Beagle B.125 Bulldog

Rappels

  • Catégorie : Avion d'entraînement de base
  • Constructeur : Beagle drapeau du pays
  • Premier vol : 19 mai 1969
  • Production : 320 appareils construits (cellules neuves)

Historique

Le Bulldog est, à l'origine, la version militaire du Beagle B.121 Pup. Celui-ci avait connu un petit succès sur le marché civil (plus de 150 exemplaires), mais absolument aucun sur le marché militaire. Un seul Pup avait été évalué par la Nouvelle-Zélande, qui n'avait pas donné suite.

Le Bulldog se différenciait du Pup d'abord par son moteur de 200 ch. De plus, sa structure et ses ailes étaient renforcée, son envergure légèrement accrue, les réservoirs passaient à 150 litres, la verrière coulissante vers l'arrière était éjectable. L'appareil était biplace côte-à-côte, mais un 3e siège pour un observateur pouvait être placé à l'arrière.

Le prototype, immatriculé G-AXEH, effectua son vol inaugural le 19 mai 1969 à Shoreham. Mais dès le 27 février 1970, la société Beagle déposait son bilan. En effet, le Pup avait révélé de nombreux défauts de conception ou de construction, et les droits de production furent vendus à Scottish.

Cette firme s'intéressa au Bulldog, qui venait d'être commandé par la Suède. Le deuxième prototype, immatriculé G-AXIG, fut achevé à Prestwick, où la fabrication avait été transférée. Il prit l'air le 14 février 1971. Plus tard, il fut reconditionné en Bulldog 104 pour être revendu à un particulier.

Malgré ce faux départ, l'appareil se vendit bien, particulièrement à l'export.

Le Bulldog 100 fut la première version destinée à l'exportation. Elle effectua son vol inaugural le 22 juin 1971. Il fut construit à 98 exemplaires. Il possédait 4 points d'emport sous voilure, lui permettant d'utiliser des nacelles de mitrailleuses 7,62 mm, 4 roquettes de 75 mm, des bombes de 50 kg voire des missiles Bofors filoguidés.

La Suède reçut 78 Bulldog 101. 58 furent utilisés par l'armée de l'air (Sk.61A/B) et 20 par l'Armée de terre (Fpl.61C, puis Sk.61C lorsqu'ils furent cédés à l'armée de l'air). L'armée de terre les utilisa de 1972 à 1989, et l'armée de l'air suédoise de 1971 à 2001. Elle est la seule à s'être servi du Bulldog également pour l'entraînement au tir. La Malaisie utilisa 15 Bulldog 102 et le Kenya 5 Bulldog 103.



Le Bulldog 120 avait une masse maximale plus élevée et une avionique plus moderne. Il servit de base au Bulldog destiné à la RAF. La RAF et la Royal Navy commandèrent 130 Bulldog 121, dit aussi T.1, en 1972, qui servirent au sein du N°2 FTS et de la Central Flying School. Ils remplacèrent le Chipmunk et furent remplacés par des Grob 115 Tutor. Ils furent retirés du service en 2001, et 5 exemplaires furent cédés à Malte.

Le Ghana reçut 6 Bulldog 122 et 7 Bulldog 122A, le Nigéria 37 Bulldog 123, la Jordanie 13 Bulldog 125 et 9 Bulldog 125A, le Liban 6 Bulldog 126 (un seul exemplaire reste en service, mais 2 autres pourraient être remis en état de vol), le Kenya 9 Bulldog 127, Hong-kong 2 Bulldog 128, et le Bostwana 6 Bulldog 130. Soit 225 exemplaires militaires.

Quand aux Bulldog 124 et 129 (un exemplaire chacun), le premier servit de démonstrateur à Scottish aviation (immatriculation G-ASAL) et le 2e fut vendu à un civil vénézuelien (immatriculation YV-375-CP). Au total, 328 Bulldog furent construits.

Une version quadriplace, nommée Bulldog 200 ou Bullfinch, fut développée. Un prototype, immatriculé G-BDOG, fut construit. Mais cette variante ne connut aucun succès.

Un bon nombre de Bulldog ont été revendus sur le marché civil, où ils ont connus une seconde vie. 26 appareils ex-suédois ont par exemple été revendus en Hongrie en 2004, par la société AVIA-Rent. L'appareil est apprécié pour sa robustesse, son excellente visibilité et sa grande manœuvrabilité qui permet de faire des acrobaties. Aujourd'hui, il se vend entre 38000 et 60000 Euros. Quelques uns sont exposés dans des musées en Grande-Bretagne, en particulier le premier prototype.

Pays utilisateurs

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • Scottish Bulldog 100 : Version initiale d'export. 98 exemplaires.
  • Scottish Bulldog 101 : Version destinée à la Suède. 78 exemplaires.
  • Scottish Bulldog 102 : Version destinée à la Malaisie. 15 exemplaires.
  • Scottish Bulldog 103 : Version destinée au Kenya. 5 exemplaires.
  • Scottish Bulldog 120 : Version export améliorée. 227 exemplaires dont 2 civils.
  • Scottish Bulldog 122 : Version destinée au Ghana. 13 exemplaires (dont 7 Bulldog 122A).
  • Scottish Bulldog 123 : Version destinée au Nigéria. 37 exemplaires.
  • Scottish Bulldog 125 : Version destinée à la Jordanie. 22 exemplaires (dont 9 Bulldog 125A).
  • Scottish Bulldog 126 : Version destinée au Liban. 6 exemplaires.
  • Scottish Bulldog 127 : Version destinée au Kenya. 9 exemplaires.
  • Scottish Bulldog 128 : Version destinée à Hong-Kong. 2 exemplaires.
  • Scottish Bulldog 130 : Version destinée au Botswana. 6 exemplaires.
  • Scottish Bulldog T.1 : Version destinée à la RAF. 130 exemplaires.
  • Scottish Sk 61 : Désignation suédoise du Bulldog.

Sur le forum…

  • Juste pour ce camouflage, qui rappelle un peu celui des "Tigres" Tamoul
    Scottish Aviation Bulldog
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Joli zinc ! :)
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Bulldog 121 de 1973
    Royaume-Uni
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 2 fois par stanak le Jan. 24, 2020, 5:17 p.m.
  • Malte AF
    Image

    Royaume-Uni
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 2 fois par stanak le Jan. 24, 2020, 5:17 p.m.
  • Le Bulldog est sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le Bulldog est, à l'origine, la version militaire du Beagle B.121 Pup. Celui-ci avait connu un petit succès sur le marché civil (plus de 150 exemplaires), mais absolument aucun sur le marché militaire. Un seul Pup avait été évalué par la Nouvelle-Zélande, qui n'avait pas donné suite.

    Le Bulldog se différenciait du Pup d'abord par son moteur de 200 ch. De plus, sa structure et ses ailes étaient renforcée, son envergure légèrement accrue, les réservoirs passaient à 150 litres, la verrière coulissante vers l'arrière était éjectable. L'appareil était biplace côte-à-côte, mais un 3e siège pour un observateur pouvait être placé à l'arrière.

    Le prototype, immatriculé G-AXEH, effectua son vol inaugural le 19 mai 1969 à Shoreham. Mais dès le 27 février 1970, la société Beagle déposait son bilan. En effet, le Pup avait révélé de nombreux défauts de conception ou de construction, et les droits de production furent vendus à Scottish.

    Cette firme s'intéressa au Bulldog, qui venait d'être commandé par la Suède. Le deuxième prototype, immatriculé G-AXIG, fut achevé à Prestwick, où la fabrication avait été transférée. Il prit l'air le 14 février 1971. Plus tard, il fut reconditionné en Bulldog 104 pour être revendu à un particulier.

    Malgré ce faux départ, l'appareil se vendit bien, particulièrement à l'export.

    Le Bulldog 100 fut la première version destinée à l'exportation. Elle effectua son vol inaugural le 22 juin 1971. Il fut construit à 98 exemplaires. Il possédait 4 points d'emport sous voilure, lui permettant d'utiliser des nacelles de mitrailleuses 7,62 mm, 4 roquettes de 75 mm, des bombes de 50 kg voire des missiles Bofors filoguidés.

    La Suède reçut 78 Bulldog 101. 58 furent utilisés par l'armée de l'air (Sk.61A/B) et 20 par l'Armée de terre (Fpl.61C, puis Sk.61C lorsqu'ils furent cédés à l'armée de l'air). L'armée de terre les utilisa de 1972 à 1989, et l'armée de l'air suédoise de 1971 à 2001. Elle est la seule à s'être servi du Bulldog également pour l'entraînement au tir. La Malaisie utilisa 15 Bulldog 102 et le Kenya 5 Bulldog 103.

    Le Bulldog 120 avait une masse maximale plus élevée et une avionique plus moderne. Il servit de base au Bulldog destiné à la RAF. La RAF et la Royal Navy commandèrent 130 Bulldog 121, dit aussi T.1, en 1972, qui servirent au sein du N°2 FTS et de la Central Flying School. Ils remplacèrent le Chipmunk et furent remplacés par des Grob 115 Tutor. Ils furent retirés du service en 2001, et 5 exemplaires furent cédés à Malte.

    Le Ghana reçut 6 Bulldog 122 et 7 Bulldog 122A, le Nigéria 37 Bulldog 123, la Jordanie 13 Bulldog 125 et 9 Bulldog 125A, le Liban 6 Bulldog 126 (un seul exemplaire reste en service), le Kenya 9 Bulldog 127, Hong-kong 2 Bulldog 128, et le Bostwana 6 Bulldog 130. Soit 225 exemplaires militaires.

    Quand aux Bulldog 124 et 129 (un exemplaire chacun), le premier servit de démonstrateur à Scottish aviation (immatriculation G-ASAL) et le 2e fut vendu à un civil vénézuelien (immatriculation YV-375-CP). Au total, 328 Bulldog furent construits.

    Une version quadriplace, nommée Bulldog 200 ou Bullfinch, fut développée. Un prototype, immatriculé G-BDOG, fut construit. Mais cette variante ne connut aucun succès.

    Un bon nombre de Bulldog ont été revendus sur le marché civil, où ils ont connus une seconde vie. 26 appareils ex-suédois ont par exemple été revendus en Hongrie en 2004, par la société AVIA-Rent. L'appareil est apprécié pour sa robustesse, son excellente visibilité et sa grande manœuvrabilité qui permet de faire des acrobaties. Aujourd'hui, il se vend entre 38000 et 60000 Euros. Quelques uns sont exposés dans des musées en Grande-Bretagne, en particulier le premier prototype.





    http://fr.wikipedia.org/wiki/Scottish_Aviation_Bulldog


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Beagle_Pup


    http://en.wikipedia.org/wiki/Scottish_Aviation_Bulldog


    http://en.wikipedia.org/wiki/Beagle_Pup


    http://www.warbirdalley.com/bulldog.htm


    http://bulldogsk61.atw.hu/bemutatkozas.html


    http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_bulldog_en.php
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer