Lockheed F-104 Starfighter

Rappels

  • Catégorie : Intercepteur
  • Constructeur : Lockheed drapeau du pays
  • Premier vol : 4 mars 1954
  • Production : 2578 appareils construits (cellules neuves)

Historique

Prenant en considération les retours d'expérience des pilotes ayant participé à la Guerre de Corée, l'ingénieur en chef des Skunk Works de Lockheed, Clarence Kelly Johnson, se lance en mars 1952 dans l'étude d'un intercepteur bi-sonique. Initialement identifié sous la désignation constructeur L-246, il est validé par l'USAF en janvier 1953, et devient rapidement connu sous son nom légendaire : F-104 Starfighter.

L'appareil se caractérise notamment par son aile de faible envergure à flèche très réduite. Ce fait unique dans l'histoire de l'aviation lui donne le surnom (parmi de nombreux) de "missile piloté". Il est pensé comme un intercepteur pur. Ainsi, la vitesse maximale est recherchée, quitte à sacrifier son rayon d'action. Sur la base de ce design, 2 prototypes désignés XF-104 et 17 avions de présérie YF-104 sortent des usines de Lockheed.

Le premier d'entre eux effectue son vol inaugural entre les mains de Tony Levier le 4 mars 1954. Les essais se trouvent retardés car le réacteur J79 pressenti n'est pas encore prêt. Il est alors momentanément remplacé par un J65.

Le F-104A est admis au service actif en 1958. Le 18 mai 1958, il bat les records mondial de vitesse avec 2259,82 km/h, puis d'altitude avec 31.513 m le 14 décembre 1959. Cependant, son réacteur peu fiable, sa faible maniabilité en basse vitesse et son autonomie (très) réduite n'amènent l'USAF à n'en commander que 153 exemplaires, retirés dès 1960. Ils sont alors transférés à l'Air National Guard (ANG) qui les conserve jusqu'en 1969. La version est néanmoins exportée en Jordanie, au Pakistan et à Taïwan, tout comme le biplace d'entraînement dépourvu de canon F-104B, construit à 26 exemplaires.

Le F-104C constitue la première version de chasse-bombardement. Elle est construite à 77 exemplaires. Son pendant biplace F-104D est quant à lui produit à 21 exemplaires. À noter que ces versions sont équipées d'une perche de ravitaillement en vol amovible et d'un réacteur J79-GE-7. Entrés en service dans l'USAF en septembre 1958, ils sont également reversés à l'ANG, qui les retire en juillet 1975.



En 1955, l'Allemagne autorisée à disposer à nouveau de sa Luftwaffe, choisit le F-104 comme intercepteur face au Mirage III. Elle réclame cependant pour son appareil une avionique et une électronique adaptés à l'Europe. Cette demande donne naissance au F-104G (pour Germany) qui est généralisée à plusieurs pays de l'OTAN. Outre des capacités tout-temps, ce Starfighter présente une structure renforcée pour pouvoir mener des missions d'attaque au sol, voire de frappe nucléaire.

Les Allemands reçoivent un total de 916 F-104G dont 30 % sont perdus, causant la mort de 113 pilotes. Environ un tiers des accidents sont imputables à une extinction subite du réacteur. Si le F-104G allemand n'est malheureusement pas le seul à afficher un tel taux d'attrition, le secret qui entoure les enquêtes attise la curiosité des médias et provoque un scandale politique, d'autant plus que de forts soupçons de corruption pèsent sur Lockheed. C'est pourquoi, plus qu'aucun autre, le F-104G reçoit le triste surnom de "cercueil volant" ou de "faiseur de veuves". Effarant, son taux d'attrition dépasse les 50 % au Canada, atteint 30 % en Belgique et 38 % en Italie. À contrario, l'Espagne et le Japon qui l'utilisent comme pur intercepteur ne souffrent que d'un taux moindre, voire nul.

Le F-104G, construit à 1122 exemplaires, est également exporté en Belgique, au Danemark, en Espagne, en Grèce, en Italie, aux Pays-Bas et en Turquie. Il existe aussi une version de reconnaissance, le RF-104G construit à 189 exemplaires et le TF-104G d'entraînement biplace, à 220 exemplaires.

Le F-104J désigne la variante nippone du F-104G. Principalement construite sous licence par Mitsubishi, 210 exemplaires équipent le pays du Soleil Levant.

Le CF-104 est quant à elle la version canadienne du F-104G. 238 exemplaires sortent des usines et sont aussi exportés au Danemark, en Norvège et en Turquie.



L'ultime version, le F-104S, est mise en oeuvre par l'Italie et la Turquie. Ses capacités sont largement améliorées par rapport au F-104G : les progrès portent essentiellement sur l'autonomie, la charge offensive et sur une modernisation de l'électronique.

Bien qu'il est son premier chasseur à atteindre Mach 2, L'USAF ne s'est jamais déclarée satisfaite du F-104, jugé inférieur à d'autres modèles. Sa participation à la Guerre du Vietnam se limite au chiffre relativement faible de 5000 missions, et se solde par 14 pertes, sans victoire connue.

En 1967, un F-104 taïwanais réussit à abattre un MiG-19 chinois. Il participe également aux conflits indo-pakistanais de 1965 et 1971. Si en 1965 ses capacités lui permettent encore faire bonne figure, il est déjà clairement dépassé par les MiG-21 en 1971.

La NASA en utilise 11 entre 1956 et 1994. En 2004, le dernier appareil est retiré du service actif par l'Italie. Au total, 2578 exemplaires ont été produits. 

