ex-pétaf

  • Aviateur 1ere classe Grade : Aviateur 1ere classe
  • Messages : 20
  • Photos : 0
  • Sujets : 0
  • Date d'inscription : Jan. 1, 1970, 1 a.m.

Derniers messages

  • Pour les crash de proto Mirage 2000, je me souviens du crash du 2000-02 à Istres en 1984.
    Dur à retrouver comme info, mais le lien ci-dessous en parle un tout petit peu à la date du 9 mai 1984. Je crois que c'était Jean Marie Saget aux commandes.

    http://www.flightglobal.com/pdfarchive/view/1985/1985%20-%200824.html
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Dans "The encyclopedia of Russian aircraft"de Bill Gunston, il y a un petit plan 3 vues d'un bimoteur (2 x M82 prévus), bidérives le "Tyrov Ta-3 bis" qui a une flêche inverse à l'extérieur des nacelles moteur. Apparemment le projet date de 1941, il y aurait eu un exemplaire qui était incomplet lors de l'invasion Allemande. Le concepteur est mort et le projet a été abandonné.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Il n'y a pas si longtemps que ça, il volait encore comme banc d'essai pour siège éjectable. Je l'ai vu à Cazaux il y a quelques années pour des essais de siège.
    C'était un T7 modifié.

    http://www.airliners.net/open.file?id=1244801&size=L
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Et aussi, pas mal d'avions neufs qui attendaient d'être livrés et qui restaient sur les parkings des usines, alors que les équipages allaient au combat dans leurs avions dépassés.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Concernant le 109 E, je me suis planté, c'est le E-2 et pas le E-3 ! J'ai rectifié l'erreur :?
    J'ai quelques sources qui en parlent :
    . chez Atlas, la série de livres sur les avions de la 2ème GM avec mister kit (Spécial La dernière guerre) sorti il y a pas mal d'années, celui sur le messerschmitt Bf 109 E : ils parlent des problèmes du moteur-canon et disent que les quelques dizaines d'exemplaires construits ont étés maintenus en service.
    . chez Squadron Signal sur le Messerschmitt Bf-109 in action part 1, ils parlent aussi des vibrations et des problèmes moteurs engendrés et disent qu'une poignée de ces appareils a été mise en service et citent le II/JG 27 pour l' utilisation d'une petite quantité.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • L'armement des avions Français en 1939 n'était pas si mal que ça.
    Les moins bien pourvus étaient les Caudron 714 avec leurs 4 mitrailleuses de 7,5 mm. Le Ms 406 avec son canon de 20 mm et ses 2 mitrailleuses de 7,5 mm était quand même un peu juste.
    Le D 520 était pas si mal équipé avec son canon et ses 4 mitraillleuses. Le Bloch 152 avait 2 canons et 2 mitrailleuses ce qui n'était pas si mal à l"époque (comme le 109 E 2, dont quelques uns avaient quand même 1 canon en plus dans l'axe de l'hélice). Mais pour tous l'armement n'était pas le seul point important pour remporter la victoire…

    Sur les Curtiss H-75 d'origine Américaine, il n'y avait que des mitrailleuses légères au nombre de 6.
    Les Spitfire et Hurricane Anglais n'avaient que des mitrailleuses légères (le nombre compensait la faiblesse).
    Pour les chasseurs Italiens au début l'armement de base était de 2 x 12,7 mm de capot, comme les Fiat CR-42, Fiat G-50, Macchi MC-200 ou les Reggiane Re 2000. Cet armement a été complété au fil des évolutions par d'autres mitrailleuses de 7,7 mm et après par des canons de 20 mm.
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par ex-pétaf le Jan. 4, 2008, 12:42 a.m.
  • http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Stewart


    Pour James Stewart, j'ai trouvé un lien sur Wikipédia qui en dit pas mal sur sa vie.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • J'ai oublié aussi, pour le cout du drône par rapport au cout avion piloté.
    Le gros avantage du drône, c'est que c'est une ligne de budget.
    Lorsque le drône se fera descendre (ou perdu par défaillance), il suffira d'en récupérer un autre et ainsi de suite (même si le prix unitaire ne doit pas être donné). Si un avion se fait descendre, c'est un équipage que l'on va perdre et celà n'a pas de prix (le prix de l'avion lui, doit valoir pas mal de drônes !). Cela évitera aussi, comme pendant la guerre du Golfe en 1991, de voir à la télé aux infos de 20h des équipages capturés avec des visages tuméfiés comme s'ils avaient fait du Skate-board dans les escaliers.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • J'ai voté pour le drône complément des bombardiers car c'est déjà ce qu'il fait ponctuellement.
    Pour un avenir plus ou moins proche, des études portent sur les drônes leadés par un avion biplace. Dans la logique, un jour il devrait être le complément des chasseurs.
    Pour la recco, il l'effectue depuis la guerre du Vietnam et avec les guerres Israélo-Arabes des années 80, il s'est considérablement développé.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Dans le doute j'ai voté pour le Rafale car il semble avoir un système d'armes air-air et air-sol peut-être plus complet. Les uns comme les autres devront faire leurs preuves en air-air en réel. Pour l'air-sol le Rafale a déjà tiré de la GBU-12 en opérations en Afghanistan, c'est peu mais c'est un début. Par contre, je ne sais pas si les autres concurrents ont étés engagés au combat.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • J'ai retrouvé un petit livre sur les Panzer de 1939 à 1945 que j'avais acheté il y a un certain temps (éditions Bellona). Ils parlent un tout petit peu du P 1500 parmis les projets plus ou moins réalistes que les Allemands avaient étudiés durant la 2ème GM.
    A mon avis un tel engin aurait été très difficile à mettre en oeuvre et à transporter (vu la largeur). En arrière du champ de bataille, s'il y était arrivé, il aurait été une cible de premier choix. Si le blindage frontal prévu de 250 mm le protégeait de la grande majorité des projectiles, le dessus est toujours plus vulnérable (ainsi que le plancher). La mobilité de la bête aurait été quelque chose à voir .
    Pour moi, il est à ranger à côté de tous les prototypes ou projets Allemands qui n'auraient pas donnés grand chose à part une grosse déception s'ils avaient étés construits.
    La limite est le Tigre royal qui avait quand même des problèmes mécaniques non négligeables, le Maus est déjà extraordinaire pour l'époque mais assez irréaliste pour aller au combat en 1944.
    En comparatif, on peut prendre le Jagdtiger qui avait 1 seul canon de 128 mm. Il a été construit en quelques dizaines d'exemplaires et n'était pas du tout la panacée malgré une masse nettement plus faible (71,7 t). Il a souffert des problèmes de transport et du manque de fiabilité de la mécanique et n'a pas donné entière satisfaction; au mieux on peut le considérer comme un bunker mobile. Le P 1500 aurait été un super bunker mobile mais pas invulnérable, car pour le mettre en oeuvre au combat il faut assurer autour de lui et en 1944-1945 la maitrise du champ de bataille n'était plus du côté Allemand.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Image

    Image


    S'il n'est jamais trop tard voilà des photos prises le dimanche (la plupart du temps sous la pluie), le Corsair et le Curtiss H-75, au sol tous les 2 (le Curtiss a quand même volé).
    J'espère que tout va aller c'est mon premier envoi.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Mon vote a été au B-52. Il a été modifié au fil des ans pour tirer une panoplie très complète d'armements en tous genre de la bombe lisse au missile de croisière (sans parler des modèles d'essais qui emmenaient du X-15 ou des fusées).
    Les Américains les ont mis au niveau pour les garder en service encore très longtemps.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je ne pense pas qu'il y ait une APU sur les 2000. La sortie du microturbo est dessous.
    La fumée ressemble à des vapeurs chaudes de kérosène ? Je ne sais pas à quoi correspond cette écope.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Tuckson a écrit


    De mémoire, il n'y a que les 2000 C de Cambrai qui font du A/S avec bombes.

    J'ai regardé dans mes archives photographiques, à Cazaux (pas en opération) j'ai du Mirage 2000 C RDI de la 5 avec des BAP 100 en fuselage. Un autre a des Mk 82 aux points latéraux avant.
      Lien   Revenir ici   Citer

Dernières galeries photo

  • ex-pétaf n'a créé aucune galerie photo pour l'instant.