Bienvenue sur AviationsMilitaires !

Depuis 2010, nous présentons 370 armées de l'air sur un site gratuit et sans aucune publicité. Elles sont accompagnées par 3,012 appareils (15,694 versions et sous-versions !), 3,124 bases aériennes et 1,986 moteurs ; le tout avec pas moins de 18,226 photos.

Dernières fiches

Toutes les fiches
Breguet Br.730, par le 11 hours ago
Dewoitine D.620, par le 20 hours ago
Dewoitine D. 342, par le 20 hours ago
Breguet Br.482, par le 20 hours ago
North American NA-50, par le 21 hours ago
North American P-64, par clansman le 21 hours ago
Sikorsky S-43 Baby Clipper, par clansman le 1 day, 23 hours ago
Mil Mi-38, par ansierra117 le 3 days, 19 hours ago
Kamov Ka-62, par clansman le 4 days ago
AeroVironment T-20, par le 4 days, 20 hours ago

Derniers sujets actifs

Rejoindre le forum
Marine Nationale du Sénégal, par ouakamois le an hour ago
Northrop-Grumman B-21, par deltafan le an hour ago
Armée de terre sénégalaise, par polo le 10 hours ago
Breguet Br.730 et Br.731, par jff le 11 hours ago
Crash et accidents aériens, par vigi le 12 hours ago
Guerre en Ukraine, par glwpatton le 12 hours ago
Gripen, le petit Suédois, par vigi le 13 hours ago
Luftwaffe - Allemagne, par ex-antoine le 14 hours ago
Dewoitine D.620, par jff le 16 hours ago
Groupe Wagner, par jericho le 20 hours ago

Sur le forum : derniers messages

  • Marine Nationale du Sénégal
    Je rejoins totalement Ouakamois sur la nécessité des pays à grande façade maritime de se doter de moyens de patrouille. Les enjeux vont devenir de plus en plus important, non seulement vis à vis des trafics divers, mais aussi la préservation des ressources en poissons.
    Il faut une politique ambitieuse et sur le long terme pour que ces pays arrivent à sécuriser leurs ressources océaniques, et cela passe par des moyens maritimes et aussi par des moyens aériens travaillent de façons conjointes. Plus une coopération internationale poussée, car toutes les opérations réussies sont bien le résultat d'un travail de plusieurs pays.
    Après quels moyens aériens ? cela dépend des ressources budgétaires, et des avions déjà existant. Outre l'achat de nouveau matériel, il faut aussi et surtout prendre en compte le fonctionnement, donc tout ce qui est entretien et formation du personnel, au sol et embarqué. Par contre, il faut, à bord de ces appareils, des moyens d'observations puissant, de façon à détecter à longue portée, et suivre les mouvements, tout en restant soi-même hors de détection. Cela passe par des radars bien sur, mais aussi par des moyens optroniques avec des portées de + 10 km (par exemple, les nouveaux C 295W irlandais auront des capacités portant à 40 km)
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par jff le Dec. 3, 2022, 12:09 p.m.
  • Northrop-Grumman B-21
    Belle bête !
    merci pour la photo smiley
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Northrop-Grumman B-21
    Rollout hier : 

    Image
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Marine Nationale du Sénégal
    lynx122 a dit le 02/12/2022 à 14:52 :
    ouakamois a dit le 24/11/2022 à 21:28 :
    Les trois patrouilleurs du type OPV 60S commandés fin 2019 par le Sénégal au groupe breton Piriou en sont à différents stades d’achèvement au chantier de Concarneau, dans le Finistère
    Opv-60s ou opv-58s?  Je me trouve plus ou c’est toi qui deconnes.danga naakh😂😂😂
    Lynx122 je te rassure, bientôt admissible à la 2ème Section de l'état-major, atteint cette fois-ci par la "limite d'âge"🤣🤣🤣…
    Plus sérieusement, la classe vendue par Kership-Piriou est la Gowind OPV-60, navire hauturière pour souveraineté de l'état sur zone des 200 miles nautiques et au delà. 
    Les spécifications sénégalaise en font des OPV-58S tout comme les Woong-Bee de l'escadron Dodji sont des KA1-S et non des KT-1S (dénomination constructeur, KT-1P Pérou etc…)
    Concernant la Patmar, le Falcon intervient surtout sur requête du Sénégal, cet aéronef étant à sa disposition différemment des Breguet Atlantique, qui eux ne l'étaient que occasionnellement.
    Ensuite, tu as raison le nouveau quand tu parles de cette opération qui semble "hors sol". La même quantité de cocaïne a été saisie en Côte d'Ivoire et au Ghana je crois dans la même fourchette de temps.
    J'ai toujours été preneur d'au moins un Embraer EMB145/P99-E99M qui pourrait aussi être une plate-forme AEW&C
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Armée de terre sénégalaise
    Melange de manoeuvre et destruction de champs de yamba en casamance?
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Breguet Br.730 et Br.731
    Breguet Br.730 et Br.731

    Il aurait pu être le Sunderland français.


    1 / Développement

    Le projet du Breguet 730 naquit du programme de 1935 de la Marine Nationale pour remplacer les hydravions Breguet Bizerte d'exploration. Quatre constructeurs répondirent, Breguet (Br.730), CAMS (Potez-CAMS 141), Latécoère (Laté 611), et Lioret et Olivier (LeO H440). Tous étaient des hydravions à coque, quadrimoteur à aile haute. Après examen des 4 projets, la Marine décida de commander des prototypes à Breguet et à CAMS.
    L'hydravion de Breguet innovait au niveau de la coque. Le classique fond à deux redans droits était remplacé par un unique redan en V et un éperon arrière. Cette formule permettait d'améliorer sensiblement la finesse hydrodynamique de la coque, abaissant notamment la vitesse de déjaugeage.
    Le Br.730 fut assemblé fin 1937 dans l'usine du Havre, et mis à l'eau début 1938, Il fit son premier vol le 4 avril 1938, motorisé par 4 Gnome-Rhone 14N. Cependant, il fut accidenté en juillet 1938, lors d'un amerrissage par houle très formée. Il fut ramené au hangar pour de lourdes réparations sur sa coque. C'est là qu'il fut surpris par la capitulation française de juin 1940, sans avoir revolé.
    Mais cet accident n'avait pas découragé la Marine Nationale qui, en janvier 1939, avait commandé 11 exemplaires de série, aussi équipé de 14N. A fin juin 1940, quatre cellules étaient déjà bien avancées.
    En avril 1941, le gouvernement de Vichy obtint des puissances occupantes, l'autorisation de relancer certaines productions militaires, mais, en contrepartie les usines française devraient travailler pour le Reich et l'Italie. L'hydravion de Breguet fut parmi les programmes autorisés, avec une commande totale de 14 appareils, en deux tranches de 6 et 8 avions. En attendant les premières livraisons, il fut décidé de prélever la voilure du prototype et de l'ajuster sur la coque du premier exemplaire de série, qui était stocké depuis 1940. Cet exemplaire n° 1 fut capturé lors de l'invasion de la zone libre en novembre 1942, et remisé dans un hangar à Berre, sans réellement intéresser les Allemands. Pendant ce temps, la construction des autres cellules continuait dans la région toulousaine. Lors du bombardement du 6 avril 1944, huit des 11 machines en cours de construction furent détruits. A la libération, les 3 coques survivantes purent être remises en état, permettant d'achever un nouveau Br.730 et 2 Br.731 de transport.
    Quand à l'exemplaire n° 1, il échappa à la destruction, et put rapidement être remis en état, et dès novembre 1944, recommencer ses vols d'essais. Il effectua ses vols de réception officielle en décembre, pour être remis à l'Aéronavale en février 1945, presque 7 ans après son premier vol !
    Le second Br.730 fut achevé à Biscarosse, effectuant son premier vol le 14 juin 1946.

    Les deux autres cellules furent achevée en Br.731, avec un nouveau nez, et aménagés en transports purs. Ils étaient motorisés par de G-R 14R plus puissants, mais tout aussi délicat que leurs prédécesseurs. Ils firent leur premier vol en septembre 1947, et mars 1949.

    Aucun autre exemplaire ne fut assemblé, la formule de l'hydravion d'exploration laissant la place aux avions "à roulettes", plus souples d'emplois, et moins pénalisés par les exigences aquatiques.


    2 / Description

    Hydravion lourd à coque, d'exploration et de transport. Monoplan quadrimoteur à aile haute, de construction entièrement métallique, et empennage bidérive. Flotteurs latéraux fixes, contreventés, installés juste à l'extérieur des moteurs externes.
    La coque se caractérisait par un unique redan en V, suivi d'un éperon qui portait à son extrémité postérieure le gouvernail marin.
    Si les Br.730 et Br.731 partageaient une même ligne générale, ils étaient cependant différents sur de nombreux point, notamment au niveau du cockpit. Alors que le 730 avait une imposante galerie vitrée, très française (voir les Bizerte ou les Laté 300 militaires), afin d'offrir une bon balcon d'observation, les 731 revenait à un nez rond, largement vitré, facilitant le pilotage.
    Bien qu'il vola désarmé, le 730 avait été conçu avec un puissant armement, incorporant un canon de 20 mm en tourelle, 5 mitrailleuses légères et deux tonnes de bombes ou torpilles. Le 731, quand à lui fut directement construit pour le transport.

    Si les 730 étaient motorisés par des Gnome-Rhone 14N44/45 de 1150 ch, les 731 recevaient des 14R200/201 de 1350 ch. Les deux types de moteurs entrainaient des hélice tripales Ratier, à vitesse constante. Cette puissance majeure et le renforcement de la cellule permirent d'augmenter la masse maximale du 731 de 6500kg.


    3 / Caractéristiques
    (les dimensions des deux appareils sont identiques)
    Dimensions :

    • Envergure : 40,36 m

    • Longueur : 24,37 m

    • Hauteur : 8,60 m

    • Surface Alaire : 171,86 m²

    • Masse à vide : 16100 kg (730) / 17056 kg (731)

    • Masse maximale au décollage : 28500 kg (730) / 35000 kg (731)



    Performances

    • Vitesse maximale : 330 km/h (730) / 375 km/h (731) à 1500m

    • Vitesse de croisière : 230 km/h (730) / 250 km/h (731)

    • Autonomie pratique: 2500 km , avec charge de 4400 kg (730) / avec 9000 kg (731)

    • Autonomie maximale : 6900 km (théorique)



    4 / Utilisateur

    L'Aéronavale fut le seul utilisateur des 4 machines, qui servirent en transport au seins de la 9F (9ème flottille de transport) basée à Saint-Mandrier. Ils y portèrent les noms de baptème de Véga et Sirius, pour les 730 et Bellatrix et Altair, pour les 731. La Marine suivait en cela une longue tradition de baptiser ses grand hydravions, tout comme des navires. Par la suite ils furent affectés à la 33S (33ème escadrille de servitude). Ils effectuent de nombreuses rotations entre Toulon et l'Afrique du Nord, poussant jusqu'à Dakar. Véga fut perdu sur accident avec tous son équipage et les passagers en décembre 1948, au large d'Arzew (Algérie). Sirius fut radié suite à un accident (sans victime) à Port-Lyautey (aujourd'hui Kenitra, au Maroc), en juin 1951, et les deux 731 furent radiés en janvier 1954.

    Un destin sans gloire pour de beaux hydravions qui auraient pu être les Sunderlands français, si la guerre ne leur avait coupé les ailes. Mais entré en service après la guerre, ils n'avaient plus d'intéret.

    5 / Sources
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par jff le Dec. 3, 2022, 1:15 a.m.
  • Crash et accidents aériens
    Ca me fait penser aux pirates d'Asterix, qui sabordent eux-même leur bateaux car : "ça évite au moins de se prendre des baffes !"
    J'aime beaucoup ta comparaison. smiley
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein       "Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles."  Max Frisch
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Armée de terre sénégalaise
    ImageImageImageImageImage
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Crash et accidents aériens
    L'agence de presse RIA Novosti a annoncé le crash d'un Mig 31 dans l'Orient russe (région de Primorsky), les deux membres d'équipage ont pu s'éjecter.
    Si maintenant les russes se crashent tous seuls, où allons-nous ?
    Ca me fait penser aux pirates d'Asterix, qui sabordent eux-même leur bateaux car : "ça évite au moins de se prendre des baffes !"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Guerre en Ukraine
    Exact, la formation russe est plus basée sur le fait de pouvoir répéter ce qui doit être su, que sur l'acquisition de compétences utiles en combat. De plus, dans les armées occidentales, tous les gradés sont formés pour pouvoir assumer le poste au dessus en cas de besoin. Pas en Russie.
    Egalement, malgré les largesses budgétaires, le pouvoir russe (et soviétique) s'est toujours méfié de l'armée. A ce titre, la disgrace de Joukov, juste après la seconde guerre mondiale est symptomatique.
      Lien   Revenir ici   Citer

Dernières photos

  • Skyshow 2008, St Malo 1 : DSCN3754.JPG
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
  • MNA Reims 2009 1 : Mondial des patrouilles 50
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
  • MNA Reims 2009 1 : Mondial des patrouilles 30
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
  • MNA Reims 2009 1 : Mondial des patrouilles 4
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett