Iliouchine Il-78 (OTAN : Midas)

Rappels

Historique

Lors de l'entrée en service de l'Il-76 Candid, les soviétiques disposaient d'une flotte disparate de ravitailleurs, composée pour l'essentiel de bombardiers transformés. Le Mya-4, par exemple, s'était avéré complétement insuffisant et il fallait le remplacer. L'Il-76, lui, avait justement une capacité très secondaire de ravitaillement en vol, avec 10 tonnes de carburant, qui ne demandait qu'à être améliorée. Le projet, nommé Il-78, prit corps en 1982.

Le prototype effectua son vol le 26 juin 1983. L'appareil est entré en service en 1984. Certains appareils portaient les marquages d'Aeroflot et des immatriculations civiles.

L'Il-78 dérive plus exactement de l'Il-76MD, la version cargo. 2 énormes réservoirs en forme de cylindre, montés sur palette et installés dans la soute contiennent chacun 18230 l de carburant sur les 85720 kg que peut transférer l'Il-78. Un observateur surveille les opérations dans la tourelle de queue et un ingénieur de vol commande le système depuis le cockpit. Il dispose de 3 paniers de ravitaillement en vol Severin UPAZ-1A , deux situés sous les ailes et l'un à l'arrière du fuselage. Il peut transférer entre 900 et 2200 litres/minutes. Il a aussi une fonction de transport tactique et de largage.

Plusieurs versions ont été développées à partir de l'Il-78 de base. L'Il-78T, par exemple, est une version alternative d'abord dédiée aux missions de transport de fret.

L'Il-78M est une version entièrement consacrée au ravitaillement en vol, dont les exemplaires sont construits avec des réservoirs permanents. Elle vola pour la première fois le 7 mars 1987 et entra en service en 1989. Elle fut conçu sur instruction de l'armée, dès la fin des tests d'acceptation. Il peut transférer jusqu'à 105720 kg de carburant sur 138 tonnes et dispose de paniers UPAZ-1M, capables de transférer jusqu'à 2340 l/minute. L'enlèvement des équipements cargo (comme les portes) a permis d'alléger l'appareil de 5 tonnes. l'Il-78ME est sa version export.



L'Il-78MK, basé sur l'Il-78M, est un appareil convertible, qui peut ravitailler 4 appareils au sol. En dérive l'Il-78MK-90, qui avec ses réacteurs PS-90A-76 voit sa vitesse de croisière monter à 850 km/h.

L'Il-78 a été vendu à l'Inde, qui a acheté 6 Il-78MKI. Cette version, dérivée de l'Il-78MK, dispose de paniers de ravitaillement en vol de fabrication israélienne, peut ravitailler entre 6 et 8 Su-30MKI en une mission. Elle a effectué son vol inaugural le 11 janvier 2003. Les livraisons se terminèrent en 2004 et les appareils sont basés à Agra.

La Chine commanda 4 appareils en 2005 à Tashkent Chkalov Aircraft Association, qui fabrique les Il-78 en Ouzbékistan. Mais les négociations furent gelés dès 2006, à cause de problèmes de paiements et du fait de la délocalisation de la production à Oulianosk, en Russie, par Rosoboronexport. Depuis, un contrat sur 8 appareils est en cours de négociations. Il est acquis que les appareils seront produits à Oulianosk et les Chinois ont acceptés de renégocier les prix.

L'Ukraine récupéra 23 appareils, presque tous les Il-78M qui y étaient basés lors de la fin de l'URSS. Elle en posséde encore 8, après en avoir revendu la plupart. En décembre 2005, Le Pakistan conclut un accord avec l'Ukraine afin d'acheter 4 Il-78MP. Cette version polyvalente, dont on peut facilement retirer les réservoirs pour en faire un cargo, dispose des paniers UPAZ. Les 3 premiers appareils ont été livrés en décembre 2009, 2010 et février 2011.

L'Algérie dispose de 6 Il-78M, dont les premiers furent livrés en 1999. Le Vénézuela est intéressé par l'achat d'Il-78.

53 exemplaires ont été construits. La Russie, quant à elle, dispose encore de 9 Il-78 et 12 Il-78M. Ils sont en service au sein du 203e régiment Orlovski, basé à Ryazan-Dyagilevo.


Texte de Clansman.

Pays utilisateurs

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • Iliouchine Il-78 : Version de base.
  • Iliouchine Il-78-2 : Version modernisée basée sur l'Il-78MD-90A mais conservant les moteurs D-30KP-2.
  • Iliouchine Il-78M : Version améliorée et entièrement dédiée au ravitaillement en vol.
  • Iliouchine Il-78M2-90A : Version lourdement améliorée et motorisée avec des PS-90A.
  • Iliouchine Il-78ME : Version export de l'Il-78M.
  • Iliouchine Il-78MK : Version export dérivée de l'Il-78M.
  • Iliouchine Il-78MK-90 : Version remotorisée de l'Il-78MK.
  • Iliouchine Il-78MKI : Version de l'Il-78MK destinée à l'Inde. 6 exemplaires.
  • Iliouchine Il-78MP : Version basée sur l'Il-78M destinée au Pakistan. 4 exemplaires modifiés.
  • Iliouchine Il-78T : Version de transport basée sur l'Il-78.

Sur le forum…

  • Oui, le Tu-16Z de mémoire ^^
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • J'avoue ne pas avoir bien compris non plus l'intérêt de l'Il-78T. Mais bon, hein, puisqu'il est là… :mrgreen:

    Dans l'ensemble, je pense qu'ils ont surtout des versions ravitailleurs d'un bon nombre d'avions. Le Tu-16 aussi en faisait, de mémoire…
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • en tous cas, c'est un beau bestiau
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par stanak le Sept. 12, 2016, 5:16 p.m.
  • Si je comprends bien, ils ont fait un ravitailleur à partir d'un transport de fret, puis un transport de fret (Il-78T) à partir d'un ravitailleur ? J'avoue ne pas bien saisir l'intérêt du Il-78T :D

    Accessoirement, je me suis toujours demandé pourquoi les Russes avaient si peu investi dans le ravitaillement en vol… les 3-MZ n'inspirent vraiment pas confiance…
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Lors de l'entrée en service de l'Il-76 Candid, les soviétiques disposaient d'une flotte disparate de ravitailleurs, composée pour l'essentiel de bombardiers transformés. Le Mya-4, par exemple, s'était avéré complétement insuffisant et il fallait le remplacer.

    L'Il-76 avait justement une capacité très secondaire de ravitaillement en vol, avec 10 tonnes de carburant, qui ne demandait qu'à être améliorée. Le projet prit corps en 1982.

    Le prototype effectua son vol le 26 juin 1983. L'appareil est entré en service en 1984. Certains appareils portaient les marquages d'Aeroflot et des immatriculations civiles.

    L'Il-78 dérive plus exactement de l'Il-76MD, la version cargo. 2 énormes réservoirs en forme de cylindre, montés sur palette et installés dans la soute contiennent chacun 18230 l de carburant sur les 85720 kg que peut transférer l'Il-78. Un observateur surveille les opérations dans la tourelle de queue et un ingénieur de vol commande le système depuis le cockpit. Il dispose de 3 paniers de ravitaillement en vol Severin UPAZ-1A , deux situés sous les ailes et l'un à l'arrière du fuselage. Il peut transférer entre 900 et 2200 litres/minutes. Il a aussi une fonction de transport tactique et de largage.

    Plusieurs versions ont été développées à partir de l'Il-78 de base. L'Il-78T, par exemple, est une version alternative d'abord dédiée aux missions de transport de fret.

    L'Il-78M est une version entièrement consacrée au ravitaillement en vol, dont les exemplaires sont construits avec des réservoirs permanents. Elle vola pour la première fois le 7 mars 1987 et entra en service en 1989. Elle fut conçu sur instruction de l'armée, dès la fin des tests d'acceptation. Il peut transférer jusqu'à 105720 kg de carburant sur 138 tonnes et dispose de paniers UPAZ-1M, capables de transférer jusqu'à 2340 l/minute. L'enlèvement des équipements cargo (comme les portes) a permis d'alléger l'appareil de 5 tonnes. l'Il-78ME est sa version export.

    L'Il-78MK, basé sur l'Il-78M, est un appareil convertible, qui peut ravitailler 4 appareils au sol. En dérive l'Il-78MK-90, qui avec ses réacteurs PS-90A-76 voit sa vitesse de croisière monter à 850 km/h.

    L'Il-78 a été vendu à l'Inde, qui a acheté 6 Il-78MKI. Cette version, dérivée de l'Il-78MK, dispose de paniers de ravitaillement en vol de fabrication israélienne, peut ravitailler entre 6 et 8 Su-30MKI en une mission. Elle a effectué son vol inaugural le 11 janvier 2003. Les livraisons se terminèrent en 2004 et les appareils sont basés à Agra.

    La Chine commanda 4 appareils en 2005. Mais les négociations furent gelés dès 2006. Depuis, un contrat sur 8 appareils est en cours de négociations.

    L'Ukraine récupéra 23 appareils, presque tous les Il-78M qui y étaient basés lors de la fin de l'URSS. Elle en posséde encore 8, après en avoir revendu la plupart. En décembre 2005, Le Pakistan conclut un accord avec l'Ukraine afin d'acheter 4 Il-78MP. Cette version polyvalente, dont on peut facilement retirer les réservoirs pour en faire un cargo, dispose des paniers UPAZ. Les 3 premiers appareils ont été livrés en décembre 2009, 2010 et février 2011.

    L'Algérie dispose de 6 Il-78M, dont les premiers furent livrés en 1999. Le Vénézuela est intéressé par l'achat d'Il-78.

    53 exemplaires ont été construits. La Russie, quand à elle, dispose encore de 9 Il-78 et 12 Il-78M, sur les 34 actuellement en service. Ils sont en service au sein du 203e régiment Orlovski, basé à Dyagilevo.


    La fiche sur le site


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Iliouchine_Il-78


    http://www.red-stars.org/spip.php?article91


    http://en.wikipedia.org/wiki/Ilyushin_Il-78


    http://www.airforce-technology.com/projects/ilyushin-il-78/


    http://www.globalsecurity.org/military/world/russia/il-78.htm


    http://www.theaviationzone.com/factsheets/il78.asp


    http://www.ilyushin.org/eng/products/military/78mk.html


    http://www.sinodefence.com/news/2008/news08-07-04-1.asp


    http://www.defensenews.com/story.php?i=3850339


    http://www.airplane-pictures.net/type.php?p=808
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer