Polikarpov I-16

Rappels

  • Catégorie : Avion de combat
  • Constructeur : Polikarpov drapeau du pays
  • Premier vol : 30 décembre 1933
  • Production : 8644 appareils construits (cellules neuves)

Historique

Alors même qu'il travaillait sur le I-15, Nikolai Nikolaevich Polikarpov songea à un monoplan, qui disposerait d'un train rétractable et d'un cockpit fermé. Son obsession majeure fut la vitesse et il s’inspira des Gee Bee R1, de 1932, compacts mais véloces.

Le projet, nommé TsKB-12, fut construit sous forme de prototype à partir de juin 1933 et fit l'objet d'une commande dès le 22 novembre, avant même son premier vol.

L'appareil avait une construction mixte, avec un fuselage en bois et des ailes métalliques. Il s'agissait du premier chasseur monoplan à train rétractable au monde. Son cockpit était ouvert. Il était construit autour du moteur Wright Cyclone SR-1820-F-3. Les négociations pour le construire sous licence traînèrent et Polikarpov installa à la place un M-22, c'est-à-dire une construction sous licence du Gnome-Rhone Jupiter 9ASB, lui-même une construction sous licence du Bristol Jupiter VI. La puissance passait de 710 hp à 480 hp, mais la vitesse calculée restait supérieure à 300 km/h. Il emportait 225 litres de carburant et était armé de deux mitrailleuses ShKAS de 7,62 mm placées dans les ailes, avec 900 cartouches.

Le TsKB-12, doté d'un moteur M-22, effectua son vol inaugural le 30 décembre 1933 avec Valery Chkalov aux commandes. Le deuxième prototype, doté d'un moteur Cyclone, vola pour la première fois en janvier 1934. Les tests étatiques démarrèrent en février et montrèrent une excellente maniabilité. 5 prototypes furent construits, dont le dernier était doté du M-25, le Cyclone construit sous licence. A sa sortie, l'I-16 était le chasseur le plus léger et le plus rapide du monde avec 454 km/h. S'il ne supportait pas les forts facteurs de charge, il avait de très bons taux de roulis (240°/s) et de montée.

A son entrée en service en 1934, l'I-16 démontra ses défauts : des armes ayant tendance à s'enrayer (ce qui fut réparé), un pilotage difficile, une mauvaise visibilité.

276 I-16 type 5 et 6 furent vendus aux républicains espagnols, contre un paiement en or, et livrés entre 1936 et 1938. Ils apparurent dans le ciel espagnol en novembre 1936. Leur baptême du feu eut lieu le 13, lorsque 12 I-16 interceptèrent un raid ennemi. Ils engrangèrent 4 victoires, pour la perte d'un d'entre eux. Ils supplantèrent les biplans tels que le He 51, l'Ar 68 et le Cr.32. Les I-16 subirent des pertes lors de l'apparition des Bf 109B en 1937. Il démontra aussi à cette occasion que la structure des ailes avait besoin d'être renforcée, et que l'armement était trop léger. Le type 6 disposait de 3 mitrailleuses, et le Type 10 de 4. Lorsque la guerre civile se termina, le 1er avril 1939, l'I-16 avait subi 187 pertes, dont 112 au combat et 62 par accident.



250 I-16 type 10 furent également fournis à la Chine. La Mongolie utilisa un I-16 pour l'entraînement, et la Pologne un I-16 et 2 UTI-4.

Lors des batailles de Khalkhin Gol, qui virent s'opposer Soviétiques et Japonais en 1939, 112 I-16 furent perdus au combat aérien sur 500 engagés. Un exemplaire du principal opposant, le Ki-27, fut capturé et démontra des capacités supérieures aux avions de chasse Polikarpov, I-16 compris.

En 1941, au moment de l'invasion nazie, 1635 avions sur les 4226 des VVS étaient des I-16. Il équipait 57 régiments de chasse. Il devint la cible principale de la Luftwaffe et après 48 h de combat, il n'en restait que 937. Les pilotes russes eurent alors recours au "Taran" (bélier), en se jetant volontairement sur les avions ennemis. Pas moins de 14 avions allemands furent considérés comme détruits dès le premier jour. On estime à 500 le nombre de victoires revendiquées par Taran et certains pilotes survécurent. L'I-16 fut également surclassé par les Bf 109E, puis F. Il fut finalement remplacé en 1943.

Plusieurs forces aériennes capturèrent des I-16 : l'Allemagne, l'Espagne, la Finlande (6 I-16 et un I-16UTI), le Japon (1), la Roumanie (1 exemplaire, dont le pilote avait fait défection). Dans le cas de l'Allemagne et de la Finlande, des exemplaires remis en état de vol furent testés. Dans le cas de l'Espagne, ils furent utilisés jusqu'en 1952.

7005 monoplaces et 1639 biplaces furent construits, pour un total de 8644 exemplaires entre 1934 et 1942. Il reçut beaucoup de surnoms : "Ishak" (âne) en Russie, "Mosca" (mouche) pour les républicains espagnols, "Rata" (Rat) pour les Nationalistes, "Siipiorava" (écureil volant) pour les Finnois. Au moins 6 I-16 furent remis en état de vol par Tim Wallis dans les années 1990.

Versions

  • Polikarpov I-16 Tip 4 : 1ere version de série, avec un moteur M-22 de 480 cv.
  • Polikarpov I-16 Tip 5 : Moteur Shvetsov M-25 de 700 cv.
  • Polikarpov I-16 Tip 6 : Moteur M-25A de 730 cv.
  • Polikarpov I-16 Tip 10 : 4 mitrailleuses ShKAS, deux dans les ailes et deux synchronisées.
  • Polikarpov I-16 Tip 17 : Moteur M-25V de 750 cv, deux mitrailleuses et deux canons ShVAK.
  • Polikarpov I-16 Tip 18 : Shvetsov M-62 de 830 cv, possibilité d'emporter deux réservoirs de 100 litres sous les ailes.
  • Polikarpov I-16 Tip 20 : 4 mitrailleuses ShKAS, deux réservoirs de 93 litres sous les ailes.
  • Polikarpov I-16 Tip 24 : Moteur Shvetsov M-63 de 900 cv, 4 mitrailleuses.
  • Polikarpov I-16 Tip 27 : Type 17 doté du moteur M-62.
  • Polikarpov I-16 Tip 28 : Type 24 doté de 2 mitrailleuses et deux canons.
  • Polikarpov I-16 Tip 29 : Emporte jusqu'à 6 roquettes RS-82 sous les ailes, en remplacement des mitrailleuses.
  • Polikarpov I-16 Tip 30 : Version construite en 1941-1942, avec un moteur M-62.
  • Polikarpov I-16TK : Prototype doté d'un moteur à turbocompresseur. Il atteignit 494 km/h à 8000 mètres d'altitude, mais ne fut pas produit en série.
  • Polikarpov I-16UTI : Version biplace du type 5, très souvent dotée d'un train fixe. Désignée aussi UTI-4.
  • Polikarpov UTI-1 : Version biplace du type 1, version de présérie.
  • Polikarpov UTI-2 : Version biplace à train fixe.

Sur le forum…

  • La fiche sur le site

    J'ai pas tout saisi, mais il semble qu'il y ait eu quelques soucis aérodynamiques. Par contre, c'est bien taran, pas takan.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Mais alors… ils se sont réellement inspirés des Gee Bee alors! :shock:

    Bon choix, j'espère juste qu'ils ne souffraient pas des même problèmes de décrochage à l'atterrissage… à moins que ce soit la raison de les employer selon la technique du takan/taran? :roll:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Alors même qu'il travaillait sur le I-15, Nikolai Nikolaevich Polikarpov songea à un monoplan, qui disposerait d'un train rétractable et d'un cockpit fermé. Son obsession majeure fut la vitesse et il s’inspira des Gee Bee R1, de 1932, compacts mais véloces.

