Airbus A330

Rappels

  • Catégorie : Avion de ligne
  • Constructeur : Airbus drapeau du pays drapeau du pays drapeau du pays drapeau du pays
  • Premier vol : 2 novembre 1992
  • Production : 1112 appareils construits (cellules neuves)
  • Voir aussi… : Airbus A330 MRTT

Historique

Dans les années 1970, l'A300 s'était révélé un plein succès et Airbus avait élargi sa gamme avec l'A310 et l'A320. Ce dernier, un moyen-courrier, avait introduit de larges innovations techniques comme les commandes de vols électriques. Airbus songea donc à développer une nouvelle famille de long-courriers bénéficiant de ces nouvelles technologies.

Le projet, appelé au départ A300B9, était plus allongé que son prédécesseur, était propulsé par deux des moteurs les plus puissants sur le marché, tout en gardant la même aile. Il ciblait le marché grandissant des avions à grande capacité d'emport de passagers et taillés pour des distances transcontinentales. Il était comparable au DC-10 en termes de performances, tout en étant plus économe d'un quart, et destiné à concurrencer le Boeing 767. L'appareil étant bicouloir, le projet reçut la désignation TA9 (pour Twin Aisle). Celui-ci reçut comme motorisation, au choix, le General Electric CF6-80E1 de 72000 lbf, le Rolls-Royce Trent 700 de 70000 lbf et le Pratt & Whitney PW4168 (70000 lbf).

Le 27 janvier 1986, le TA9 devint officiellement A330. Air Inter fut la première compagnie à le commander le 12 mars 1987, avec 5 commandes fermes et 15 options. Thai Airways International lui emboîta le pas avec 8 commandes.

Le fuselage de l'A330 est basé sur celui de l'A300-300, avec une nouvelle aile conçue par BAe. Il dispose de 2 boggies à quatre roues pour le train d'atterrissage et de deux roues pour le train avant. Sa dérive est construite en matériaux composites. Il reprend le cockpit de l'A320, avec ses 6 écrans et ses joysticks en guise de manche. Il en reprend également les commandes de vols électriques.

L'A330 sortit d'usine le 14 octobre 1992 et effectua son vol inaugural le 2 novembre. Avec 181840 kg au décollage, dont 20 tonnes d'équipements de test, il devint le plus lourd bimoteur à prendre l'air, avant le Boeing 777. 6 appareils participèrent aux tests, qui nécessitèrent 1800 heures. L'appareil obtint sa certification le 21 octobre 1993. Mais le 30 juin 1994, un des appareils de tests s'écrasa avec 7 personnnes à bord.



Air Inter mit l'appareil en service le 17 janvier 1994 entre Paris et Marseille, dans sa version A330-300. Il peut emporter 440 passagers en configuration monoclasse, 335 répartis sur 2 classes ou 295 en 3 classes. Il a une capacité de transport de fret, comparable à celle du 747. 547 exemplaires ont été commandés et 371 livrés. Il fut concurrencé par le MD-11, puis par le 777-200 et le 767-300ER.

Les compagnies réclamant un appareil à la fois plus petit et à l'autonomie augmentée, Airbus lança l'A330-200. Il fut d'abord nommé A329, puis A330M10 lors du développement. Le projet, ayant un potentiel de 800 appareils jusqu'en 2015, fut approuvé le 24 novembre 1995. Sa longueur passe à 58,82 mètres, sa dérive est plus grande, son aile modifiée et renforcée, ce qui permet l'augmentation de la masse maximale à 230 tonnes. L'appareil effectua son vol inaugural le 13 août 1997 et fut certifié après 16 mois de test et 630 heures de vol. ILFC, une compagnie de leasing, en fut le premier acquéreur, et loua ses exemplaires à Canada 3000 qui devint le premier opérateur en 1998. 566 exemplaires ont été commandés et 433 livrés. C'est l'équivalent du Boeing 767-300ER. Le A330-200 Prestige est une version d'affaires, pour les entreprises.

L'A300-200F, sa version de transport, vola pour la première fois le 5 novembre 2009. Les tests durèrent 4 mois et nécessitèrent 180 heures de vol. Il fut certifié en mars 2010. Il a été livré à Etihad Crystal Cargo en juillet 2010. Il est capable de transporter 65 tonnes de fret sur 7400 km. 61 exemplaires ont été commandés et 8 livrés.

L'A330-200HGW a été lancé en 2008, afin de concurrencer le Boeing 787. Sa masse maximale au décollage est augmentée de 5 tonnes, sa charge utile de 3,4 tonnes et son autonomie de 560 km. 6 appareils ont été commandés par Korean Air le 27 février 2009, et les a reçus en 2010.

Outre l'A330 MRTT militaire, des A330 sont utilisés pour le transport de VIP au sein des forces aériennes ou des gouvernements. La France possède un A330-200 pour le transport présidentiel depuis novembre 2010. Il a été racheté à Air Caraïbes et immatriculé F-RARF. Son achat ayant entraîné une certaine polémique, il est surnommé Air Sarko One. La force aérienne belge loue un A330-322 depuis 2009 auprès de la société portuguaise Hi-Fly (il conserve d'ailleurs l'immatriculation civile CS-TMT). Il sert au transport de troupes ou des VIP. Un deuxième exemplaire est envisagé. Le gouvernement du Kazahkstan possèderait 3 A330-243.



D'autres versions n'ont pas été développées, comme le A330-200Lite proposé en 2004. Celui-ci était une version allégée qui n'a pas recueilli les faveurs des compagnies. l'A350 XWB est proposé à la place. L'A330-300HGW, d'une masse maximale de 240 tonnes, devait entrer en service en 2004. Mais le projet semble avoir été abandonné par Airbus. Une version connue comme étant l'A330-100 ou A330-500, se caractérisait par un raccourcissement de son fuselage, la capacité passant à 222 passagers pour une autonomie de 7000 nm. Elle fut lancée en 2000, puis rapidement abandonnée devant le manque d'intérêt des compagnies.

1155 exemplaires au total ont été commandés, et 812 sont en service. Il a été impliqué dans 13 accidents, dont 6 crashs confirmés et 2 détournements, causant la mort de 338 personnes. Celui de l'AF447 (un A330-203) le 1er juin 2009 est évidemment le plus connu, car le plus meurtrier pour Air France avec 228 victimes. Son épave a été retrouvée le 3 avril 2011 et si l'enquête n'est pas terminée, elle semble mettre en avant un décrochage du à la fois à l'incidence de vol et au plafond très élevé à lequel l'A330 volait.

En 2009, l'A330 fut le premier appareil à obtenir la certification ETOPS-240, qui lui permet de survoler des zones désertes à quatre heures d'un aéroport. La cadence de production, actuellement à 7/8 appareils par mois, pourrait monter à 10 par mois en 2013. Il pourrait encore recevoir des commandes jusqu'en 2015 d'après Airbus.

Versions

  • Airbus A330-200 : Version au fuselage plus court mais à l'autonomie augmentée. Plus de 500 exemplaires.
  • Airbus A330-200F : Version cargo. 52 exemplaires commandés.
  • Airbus A330-300 : Version de base capable de transporter jusqu'à 440 passagers. Près de 550 exemplaires.

Sur le forum…

  • J'aime bien la déco (et la photo, naturellement ^^). Un drapeau français comme ça est bien visible, tout en restant assez sobre… :)
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • A330-223 AdlA
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Très grosse commande de 75 A330 par la Chine. Ce n'est pas encore une commande ferme, juste un protocole d'accord, mais ça devrait le devenir d'ici la fin de l'année. Ça se découpera alors en 45 avions commandés fermes et 30 optionnels.

    Ça retire une sacrée épine du pied de Airbus: l'A330-Neo n'arrive que dans 3 ans, et les chaines de montage de l'A330-Ceo (c'est à dire l'A330 dans sa version actuelle) risquaient de devoir s'arrêter plusieurs mois, voire 1 an d'ici-là. Ça aurait entrainé chômage partiel, suivi en 2018 d'une difficile remontée en cadence à partir de chaînes restées longtemps à l'arrêt. Grâce à cette commande chinoise, les chaines tourneront à plein jusqu'à la transition avec le Neo. Et ça rapporte 18 milliards de $ à Airbus au prix catalogue, accessoirement.

    En échange, les chinois ont obtenus que l’aménagement intérieur des A330 qu'ils achèteront soit réalisé en Chine, dans une nouvelle usine Airbus. Ça ressemble fort à un deal gagnant-gagnant.
    "En temps de paix, le kamikaze n'a plus de raison de sauter sur quoi que ce soit d'inflammable. Il s'étiole. Le suicide était le seul but de son existence : maintenant qu'il n'a plus de raison de mourir, il n'a plus de raison de vivre.Heureusement, il est possible d'aider le kamikaze à en finir en déclenchant en lui cette irrépressible envie d'exploser sur l'ennemi qui lui valut naguère son immense prestige auprès des gonzesses. Comment? C'est simple : il suffit d'imiter le cri du porte-avions. Regardez bien. Pout, pout, pout, ….Kamikaze : Banzaï !Etonnant, non?"Desproges
      Lien   Revenir ici   Citer
  • et bien voilà, je sais tout ou presque, merci :)
    moi je suis la fougère et lui l'oiseau de fer
      Lien   Revenir ici   Citer
  • cachée dans les pins a écrit

    rien à voir avec les BPC mais…

    Vi, en effet. :mrgreen:

    Tu as peur que je sois désœuvré CDLP ? Image

    cachée dans les pins a écrit

    avec quel avion F.Hollande a-t-il fait "un crochet" par Moscou?

    Sur le JT de la 2 (20h), on voyait qu'il s'agissait de l'A 330 F-RARF ;)

    Paxwax a écrit

    Je confirme, selon les photos de la rencontre parues dans la presse, il s'agit bien de l'A330 presidentiel. Vu la distance, c'est le choix logique.

    Oui et non, les Falcon 7X ont 11 000 km d'autonomie, ce qui aurait fait l'affaire.

    C'est plutôt le paramètre capacitaire qui a fait la différence, sans parler de l'aspect prestige.

    cachée dans les pins a écrit

    bref que des questions hors-sujet des BPC quoi, vu qu'apparemment le sujet n'a même pas été abordé lors de ce "crochet" par les deux hommes d'état.

    Et tu insistes en plus… :marine: :hehe:

    Clansman a écrit

    Je propose d'en discuter dans le topic consacré à L'A330. :D

    Excellente idée :evil: .

    cachée dans les pins a écrit

    simple curiosité de ma part, et parce que je me demande toujours quelle est la "militarisation" de ces avions, l'accompagnement ou protection d'un président français dans ces voyages, la formation aux imprévus, les risques, les anecdotes, l'ambiance à bord… etc etc.

    L'ambiance à bord dépend largement des participants, mais j'avais vu une vidéo filmée qui pourrait t'intéresser :

    Reprise du reportage du JT de la 2 du 14 octobre 2012, à partir de 17 secondes sur la vidéo (mais regarde l'intégralité, le début est sympa aussi).

    Lien video

    Niveau militarisation, cet A330 de 1998 acquis d'occasion auprès d'Air Caraïbes devait être équipé de contre-mesures (flares et leurres magnétiques notamment), à l'instar de la flotte présidentielle et gouvernementale US VC-25A et C-32 de l'USAF.

    Mais devant le coût prohibitif d'une telle opération, il a été renoncé à ces équipements, ce qui implique que l'appareil se pose en Libye, en Irak ou en Afghanistan au prix d'une prise de risque élevée.

    Au niveau sécuritaire, il y a un certain nombre de policiers armés du SDLP / Service De La Protection (ex-SPHP / Service de Protection des Hautes Personalités) à bord de l'appareil.

    Mais là encore, ce n'est pas comparable avec le dispositif très complet déployé lors du déplacement du Président ou du Vice-Président des USA :

    Pour ces derniers, des véhicules sont transportés par avions cargos C-17 (ou C-5 parfois) sur les lieux visités :

    - limousines blindées, SUV du Secret Service (et même camionette du service action du Secret Service pour le Président US).

    A cette panoplie s'ajoute deux hélicoptères Marine One (ou Two) VH-3D ou VH-60N.

    Pour la dernière visite de Barack Obama en France, il y avait plusieurs centaines d'agents du Secret Service qui ont fait le déplacement.

    C'est une véritable armée, qui effectue des repérages des trajets à effectuer, des endroits dans lesquels se rendra le Président.

    Pour François Hollande ou ses prédécesseurs / successeurs, le dispositif est bien plus allégé que pour leurs homologues US.

    Sous le règne de Nicolas Sarkozy, le dispositif pouvait être assez lourd pour un déplacement en France : transport par C-160 de véhicules (ex: Citroën C6 blindée), mobilisation de nombreux effectifs de gendarmes mobiles et CRS…

    Mais pour un déplacement à l'étranger un peu lointain, aucun véhicule n'est convoyé de France : les véhicules utilisés sont ceux des pays d'accueil et / ou de l'ambassade Française sur place.
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je propose d'en discuter dans le topic consacré à L'A330. :D
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • simple curiosité de ma part, et parce que je me demande toujours quelle est la "militarisation" de ces avions, l'accompagnement ou protection d'un président français dans ces voyages, la formation aux imprévus, les risques, les anecdotes, l'ambiance à bord… etc etc.

    bref que des questions hors-sujet des BPC quoi, vu qu'apparemment le sujet n'a même pas été abordé lors de ce "crochet" par les deux hommes d'état.
    moi je suis la fougère et lui l'oiseau de fer
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je confirme, selon les photos de la rencontre parues dans la presse, il s'agit bien de l'A330 presidentiel. Vu la distance, c'est le choix logique.
    "En temps de paix, le kamikaze n'a plus de raison de sauter sur quoi que ce soit d'inflammable. Il s'étiole. Le suicide était le seul but de son existence : maintenant qu'il n'a plus de raison de mourir, il n'a plus de raison de vivre.Heureusement, il est possible d'aider le kamikaze à en finir en déclenchant en lui cette irrépressible envie d'exploser sur l'ennemi qui lui valut naguère son immense prestige auprès des gonzesses. Comment? C'est simple : il suffit d'imiter le cri du porte-avions. Regardez bien. Pout, pout, pout, ….Kamikaze : Banzaï !Etonnant, non?"Desproges
      Lien   Revenir ici   Citer
  • cachée dans les pins a écrit

    rien à voir avec les BPC mais…

    avec quel avion F.Hollande a-t-il fait "un crochet" par Moscou?

    pour moi, il s'agit de l'A330 présidentiel tout simplement. vu qu'il était en voyage officiel au Kazakhstan et que le "crochet" a été réalisé sur le voyage retour.

    pourquoi cette question ?
      Lien   Revenir ici   Citer
  • rien à voir avec les BPC mais…

    avec quel avion F.Hollande a-t-il fait "un crochet" par Moscou?
    moi je suis la fougère et lui l'oiseau de fer
      Lien   Revenir ici   Citer