Comme on peut le constater, le Starfighter est un appareil controversé, sans doute brillant dans un pur rôle d'intercepteur mais dangereux comme chasseur-bombardier. Comment un appareil pratiquement rejeté par l'USAF et qui s'est révélé impropre au combat aérien, a-t-il pu avoir autant de succès à l'exportation ? Il est difficile d'y répondre sans y mêler politique et corruption.


Texte de Clansman, avec son aimable autorisation

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • Aeritalia F-104S : Version modernisée construite sous licence en Italie. 246 exemplaires.
  • Canadair CF-104 : Version du F-104G construite sous licence au Canada sous la désignation CL-90. 200 exemplaires.
  • Canadair CF-104D : Version d'entraînement du CF-104. 38 exemplaires.
  • Lockheed F-104A : Première version de série. 153 exemplaires.
  • Lockheed F-104B : Version d'entraînement du F-104A. 26 exemplaires.
  • Lockheed F-104C : Version chasseur-bombardier destinée aux Etats-Unis. 77 exemplaires.
  • Lockheed F-104D : Version d'entraînement du F-104C. 21 exemplaires.
  • Lockheed F-104F : Version du F-104D propulsée par le moteur du F-104G. 30 exemplaires.
  • Lockheed F-104G : Version chasseur-bombardier destinée aux pays de l'OTAN. 1122 exemplaires.
  • Lockheed F-104H : Projet de version export basée sur le F-104G mais dotée d'équipements simplifiés.
  • Lockheed F-104N : Version du F-104G destinée à la NASA pour des essais en vol. 3 exemplaires modifiés.
  • Lockheed NF-104A : Version d'essais en vol destinée à la NASA. 3 exemplaires.
  • Lockheed QF-104A : Version drone-cible basée sur des F-104A déclassés. 22 exemplaires modifiés.
  • Lockheed RF-104G : Version de reconnaissance du F-104G. 189 exemplaires.
  • Lockheed TF-104G : Version d'entraînement du F-104G. 220 exemplaires.
  • Lockheed XF-104 : Prototypes. 2 exemplaires.
  • Lockheed YF-104A : Version de présérie. 17 exemplaires.
  • Mitsubishi F-104DJ : Version d'entraînement du F-104J. 20 exemplaires.
  • Mitsubishi F-104J : Version d'interception du F-104G destinée au Japon. 210 exemplaires.

Sur le forum…

  • RoCAF

    F-104G
    Image

    TF-104G
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • stanak a écrit

    GREEK airforce
    en service de 1964 à 1994
    F-104G
    4 Lockheed+50 Canadair+10 Fiat+26 Messerschmitt+14 MBB = 104 exemplaires

    Image

    RF-104G
    16 Fiat+1 Fokker = 17 exemplaires

    Image

    TF-104G
    6 Canadair+23 Lockheed = 29 exemplaires

    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • F-104A
    ex RJAF
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Cette fiche doit être vieille comme Hérode et mériterait un petit lifting mais je dirais comme ça qu'il y a eu deux déploiements de F-104 au Vietnam (donc un nombre limité d'appareils). Oui c'est très peu 5000 missions pour la Guerre du Vietnam !

    Edit : je lui ai fait une petite mise à jour
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je suis dérangé, dans la fiche de l'appareil, par cette phrase

    Sa participation à la guerre du Viet-Nam se limita à peu plus de 5000 missions en deux fois, et se soldat par 14 pertes, aucune victoire connue.

    Qu'est-ce que cela veut dire, « 5000 missions en deux fois » ? En lisant ça, j'imagine deux opérations impliquant chacune 2500 appareils. Je me doute bien que ce n'est pas ça, mais je n'arrive pas à comprendre pour autant. Est-ce que ces appareils ont été engagés dans la guerre, retirés, puis engagés à nouveau ? Il faudrait peut-être le formuler ainsi dans ce cas ?

    Et pour ma culture, 5000 missions pour la guerre du Vietnam, c'est peu ?

    Accessoirement, il y a un -t à ôter à « soldat ».
    Entre la culture des perles finesEt ceux qui perlent l'incultureUn point commun domine :C'est le QI de l'huître(JBX)
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Tu nous fais une série grecque des plus réussies là :) On est gâté !
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • F-104G
    GREEK airforce
    Image

    RF-104G
    Image

    TF-104G
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • :mrgreen:

    Pour répondre sérieusement, elle est elle-même veuve d'un pilote tué par un Starfighter et recherche des témoignages visant à prouver que c'est l'appareil qui est en cause, afin d'obtenir un dédommagement pour chacune d'entre elles. Elles refusent de la voir, et c'est le pourquoi que je n'ai pas compris. Çà me paraît illogique, et le fait de ne pas avoir entendu les dialogues ne m'a pas aidé.

    Par contre, quand elle obtient le dédommagement, là elles sont bien contentes. :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    … Je n'ai pas compris pourquoi par exemple les autres veuves ne supportaient pas l'héroïne du film.
    Je n'ai pas vu le film, mais allez, j'essaie une hypothèse: elle est blonde avec un superbe visage, mince, de belles formes, sympa, intelligente et tous les mecs lui tourne autour? :bonnet:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je l'ai en DVD chez moi, mais manque de bol il n'y a pas de sous-titres et je n'ai rien compris aux dialogues. Je n'ai pas compris pourquoi par exemple les autres veuves ne supportaient pas l'héroïne du film.

    Sinon c'est sympa mais sans plus.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer

Images