Embraer EMB-312 Tucano

Rappels

  • Catégorie : Avion d'entraînement de base
  • Constructeur : Embraer drapeau du pays
  • Premier vol : 16 août 1980
  • Production : 664 appareils construits (cellules neuves)
  • Voir aussi… : Embraer EMB-314 Super Tucano

Historique

Au printemps 1977, le Brésil, alors sous embargo militaire à cause de sa dictature, lança un appel d'offres auprès de son industrie aéronautique. Son but était de se procurer un avion d'entraînement avancé et d'attaque au sol, capable de remplacer ses T-37C. Neiva proposa une version améliorée du T-25, l'Universal II, et Embraer l'EMB-301. Cet appareil pouvait être propulsé par moteur à piston ou turbopropulseur. L'EMB-301 équipé d'un turbopropulseur fut sélectionné en 1978, et Joseph Kovacs en dériva le futur EMB-312.

Il s'agit d'un appareil biplace en tandem, dont la place arrière est très surélevée afin de permettre à l'instructeur de mieux voir. Il est à ailes basses et dispose d'un train d'atterrissage tricycle rétractable. Les pilotes disposent d'un manche HOTAS et de sièges éjectables Martin-Baker. Son moteur Pratt &Whitney Canada PT6A-25C de 750 hp actionne une hélice à 3 pales. Le 6 décembre 1978, 4 prototypes dont 2 destinés aux essais statiques furent commandés. Les 2 prototypes destinés à voler furent immatriculés FAB-1300 et FAB-1301.

Le vol inaugural du premier prototype eut lieu le 16 août 1980, le 2e prototype s'envolant le 10 décembre. Il reçut le nom de Tucano (Toucan) en 1981. Un troisième prototype fut nécessaire afin de valider les modifications apportées lors des essais. Représentatif de la version de série et immatriculé PP-ZDK sur le registre civil, il vola le 16 août 1982.

Le Brésil commanda 151 EMB-312 : 18 appareils destinés uniquement à l'entraînement, et désignés T-27, et 133 appareils d'attaque au sol désignés AT-27. Ces derniers peuvent emporter 450 kg de charges offensives sous 4 points d'emport. Les appareils entrèrent en service en le 29 septembre 1983. Ils servent, outre l'entraînement, à la lutte anti-guérilla ou à la guerre contre les trafiquants de drogue. 6 exemplaires équipent également la patrouille nationale "Esquadrilha da Fumaça". Actuellement, le Brésil en possède encore 109.



La Grande-Bretagne sélectionna le Tucano pour remplacer ses Jet Provost en mars 1985. Nommée Tucano T.1, cette version est équipée d'un moteur Garrett TPE331-12B de 1 100 ch, d'une hélice Hartzell à quatre pales, d'échappements du moteur situés sous le fuselage et d'équipements spécifiques, aptes à faciliter la transition vers le Hawk. Elle effectua son vol inaugural le 30 décembre 1986. 131 appareils furent construits sous licence par Shorts Brothers, en Irlande, et livrés entre le 16 juin 1988 et début 1993. Ils ont reçus une livrée noire, comme tous les appareils d'entraînement britanniques, afin d'être plus visibles. Ils emportent rarement des armes.

La Grande-Bretagne vendit également des Tucanos au Kenya (12 T.51 commandés en 1988, livrés en 1990 et remplaçant les Strikemaster) et au Koweït (16 T.52, commandés en 1989, livrés en 1995 après la guerre du golfe). Ces deux versions ont des capacités d'attaque au sol.

La France avait choisi le Tucano afin de remplacer ses Magister. La version qu'elle fit construire, l'EMB-312F, disposait d'un Pratt & Whitney Canada PT 6-A25C, d'une structure renforcée, d'équipements de dégivrage, d'une avionique française et d'un aérofrein ventral. Ils entrèrent en service en 1994 à Salon de Provence. Les livraisons durèrent jusqu'en 1997. Construits à 50 exemplaires, ils furent retirés du service le 22 juillet 2009 et remplacés par le Grob 120. La raison officielle du retrait du Tucano est un coût d'entretien trop onéreux. 20 appareils pourraient être revendus ou cédés dans des pays d'Afrique. La Mauritanie a reçu 2 appareils et pourrait en recevoir 4 ou 5, le Mali en attend 2 et le Tchad pourrait en recevoir.

L'EMB-312H fut développé à la demande de la force aérienne brésilienne dès 1988, afin de se procurer un appareil dédié à la lutte anti-guérilla. Un démonstrateur vola pour la première fois le 9 septembre 1991, entre les mains de G. Predrosa Schittini. 2 autres prototypes furent construits, volant respectivement le 15 mai 1993 et le 14 octobre 1994. Ils furent présentés au concours JPATS en 1994. Equipés d'un moteur PT6A-68A de 1300 hp et d'une avionique moderne, ils perdirent face au PC-9, mais donnèrent naissance à l'EMB-314.



Le Tucano fut engagé au combat dans toute l'Amérique latine (Colombie, Honduras, Pérou) dans des opérations anti-guérilla ou contre les trafiquants de drogue. Les appareils péruviens participèrent également au conflit du Cenepa en 1995, dans des missions d'attaque de nuit. Les appareils vénézueliens participèrent au coup d'état du 27 novembre 1992, et certains furent descendus par des F-16 loyalistes. L'Angola les engagea également contre l'UNITA.

Plus de 600 exemplaires furent construits, équipant une quinzaine de forces aériennes. Parmi elles, se trouvent :

l'Angola (8 exemplaires en 1999, plus 6 en 2004 : il en reste 5)

l'Argentine (30 livrés en 1987 pour remplacer le Paris, il en reste 27)

la Colombie (14 AT-27 livrés en 1992)

l'Egypte (Il fut le client de lancement du Tucano : il reçut en tout 54 appareils, dont 10 livrés par Embraer en 1984, 30 construits sous licence à Helwan à partir de 1988, un dernier lot de 14 appareils fut commandé en 1989)

le Honduras (12 appareils, ce pays fut le deuxième client export en 1984 avec 8 appareils. Il en reste 9)

l'Iran (50, reçus entre 1988 et 1990. Ils sont en service au sein de la force aérienne des gardiens de la révolution et il en reste 15)

l'Irak (80 appareils construits par l'Egypte. La majorité fut détruite pendant la première guerre du Golfe, certains ont peut-être fuis en Iran. Ils ne sont plus en service)

le Paraguay (6 commandés en 1987, il en reste 3. Le Paraguay commanda 6 autres appareils, mais les livraisons furent annulées et les appareils livrés à l'Angola)

le Pérou (20 AT-27 reçus en 1987 et 10 en 1991, pour remplacer les T-37. Il en reste 24)

le Venezuela (31 livrés en 1986 pour remplacer les Jet Provost, il en reste 19).

C'est à bord de son propre Tucano, qu'il pilotait seul, que James Horner trouva la mort le 22 juin 2015.


Texte de Clansman.

Versions

  • Embraer AT-27 Tucano : Désignation brésilienne des EMB-312A configurés pour l'attaque au sol.
  • Embraer EMB-312A : Version de série initiale.
  • Embraer EMB-312F : Version spécifique à la France. 50 exemplaires.
  • Embraer EMB-312G1 : Version motorisée par un Garrett. 1 prototype.
  • Embraer EMB-312H : Version présentée dans le cadre du programme JPATS de l'USAF. 1 prototype.
  • Embraer EMB-312S : Version construite sous licence au Royaume-Uni. 131 exemplaires.
  • Embraer T-27 Tucano : Désignation brésilienne des EMB-312A configurés pour l'entraînement.
  • Short Tucano Mk 51 : Version basée sur le Tucano T.1 et destinée au Kenya. 13 exemplaires.
  • Short Tucano Mk 52 : Version basée sur le Tucano T.1 et destinée au Koweït. 16 exemplaires.
  • Short Tucano T.1 : Désignation de l'EMB-312S dans la RAF.

Sur le forum…

  • Originale, en effet !
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La livrée de cet exemplaire présent à Farnborough en 1992 mérite le détour.
    Embraer EMB312 PT-ZTK
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Est-ce que les Tucano sont beaucoup allés au front, en pratique ?
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • J'adore ces turboprop convertis en machine de CAS :)
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • AT-27
    Colombian air force
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 3 fois par stanak le Jan. 27, 2020, 7:24 a.m.
  • France AF
    Image

    RAF
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 2 fois par stanak le Jan. 27, 2020, 7:23 a.m.
  • De rien ! On finit toujours par s'en occuper. :D
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ah merci pour la fiche, ainsi que pour la réponse à ma question =)
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Au printemps 1977, le Brésil, alors sous embargo militaire à cause de sa dictature, lança un appel d'offres auprès de son industrie aéronautique. Son but était de se procurer un avion d'entraînement avancé et d'attaque au sol, capable de remplacer ses T-37C. Neiva proposa une version améliorée du T-25, l'Universal II, et Embraer l'EMB-301. Cet appareil pouvait être propulsé par moteur à piston ou turbopropulseur. L'EMB-301 équipé d'un turbopropulseur fut sélectionné en 1978, et Joseph Kovacs en dériva le futur EMB-312.

    Il s'agit d'un appareil biplace en tandem, dont la place arrière est très surélevée afin de permettre à l'instructeur de mieux voir. Il est à ailes basses et dispose d'un train d'atterrissage tricycle rétractable. Les pilotes disposent d'un manche HOTAS et de sièges éjectables Martin-Baker. Son moteur Pratt &Whitney Canada PT6A-25C de 750 hp actionne une hélice à 3 pales. Le 6 décembre 1978, 4 prototypes dont 2 destinés aux essais statiques furent commandés. Les 2 prototypes destinés à voler furent immatriculés FAB-1300 et FAB-1301.

    Le vol inaugural du premier prototype eut lieu le 16 août 1980, le 2e prototype s'envolant le 10 décembre. Il reçut le nom de Tucano (Toucan) en 1981. Un troisième prototype fut nécessaire afin de valider les modifications apportées lors des essais. Représentatif de la version de série et immatriculé PP-ZDK sur le registre civil, il vola le 16 août 1982.

    Le Brésil commanda 151 EMB-312 : 18 appareils destinés uniquement à l'entraînement, et désignés T-27, et 133 appareils d'attaque au sol désignés AT-27. Ces derniers peuvent emporter 450 kg de charges offensives sous 4 points d'emport. Les appareils entrèrent en service en le 29 septembre 1983. Ils servent, outre l'entraînement, à la lutte anti-guérilla ou à la guerre contre les trafiquants de drogue. 6 exemplaires équipent également la patrouille nationale "Esquadrilha da Fumaça". Actuellement, le Brésil en possède encore 109.

    La Grande-Bretagne sélectionna le Tucano pour remplacer ses Jet Provost en mars 1985. 130 appareils furent construits sous licence par Shorts Brothers, en Irlande. Nommée Tucano T.1, cette version est équipée d'un moteur Garrett TPE331-12B de 1 100 ch, d'une hélice Hartzell à quatre pales, d'échappements du moteur situés sous le fuselage et d'équipements spécifiques, aptes à faciliter la transition vers le Hawk. Elle fut également vendue au Kenya (12 exemplaires) et au Koweït (16 appareils). Ils ont reçus une livrée noire, comme tous les appareils d'entraînement britanniques, afin d'être plus visibles.

    La France avait choisi le Tucano afin de remplacer ses Magister. La version qu'elle fit construire, l'EMB-312F, disposait d'un Pratt & Whitney Canada PT 6-A25C, d'une structure renforcée, d'équipements de dégivrage, d'une avionique française et d'un aérofrein ventral. Ils entrèrent en service en 1994 à Salon de Provence. Construits à 47 (49 selon certaines sources) exemplaires, ils furent retirés du service le 22 juillet 2009 et remplacés par le Grob 120. La Mauritanie a reçu au moins un appareil et en attend un deuxième (jusqu'à 5 selon les sources), le Mali en attend 2 et le Tchad pourrait en recevoir.

    L'EMB-312H fut développé spécifiquement pour participer au concours JPATS et fut présenté en juin 1991. Equipé d'un moteur de 1600 cv et d'une avionique moderne, il perdit face au PC-9, mais donna naissance à l'EMB-314.

    Le Tucano fut engagé au combat dans toute l'Amérique latine dans des opérations anti-guérilla ou contre les trafiquants de drogue. Les appareils péruviens participèrent également au conflit du Cenepa en 1995, dans des missions d'attaque de nuit. Les appareils vénézueliens participèrent au coup d'état du 27 novembre 1992, et certains furent descendus par des F-16 loyalistes.

    Plus de 600 exemplaires furent construits, équipant une quinzaine de forces aériennes. Parmi elles, se trouvent l'Angola (14 exemplaires, dont 6 revendus par le Pérou : il en reste 5), l'Argentine (30, il en reste 27), la Colombie (14 AT-27), l'Egypte (54 appareils, dont 40 construits sous licence à Helwan), le Honduras (12 appareils, ce pays fut le premier client export en 1984. Il en reste 9), l'Iran (25, reçus entre 1988 et 1990. Ils sont en service au sein de la force aérienne des gardiens de la révolution et il en reste 15), l'Irak (80 appareils construits par l'Egypte. Ils ne sont plus en service), le Paraguay (6, il en reste 3), le Pérou (20 AT-27 reçus en 1987 et 10 en 1991. Il en reste 18) et le Venezuela (31, il en reste 19).


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Embraer_EMB_312


    http://www.avionslegendaires.net/embraer-emb-312-tucano.php


    http://cargolade.free.fr/emb312.htm


    http://aviation-militaire.kazeo.com/Avions-bresiliens/Embraer-EMB-312-Tucano,a1746947.html


    http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/07/le-dernier-tucano-quitte-salondeprovence.html


    http://lemamouth.blogspot.com/2010/09/la-mauritanie-vole-en-tucano-de-salon.html


    http://en.wikipedia.org/wiki/Embraer_EMB_312_Tucano


    http://en.wikipedia.org/wiki/Short_Tucano


    http://www.military-today.com/aircraft/embraer_emb_312_tucano.htm


    http://www.globalsecurity.org/military/world/brazil/emb312.htm


    http://www.vectorsite.net/avtucano.html#m1


    http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraft_genericsearch=Embraer%20EMB-312%20Tucano



    J'ai donc la réponse à la question de D9 : les AT-27 se distinguent du T-27 par leur points d'emport (et sans doute aussi le cablâge).

    La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Hop, c'est noté. Merci Stanak !
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer