AgustaWestland AW129 Mangusta

Rappels

  • Catégorie : Hélicoptère
  • Constructeur : AgustaWestland drapeau du pays drapeau du pays
  • Premier vol : 15 septembre 1983
  • Production : 133 appareils construits (cellules neuves)

Historique

L’AgustaWestland AW129 Mangusta est un hélicoptère d’attaque léger, biplace en tandem, biturbine, muni d’un rotor principal muni de quatre ou cinq pales selon la version, d’un rotor de queue bipale, d’un train d’atterrissage tricycle et muni de quatre points d’attache sous ses moignons d’ailes.

À la demande de l’armée italienne, Agusta décide en 1978 d’étudier une version d’attaque antichar de son hélicoptère A109. L’équipe de développement démontre rapidement que les modifications sont plus compliquées que l’élaboration d’un nouvel appareil. Agusta lance alors le premier programme d’hélicoptère de combat européen avec l’A129 Mangusta, reprenant le concept de deux sièges en tandem de l’AH-1 Cobra qui permet d’offrir une cible de plus faible dimension de face. L’AH-1 est à ce moment un de ses seuls appareils de ce type sur le marché occidental et ce n’est pas pour rien si l’appareil italien est désigné "mangouste", petit mammifère tout à fait capable de venir à bout d’un cobra…

Le programme prévoit initialement une masse au décollage proche de celle de l’A109. Ce sont donc les même turbines Allison 250-20B qui sont choisies pour la motorisation. Cependant, entre 1978 et 1980, les spécifications attendues pour l’appareil ne cessant de l’alourdir, il faut alors l’équiper de moteurs plus puissants : le choix se porte sur la Rolls-Royce Gem 2.

Le 15 septembre 1983, le premier prototype prend son envol. Au total, cinq sont construits.

L’A129 est équipé de deux turbines Rolls-Royce Gem 2-1004D de 704 kW (956 cv) au décollage chacune, fabriquées sous licence par Piaggio. Le montage de ces moteurs est réalisé de manière à minimiser le bruit et leur signature infrarouge. Le rotor principal est composé de quatre pales en matériaux composites prévues pour résister à des impacts de 12,7 mm, voir de 23 mm, tout comme les réservoirs de carburant de l'appareil.

Le Mangusta est optimisé pour pouvoir voler de jour comme de nuit et dans n’importe quelles conditions atmosphériques, y compris en altitude et lors de températures élevées, ce qui s’est confirmé en Somalie, en Irak et en Afghanistan. 

L'ensemble des systèmes de bord sont gérés par un unique ordinateur IMS (système multiple intégré). Des écrans multifonctions permettent à l’équipage de visualiser toutes les informations concernant la navigation, les communications, les alarmes et le système d’arme. Ils affichent également les données concernant les cibles sur des cartes synthétiques.

Le principal capteur de l’A129 est un PNVS (Pilot Night-Vision Sensor) muni d’un FLIR dont l’affichage s’effectue sur les visières des casques de l’équipage. 



Un moignon d’aile munis de 2 points d’attache est installé de chaque côté du fuselage. Ils permettent d’emporter des réservoirs de carburant externes, des paniers à roquettes de 70 ou 81 mm, des mitrailleuses en nacelle, et jusqu’à huit missiles antichars HOT ou BGM-71 TOW.

Après ses essais opérationnels, l’armée italienne passe commande de 66 exemplaires, dont 6 doivent être utilisés pour la formation des équipages et 60 pour les unités de combat. Les premiers A129 sont livrés en 1990, après que divers problèmes de mise au point du système de visée des missiles soient résolus. Les pales du rotor de sustentation repliables, l’éclairage du cockpit compatible avec l’utilisation de lunettes de vision nocturne, les réservoirs auxiliaires adaptables, le système d’alerte radar et les lance-leurres ne sont d'ailleurs intégrés qu'à partir du seizième appareil de série. 

Finalement, après la fin de la Guerre Froide, ce ne sont plus que 45 appareils qui sont commandés, avec 15 autres en option.

En 1986, le Royaume-Uni, l’Espagne et les Pays-Bas signent un accord avec l’Italie afin de développer un hélicoptère de combat européen désigné Joint European Helicopter Tonal, dont le design doit être basé sur l’A129. Le Tonal doit être muni de moteurs plus puissants, de nouveaux rotors, d’un train d’atterrissage rétractable, de nouveaux capteurs et d’un armement plus varié.

En 1990, le Royaume-Uni et les Pays-Bas décident d’acquérir l’AH-64 Apache américain et se retirent du programme. L’Espagne préfère quant à elle attendre l’EC665 Tigre d’Eurocopter.

L’Australie, à la recherche d’un hélicoptère de combat, lui préfère également le Tigre. Les raisons principales de ce choix sont l’autonomie et l’emport de charge trop faibles, ainsi que la petite taille de l’A129 qui fait craindre des difficultés pour un développement futur éventuel.

Suite à cet échec, Agusta se lance seule dans la modernisation des Mangusta de l'Esercito italiano. En 1992, le constructeur fait voler son A129I (pour International). Présenté officiellement le 5 janvier 1995, l'appareil est équipé de deux turbines Allison-Garrett LHTEC T800 de 1550 hp, d'un rotor à cinq pales, et de plusieurs améliorations de ses équipements embarqués.

Son armement évolue lui aussi. Il est dorénavant doté d'une tourelle à canon tritube TM 197B LTGS de 20 mm approvisionné à 500 obus, et installée sous le nez. Il peut désormais être armé de missiles antichars AGM-114K Hellfire et des missiles air-air AIM-92 Stinger ou Mistral pour son autoprotection.



Les A129 réalisent leur baptême du feu en Somalie au cours l’opération Restore Hope, en 1992-1994. Depuis, ils ont également été engagés à d’autres occasions, entres autres : en Angola, en Albanie, en République de Macédoine, au Kosovo, en Irak et en Afghanistan.

Durant les opérations en Somalie, l’armée italienne remarque que ses Mangusta, spécialement armés pour le combat antichar, sont mal adaptés à la lutte antipersonnel et contre des objectifs peu protégés. Elle transforme l’option qu’elle avait sur les quinze derniers appareils en une commande ferme d’A129 pouvant effectuer des missions plus diversifiées.

Cette nouvelle version, désignée A129 CBT (pour Combattimento), conserve les turbines Rolls-Royce Gem 2 mais reprend l'ensemble des améliorations de l’A129I : il est ainsi lui aussi équipé d’un rotor principal à cinq pales. En outre, son avionique et ses équipements défensifs sont modernisés par l'ajout d'un détecteur d’alerte radar, d'un détecteur d'alerte laser, d'un système de contremesures électroniques et d'un brouilleur infrarouge.

Du point de vue de l'armement, il reprend la tourelle Otobreda TM 197B LGTS de 20 mm de l'A129I, mais également la possibilité de tirer l'AGM-114K Hellfire. Toutes ces améliorations lui permettent ainsi d’effectuer, en plus des missions antichars, la reconnaissance armée, l’escorte, l’attaque au sol et l’appui-feu.

15 A129 CBT neufs commencent à être perçus à partir de 2002. À cette date un accord est également signé avec l'armée italienne pour la mise à ce standard des 44 A129 restants. 

L’entreprise AgustaWestland Aircraft étant contrôlée à 100% par Finmeccanica, et suite à une nouvelle politique commerciale de cette dernière, en juillet 2007 il est décidé de re-désigner l’appareil AW129.

Remportant le marché en Turquie face aux AH-64 Apache et EC665 Tigre, Agusta signe en septembre 2007 un partenariat avec Turkish Aerospace Industries pour le développement, avec transfert de technologie et fabrication sous licence, d’une version turque de son A129 International. Désigné T-129 ATAK, l’appareil est équipé de turbines Rolls-Royce/Honeywell LHTEC T800 de 1200cv. Il est armé d’un canon Gatling de 20 mm et peut emporter, sur les pylônes des moignons d’ailes, des paniers à roquettes, des canons ou des mitrailleuses en nacelle, des missiles antichars, ainsi que des missiles Stinger pour son autoprotection.

Plus long que l’A129, il bénéficie de diverses modifications spécifiques, dont une électronique et un armement en grande partie de conception et de fabrication turque.

Le programme comprend huit prototypes, dont les cinq premiers sont construits à Vergiate, en Italie, dans les installations d’AgustaWestland.

Le premier de ces appareils vole pour la première fois le 28 septembre 2009. Cependant, durant un test en vol stationnaire à 15.000 pieds (environ 4570 mètres), le 19 mars 2010, il perd son hélice anti-couple et l’équipage, qui arrive à maintenir l’appareil loin de la zone d’habitation durant la chute, se sort du crash légèrement blessé.

Le premier des trois prototypes construits en Turquie, réalise quant à lui son premier vol le 17 août 2011.
Un de ces appareils est conservé, par la suite, par le Ministère de la Défense turc comme banc d’essais pour les divers systèmes qui seront introduits l'appareil.

Par la suite, une série de neuf T129A prévus pour des missions de soutien au combat est construite. Ils seront ensuite convertis au standard T129B. Ensuite, une série de 51 T129B multi-rôles est commandée. 

