Nieuport XII

Rappels

  • Catégorie : Avion de reconnaissance et d'observation
  • Constructeur : Nieuport drapeau du pays
  • Premier vol : 1915
  • Production : 1000 appareils construits (cellules neuves)
  • Voir aussi… : Nieuport X

Historique

Origines

Afin d’améliorer la performance du Nieuport 10, notamment ses qualités de vol en surcharge, Gustave Delage dessine une version agrandie et re-motorisée appelée Nieuport XII. Cet appareil devait avant tout être un appareil d’observation mais l’adjonction d’une voir deux mitrailleuses Lewis, l’une tirant vers l’avant au-dessus de l’aile et l’autre vers l’arrière le fit également escorteur de bombardiers. Il opéra en première ligne du printemps 1915 à fin automne 1916 mais les versions d’entrainement qui en découlèrent restèrent actifs jusqu’au milieu des années vingt. Près de 1000 Nieuport XII et ses variantes ont été produits en France, en Grande-Bretagne, en Russie et au Japon.

Utilisateurs militaires

 Argentine : 1 Nieuport XII utilisé par l’école aéronavale d’Aérostation et d’Aviation de Fuerte Barragán en 1918.
 Belgique : 4 ou 5 Nieuport 81 E2 de 1918 à 1922 et utilisés pour la formation et l’entrainement des pilotes sur la base de Asch.
 Chili : 1 Nieuport XII de 1918 à 1921.
 Estonie : 1 Nieuport XII de 1919 à 1922.
 États-Unis : 173 Nieuport 81 E2 pour l’entrainement de l'American Expeditionary Forces (AEF Air Service) De fin 1917 à début 1919 sur la base école d’Issoudun.
 France: près d’une trentaine d’escadrilles de l’aviation Militaire ont été équipées en tout ou plus généralement en partie de Nieuport XII dont les N3, N12, N15, N23, N26, N31, N37, N38, N48, N49, N57, N62, N65, N67, N68, N69, N73, N75, N77, N78, N79, N80, N81, N102, N103, N124, N390 et N392.
 Japon : L’armée de l’air Japonaise a reçu 40 Nieuport 81 E2 de la France en 1919 auxquelles s’ajouteront 57 exemplaires construits sous licence jusqu’en 1924. Certains exemplaires resteront opérationnels jusqu’en 1926.
 Pologne : 30 Nieuport 80 et 81 pour l’école française de pilotage (“Francuska Szkola Pilotow”) créée en mai 1919. Les appareils seront utilisés jusqu’en 1925. En 1925 un appareil sera modifié par le capitaine Alexandre Sipovich. Il conservera le fuselage et la motorisation du Nieuport 80 mais modifiera l’empennage en le remplaçant par celui d’un Ansaldo A.1 « Ballila ». Malgré les bonnes caractéristiques de l’appareil l’expérience ne fut pas poursuivie.
 Portugal : 3 Nieuport 80 de 1920 à 1924.
 Roumanie : 3 Nieuport XII de 1916 à 1917.
 Royaume-Uni : 173 appareils pour le Royal Flying Corps (RFC) équipant le No. 45 Squadron, No. 46 Squadron, No. 65 Squadron et le No. 84 Squadron ainsi que le Royal Naval Air Service (RNAS) dans le No. 7 Squadron et le No. 10 Squadron.
 Russie: Les Nieuport XII ont équipé une dizaine d’escadrilles dont la 2eme, 3eme, 4eme, 5eme, 7eme, 11eme, 12em, 22eme escadrille.
 Serbie : 2 Nieuport XII A2 de 1916 à 1917.
 Siam : 12 Nieuport 80 de 1918 à 1933.
 Pays sans confirmation (pays régulièrement cité comme utilisateurs de l’appareil mais dont je ne trouve aucune trace d’utilisation) :
• Grèce : Des Nieuport XII auraient été utilisés par l’Aéronavale grecque dans leur nouveaux « squadron » (H1, H2, H3, H4) Pas trouvé d’information précise là-dessus. Etait-ce ceux du Wing 2 du RNAS anglais ?
• Siam : 1 exemplaire de Nieuport XII livré après-guerre et utilisé jusqu’en 1933. Confusion avec un Nieuport 80 ? Aucune trace probante trouvée.



Texte de FoxKilo02, avec son aimable autorisation.

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • Beardmore-Nieuport XII : Version construite sous licence en Grande-Bretagne.
  • Mitsubishi Ko 1 : Nieuport 81 E2 construits sous licence par Mitsubishi de 1922 à 1924. 57 exemplaires construits.
  • Nieuport 20 : Version spécifique au Royal Flying Corps.
  • Nieuport 80 E2 : Appareil d’entrainement basé sur le Nieuport XII avec un double système de commande.
  • Nieuport 81 E2 : ou Nieuport 23M : Appareil d’entrainement basé sur le Nieuport XII avec les commandes dans l'habitacle arrière uniquement.
  • Nieuport XII A2 : Modèle de reconnaissance avec un moteur Clerget 9A de 110 cv.
  • Nieuport XIIBis C2 : Type XII amélioré avec un moteur Clerget 9B de 130 cv.
  • Nieuport XIII : Prototypes construits en 1915 sur la base du Nieuport XII.
  • Sipowicz 1 : Appareil expérimental construit par un officier polonais à partir d’un type 80. 1 exemplaire construit.

Sur le forum…

  • Clansman a écrit

    Ben j'en avais mis des espaces… :S

    d9 :ange:
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ben j'en avais mis des espaces… :S
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Belle fiche Fox et sacrées illustrations que tu as trouvé Clans :O, elles sont géniales :)

    Pensez peut-être juste à mettre des espaces ou bien à faire une liste dans la fiche parce que là ça nuit un peu au confort de lecture
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ah ben oui, merci. :oops:
    Fini le suspens!

    Pis c'est logique avec le moteur de 140ch : j'imagine qu'il aurait été désigné Nieuport XIV s'il avait été équipé avec un moteur de CXLch, c'est bien ça, non? :bonnet:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Jericho a écrit

    Merci Foxkilo02! :top:


    Mais alors… XIV-XV, XIV-15 ou 14-15?… :hehe:
    Merci Jericho !
    Sinon ta réponse est dans ces lignes … ;)
    Nieuport XIII : Prototypes construits en 1915 sur la base du Nieuport XII. L’un propulsé par un Le Rhône 9C de 80 ch. serait le prototype du type 80, l’autre équipé d’un Hispano-Suiza 8 de 140 ch. Serait le prototype du bombardier Nieuport 14. 2 exemplaires construits
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci Foxkilo02! :top:


    Mais alors… XIV-XV, XIV-15 ou 14-15?… :hehe:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Dans la famille Nieuport, je voudrais le XII ! :hehe:

    Origines

    Afin d’améliorer la performance du Nieuport 10, notamment ses qualités de vol en surcharge, Gustave Delage dessine une version agrandie et re-motorisée appelée Nieuport XII. Cet appareil devait avant tout être un appareil d’observation mais l’adjonction d’une voir deux mitrailleuses Lewis, l’une tirant vers l’avant au-dessus de l’aile et l’autre vers l’arrière le fit également escorteur de bombardiers. Il opéra en première ligne du printemps 1915 à fin automne 1916 mais les versions d’entrainement qui en découlèrent restèrent actifs jusqu’au milieu des années vingt. Près de 1000 Nieuport XII et ses variantes ont été produits en France, en Grande-Bretagne, en Russie et au Japon.

    Versions

    :arrow: Nieuport XII A2: Modèle de reconnaissance avec un moteur Clerget 9A de 110 cv.
    :arrow: Nieuport XIIbis C2: Type XII amélioré avec un moteur Clerget 9B de 130 cv.
    :arrow: Nieuport XII « Beardmore ». Nieuport XII fabriqués sous licence par Beardmore qui progressivement modifia quelques détails du Nieuport XII original comme par exemple, l’installation d’un affut circulaire Scarff en lieu et place de l’affut Nieuport. Motorisés par un Clerget 9Z de 110cv ou Clerget 9B de 130cv. 90 exemplaires construits.
    :arrow: Nieuport XIII : Prototypes construits en 1915 sur la base du Nieuport XII. L’un propulsé par un Le Rhône 9C de 80 ch. serait le prototype du type 80, l’autre équipé d’un Hispano-Suiza 8 de 140 ch. Serait le prototype du bombardier Nieuport 14. 2 exemplaires construits
    :arrow: Nieuport 20: Version motorisé par un Le Rhône 9J de 110 cv et utilisé uniquement par le Royal Flying Corps dans les 1, 45 et 46 Squadron. 24 exemplaires construits. Très similaire au type 12bis.
    :arrow: Nieuport 80 E2 : Appareil d’entrainement basé sur le Nieuport XII avec un double système de commande
    :arrow: Nieuport 81 E2 ou Nieuport 23M : Appareil d’entrainement basé sur le Nieuport XII avec les commandes dans l'habitacle arrière uniquement.
    :arrow: Mitsubishi Army Type Ko1 Trainer. Nieuport 81 E2 construits sous licence par Mitsubishi de 1922 à 1924. 57 exemplaires construits.
    :arrow: Sipowicz 1: Appareil expérimental construit par un officier polonais à partir d’un type 80. 1 exemplaire construit.

    Utilisateurs militaires

    :arrow: Argentine : 1 Nieuport XII utilisé par l’école aéronavale d’Aérostation et d’Aviation de Fuerte Barragán en 1918.
    :arrow: Belgique : 4 ou 5 Nieuport 81 E2 de 1918 à 1922 et utilisés pour la formation et l’entrainement des pilotes sur la base de Asch.
    :arrow: Chili : 1 Nieuport XII de 1918 à 1921
    :arrow: Estonie : 1 Nieuport XII de 1919 à 1922
    :arrow: Etats-Unis : 173 Nieuport 81 E2 pour l’entrainement de American Expeditionary Forces (AEF Air Service) De fin 1917 à début 1919 sur la base école d’Issoudun.
    :arrow: France: près d’une trentaine d’escadrilles de l’aviation Militaire ont été équipées en tout ou plus généralement en partie de Nieuport XII dont les N3, N12, N15, N23, N26, N31, N37, N38, N48, N49, N57, N62, N65, N67, N68, N69, N73, N75, N77, N78, N79, N80, N81, N102, N103, N124, N390 et N392
    :arrow: Japon : L’armée de l’air Japonaise a reçu 40 Nieuport 81 E2 de la France en 1919 auxquelles s’ajouteront 57 exemplaires construits sous licence jusqu’en 1924. Certains exemplaires resteront opérationnels jusqu’en 1926.
    :arrow: Pologne : 30 Nieuport 80 et 81 pour l’école française de pilotage (“Francuska Szkola Pilotow”) créée en mai 1919. Les appareils seront utilisés jusqu’en 1925. En 1925 un appareil sera modifié par le capitaine Alexandre Sipovich. Il conservera le fuselage et la motorisation du Nieuport 80 mais modifiera l’empennage en le remplaçant par celui d’un Ansaldo A.1 « Ballila ». Malgré les bonnes caractéristiques de l’appareil l’expérience ne fut pas poursuivie.
    :arrow: Portugal : 3 Nieuport 80 de 1920 à 1924.
    :arrow: Roumanie : 3 Nieuport XII de 1916 à 1917.
    :arrow: Royaume-Uni : 173 appareils pour le Royal Flying Corps (RFC) équipant le No. 45 Squadron, No. 46 Squadron, No. 65 Squadron et le No. 84 Squadron ainsi que le Royal Naval Air Service (RNAS) dans le No. 7 Squadron et le No. 10 Squadron
    :arrow: Russie: Les Nieuport XII ont équipé une dizaine d’escadrilles dont la 2eme, 3eme, 4eme, 5eme, 7eme, 11eme, 12em, 22eme escadrille.
    :arrow: Serbie : 2 Nieuport XII A2 de 1916 à 1917
    :arrow: Siam : 12 Nieuport 80 de 1918 à 1933.
    :arrow: Pays sans confirmation (pays régulièrement cité comme utilisateurs de l’appareil mais dont je ne trouve aucune trace d’utilisation)
    • Grèce : Des Nieuport XII auraient été utilisés par l’Aéronavale grecque dans leur nouveaux « squadron » (H1, H2, H3, H4) Pas trouvé d’information précise là-dessus. Etait-ce ceux du Wing 2 du RNAS anglais ?
    • Siam : 1 exemplaire de Nieuport XII livré après-guerre et utilisé jusqu’en 1933. Confusion avec un Nieuport 80 ? Aucune trace probante trouvée

    Caractéristiques du Nieuport XII

    Premier vol: début 1915
    Rôle : Appareil d’observation et d’escorte
    Equipage: 2 (pilote et observateur)
    Longueur : 7,00 m
    Envergure : 9,00 m
    Hauteur : 2,67m
    Poids à vide: 550 kg
    Masse maximale au décollage: 850 kg

    Motorisation:
    1 moteur Clerget 9A de 110 ch

    Performances:
    Vitesse maximale : 146 km/h
    Vitesse ascensionnelle: 2.34 m/s
    Autonomie: 3 heures
    Plafond: 4000 m

    Armement:

    1 mitrailleuse Lewis de 7,7 mm dirigée vers l’arrière (parfois une deuxième sur l’aile supérieure dirigée vers l’avant)

    Principaux liens Internet

    Wikipédia
    fandavion
    flyingmachines
    historyofwar.org
    militaryfactory
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer