ex-darkangel50

  • Aviateur 1ere classe Grade : Aviateur 1ere classe
  • Messages : 25
  • Photos : 0
  • Sujets : 0
  • Date d'inscription : Jan. 1, 1970, 1 a.m.

Derniers messages

  • Celle-ci aussi est superbe

    On y voit à quoi sert la roulette de queue.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Bleu

    Un petit peu chauvin, il est de Florennes celui-ci :mrgreen: Bon, d'accord, je :arrow:
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Inversion d'un signal de commande de switch RF = expérience malencontreuse.

    En réalité, la documentation était quelque peu confuse, ce qui a amené l'erreur.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La réaction du corps humain, pour l'avoir constaté de visu, est : "ça brûle" alors qu'un collègue exposait sa main à une émission. J'étais à proximité mais hors du lobe d'émission et je n'ai ressenti aucun phénomène.
    En fait, le corps humain se comporte comme tout aliment placé dans un four micro-ondes.
    Encore un fois, c'est la puissance émise qui doit être prise en compte d'une part, l'écran formé par la cellule elle-même entre l'antenne et le personnel de bord d'autre part pour déterminer la puissance absorbée par le corps et la durée d'exposition.
    C'est cela qui déterminera la dangerosité, la longueur d'onde n'étant pas un facteur important.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Pour les longueurs d'ondes, le four est optimisé pour les molécules d'eau (2.45 GHz pour le mien) tandis que le RADAR aéroporté doit les éviter.
    Pour les niveaux de puissance utilisés et la portée des RADAR, ces deux données sont liées.
    En effet, la distance de détection est proportionnelle au carré de la puissance (d * 2 => P * P).
    La génération électrique est également importante.
    Un navire AEGIS dispose d'une génération électrique nettement plus puissante qu'un avion. De ce fait, le RADAR aura une puissance d'émission en rapport. Quant à griller des oiseaux à une certaine distance, il faut avant tout que ces oiseaux soient dans le lobe principal d'émission et, qu'en plus, ils ne soient pas trop éloignés quand même à cause du rapport puissance / distance.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • RogCas a écrit

    … D'ailleurs, quelqu'un connait-il la dangerosité de ces ondes radar ?
    Il te suffit de placer un aliment dans le four micro-ondes, régler la puissance au maximum, le mettre en fonction et regarder au travers de la vitre l'évolution de la cuisson.
    La comparaison s'arrête là. Le four micro-ondes est une enceinte fermée qui réfléchit les ondes dans toutes les directions à l'intérieur de celle-ci.
    Pour les ondes RADAR, l'enceinte n'existe pas. La dangerosité n'est pas tant la concentration des ondes mais la puissance d'émission et le temps d'exposition. Dans le cas d'un AWACS, il faut prendre la cellule en compte. Celle-ci arrête une partie des ondes émises en faisant écran aux ondes.
    Qui plus est, la sécurité du personnel étant mise en avant, il est impensable de ne pas installer des appareils afin de mesurer les doses reçues ou placer des protections.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Dans le magasine Air & Cosmos 2088, ils annoncent, je cite :
    Dans sa version B, le X-48 a reçu l'appui de l'USAF qui voit l'intérêt de cette formule pour les missions à très longue distance
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Cluster a écrit

    :hs:

    Je retrouve plus la fonction pour "s'abonner" à un topic sans poster. :?
    Tu vas au bas du topic, en dessous de la pub Google, dans la barre bleue, tu clique sur "Surveiller le sujet".
    Tu devrais recevoir un mail à chaque post dans ce topic.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • En lisant le document de GlobalSecurity.org, j'avais pensé à une flèche variable en continu.
    Après ces expilcations excessivement complètes, je me suis fait une meilleure idée de la chose.

    Merci Sharky.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • En fouillant le site GlobalSecurity.org, on y lit ceci :
    The wings are shoulder-mounted and are programmed for automatic sweep during flight, with a manual override provided. It's adjustable wing design provides amazing versatility between blazing speed and turn performance. The wings can be adjusted automatically by an onboard computer or manually by the pilot for optimum performance at all altitudes and airspeeds.
    Source
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Les avions à géométrie variable ont des calages d'angle de voilure fixe.
    Ainsi les calages à 23°, 55° et 70° ont été dictés par les conditions de vol de l'avion.
    Mais, et je fais plaisir à certains, le matou a une géométrie variable continue, c'est à dire qu'elle s'adapte à la configuration de vol de l'avion, vitesse, facteur de charge, angle d'incidence et peut-être d'autres critères.

    Suite au téléscopage de posts, je dois signaler que le matou n'a été filmé qu'à basse vitesse ou en supersonique. Ce qui fait que l"on ne voit que deux angles de voilure. Mais ayant lu un article sur le F-14, il y étais dit que la géométrie variable est continue et non pas à calages fixes comme le F-111.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La traînée inhabituelle en anneaux a été appelée "donuts on a rope" et serait liée au projet Aurora traité dans un autre topic.
    Encore que, il est fort probable qu'un avion expérimental ou en utilisation existe.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci Vigi, surtout pour les deux premières photos de la première série.

    Ça me rappelle des souvenirs vieux de vingt-sept ans.

    Dieu que je me sens vieux d'un seul coup :tomcat:
      Lien   Revenir ici   Citer
  • N'ayant pu voir la vidéo à partir du lien, je ne voyais pas de quoi vous parliez.

    Maintenant, à partir de celui-ci, c'est beaucoup plus clair surtout que le commentaire indique le type d'avion mais aussi le PA :
    USMC F/A-18C Landing on carrier too low. Pilot ejected safely and landed on the carrier, aircraft went into Pacific off USS Abraham Lincoln.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Pour avoir lu un commentaire d'un pilote de SR-71, celui-ci disait sans révéler de données classifiées, que les virages pris avec cet avion devaient être prévus bien à l'avance puisqu'il virait aussi bien qu'un dragster. Certaines questions qui lui ont été posées ont reçu comme seule réponse : "Désolé, c'est classifié, je ne peux pas vous répondre".

    Pour ce qui est des performances de cet appareil, elles sont toujours classifiées et risquent de l'être encore pour longtemps. Au mieux, il faudra d'abord attendre que la NASA cesse de l'utiliser. Ensuite, il y aura encore un délai à déterminer avant divulgation de ces données.

    Pour relancer le débat sur une plateforme de reconnaissance pilotée, une question se pose. Pourquoi l'Air Force n'a-t-elle pas rouspété lors du retrait définitif du SR-71. Il est reconnu que ni l'Air Force ni la CIA ne cèdent pas aussi facilement au retrait d'un si magnifique outil qu'elles ont à disposition. Il y a anguille sous roche. Je rappelle le phénomène "donuts on a rope" décrit par des observateurs le long des côtes d'Angleterre et de la côte californienne. Je pense en cela au projet Aurora.
      Lien   Revenir ici   Citer

Dernières galeries photo