Socata TBM 700

Rappels

  • Catégorie : Avion utilitaire
  • Constructeur : Socata drapeau du pays
  • Premier vol : 14 juillet 1988
  • Production : 800 appareils construits (cellules neuves)

Historique

En 1980, la société Mooney lance son projet d’avion mono turbopropulseur sur le créneau du Cessna 210 ou encore du Piper Meridian. L'avion était radicalement différent de tout ce que Mooney avait construit jusqu'à présent: grande cabine pour 6 passagers, ailes à écoulement laminaire à grand allongement et pressurisation. Le Mooney 301 était né.

Mais manquant cruellement de ressources pour développer le projet, Mooney s'allia à Aérospatiale et Valmet, une entreprise finlandaise. Malgré des améliorations notables et notamment le changement de motorisation qui passa d’un six cylindres turbo compressé Lycoming TSIO-540 de 360 chevaux, à un turbopropulseur Pratt et Whitney Canada PT-6A-64 de 700 chevaux, l’appareil restait à l’état de prototype.

En 1987, Valmet se retira et Socata repris l’essentiel du poids financier du partenariat. Le seul prototype du MOONEY 301 fut ainsi démonté et envoyé sur le site du constructeur à Tarbes. En 1989, le partenariat entre Mooney et Socata prit définitivement fin. La firme française s’occupa seule du développement du TBM 700 qui effectua son premier vol en juillet 1988. L'appareil reçu ses certifications en 1990.

Depuis ce temps, plus de 530 TBM ont été construit, déclinés en 4 versions. Et bien que l’on ne construise plus de TBM 700 depuis 2006, la production n’en continue pas moins avec une version modernisée du même avion le TBM 850 plus puissant puisque motorisé avec un PT6A-66D développant 850 ch.

En 1991, l’armée de l’air commanda 20 exemplaires de TBM 700A comme appareil de liaison et de calibration avec pour objectif de remplacer ses MS-760 Paris ainsi qu’une partie de ses Twin-Otter.
3 ans plus tard, en 1994, c’est au tour de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (ALAT) de passer commande de 5 TBM-700A. Une nouvelle commande surviendra en 1999, toujours pour l’ALAT avec une commande de 3 TBM 700B (version à porte large).

En février 2010, la DGA signe avec DAHER-SOCATA la modernisation de l’avionique de vingt-sept TBM 700 en service dans les forces armées tricolores. Le chantier débuta en avril 2010 et se terminera en juin 2014. Le contrat, qui comprend la fourniture et l’installation de la suite avionique Garmin G1000 (glass cockpit), avec son pilote automatique numérique GFC 700, porte sur quinze TBM 700A de l’armée de l’Air, sept TBM 700A et trois TBM 700B de l’armée de Terre et deux TBM 700A du centre d’essai en vol.



La flotte de mono turbopropulseurs intégrera ainsi la technologie appliquée par Socata au TBM 850 actuellement en production à Tarbes. Cette modernisation est accompagnée d’une mise au standard civil et d’une certification par l’Agence européenne de sécurité aérienne. La commande de la DGA comprend également l’installation sur tous les appareils d’un système d’enregistrement des paramètres de vol (Apibox) et d’aménagements supplémentaires dans la cabine passagers, le remplacement des balises de détresse par un modèle plus compact (Artex ME406), le remplacement du radar météo et la mise en place d’un stormscope.

Les TBM-700 sont actuellement en dotation dans 5 escadrons :

# 2 appareils à l’ETM 01.040 "Moselle" basé à Dijon-Longvic. L'escadron de transport mixte 01.040 « Moselle» est né le 1er septembre 2004 de la fusion de l'escadron de transport et d'entraînement 00.041 « Verdun » sur TBM-700 et de l'escadron d'hélicoptères 02.067 « Valmy ». Le rôle des TBM-700 au sein de l’escadron est principalement le transport d'autorités civiles et militaires. En temps de crise, l'escadron est amené à réaliser des missions de manœuvre logistique et de manœuvre tactique, telles que l'appui des forces ou le désengagement (évacuation de ressortissants).

# 3 appareils à l’ETM 02.040 "Médoc" sur la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac. Arrivée des TBM 700 en 1993 en remplacement des Nord N262 « Frégate ». Leurs rôles principaux sont l'entraînement et le transport au profit de l'Etat-major ainsi que les missions humanitaires d'évacuations sanitaires civiles et militaires. Ils servent également, avec les AS350, à la surveillance du champ de tir de Captieux et des missions au profit du Centre d'Essai des Landes basé à Biscarosse.

# 2 appareils au CEAM 00.330 basé à Mont de Marsan et rattachés à l’ECE 05.330 « Cote d’Argent » (Escadron de Chasse et d’Expérimentation). Leurs rôles principaux sont l'entraînement et le transport au profit de l'Etat-major.



# 7 appareils à l’ETEC 00.65 (Escadron de transport, d'entraînement et de calibration) base aérienne 107 à Villacoublay. Leurs rôles principaux sont l'entraînement et le transport au profit de l'Etat-major ainsi que la calibration des aides radioélectriques. C’est le 27 mai 1992 qu’arrivent au sein de l’escadron, les premiers TBM 700 en remplacement des MS-760 Paris.

# 1 appareil en dotation à l’EC 00.70 « Châteaudun » («Escadron de Convoyage ») : En août 1998, 2 TBM700 remplacèrent les Twin-Otter de la base aérienne 279. Fin juillet 2007, il ne restait plus qu’un TBM 700 de convoyage, le second étant cédé à l’ALAT.

TBM 700A: Version initiale motorisée avec un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-64. Certifié en 1991.

TBM 700B: Version 700A avec une porte cargo, une porte pilote optionnelle et équipé, en option d’un système de génération d’oxygène embarqué. Certifié en 1999.

TBM 700C1: Version améliorée avec compartiment de chargement arrière non pressurisé, une structure renforcée et un nouveau système de climatisation .

TBM 700C2 : Apparue en 2003, cette version correspond à la version C1 avec une augmentation du poids maximum au décollage.

TBM 700N : Version re-motorisée avec un PT-6A-66D de 850 chevaux qui lui confère une plus grande vitesse de croisière. Produit sous l’appellation TBM850.

TBM 850 : Nom de production du TBM 700N certifié en 2006.



Texte de FoxKilo02, avec son aimable autorisation.

Versions

  • Socata TBM 700A : Version de série initiale motorisée par un Pratt & Whitney Canada PT6A-64.
  • Socata TBM 700B : Version du 700A dotée d'une porte cargo, d'une porte pilote et d’un système de génération d’oxygène optionnels.
  • Socata TBM 700C1 : Version dotée d'un compartiment cargo, d'une structure renforcée et d'un nouveau système de climatisation.
  • Socata TBM 700C2 : Version légèrement améliorée du 700C1 à la MTOW augmentée.
  • Socata TBM 700N : Version remotorisée avec un Pratt & Whitney Canada PT6A-66D de 850cv.
  • Socata TBM 850 : Désignation commerciale du TBM 700N.
  • Socata TBM 850 Elite : Version du 850 à la configuration intérieure modifiée pour agrandir le compartiment cargo.
  • Socata TBM 850 G1000 : Version du TBM 850 dotée d'un cockpit G1000 totalement numérisé et d'un réservoir modifié.
  • Socata TBM 900 : Version du 850 à l'aérodynamique et aux performances améliorées.
  • Socata TBM 900 MMA : Version multirôle du TBM 900.
  • Socata TBM 930 : Version du 900 à l'interface pilote et l'avionique améliorées.

Sur le forum…

  • Un (ou une ;) ) TBM de plus au tapis… 5 disparus.
    C'est maintenant le 51eme accidents depuis 1991, recensés sur ce type d'appareil . :shock:
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Cdlp à la rescousse..

    " Le TBM700 se révèle très simple à mettre en oeuvre et sa réactivité, alliée à une vitesse de croisière très élevée, a surpris plus d'une autorité pressée d'arriver à destination: bien que propulsé par une hélice, il est quasiment aussi rapide que le biréacteur MS760 qu'il remplace, il monte plus haut, emporte deux personnes de plus, et affiche une autonomie supérieure tout en consommant moins!"
    :costaud:

    c'est pas moi qui le dis, moi j'y connais rien et en plus je suis pas objective.

    c'est Henri-Pierre Grolleau dans "l'Armée de l'Air d'aujourdhui", et il a l'air aussi objectif que moi sur ce coup-là :)
    moi je suis la fougère et lui l'oiseau de fer
      Lien   Revenir ici   Citer
  • pas forcément, un Très Belle M….

    le BEA donne l'explication dès le début : "Avion monoturbopropulseur pressurisé dont les performances sont comparables à celles d’un biréacteur léger, il rencontre un certain succès auprès des pilotes privés."

    Ce qui veut dire qu'il ne doit plus être piloté comme un avion léger, par un pilote privé, mais comme un biréacteur, comme un pilote professionnel. Le nombre d'heure de vols annuel sur la machine compte aussi. On ne peut pas piloter une machine de la complexité du TBM en toute sécurité même avec quelques dizaines d'heures par an, notamment en IFR. Il faut plutot viser les centaines d'heures (c'est à dire le niveau de pilote professionnel …)
    Et l'analyse des accidents le montre bien. Très peu d'accidents ont eu lieu aux seins de structures professionnelles, la majeure partie des accidents ayant été avec des pilotes privés (ou professionnel, mais utilisant le TBM dans un cadre privé)
    De plus, la majorité des accidents s'est produite au début de l'exploitation de la machine ("Depuis la mise en service du TBM 700, le taux annuel d’accidents par heure de vol a été divisé par dix.")

    Le TBM, tout comme les Pipers Mirages ont été une nouvelle classe d'avions, avec des hautes performances, mais visant des pilotes / propriétaires. Et la formation ne s'est peut être pas assez focalisée sur ce fait nouveau. L'entrainement est plutot traditionnel, c'est à dire les caractéristique d'une nouvelle machine, et non un nouveau type de vol.

    Il faudrait pouvoir comparer l’accidentologie du TBM avec le PC 12, Piper Mirage, et du C 208.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Tandure a écrit

    PCmax a écrit

    :shock: Ah oui quand même ! 36 au tapis en moins de 10 ans on peut pas dire qu'il soit réputé sûr cet avion, du moins dans une certaine configuration de vol.
    Compte rendu du BEA très agréable à lire.

    Merci Sharky. ;)
    C'est sûrement de là que vient son surnom : TBM = Très Belle M…e! :mrgreen:

    J'suis pas d'accord : c'est pas une Très Belle Machine…c'est une Très Belle Merde ! :mrgreen:
    Escaladant le bleu brûlant du vaste ciel J'ai survolé les cimes battues par les vents Et sous la coupole sainte de l'espace infini Tendant la main, j'ai touché la face de Dieu.1/13 Artois
      Lien   Revenir ici   Citer
  • PCmax a écrit

    :shock: Ah oui quand même ! 36 au tapis en moins de 10 ans on peut pas dire qu'il soit réputé sûr cet avion, du moins dans une certaine configuration de vol.
    Compte rendu du BEA très agréable à lire.

    Merci Sharky. ;)
    C'est sûrement de là que vient son surnom : TBM = Très Belle M…e! :mrgreen:
    Le soleil ne se couche jamais sur les ailes du transport aérien militaireNikon D90/18-105/70-300"Dieu rit de ceux qui subissent les effets dont ils chérissent la cause"Bossuet
      Lien   Revenir ici   Citer
  • :shock: Ah oui quand même ! 36 au tapis en moins de 10 ans on peut pas dire qu'il soit réputé sûr cet avion, du moins dans une certaine configuration de vol.
    Compte rendu du BEA très agréable à lire.

    Merci Sharky. ;)
    Escaladant le bleu brûlant du vaste ciel J'ai survolé les cimes battues par les vents Et sous la coupole sainte de l'espace infini Tendant la main, j'ai touché la face de Dieu.1/13 Artois
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Intéressant:

    http://www.bea.aero/etudes/pertes.de.controle.sur.monoturbopropulseur.rapide/pertes.de.controle.sur.monoturbopropulseur.rapide.pdf
    On peut défier le ciel, mais il ne faut pas se moquer de lui.J-M Saget
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ça fait tout de même un peu moche :( 

    J'en profite pour découvrir l'existence du TBM-850 que je ne connaissais pas du tout (alors que le TBM-700 est tout de même bien connu). Mais s'il y a seulement un moteur de différence (et l'avionique, si j'ai bien suivi), ça ne doit pas être évident de les différencier :S
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • De rien! ;)

    En fait, il y a quelques mois, je me demandais quelle était cette excroissance à la base des winglets des PC-21… et c'est comme ça que j'ai apris ce que c'était ces sortes de pustules qui poussaient sur les ailes des monomoteurs! :D
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci pour la réponse Jéricho. :salut:
    Ogotaï, tu peux remarquer la même excroissance au niveau de l'aile gauche (boule noire) sur les photos des TBM 700 (en lien dans ma fiche).
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer