n'aient plus cours en Suisse pose le problème du pourquoi d'un tel comportement, de l'évidence d'une opposition a de pareils choix et d'une interaction politique dans ce qui préside aux choix des Forces Armées.
    La Suisse a acheté ses deux derniers types de chasseurs aux USA, c'est vrai : les F-5E/F dans les années 1970-1980 et les F/A-18C/D dans les années 1990 (et pour ces derniers, le choix était vraiment purement technique).
    Elle a aussi acheté des avions d'entrainement britanniques Hawk dans les années 1980.
    Par contre tous ses hélicoptères sont européens : AS332 Super Puma (1980-1990) , AS532UL Cougar (2000) et Eurocopter EC635 (2000)…

    De plus, il est possible qu'il y ait un partage du gâteau entre USA et Europe (France), car même si la somme est plus modeste il semblerait que le système de missile sol-air SAMP/T ait la cote… 


    ouakamois : Avec tout ce qui a été annoncé, la reprise du processus du choix d'un avion où le Rafale apparaît comme un choix idoine, il est clair qu'il ne sera pas choisi et pas seulement pour des raisons techniques…
    Rien n'est encore sûr. Mais à mon avis, le Super-Hornet a deux avantages autres que politique : son prix moins élevé que les trois autres et le fait que même s'il est un nouvel appareil, il reste dans la continuité de nos Hornet actuels. Reste à voir si les USA autoriseront la livraison des codes sources demandés par la Suisse.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 8 fois par jericho le June 29, 2020, 11:24 p.m.
  • Je ne sais pas comment va régir le peuple lors de la votation … un deuxième "NON" serait peut-être comme une deuxième vague de la pandémie, très problématique …
    Wait and See
      Lien   Revenir ici   Citer
  • De mon modeste point de vue, le choix anti-européen assumé de la Suisse gêne plus qu'on ne voudrait le dire. C'est normal et souverain de n'acheter que du matériel américain, ensuite il faut l'assumer. La Suisse a bien utilisé du français quand l'opportunité et la perspicacité du choix s'étaient imposées. Aujourd'hui, le fait que les produits aériens européens (pour ne stigmatiser le voisin français) n'aient plus cours en Suisse pose le problème du pourquoi d'un tel comportement, de l'évidence d'une opposition a de pareils choix et d'une interaction politique dans ce qui préside aux choix des Forces Armées. Avec tout ce qui a été annoncé, la reprise du processus du choix d'un avion où le Rafale apparaît comme un choix idoine, il est clair qu'il ne sera pas choisi et pas seulement pour des raisons techniques…
    Les Pilatus PC21 auraient pu en pâtir, ce n'en est pas le cas.
    Il faut croire que ce soit finalement un vrai problème suisso-suisse et qui trouvera certainement un "heureux" épilogue entre les edelweiss…
    Mais il n'en demeure pas moins que la Suisse aura nécessairement besoin d'une aviation de chasse quelque en soit sa politique générale extérieure.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Lorsqu'il est apparu pour le Conseil Fédéral, que le COVID allait faire beaucoup de victimes, si certaines mesures n'étaient pas prisent, le CF a pris la décision de confiner le pays, même si beaucoup de citoyens , ne comprenaient pas l'urgence de la situation. Le gouvernement a pris ses responsabilités, et a pris une décision. Et sur ce point je dois dire, que de mon point de vue , c'était assez nouveau pour la Suisse.

    Au sujet d'une décision aussi importante, que le choix d'un nouvel avion de chasse, qui doit entrer en service pour remplacer l'ancien, le peuple aura son mot à dire. Si je ne met pas en doute les qualités de la démocratie Suisse, je me demande si, sur certains points, cette démocratie, n'est pas une dictature déguisée.

    A un moment , si par malheur ces avions étaient nécessaires pour défendre la souveraineté de notre pays, et si ces mêmes avions vennaient à manquer, je me demande bien qui prendra son lance pierre pour palier à ce manque et défendre l'espace aérien ?

    Il existe certainement des avis éclairé qui pourraient défendre efficacement le bien fondé de cette acquisition, mais leur silence est assourdissant. Et je ne me l'explique pas vraiment. A part une photo de propagande avec une jolie pilote vaudoise et une conseillère fédérale tout sourire, je ne vois pas grand monde pour défendre les prochains avions de combats. 

    Peut-être qu'au final  personne n'en veut vraiment, pas même ceux qui prétendent le vouloir …
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je ne m'étais pas rendu compte que les relations s'étaient spécialement améliorées ces derniers temps, mais tant mieux Image
    Depuis le début de l'année, les tensions Europe-Suisse se sont un peu calmées : le Covid est passé par là et les négociations sur les accords bilatéraux sont restés en suspens. 
    De plus, le fait que la Suisse ait accueilli près d'une cinquantaine de malades du Covid-19 pour allégés les soins intensifs des hôpitaux français ont réchauffés un peu l’atmosphère, au point que le "ministre" suisse de la santé a été invité par le Président de la République au défilé du 14 juillet… smiley

    J'ai parfois l'impression qu'il n'y a aucune contre-pub pour expliquer l'inutilité d'avoir des avions qui ne répondent pas au cahier des charges.
    Je trouve en effet nos médias pas assez neutres dans leurs articles et émissions, laissant la place à beaucoup de désinformations.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 2 fois par jericho le June 29, 2020, 10:52 a.m.