Par ailleurs, des délais dans le développement de certains composés électroniques obligent également TAI à deux séries d’équipement différentes désignées TUC pour TUrkish Configuration. Les 30 premiers appareils, au standard TUC-1, sont équipés d’un ordinateur de mission, de CME et d’un FLIR Aselsan AselFLIR-300 de conception turque. L’équipage est équipé de casques avec viseur Thales, et l’armement antichar est constitué des missiles AGM-114 Hellfire II et Spike ER. Les appareils suivants sont munis de casques Aselsan AVCI et d’un armement constitué de roquettes guidées Cirit et de missiles antichars UMTAS du fabriquant turc Rocketsan. 

Les T129 peuvent également être équipés d’un radar à ondes millimétriques MILDAR, similaire aux Longbow et à l’IAI ELTA, développé par un consortium réunissant le Conseil Scientifique et Technologique de Turquie (TUBITAK), l’entreprise Meteksan Savunma Sanayii AŞ et l’université de Bilkent. 

Une nouvelle version désignée ARH-129D est développée par AgustaWestland pour le compte de l'Esercito Italiano. Elle dote les Mangusta de certaines améliorations apportées au T129 turc.

L’appareil est ainsi équipé du système EO/IR israélien Rafael TopLite III doté d'un FLIR, d'un télémètre et désignateur lasers. Enfin, il a la possibilité nouvelle de tirer le missile antichars Spike-ER, la bombe guidée par laser Lizard et des roquettes guidées de 70 mm. 

Un total de 32 A129 CBT doivent être portés au standard ARH-129D.


Texte de Jericho, avec son aimable autorisation.

Pays utilisateurs

Versions

  • Agusta A129 : Prototypes et version de série initiale. 5 prototypes + 45 exemplaires.
  • Agusta A129 CBT : Version modernisée pour l'armée italienne. 60 exemplaires modifiés.
  • Agusta A129 LBH : Projet de version de transport d'assaut.
  • Agusta A129 Scout : Projet de version de reconnaissance.
  • Agusta A129 Shipboard : Projet de version navalisée.
  • Agusta A129 Tonal : Projet de version multinationale.
  • Agusta A129I : Version export améliorée de l’A129. 1 exemplaire modifié.
  • AgustaWestland AH-129 : Désignation du Mangusta dans l'armée italienne.
  • AgustaWestland ARH-129D : Version lourdement modernisée.
  • TAI ATAK 2 : Projet de version améliorée du T129 turc.
  • TAI T129 ATAK : Version de l'A129I construite sous licence en Turquie. 8 exemplaires.
  • TAI T129A : Version initiale du T129 ATAK pour des missions de soutien au combat. 9 exemplaires.
  • TAI T129B : Version multirôle du T129 capable de missions de reconnaissance, d’escorte, d’appui aérien et de lutte antichar.

Sur le forum…

  • Image
    Turquie

    T-129A de TAI
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Illustrons (on manque de photos de derrière)

    Image

    Image
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ansierra117 a écrit

    Les mauvaises langues diront justement qu'ils ne risquent pas de sen servir pour l'EI ;)
    Tout dépend si l'EI décide de respecter la frontière turque ou non… :roll:


    Ansierra117 a écrit

    Par contre c'est pas très clair, ce sont des T-129A ou B?
    D'après ce que je crois me souvenir, il était prévu que ce soit d'abord des T-129A qui soient livrés, en attendant que la version T-129B soit disponible. Il était également prévu de mettre ensuite les premiers appareils au standard supérieur (pour autant que le budget le permette, etc.).
    J'avais eu l'impression que les 9 premiers appareils avaient déjà été livrés, visiblement ce n'était pas encore le cas: ils auraient été livrés entre mai 2014 et août 2015. :?
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Les mauvaises langues diront justement qu'ils ne risquent pas de sen servir pour l'EI ;)

    Par contre c'est pas très clair, ce sont des T-129A ou B?
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ben visiblement, c'est seulement maintenant que la Turquie reçoit le dernier de ses 9 premiers T-129A… Quoi qu'il en soit, ils risquent de leurs servir contre l'EI !
    avianews
    AINonline
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ben voilà, les T-129B sont en cours de livraison!

    Ils s'ajoutent aux 9 T-129A déjà livrés.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le programme T129 subit des retards

    Les premières livraisons sont décalées à 2014. La presse turque évoque des problèmes de vibrations excessives.
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    La fiche sur le site
    Merci Clansman! ;)
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    Dans le texte général, j'ai préféré ne pas dire qu'ils sont en cours de livraison pour ne pas avoir besoin de penser à remodifier le texte d'ici quelques mois… Si tu préfères que je le modifie aussi, dis le moi.

    J'vais faire directement la modif sur le site. Mais je pense que les livraisons vont prendre plusieurs années. :)
    ça marche, merci.
    À voir aussi s'ils les recevront tous, ou si les restrictions budgétaires passeront aussi par là.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer