Dewoitine D.26

Rappels

  • Catégorie : Avion d'entraînement avancé
  • Constructeur : Dewoitine drapeau du pays
  • Premier vol : décembre 1929
  • Production : 12 appareils construits (cellules neuves)
  • Missions : Entraînement
  • Voir aussi… : Dewoitine D.27

Historique

À la fin des années 1920, les troupes suisses d’aviation et de défense contre avion (ADCA) demandent à remplacer ses Fokker D.VII, désormais désuets, par des chasseurs plus récents. En 1929, le gouvernement suisse accepte l’achat de nouveaux avions de chasse, ainsi qu’un certain nombre d’avions d’entrainement avancés permettant la formation des nouveaux pilotes. Le choix se porte sur le chasseur D.27 et l’avion d’entrainement D.26, tous deux conçus par Emile Dewoitine. Ce choix a l’avantage de disposer de deux modèles très proches, ce qui facilite le passage de l’un à l’autre, ainsi que la formation des équipes au sol. À remarquer également qu’après sa faillite en 1927, Emile Dewoitine a vécu quelques années en Suisse, où il a travaillé avec les EKW de Thoune au développement de son D.27, ce qui a peut-être aidé dans le choix final des appareils.

Initialement désigné D.27 II, le prototype du D.26 effectue son premier vol en décembre 1929. L’appareil a une structure presque entièrement métallique. Son moteur est un Hispano-Suiza 9Qa (un Wright R-975 construit sous licence) à cylindres en étoile de 187 kW (250 ch), entrainant une hélice bipale en bois. L’aile haute est de type parasol, arrondie aux extrémités et avec un décochement à son bord de fuite au-dessus du poste de pilotage. Ce dernier est ouvert, avec un pare-brise pour protéger le pilote. L’empennage est de type conventionnel avec les extrémités des empennages horizontaux et de la dérive arrondis. Le train d’atterrissage classique est fixe. Il est armé d’une ou de deux mitrailleuses synchronisées de 7,5mm tirant au travers du disque de l’hélice et alimentée par 500 coups chacune.

Les 9 appareils commandés sont construits par Dewoitine, puis assemblés par l'entreprise K+W à Thoune, en Suisse. Ils sont utilisés dès 1931 par les Troupes ADCA pour l’entrainement au tir et pour le vol en formation.

Par la suite, deux autres exemplaires sont commandés pour l’entrainement à la chasse. Ils sont équipés de moteurs Hispano-Suiza 9Qc de 300 kW et d’une cinémitrailleuse au niveau de l’aile permettant de filmer durant le tir, afin de mieux évaluer les résultats. Un des D.26 de premier lot est également équipé du même moteur 9Qc.



Lorsque que les D.26 sont retirés du service en 1948, un seul appareil a été perdu. Ils sont cédés aux aéro-clubs suisses pour y être utilisés comme remorqueurs de planeurs. Leur puissance leur permet une vitesse ascensionnelle nettement plus importante que les appareils utilisés jusque-là et il leur arrive régulièrement de tracter deux planeurs, voire trois parfois, en même temps. En 1970, le U-288 est le dernier exemplaire à être mis à la retraite, après presque 40 ans d’utilisation. Il est conservé depuis au musée de l’aviation militaire de Dübendorf (ZH).

De nos jours, seuls deux D.26 sont encore en état de vol dans leur état d'origine. Le numéro 286 est basé à Grenchen (LSZG) et le numéro 284 est basé à Lausanne (LSGL). Ces deux avions effectuent régulièrement des démonstrations aériennes durant les meetings en Suisse et parfois à l’étranger sous le nom de "Patrouille Dewoitine - Swiss Air Force 1931".

Ancien pays utilisateur

Versions

  • Dewoitine D.26 : Version initiale d’entrainement motorisée par un Hispano-Suiza 9Qa ou Hispano-Suiza 9Qc ; immatriculés 281 à 289.
  • Dewoitine D.26-1 : Version pour l’entrainement au combat aérien motorisée par un Hispano-Suiza 9Qc, équipée d’une cinémitrailleuse ; immatriculés 280 et 290.
  • Dewoitine D.27 II : Première désignation du prototype du D.26.

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 068 kg (2 355 lbs)
  • Masse à vide : 763 kg (1 682 lbs)
  • Surface alaire : 17,55 m² (188,907 sq. ft)
  • Hauteur : 2,78 m (9,121 ft)
  • Envergure : 10,3 m (33,793 ft)
  • Longueur : 6,72 m (22,047 ft)

Équipage

  • Équipage : 1

Performances

  • Endurance maximale : 3 h
  • Distance franchissable : 500 km (311 mi, 270 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 500 m (24 606 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 7,2 m/s (23,622 ft/s)
  • Vitesse maximale BA : 240 km/h (149 mph, 130 kts)
  • Rapport puissance/masse maxi au décollage : 0.18 kW/kg
  • Charge alaire maxi au décollage : 60.85 kg/m²
  • Rapport puissance/masse à vide : 0.25 kW/kg
  • Charge alaire à vide : 43.48 kg/m²

Motorisation

  • 1 × moteur à cylindres en étoile Wright 9Qa de 187 kW (254 ch, 251 hp)

Sur le forum…

  • La fiche sur le site, avec quelques illustrations.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Avion d’entrainement avancé monoplace, à ailes parasol, conçu en France dans les années 1920.

    À la fin des années 1920, les troupes suisses d’aviation et de défense contre avion (ADCA) demandent à remplacer ses Fokker D.VII, désormais désuets, par des chasseurs plus récents. En 1929, le gouvernement suisse accepte l’achat de nouveaux avions de chasse, ainsi qu’un certain nombre d’avions d’entrainement avancés permettant la formation des nouveaux pilotes. Le choix se porte sur le chasseur D.27 et l’avion d’entrainement D.26, tous deux conçus par Emile Dewoitine. Ce choix a l’avantage de disposer de deux modèles très proches, ce qui facilite le passage de l’un à l’autre, ainsi que la formation des équipes au sol. À remarquer également qu’après sa faillite en 1927, Emile Dewoitine a vécu quelques années en Suisse, où il a travaillé avec les EKW de Thoune au développement de son D.27, ce qui a peut-être aidé dans le choix final des appareils.

    Initialement désigné D.27 II, le prototype du D.26 effectue son premier vol en décembre 1929. L’appareil a une structure presque entièrement métallique. Son moteur est un Hispano-Suiza 9Qa (un Wright R-975 construit sous licence) à cylindres en étoile de 187 kW (250 ch), entrainant une hélice bipale en bois. L’aile haute est de type parasol, arrondie aux extrémités et avec un décochement à son bord de fuite au-dessus du poste de pilotage. Ce dernier est ouvert, avec un pare-brise pour protéger le pilote. L’empennage est de type conventionnel avec les extrémités des empennages horizontaux et de la dérive arrondis. Le train d’atterrissage classique est fixe. Il est armé d’une ou de deux mitrailleuses synchronisées de 7,5mm tirant au travers du disque de l’hélice et alimentée par 500 coups chacune.

    Les 9 appareils commandés sont construits par Dewoitine, puis assemblés par l'entreprise K+W à Thoune, en Suisse. Ils sont utilisés dès 1931 par les Troupes ADCA pour l’entrainement au tir et pour le vol en formation.

    Par la suite, deux autres exemplaires sont commandés pour l’entrainement à la chasse. Ils sont équipés de moteurs Hispano-Suiza 9Qc de 300 kW et d’une cinémitrailleuse au niveau de l’aile permettant de filmer durant le tir, afin de mieux évaluer les résultats. Un des D.26 de premier lot est également équipé du même moteur 9Qc.

    Lorsque que les D.26 sont retirés du service en 1948, un seul appareil a été perdu. Ils sont cédés aux aéro-clubs suisses pour y être utilisés comme remorqueurs de planeurs. Leur puissance leur permet une vitesse ascensionnelle nettement plus importante que les appareils utilisés jusque-là et il leur arrive régulièrement de tracter deux planeurs, voire trois parfois, en même temps. En 1970, le U-288 est le dernier exemplaire à être mis à la retraite, après presque 40 ans d’utilisation. Il est conservé depuis au musée de l’aviation militaire de Dübendorf (ZH).

    De nos jours, seuls deux D.26 sont encore en état de vol dans leur état d'origine. Le numéro 286 est basé à Grenchen (LSZG) et le numéro 284 est basé à Lausanne (LSGL). Ces deux avions effectuent régulièrement des démonstrations aériennes durant les meetings en Suisse et parfois à l’étranger sous le nom de "Patrouille Dewoitine - Swiss Air Force 1931".


    Versions :
    D.26 : Version initiale d’entrainement motorisée par un Hispano-Suiza 9Qa ou Hispano-Suiza 9Qc ; immatriculés 281 à 289.
    D.26-1 : Version pour l’entrainement au combat aérien motorisée par un Hispano-Suiza 9Qc, équipée d’une cinémitrailleuse ; immatriculés 280 et 290.


    Utilisateurs militaires :
    Suisse : Troupes ADCA, 9 D.26 et 2 D.26-1 de 1931 à 1948 ; immatriculés 280 à 290, puis U-280 à U-290 à partir de 1934.


    Caractéristiques et performances D.26 :
    Equipage : 1
    Longueur : 6,72 m
    Envergure : 10,30 m
    Hauteur : 2,78 m
    Surface alaire : 17,55 m2
    Masse à vide : 763 kg
    Masse maximale au décollage : 1’068 kg
    Moteurs : Hispano-Suiza 9Qa de 187 kW (250 ch)
    Vitesse max basse altitude : 240 km/h
    Vitesse ascensionnelle : 7,2 m/s
    Plafond opérationnel : 7'500 m
    Endurance : 3 h
    Distance franchissable : 500 km
    Armement : une ou deux mitrailleuses de 7,5mm avec 500 cps chacune.



    Liens internet :
    https://it.wikipedia.org/wiki/Dewoitine_D.26

    https://en.wikipedia.org/wiki/Dewoitine_D.26

    https://notrehistoire.ch/entries/V6aW33eAWQX

    http://www.pionnair-ge.com/spip1/spip.php

    https://old.hermannkeist.ch/dewoitine-1/dewoitine-d-26-1.html

    http://www.airwar.ru/enc/other1/d26.html
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer