Nord-Aviation Nord 1200 Norécrin

Rappels

  • Catégorie : Avion de liaison
  • Constructeur : Nord-Aviation drapeau du pays
  • Premier vol : 15 décembre 1945
  • Production : 378 appareils construits (cellules neuves)

Historique

Le Nord 1200 Norécrin est un avion de tourisme et de liaison monomoteur français de l'immédiat après-guerre, qui connut un certain succès à son époque. Selon les versions, il accueille de 2 à 4 occupants.

En 1943, le Comité d'organisation de l'Industrie Aéronautique du Ministère de l'air lance un programme afin d'encourager le développement d'un avion civil, biplace et destiné au tourisme. Nord-Aviation réutilise son expérience sur le Nord 1101 Noralpha, dérivé du Me 208 qu'il a construit pendant la seconde guerre mondiale. La différence tient au moteur prévu, un Mathis G4-R à pistons de 100 cv.

Le Norécrin était un monomoteur à ailes basses cantilever et train tricycle rétractable, construit en métal avec des gouvernes entoilées.

Le prototype, le Nord 1200 était finalement motorisé par un Renault 4Pei d'avant-guerre de 140 cv lorsqu'il s'envola pour la première fois le 15 décembre 1945 avec Georges Detre aux commandes. Il était biplace côte-à-côte, avec une troisième place en option ou une soute à bagages.

Le ministère de l'air lance dès l'après-guerre un concours pour désigner le meilleur avion de tourisme du moment, les tests ayant lieu en février 1946 à Marignane. Avec sa conception moderne pour l'époque, le Nord 1200 remporte ce concours au printemps 1946, ce qui ouvre la voie à une construction en série. Les livraisons commencèrent en mai 1947.

Plusieurs versions se succédèrent, se différenciant par leur motorisation ou leur nombre de sièges.

Ainsi, le Nord 1201 Norécrin I, la première version de série, était triplace et doté d'un moteur Renault 4P-01 (version produite après-guerre du Renault 4Pei). Le Nord 1203 Norécrin V était un biplace spécifiquement conçu pour des besoins militaires, armé de mitrailleuses et de roquettes. Le Nord 1202, un prototype, fut la première variante quadriplace, suivi de la plupart des Nord 1203 de série. Enfin, le Nord 1204 était propulsé, selon les sources, soit par un moteur américain, le Continental C-125, soit par un moteur français, le Potez 6D de 220 cv.



Il remporta la coupe de vitesse de Deauville en 1948 et battit des records de vitesse internationaux dans sa catégorie. 378 exemplaires furent construits en 10 versions différentes. Il fut l'avion de tourisme le plus répandu en France jusqu'en 1955 et exporté dans 25 pays.

Outre l'usage civil, le Norécrin fut également acquis par des forces aériennes : les garde-côtes argentins (3 exemplaires furent utilisés de 1955 à 1961 pour des missions de liaison et de surveillance côtière), l'Armée de l'Air et l'Aéronavale françaises, Israël (2 exemplaires offerts par une famille française en 1948 et utilisés brièvement pour l'évacuation sanitaire, les liaisons et l'entraînement) et la Suisse.

Versions

  • Nord-Aviation Nord 1201 Norécrin I : Version de série initiale triplace motorisée par un Renault 4P-01 de 140 cv. 22 exemplaires.
  • Nord-Aviation Nord 1202 : Version quadriplace motorisée par un Potez 4D-01 de 160 cv. 1 exemplaire.
  • Nord-Aviation Nord 1203 Norécrin V : Version biplace armée de mitrailleuses et de roquettes.
  • Nord-Aviation Nord 1203 Norécrin VI : Version motorisée par un Regnier 4L-14 de 160 cv.
  • Nord-Aviation Nord 1204 Norécrin : Version quadriplace motorisée par un Continental C125 de 125 hp ou un Potez 6D de 220 cv. 1 exemplaire.
  • Nord-Aviation Nord 1204 Norécrin II : Version motorisée par un Continental C145-2 de 145 hp.
  • Nord-Aviation Nord 1200 : Prototype biplace motorisé par un Renault 4Pei de 140 cv. 1 exemplaire.
  • Nord-Aviation Nord 1203 Norécrin IV : Version motorisée par un Regnier 4L-02 de 170 cv.
  • Nord-Aviation Nord 1203 Norécrin M1 : Version motorisée par un Lycoming O-360 de 180 hp détaré à 160 hp. 1 exemplaire.
  • Nord-Aviation Nord 1203 Norécrin III : Version au train d'atterrissage modifié.
  • Nord-Aviation Nord 1203 Norécrin II : Version de série quadriplace, moteur Regnier 4L-00 de 135 cv.

Sur le forum…

  • C'est presque industriel comme rythme. :D

    Merci pour tout le boulot que tu fais Clans.
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le Nord 1200 Norécrin est un avion de tourisme et de liaison monomoteur français de l'immédiat après-guerre, qui connut un certain succès à son époque. Selon les versions, il accueille de 2 à 4 occupants.

    En 1943, le Comité d'organisation de l'Industrie Aéronautique du Ministère de l'air lance un programme afin d'encourager le développement d'un avion civil, biplace et destiné au tourisme. Nord-Aviation réutilise son expérience sur le Nord 1101 Noralpha, dérivé du Me 208 qu'il a construit pendant la seconde guerre mondiale. La différence tient au moteur prévu, un Mathis G4-R à pistons de 100 cv.

    Le Norécrin était un monomoteur à ailes basses cantilever et train tricycle rétractable, construit en métal avec des gouvernes entoilées.

    Le prototype, le Nord 1200 était finalement motorisé par un Renault 4Pei d'avant-guerre de 140 cv lorsqu'il s'envola pour la première fois le 15 décembre 1945 avec Georges Detre aux commandes. Il était biplace côte-à-côte, avec une troisième place en option ou une soute à bagages.

    Le ministère de l'air lance dès l'après-guerre un concours pour désigner le meilleur avion de tourisme du moment, les tests ayant lieu en février 1946 à Marignane. Avec sa conception moderne pour l'époque, le Nord 1200 remporte ce concours au printemps 1946, ce qui ouvre la voie à une construction en série. Les livraisons commencèrent en mai 1947.

    Plusieurs versions se succédèrent, se différenciant par leur motorisation ou leur nombre de sièges.

    Ainsi, le Nord 1201 Norécrin I, la première version de série, était triplace et doté d'un moteur Renault 4P-01 (version produite après-guerre du Renault 4Pei). Le Nord 1203 Norécrin V était un biplace spécifiquement conçu pour des besoins militaires, armé de mitrailleuses et de roquettes. Le Nord 1202, un prototype, fut la première variante quadriplace, suivi de la plupart des Nord 1203 de série. Enfin, le Nord 1204 était propulsé, selon les sources, soit par un moteur américain, le Continental C-125, soit par un moteur français, le Potez 6D de 220 cv.

    Il remporta la coupe de vitesse de Deauville en 1948 et battit des records de vitesse internationaux dans sa catégorie. 378 exemplaires furent construits en 10 versions différentes. Il fut l'avion de tourisme le plus répandu en France jusqu'en 1955 et exporté dans 25 pays.

    Outre l'usage civil, le Norécrin fut également acquis par des forces aériennes : les garde-côtes argentins (3 exemplaires furent utilisés de 1955 à 1961 pour des missions de liaison et de surveillance côtière), l'Armée de l'Air et l'Aéronavale françaises, Israël (2 exemplaires offerts par une famille française en 1948 et utilisés brièvement pour l'évacuation sanitaire, les liaisons et l'entraînement) et la Suisse.


    Versions :

    1200 : Prototype biplace, moteur Renault 4Pei de 140 cv. 1 seul exemplaire.

    1201 Norécrin I : 1ere version de série, moteur Renault 4P-01 de 140 cv. Triplace, 22 exemplaires.

    1202 : Prototype d'une version quadriplace, moteur Potez 4D-01 de 160 cv.

    1203 Norécrin II : Version de série quadriplace, moteur Regnier 4L-00 de 135 cv.

    1203 Norécrin III : Train d'atterrissage modifié.

    1203 Norécrin IV : Moteur Regnier 4L-02 de 170 cv.

    1203 Norécrin V : Version biplace, armée de mitrailleuses et de roquettes.

    1203 Norécrin VI : Version construite à partir de 1955, moteur Regnier 4L-14 de 160 cv.

    1203 Norécrin M1 : Prototype de 1955 avec un moteur Lycoming O-360 de 180 hp, détaré à 160 hp.

    1204 Norécrin : Moteur Continental C125 de 125 hp ou Potez 6D de 220 cv. Quadriplace, un seul exemplaire.

    1204 Norécrin II : Moteur Continental C145-2 de 145 hp.




    http://www.aviafrance.com/s-n-c-a-n-nord-1200-aviation-france-9602.htm


    http://www.aviafrance.com/s-n-c-a-n-nord-1201-norecrin--aviation-france-4129.htm


    http://www.aviafrance.com/s-n-c-a-n-nord-1203-norecrin--aviation-france-8076.htm


    http://www.aviafrance.com/s-n-c-a-n-nord-1204-norecrin--aviation-france-9759.htm


    http://www.caea.info/index.php?option=com_content&view=article&id=266:nord-1203-vi-norecrin&catid=40:aviation-legere-civile&lang=fr


    http://jn.passieux.free.fr/html/Norecrin.php


    http://ailesanciennesdecorbas.com/index.php?option=com_content&view=article&id=55&Itemid=71


    http://vol.libre38.free.fr/Maquettes/Norecrin/Norecrin.htm


    http://en.wikipedia.org/wiki/Nord_Nor%C3%A9crin


    http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraft_genericsearch=Nord%201203%20Norecrin


    http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_n1200_en.php
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer