Morane-Saulnier MS.760 Paris I

Rappels

Historique

Version de série initiale.

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 3 600 kg (7 937 lbs)
  • Masse à vide : 1 950 kg (4 299 lbs)
  • Surface alaire : 18 m² (194 sq. ft)
  • Hauteur : 2,5 m (8,202 ft)
  • Envergure : 10,13 m (33,235 ft)
  • Longueur : 10,24 m (33,596 ft)

Équipage

  • Équipage : 1

Performances

  • Vitesse de croisière : 520 km/h (323 mph, 281 kts)
  • Distance franchissable : 1 500 km (932 mi, 810 nm)
  • Plafond opérationnel : 8 000 m (26 247 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 11,7 m/s (38,386 ft/s)
  • Mach maximal HA : Mach 0,7
  • Rapport poussée/masse à sec maxi au décollage : 0.22
  • Charge alaire maxi au décollage : 200.00 kg/m²
  • Rapport poussée/masse à sec à vide : 0.41
  • Charge alaire à vide : 108.33 kg/m²

Motorisation

  • 2 × réacteurs Turbomeca Marboré IIC de 400 kgp (3,92 kN, 882 lbf)
  • Carburant (volume) : 1 400 l (370 US Gal., 308 UK Gal.)

Charge utile

  • Nombre de passagers : 3

Sur le forum…

  • Nico2 a écrit

    Un grand merci pour ce partage de photos. :)
    +1

    Excellentes, merci. :top:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein          "Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Un grand merci pour ce partage de photos. :)
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Comme promis, voici des photos du MS 760 PARIS à l'ENOSA 00-316 (ces photos sont prises entre 1993 et 2000. A noter l'antenne spécifique jaune qui permettait de connecter un système de type GPS pour le élèves navigateurs.

    http://albisson.wix.com/abisite#!MS-760-Paris-ENOSA-en-voljpg/zoom/c3c1/imagecwj
    http://albisson.wix.com/abisite#!PARIS-Parking-2jpg/zoom/c3c1/image1pj7
    http://albisson.wix.com/abisite#!PARIS-53jpg/zoom/c3c1/image1lg8
    http://albisson.wix.com/abisite#!PARIS-92jpg/zoom/c3c1/image1smu
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Oui, avec grand plaisir ! :)
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci Mermoz30. On attends les images avec impatience ! :oui:
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Bonjour,

    Pour info voici quelques PARIS utilisés par l'Armée de l'Air à l'ENOSA 00-316 sur la base de Toulouse Francazal avant sa dissolution.
    N°45 - 316 DI
    N°53 - 316 DK
    N°57 - 316 DJ
    N°59 - 316 DP
    N°91 - 316 DM
    N°92 - 316 DL
    Pour certaines photos, il faudra que je scanne
      Lien   Revenir ici   Citer
  • A Moron… mais près de quel hangar ? :mrgreen:

    Pour les appareils en service, c'est un pis-aller en attendant la remise en service de Pampa modernisés ?
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ciders a écrit

    Je peux pinailler ? :mrgreen:
    Mais je t'en prie … :bonnet:

    Je rajouterai qu'aujourd'hui au moins un Paris (l'E-232) à repris du service pour la formation des pilotes. A termes, 2 autres devraient rejoindre.

    Et puis pinaillons encore: la cérémonie d'adieu des Paris à eu lieu le 28 avril 2007 sur la base de Moron.
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je peux pinailler ? :mrgreen:

    Pour les appareils argentins (source : Latin American Fighters, rédigé par Inigo Guevara) :

    - 10 appareils livrés en 1959 (codes tactiques A-01 à A-10, puis E-201 à E-210)
    - 2 appareils livrés en 1960 (A-11 et A-12, modifiés en E-211 et E-212)
    - 13 appareils livrés en 1961 (E-213 à E-225)
    - 15 appareils livrés en 1962 (E-226 à E-240)
    - 8 appareils livrés en 1963 (E-241 à E-248)

    Le contrat est signé pour fournir un appareil d'entraînement avancé aux Argentins (et aussi un peu pour faire de l'attaque au sol, comme signifié par Foxkilo au niveau des codes tactiques). Les appareils fournis par la France sont affectés en septembre 1959 à l'EAM (Escuela de Aviacion Militar). Un appareil (E-210) est effectivement perdu assez vite (Guevara annonce octobre 1959).

    Les Paris argentins sont quant à eux livrés au 2è escadron de chasse-bombardement, dépendant de la 4è Brigade Aérienne, ainsi qu'à un escadron de la 7è Brigade Aérienne. On équipe ces appareils de mitrailleuses de calibre 7,5 mm en pod GPMG, et de paniers lance-roquettes. La première utilisation opérationnelle des MS-760 a lieu le 21 septembre 1962 : un groupe de Gloster Meteor est envoyé bombarder la base aéronavale de Punta Indio, alors occupée par des mutins, sous couverture de plusieurs F-86F. Les quatre MS-760 engagés à cette occasio servirent alors de contrôleurs aériens avancés.

    En 1968, la flotte de MS-760 dépassa les 15 000 heures de vol dans l'année, ce qui constitue le record d'utilisation pour le MS-760 en Argentine. La flotte est alors aussi bien utilisée pour l'entraînement en vol et au tir, que pour le remorquage de cibles ou l'attaque au sol. Les Paris sont ainsi ventilés sur plusieurs terrains près de la frontière chilienne, à l'occasion des tensions autour de zones disputées dans le canal de Beagle, dans les années 1970. En cas de guerre, ils auraient été employés à attaquer les aérodromes chiliens et les personnels au sol.

    Le remplaçant du Paris (le IA-63 Pampa) étant finalement sujet à de gros problèmes et les finances argentines souffrant terriblement des crises successives dans les années 1980, le MS-760 est conservé. On remplace les moteurs en 1979 et on les équipe de deux mitrailleuses calibre 7,62 mm supplémentaires dans le nez.

    Lors de la Guerre des Malouines, on les utilise effectivement pour patrouiller les eaux argentines et protéger (enfin essayer) le territoire national. Après-guerre, les appareils survivants sont tous transférés à la 4è Brigade Aérienne, et reçoivent quelques modifications, dont un nouvel IFF et des équipements de communication supplémentaires.

    En 1990, il reste 30 appareils valides (d'autres sources évoquent 17 appareils). Quelques-uns reçoivent des équipements nouveaux durant les années 1990, dont un système GPS. La flotte s'étiole cependant rapidement et il ne reste plus que 10 appareils en état de vol en 2007, tous regroupés au sein du 1er escadron de la 4è Brigade Aérienne, à Mendoza. Ils sont officiellement mis à la retraite le 14 mars 2007, après 48 ans de service actif.
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site

    Bravo et merci à toi, Fox !
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer