De Havilland DH-104 Dove

Rappels

  • Catégorie : Avion de ligne
  • Constructeur : De Havilland drapeau du pays
  • Premier vol : 25 septembre 1945
  • Production : 546 appareils construits (cellules neuves)
  • Voir aussi… : De Havilland DH-114 Heron

Historique

Le De Havilland Dove est un bimoteur de transport régional, monoplan, conçu pour succéder au Dragon Rapide biplan d'avant-guerre.

Il fut conçu sur les recommandations du comité Brabazon, qui étudia entre 1942 et 1945 plusieurs types d'appareils civils pour l'après-guerre. 5 modèles différents furent envisagés, avec des variations. Le VB, destiné à concevoir un avion de ligne régional, allait mener au DH-104 Dove. De fait, peu d'avions issus du comité Brabazon furent des succès, mais le Dove fut un de ceux-là et même le premier avion britannique civil d'après-guerre à connaître le succès.

La conception fut menée dès 1944 par Ron Bishop, également ingénieur en chef sur le DH-98 Mosquito et le Comet. Le futur appareil devait non seulement remplacer le Dragon Rapide, mais aussi se montrer compétitif face aux surplus de l'après-guerre, comme le DC-3.

Le prototype G-AGPJ vola pour la première fois le 25 septembre 1945 à Hatfield. L'avion était un bimoteur à ailes basses, train tricycle rétractable (ce fut le premier avion de transport britannique à disposer d'un train tricycle), construit entièrement en métal. Sa construction semi-monocoque était recouverte d'aluminium. Il fallut cependant rajouter une arête dorsale pour améliorer la stabilité, en particulier en vol sur un seul moteur, redessiner l'empennage horizontal, et enfin donner au cockpit une forme en bulbe car celui d'origine était trop bas de plafond.

546 exemplaires furent construits de l'été 1946 à 1967 (De Havilland était alors absorbé par Hawker Siddeley). Le dernier appareil fut livré en 1970. Outre les compagnies aériennes et les particuliers, pour qui une version de transport VIP fut déclinée, il servit également dans des forces aériennes. La version militarisée fut nommée Devon, et la version destinée à la Royal Navy Sea Devon. 127 Devon et 13 Sea Devon furent construits. 200 furent vendus à des opérateurs militaires.

Son plus gros utilisateur fut l'Argentine, avec 70 exemplaires dont la majorité pour sa force aérienne. La RAF commanda 30 Devon C.1 pour des missions de liaison, et ils servirent pendant 30 ans. La Nouvelle-Zélande en reçut également 30, qui furent utilisés pour le transport de VIP et l'entraînement de 1948 jusque dans les années 1970. Le Biafra disposa d'un unique Riley Dove 400, qui s'écrasa en 1970. Un second exemplaire fut placé sous embargo par l'Algérie.



Il fut également utilisé par la Force Publique du Congo belge, le brésil, le Sri Lanka (6 Dove 5 furent livrés entre 1955 et 1958), l’Égypte (6 Dove 1 furent livrés en 1947 et 1948), l'Irlande (4 exemplaires en tout : un Dove 1B, un Dove 5, un Dove 7 et un Dove 8 pour la calibration), l'Ethiopie (2 Dove 1 et un Dove 7), l'Inde (20 exemplaires pour la force aérienne, d'autres pour la marine), l'Irak (7 Dove 1), la Jordanie (6 exemplaires en tout : 2 Dove 1, 2 Dove 5 et 2 Dove 7), le Katanga (6 exemplaires), le Koweït (2 Dove 5), le Liban (1 Dove 1, un deuxième fut commandé mais jamais livré), la Malaisie (3 Dove 8 et 2 Devon C.1 ex-zélandais), le Pakistan (1 Dove 1 et un Dove 2), le Paraguay (un Dove 1 ex-argentin, retiré du service en 1997 semble-t-il), l'Afrique du Sud (9 Dove 1), la Suède (1 Dove 1 utilisé de 1947 à 1967), le Venezuela (1 Dove 2A) et la Yougoslavie (2 Dove 2B).

Jack Riley commercialisa très tôt cet appareil aux Etats-Unis, avec 50 exemplaires vendus. De Havilland tenta plus tard d'y vendre l'appareil lui-même, mais ne rencontra pas autant de succès. Jack Riley, quand à lui, remotorisa l'appareil qui fut rebaptisé Riley Dove 400. En 2011, une poignée de Dove (peut-être une douzaine) était toujours en activité civile. Il se montra particulièrement fiable et populaire. La version VIP connut principalement le succès aux Etats-Unis. Le Dove servit également de base au DH-114 Heron.

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • De Havilland Devon C.1 : Version de transport et de communication pour la RAF et la Nouvelle-Zélande.
  • De Havilland Devon C.2 : Devon C.1 remotorisés.
  • De Havilland Dove Mk 1 : 2 moteurs de Havilland Gipsy Queen 70-4 de 340 hp, 11 passagers.
  • De Havilland Dove Mk 1B : 2 moteurs Gipsy Queen 70-2 de 380 hp.
  • De Havilland Dove Mk 2 : Variante de transport VIP du Dove 1 pour 6 passagers.
  • De Havilland Dove Mk 2B : Variante de transport VIP du Dove 1B pour 6 passagers.
  • De Havilland Dove Mk 3 : Projet d'une version de surveillance à haute altitude, non construite.
  • De Havilland Dove Mk 4 : Version militarisée, donnant naissance au Devon et Sea Devon.
  • De Havilland Dove Mk 5 : 2 moteurs Gipsy Queen 70-2 de 380 hp.
  • De Havilland Dove Mk 6 : Dove 2 avec des moteurs Gipsy Queen 70-2 de 380 hp.
  • De Havilland Dove Mk 6B : Structure renforcée pour une MTOW de 8500 livres.
  • De Havilland Dove Mk 7 : Dove 1 avec 2 moteurs Gipsy Queen 70-3 de 400 hp.
  • De Havilland Dove Mk 8 : Dove 2 avec 2 moteurs Gipsy Queen 70-3 de 400 hp.
  • De Havilland Dove Mk 8A : Version à 5 passagers pour le marché américain, connue sous le nom de Dove Custom 600.
  • De Havilland Sea Devon C.20 : Version destinée à la Royal Navy, 13 exemplaires.
  • Riley Dove 400 : Appareils remotorisés par Riley Aeronautics Corp avec des Lycoming IO-720-A1A de 400 hp. 1er vol en 1963.

Sur le forum…

  • Normalement, il n'y en a plus aucun en service en Jordanie. Peut-être un avion de collection préservé pour la famille royale ?
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • j'pensais pas en trouver un encore sous les drapeaux :shock:

    Dove 7
    Image RJAF
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • c'est du civil sans cocarde, donc non.
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Et nous sommes doués pour ça. :mrgreen:

    Pour la photo, Stanak, elle n'est pas sur ton site perso ?
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Nico2 a écrit

    Clansman a écrit

    Et Lucette, que devient-elle ?

    'Tention ça peut dériver là. :mrgreen:

    On est pas sur un forum de bateau donc on dérive pas, par contre c'est vrai que le sujet peut partir en vrille :merlin: ce qui sied bien mieux à un forum aéronautique non? :lol:
    Mieux vaut poser une question et avoir l' air idiot 5 minutes que de se taire et de le rester.Le meilleur bretteur au monde ne craint point son dauphin, il craint le pire bretteur au monde, parce ce qu' il est incapable de deviner ce que cet imbécile va faire.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci pour vos contributions. :)

    Super fiche associée à une photo du même acabit.

    Clansman a écrit

    Dommage pour la terrasse de Deauville où l'on mangeait bien.

    Jamais essayé, dommage. :S

    Clansman a écrit

    Et Lucette, que devient-elle ?

    'Tention ça peut dériver là. :mrgreen:
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • j'crois qu'elle est à Cherbourg, elle tricote des parapluie :p
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site

    Dommage pour la terrasse de Deauville où l'on mangeait bien. Et Lucette, que devient-elle ?
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • je tournais les talons lorsque j'entendis un bruit moteur sortit d'un autre age
    et découvrais ce drôle d'oiseau de 1948 :shock:
    Image
    10 ans déjà, mes débuts, la terrasse de Deauville accessible et où on mangeait bien
    le bon temps quoi, c'est fini ma pauv' Lucette :S
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le De Havilland Dove est un bimoteur de transport régional, monoplan, conçu pour succéder au Dragon Rapide biplan d'avant-guerre.

    Il fut conçu sur les recommandations du comité Brabazon, qui étudia entre 1942 et 1945 plusieurs types d'appareils civils pour l'après-guerre. 5 modèles différents furent envisagés, avec des variations. Le VB, destiné à concevoir un avion de ligne régional, allait mener au DH-104 Dove. De fait, peu d'avions issus du comité Brabazon furent des succès, mais le Dove fut un de ceux-là et même le premier avion britannique civil d'après-guerre à connaître le succès.

    La conception fut menée dès 1944 par Ron Bishop, également ingénieur en chef sur le DH-98 Mosquito et le Comet. Le futur appareil devait non seulement remplacer le Dragon Rapide, mais aussi se montrer compétitif face aux surplus de l'après-guerre, comme le DC-3.

    Le prototype G-AGPJ vola pour la première fois le 25 septembre 1945 à Hatfield. L'avion était un bimoteur à ailes basses, train tricycle rétractable (ce fut le premier avion de transport britannique à disposer d'un train tricycle), construit entièrement en métal. Sa construction semi-monocoque était recouverte d'aluminium. Il fallut cependant rajouter une arête dorsale pour améliorer la stabilité, en particulier en vol sur un seul moteur, redessiner l'empennage horizontal, et enfin donner au cockpit une forme bulbée afin que les pilotes puissent aussi y mettre la tête.

    546 exemplaires furent construits de l'été 1946 à 1967 (De Havilland était alors absorbé par Hawker Siddeley). Le dernier appareil fut livré en 1970. Outre les compagnies aériennes et les particuliers, pour qui une version de transport VIP fut déclinée, il servit également dans des forces aériennes. La version militarisée fut nommée Devon, et la version destinée à la Royal Navy Sea Devon. 127 Devon et 13 Sea Devon furent construits. 200 furent vendus à des opérateurs militaires.

    Son plus gros utilisateur fut l'Argentine, avec 70 exemplaires dont la majorité pour sa force aérienne. La RAF commanda 30 Devon C.1 pour des missions de liaison, et ils servirent pendant 30 ans. La Nouvelle-Zélande en reçut également 30, qui furent utilisés pour le transport de VIP et l'entraînement de 1948 jusque dans les années 1970. Le Biafra disposa d'un unique Dove, qui s'écrasa en 1970. Un second exemplaire fut placé sous embargo par l'Algérie.

    Il fut également utilisé par la Force Publique du Congo belge, le brésil, le Sri Lanka (6 Dove 5 furent livrés entre 1955 et 1958), l'Egypte (6 Dove 1 furent livrés en 1947 et 1948), l'Irlande (4 exemplaires en tout : un Dove 1B, un Dove 5, un Dove 7 et un Dove 8 pour la calibration), l'Ethiopie (2 Dove 1 et un Dove 7), l'Inde (20 exemplaires pour la force aérienne, d'autres pour la marine), l'Irak (7 Dove 1), la Jordanie (6 exemplaires en tout : 2 Dove 1, 2 Dove 5 et 2 Dove 7), le Katanga (6 exemplaires), le Koweït (2 Dove 5), le Liban (1 Dove 1, un deuxième fut commandé mais jamais livré), la Malaisie (3 Dove 8 et 2 Devon C.1 ex-zélandais), le Pakistan (1 Dove 1 et un Dove 2), le Paraguay (un Dove 1 ex-argentin, retiré du service en 1997 semble-t-il), l'Afrique du Sud (9 Dove 1), la Suède (1 Dove 1 utilisé de 1947 à 1967), le Venezuela (1 Dove 2A) et la Yougoslavie (2 Dove 2B).

    Jack Riley commercialisa très tôt cet appareil aux Etats-Unis, avec 50 exemplaires vendus. De Havilland tenta plus tard d'y vendre l'appareil lui-même, mais ne rencontra pas autant de succès. Jack Riley, quand à lui, remotorisa l'appareil qui fut rebaptisé Riley Dove 400. En 2011, une poignée de Dove (peut-être une douzaine) était toujours en activité civile. Il se montra particulièrement fiable et populaire. La version VIP connut principalement le succès aux Etats-Unis. Le Dove servit également de base au DH-114 Heron.


    Versions :

    Dove 1 : 2 moteurs de Havilland Gipsy Queen 70-4 de 340 hp, 11 passagers.

    Dove 1B : 2 moteurs Gipsy Queen 70-2 de 380 hp.

    Dove 2 : Variante de transport VIP du Dove 1 pour 6 passagers.

    Dove 2B : Variante de transport VIP du Dove 1B pour 6 passagers.

    Dove 3 : Projet d'une version de surveillance à haute altitude, non construite.

    Dove 4 : Version militarisée, donnant naissance au Devon et Sea Devon.

    Dove 5 : 2 moteurs Gipsy Queen 70-2 de 380 hp.

    Dove 6 : Dove 2 avec des moteurs Gipsy Queen 70-2 de 380 hp.

    Dove 6B : Structure renforcée pour une MTOW de 8500 livres.

    Dove 7 : Dove 1 avec 2 moteurs Gipsy Queen 70-3 de 400 hp.

    Dove 8 : Dove 2 avec 2 moteurs Gipsy Queen 70-3 de 400 hp.

    Dove 8A : Version à 5 passagers pour le marché américain, connue sous le nom de Dove Custom 600.

    Devon C.1 : Version de transport et de communication pour la RAF.

    Devon C.2 : Devon C.1 remotorisé.

    Sea Devon C.20 : Version destinée à la Royal Navy, 13 exemplaires.

    Riley Dove 400 : Appareils remotorisés par Riley Aeronautics Corp avec des Lycoming IO-720-A1A de 400 hp. 1er vol en 1963.



    http://fr.wikipedia.org/wiki/De_Havilland_DH.104


    http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/de-havilland-dh-104-dove-devon/2/


    http://en.wikipedia.org/wiki/De_Havilland_Dove


    http://www.airliners.net/aircraft-data/stats.main?id=184


    http://rzjets.net/aircraft/?typeid=339


    http://www.aviastar.org/air/england/havilland_dh-104.php


    http://www.saamuseum.co.za/our-aircraft/67.html


    http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_dh104_en.php
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer