Mikoyan-Gourevitch MiG-23 (OTAN : Flogger)

Rappels

Historique

Le MiG-23 a été conçu afin de remplacer le MiG-21, à la demande des VVS, entre 1961 et 1964. L'appareil devait avoir la capacité d'opérer à partir de terrains sommaires, et avoir un système d'arme plus évolué. l'OKB MiG étudia 2 projets différents, le 23-01 avec 2 réacteurs de sustentation qui fut rapidement abandonné, et le 23-11, ou Ye-231, à géométrie variable.

Ce dernier, véritable prototype du MiG-23, effectua son premier vol le 10 juin 1967 aux mains d'Alexander Fedotov. Il était manifestement inspiré du F-111 et du F-4, dont il se veut un véritable équivalent. Contrairement au MiG-21, il disposait d'entrées d'air latérales qui permettaient l'installation d'un radar dans le nez. Son aile avait 3 positions de flèche : 16°, 45° et 72°. Huit autres cellules furent construites, dont 2 réservées aux essais statiques. Il fut révélé au salon de Moscou à Domodedovo le 9 juillet de la même année.

La construction en série démarra en juin 1969. La première série, le MiG-23S, entra en service en 1970. Elle fut construite à seulement 60 exemplaires et révéla des défauts de fiabilité, de performances, voire de tenue de vol (avec notamment une sortie de vrille délicate). La version MiG-23SM, construite à 100 exemplaires, apportait plusieurs modifications, qui ne furent guère effectives. Ces deux premières versions, nommées Flogger-A par l'OTAN, furent pratiquement une présérie.

Le 10 avril 1970, le prototype de la version biplace MiG-23UB (Flogger-C) effectue son premier vol. Elle conserve les capacités de combat du MiG-23S dont elle est issue. 770 biplaces seront construits jusqu'en 1985, dont un tiers exportés. Dans les années 1980, ils seront portés au standard UM, en intégrant des modifications des séries ML, MLA, et MLD

Le MiG-23M effectue son premier vol en juin 1972. Equipé du radar définitif Sapfir-23D-III, qui a des capacités look-down/shoot down et BVR gràce à l'emploi des AA-7, de nouvelles ailes, un réacteur plus puissant, c'est la première version aboutie du nouveau chasseur. Dénommée Flogger-B, elle fut construite à près de 1300 exemplaires. Deux versions à l'avionique plus ou moins dégradées furent destinées à l'export : le MiG-23MF pour le Pacte de Varsovie et le MiG-23MS (Flogger-E) équipé du radar RP-22SM qui équipait déjà le MiG-21.



Le MiG-23ML est une variante profondément remaniée du Flogger : elle était plus légère d'au moins une tonne, plus fiable, plus puissante mais aussi plus économique, plus robuste, et équipé d'un nouveau radar Sapfir-23ML. Elle apparaît le 21 janvier 1975 et sera construite à près d'un millier d'exemplaires, dont des MiG-23MLA au radar pouvant opérer sur plusieurs bandes de fréquences. Là encore, plusieurs variantes à l'avionique dégradée furent exportés.

Le MiG-23BN (Flogger-H) fit son premier vol le 18 février 1971. Elle était plus particulièrement destinée à l'attaque au sol et est reconnaissable à son nez en bec de canard. Sa structure fut renforcée, le cockpit et le fuselage sous le réacteur blindés, l'avionique fut entièrement revue. 624 exemplaires furent construits et en majorité exportés. Elle mènera au MiG-27.

Le MiG-23P était un peu particulier. Conçu comme pur intercepteur, il disposait d'un pilote automatique et pouvait quasiment être télécommandé depuis le sol. Environ 500 exemplaires furent construits.

Le MiG-23MLD ou Flogger-K fut la dernière variante, lancée en 1982. Elle comportait des améliorations aérodynamiques et un nouveau radar. 75 exemplaires furent construits, et près de 500 appareils furent portés à ce standard.

Plus de 5000 exemplaires du MiG-23 furent construits. Le 4 juillet 1989, un MiG-23 abandonné continua à voler jusqu'en Belgique, où il tua un jeune homme en s'écrasant. Très exporté, il participa à de nombreux conflits : en Afghanistan, au Moyen-Orient (les MiG-23 syriens furent opposés plus d'une fois aux appareils israéliens), lors du conflit Iran-Irak, en Angola. 2 MiG-23 Libyens fut abattus par des F-14 le 4 janvier 1989. En Libye toujours, mais cette fois en 2011, ils participèrent au conflit civil libyen. Certains exemplaires furent capturés par les insurgés. Au moins l'un d'eux fut descendu le 19 mars 2011.

En 1990, un pilote syrien déserta avec sa machine en Israël. Les USA en récupérèrent un certain nombre, notamment en Egypte, qu'ils évaluèrent sous la dénomination YF-113. D'après certaines évaluations, le MiG-23ML s'avérerait supérieur au F-16A dans le plan vertical, horizontal, en accélération et en capacité BVR. En revanche, un MiG-23M serait moins maniable qu'un F-5.



La Chine aurait récupérée 6 exemplaires en provenance d'Egypte qui auraient été évalués sous la dénomination Q-6, et dont l'entrée d'air aurait inspiré celle du J-8. La Yougoslavie aurait brièvement testé des appareils irakiens qui avaient été envoyés pour remise à niveau. Enfin, contrairement à ce qui est parfois dit, l'Albanie n'a jamais possédé de MiG-23, pour la simple et bonne raison qu'elle avait déjà rompu toute relation avec l'URSS lors de l'apparition du Flogger.

L'appareil constitua longtemps l'épine dorsale de la chasse soviétique. Aujourd'hui encore, il reste encore utilisé par plusieurs forces aériennes, même s'il est clairement dépassé aujourd'hui et commence à équiper des musées. La Russie retira les siens en 1999. Dans les années 1990, une proposition de modernisation au standard MiG-23-98 tourna court.


Texte de Clansman.

Pays utilisateurs

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23 (OTAN : Flogger-A) : Version de présérie dépourvue de points d'emport.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23-98 : Projet de version lourdement modernisée du MiG-23.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23A : Projet de version multirôle embarquée basée sur le MiG-23K
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23AB : Projet de version d'attaque embarquée du MiG-23A
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23AI : Projet de version de chasse embarquée du MiG-23A
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23AR : Projet de version de reconnaissance embarquée du MiG-23A.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23B (OTAN : Flogger-F) : Version d'attaque au sol. 3 prototypes et 24 exemplaires.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23Bis (OTAN : Flogger-G) : Version similaire au MiG-23P mais équipée d'un IRST et d'un HUD.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23BK (OTAN : Flogger-H) : Version d'attaque au sol destinée aux forces du Pacte de Varsovie.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23BM (OTAN : Flogger-D) : Version améliorée du MiG-23BK équipée d'un ordinateur de mission PrNK-23M. Il deviendra le MiG-27.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23BN (OTAN : Flogger-H) : Version améliorée du MiG-23B motorisée par le R-29-300. 624 exemplaires.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23K : Projet de version embarquée basée sur le MiG-23ML.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23M (OTAN : Flogger-B) : Version de série au radar et aux systèmes de combat encore améliorés. Environ 1300 exemplaires.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23MD : Projet de version basée sur le MiG-23M dotée du radar Saphir-23MLA-2.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23MF (OTAN : Flogger-B) : Version export du MiG-23M aux capacités dégradées.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23ML (OTAN : Flogger-G) : Version allégée aux performances et à l'avionique améliorées.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23MLA (OTAN : Flogger-G) : Version du MiG-23ML à l'avionique et aux capacités améliorées.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23MLD (OTAN : Flogger-K) : Ultime version largement améliorée du MiG-23ML/MLA. 76 exemplaires neufs et 560 modifiés.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23MLK : Projet de version basée sur le MiG-23ML motorisée par 2 R-33 ou 1 R-100.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23MP (OTAN : Flogger-E) : Version pratiquement identique au MiG-23MS.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23MS (OTAN : Flogger-E) : Version export de série aux performances lourdement dégradées.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23P (OTAN : Flogger-G) : Version d'interception spécifique à la PVO soviétique
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23R : Projet de version de reconnaissance.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23S (OTAN : Flogger-A) : Version initiale aux systèmes de combat limités. Environ 60 exemplaires.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23SM (OTAN : Flogger-A) : Version dotée d'une motorisation et de systèmes de combat améliorés ainsi que d'un design corrigé. Environ 80 exemplaires.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23U (OTAN : Flogger-C) : Version biplace d'entraînement basée sur le MiG-23S.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23UB (OTAN : Flogger-C) : Version du MiG-23U motorisée par un R-29-300. 769 exemplaires.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-23UM (OTAN : Flogger-C) : Version biplace d'entraînement basée sur le MiG-23ML.
  • Mikoyan-Gourevitch Ye-231 (OTAN : Flogger-A) : Prototype. 1 exemplaire.

Sur le forum…

  • le New York Times de l'époque
    http://www.nytimes.com/1989/10/12/world/syrian-pilot-of-mig-23-is-said-to-defect-to-israel.html
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Non lui son GPS était au point. :mrgreen:

    Je me souviens d'ailleurs de cette histoire de défection, ça avait fait un article dans un magazine de l'époque (Aviation Design pour les plus vieux d'entre nous)
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Original comme livrée, très peu homogène.
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Aurait-il fait un saut aux États-Unis avec le MiG-17 ?

    Ça fait bizarre d'en voir un avec une étoile de David :)
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • MiG-23MLD d'origine syrienne (défection pilote en octobre 1989)
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par stanak le March 8, 2017, 7:32 a.m.
  • http://www.airfighters.com/photo/97888/M/Kazakhstan-Air-Force/Mikoyan-Gurevich-MiG-27-Flogger-D/42-YELLOW/


    Petit photo d'un MiG-27, qui est plutôt pas mal armé (bombes et missiles AS-12)
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • allez sur le site ! (c'est par lui que j’atterris sur le forum si le sujet existe)

    après 4 ou 5 ans au soleil, il ressemblera à l'avion sur la photo choisie par clansman
    http://www.aviationsmilitaires.net/display/variant/188
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Initialement, je pensais que les intercepteurs étaient tous peints en gris, mais ça ne semble pas être le cas. Si tu as le Gordon sur la PVO, regarde page 120. Il y a là deux profils de MiG-23ML/MLD, dont le camouflage semble se rapprocher de celui de la photo fournie par Stanak.

    Maintenant, s'il s'agit bien d'un MLD… ça ne peut être qu'un appareil de la PVO, cette variante étant destinée au combat aérien et non à l'attaque au sol.
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Il n'est pas franchement gris :mrgreen:

    Alors, VVS ou PVO ? Ça devrait être PVO si je ne me trompe pas.

    Par contre, le camouflage me semble un peu curieux, je n'en ai jamais vus ainsi.
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • MiG-23MLD
    URSS Air Force
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par stanak le Oct. 26, 2017, 11:15 a.m.

Images