Mikoyan-Gourevitch MiG-17 (OTAN : Fresco)

Rappels

Historique

Au début des années 1950, les Soviétiques avaient frappé un très grand coup dans le domaine de l'aéronautique militaire, en dévoilant le MiG-15 (code OTAN : Fagot). Parvenu aux unités de première ligne et déployé en Corée, le MiG-15 inquiéta sérieusement les Occidentaux, l'aviation alliée ne prenant le dessus qu'en raison de l'entraînement supérieur de ses pilotes comparativement aux équipages chinois et nord-coréens.

Cependant, les rapports remontant des unités de chasse soviétiques révélèrent plusieurs limites et plusieurs défauts du MiG-15. A grande vitesse, le MiG était très instable, pouvant se cabrer et partir en vrille aux vitesses transsoniques, ce qui pouvait se montrer dangereux à l'usage, notamment pour des pilotes peu entraînés. Les autorités soviétiques décidèrent donc d'améliorer un concept déjà très réussi, en éliminant ses défauts tout en parvenant à un nouvel appareil encore plus performant.

Un premier prototype, désigné SI-1 (également connu comme le I-330), effectua son premier vol le 14 janvier 1950. Il se révéla très vite supérieur au MiG-15bis qui entrait alors en service, et ce dans tous les domaines. L'accident du SI-1 ralentit un peu le programme, obligeant notamment à redessiner la dérive et les stabilisateurs arrière. En août 1951, MiG reçut l'accord du Conseil des Ministres soviétique et put faire démarrer la production en série. L'usine No.1 de Samara sortit les premiers MiG-17 à la fin de l'année 1951. Il reçut le nom de code Fresco-A de la part de l'OTAN.

Par rapport au MiG-15, le fuselage était très légèrement agrandi (d’environ 90 centimètres) ainsi que son empennage vertical mais c’est surtout l’aile qui reçut les plus grandes attentions : la flèche passa de 35 à 45 degrés et l’épaisseur des ailes fut réduite. Trois cloisons partageaient l’aile, contre deux sur le MiG-15. Ainsi rendu plus stable à grande vitesse, le MiG-17 y gagna aussi en vitesse. Doté au départ du même moteur VK-1 que le MiG-15, le Fresco reçut à partir de sa version MiG-17F une version modifiée, le VK-1F doté d'un système de postcombustion. Lors des phases en piqué, il pouvait frôler le mur du son, voire le dépasser légèrement.



Le fuselage incorporait davantage d'alliages légers que celui du MiG-15 et les aérofreins autour de la tuyère étaient légèrement plus grands.Le cockpit fut lui modifié par les ingénieurs de MiG. Le pilote disposait d'une avionique légèrement remise à jour (radio UHF, système IFF, système ILS) et d'un siège éjectable similaire aux modèles occidentaux de l'époque. Il bénéficiait d'une bonne visibilité. Enfin, le MiG-17 était tout aussi lourdement armé que son prédécesseur, les premières versions étant équipées d’un canon N-37 de 37 mm (40 obus) et de deux canons NR-23 de 23 mm (80 obus chacun), chacun pouvant tirer des munitions largement capables de porter de très sérieux dommages à n’importe quel appareil occidental.

Les tout premiers appareils produits sortirent trop tard des chaînes de production pour participer à la guerre de Corée. Cela permit aux Soviétiques de moderniser rapidement leurs appareils. On compte plusieurs variantes importantes :

- MiG-17F (Fresco-C) : première version dotée d'un moteur à postcombustion, le MiG-17F était plus puissant et plus performant que le MiG-17 initial

- MiG-17P (Fresco-B) première version à embarquer un radar Izumrud (code OTAN : Scan Odd) qui lui procurait des capacités tout-temps limitées (portée de 12 km). Son armement fut parfois modifié (trois canons calibre 23 mm). En raison des difficultés posées pour sa production, le moteur du MiG-17F était le VK-1 du Fresco-A d'origine

- MiG-17PF (Fresco-D) : effectuant son premier vol le 8 août 1952, le MiG-17F différait légèrement du MiG-17P par un nouveau détecteur d'alerte radar (Sirena-2 et une nouvelle instrumentation de navigation, et incorporait le moteur VK-1F. Incorporait parfois le nouveau radar Izumurud-2.

- MiG-17PM/PFU (Fresco-E) :  seule variante à être équipé de quatre missiles, des RS-1-U (code OTAN : AA-1 Alkali).

Il exista aussi une version de reconnaissance, le MiG-17R, dont le canon de 37 mm était remplacé par une caméra. Chaque MiG-17 pouvait, en plus de ses canons, emporter 500 kg de charge extérieure. Il est à noter que les MiG-17 équipés de radar emportaient un canon de 23 mm supplémentaire à la place du N-37.



Les MiG-17 ne déçurent pas les espoirs des Soviétiques. Les pilotes soviétiques appréciaient grandement ce chasseur, bien qu'il soit d'un pilotage très physique car ne disposant pas de commandes hydrauliques. Ils étaient satisfaits de ses capacités supérieures d'accélération et par ses performances, notamment à haute altitude.

Tout comme les MiG-15 en Corée, ils constituèrent une très désagréable surprise pour les pilotes des forces aériennes des Etats-Unis, engagées cette fois au Vietnam. Bien qu’étant déjà assez ancien à cette époque, le Fresco s’avéra un adversaire redoutable, capable d’envoyer au tapis n’importe quel appareil de conception occidentale. Très maniable, le MiG-17 était aussi, de par sa taille, difficile à détecter et à toucher. Il bénéficia aussi de la qualité de ses pilotes, un certain nombre de pilotes nord-vietnamiens parvenant à atteindre le statut d’as.

L'armement lourd du Fresco lui permit à de nombreuses reprises d’abattre des bombardiers bien plus gros que lui, mais aussi des chasseurs considérés à la pointe du progrès, comme des McDonnell Douglas F-4 Phantom ou des Vought F-8 Crusader. Les pilotes américains en vinrent même parfois à considérer le MiG-17 comme un adversaire plus dangereux que le MiG-21 plus récent.

Outre dans les cieux du Vietnam, les Fresco servirent aussi lors de la guerre civile au Nigéria (avec des équipages est-allemands ou soviétiques), durant les affrontements entre la Chine populaire et Taïwan, et dans plusieurs "incidents" opposant appareils occidentaux et communistes. Enfin, de nombreux pays arabes mirent en ligne le Fresco contre Israël, notamment durant la Guerre de Kippour. En URSS, son pays d’origine et plus gros utilisateur, le MiG-17 fut progressivement relégué à des missions secondaires mais cependant importantes, telles que l’entraînement des pilotes, les essais d’armement ou l’observation d’artillerie, à partir des années 1970.

Mais l’appareil garda toute son importance au sein de forces aériennes plus réduites, notamment dans les pays d’Afrique de l’Ouest. Grâce à ses canons, le Fresco constituait un appareil d’attaque au sol tout à fait valable. Les appareils somaliens furent ainsi utilisés dans le nord du pays, pour bombarder des villes passés aux rebelles, par exemple Hargheisa. Enfin, il est à noter que les Cubains spécialisèrent leurs appareils dans les missions antinavires, et firent profiter de leur expérience d’autres pays communistes, tel le Vietnam. Le 19 avril 1972, des MiG-17 nord-vietnamiens attaquèrent un groupe de navires de l’US Navy, et l’un d’entre eux largua une bombe de 250 kilos sur une des tourelles de 127 mm du destroyer USS Higbee, causant de gros dégâts.



Au total, près de 10 000 exemplaires du MiG-17 ont été produits, en URSS, mais aussi en Pologne (sous les dénominations Lim-5 et Lim-6), en Tchécoslovaquie (S-104) et en Chine populaire (Shenyang F-5/J-5 et FT-5/JJ-5 biplace), ce dernier pays exportant ses propres appareils à partir des années 1960, à destination de pays africains et asiatiques. Le MiG-17 et ses dérivés ont constitué une part importante des effectifs mis en ligne par les forces aériennes du Pacte de Varsovie, jusqu’aux années 1980. De nombreux appareils sont encore plus ou moins en service aujourd’hui, notamment en Corée du Nord. Les appareils albanais quant à eux ont été retirés du service et sont proposés à la vente.


Texte de Ciders, avec son aimable autorisation.

Versions

  • Mikoyan-Gourevitch I-330 : Prototypes, 4 exemplaires.
  • Mikoyan-Gourevitch I-340 : Dérivé biréacteur du MiG-17F, qui constitue le point de départ du MiG-19.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-17 (OTAN : Fresco-A) : Version initiale
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-17A (OTAN : Fresco-A) : MiG-17 remotorisé avec un réacteur VK-1A
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-17AS : Version multirôle, armée de roquettes et de missiles K-13. Exemplaires modifiés.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-17F (OTAN : Fresco-C) : 1ere version à être équipé du VK-1F à post-combustion.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-17P (OTAN : Fresco-B) : Premier MiG-17 à capacité tous-temps, équipé d'un radar
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-17PF (OTAN : Fresco-D) : Version tous-temps équipée du radar Izumrud et d'un moteur VK-1F à postcombustion.
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-17PFU (OTAN : Fresco-E) : Version équipée de missiles air-air et d'une nouvelle électronique
  • Mikoyan-Gourevitch MiG-17R : Série modifiée pour la reconnaissance, pourvue de caméras à l'avant du fuselage
  • PZL-Mielec LIM-5 : MiG-17F construits sous licence en Pologne (477 exemplaires)
  • PZL-Mielec LIM-5M : Variante du MiG-17F, construite en Pologne, et destinée à des missions d'attaque au sol (60 exemplaires).
  • PZL-Mielec Lim-5P : Version polonaise du MiG-17PF, 130 exemplaires.
  • PZL-Mielec LIM-5R : Conversions de 35 LIM-5 polonais, destinées à des missions de reconnaissance
  • PZL-Mielec Lim-6 : Version d'attaque au sol, 40 exemplaires.
  • PZL-Mielec Lim-6Bis : Version améliorée et destinée à l'attaque au sol, 70 exemplaires.
  • PZL-Mielec Lim-6M : Lim-5P reconvertis pour l'attaque au sol.
  • PZL-Mielec Lim-6MR : Lim-5P convertis pour la reconnaissance.
  • PZL-Mielec Lim-6R : Variante de reconnaissance du Lim-6Bis.

Sur le forum…

  • Quelques vues de l'appareil exposé au Music Park de Chengdu, ville de 14 millions d'habitants et capitale du l'état du Sichuan en Chine :) :

    Image

    Image

    Bon et bien j'ai "posé" avec forcément :bieres: :

    Image

    Image

    Image
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ah ben il a été loin pour passer à l'Ouest celui-là ! :shock: :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • MiG-17F
    ex Bulgarian AF
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Programmes SnipeR et LanceR
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • d'après ce que j'ai pu voir, les Roumains sont doués pour maintenir en vie du vieux matos
    surtout dans l'armée de l'air
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • On ne peut pas comparer le Nieuport au MiG-17. En air-sol, le MiG-17 avait encore de l'intérêt. Il pouvait également se battre en combat rapproché, si on lui en laissait la possibilité ou s'il avait une chance de le faire. Il n'y avait pas autant de générations d'écart, même en comparant le Nieuport avec un MS-406.

    Je suis simplement surpris d'une part que les Roumains aient eu des PF (je n'avais pas vérifié avant de poster, cela dit) et surtout qu'ils les aient conservé aussi longtemps. Mais en même temps, la force aérienne roumaine était l'une des moins bien équipées à l'Est, peut-être même la moins bien équipée en 1991. Ils avaient encore des H-5 (Il-28 chinois) et des MiG-15UTI à cette époque.
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • d9pouces a écrit

    Imaginons des Nieuport 17 en service dans les années 50…
    Pour rester parmi les chasseurs, des F-4 encore en service au début des années 2000… sinon des B-52 actifs vers la fin des années 1990 ? :mrgreen:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Imaginons des Nieuport 17 en service dans les années 50…
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Jusqu'en 1992… je savais que l'armée de l'air roumaine avait conservé longtemps ses MiG-17 mais je pensais uniquement à des MiG-17F. Pas à cette version-là.
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • MiG-17PF FAR
    12 utilisés de 1956 à 1992
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 2 fois par stanak le Jan. 23, 2017, 5:55 p.m.