    Le projet, nommé TsKB-12, fut construit sous forme de prototype à partir de juin 1933 et fit l'objet d'une production en série dès le 22 novembre.

    L'appareil avait une construction mixte, avec un fuselage en bois et des ailes métalliques. Il s'agissait du premier chasseur monoplan à train rétractable au monde. Son cockpit était ouvert. Il était construit autour du moteur Wright Cyclone SR-1820-F-3. Les négociations pour le construire sous licence traînèrent et Polikarpov installa à la place un M-22, c'est-à-dire une construction sous licence du Gnome-Rhone Jupiter 9ASB, lui-même une construction sous licence du Bristol Jupiter VI. La puissance passait de 710 hp à 480 hp, mais la vitesse calculée restait supérieure à 300 km/h. Il emportait 225 litres de carburant et était armé de deux mitrailleuses ShKAS de 7,62 mm placées dans les ailes, avec 900 cartouches.

    Le TsKB-12, doté d'un moteur M-22, effectua son vol inaugural le 30 décembre 1933 avec Valery Chkalov aux commandes. Le deuxième prototype, doté d'un moteur Cyclone, vola pour la première fois en janvier 1934. Les tests étatiques démarrèrent en février et montrèrent une excellente maniabilité. 5 prototypes furent construits, dont le dernier était doté du M-25, le Cyclone construit sous licence. A sa sortie, l'I-16 était le chasseur le plus léger et le plus rapide du monde avec 454 km/h. S'il ne supportait pas les forts facteurs de charge, il avait de très bons taux de roulis (240°/s) et de montée.

    A son entrée en service en 1934, l'I-16 démontra ses défauts : des armes ayant tendance à s'enrayer (ce qui fut réparé), un pilotage difficile, une mauvaise visibilité.

    276 I-16 type 5 et 6 furent vendus aux républicains espagnols, contre un paiement en or, et livrés entre 1936 et 1938. Ils apparurent dans le ciel espagnol en novembre 1936. Leur baptême du feu eut lieu le 13, lorsque 12 I-16 interceptèrent un raid ennemi. Ils engrangèrent 4 victoires, pour la perte d'un d'entre eux. Ils supplantèrent les biplans tels que le He 51, l'Ar 68 et le Cr.32. Les I-16 subirent des pertes lors de l'apparition des Bf 109B en 1937. Il démontra aussi à cette occasion que la structure des ailes avait besoin d'être renforcée, et que l'armement était trop léger. Le type 6 disposait de 3 mitrailleuses, et le Type 10 de 4. Lorsque la guerre civile se termina, le 1er avril 1939, l'I-16 avait subi 187 pertes, dont 112 au combat et 62 par accident.

    250 I-16 type 10 furent également fournis à la Chine. La Mongolie utilisa un I-16 pour l'entraînement, et la Pologne un I-16 et 2 UTI-4.

    Lors des batailles de Khalkhin Gol, qui virent s'opposer Soviétiques et Japonais en 1939, 112 I-16 furent perdus au combat aérien sur 500 engagés. Un exemplaire du principal opposant, le Ki-27, fut capturé et démontra des capacités supérieures aux avions de chasse Polikarpov, I-16 compris.

    En 1941, au moment de l'invasion nazie, 1635 avions sur les 4226 des VVS étaient des I-16. Il équipait 57 régiments de chasse. Il devint la cible principale de la Luftwaffe et après 48 h de combat, il n'en restait que 937. Les pilotes russes eurent alors recours au "Taran" (bélier), en se jetant volontairement sur les avions ennemis. Pas moins de 14 avions allemands furent considérés comme détruits dès le premier jour. On estime à 500 le nombre de victoires revendiquées par Taran et certains pilotes survécurent. L'I-16 fut également surclassé par les Bf 109E, puis F. Il fut finalement remplacé en 1943.

    Plusieurs forces aériennes capturèrent des I-16 : l'Allemagne, l'Espagne, la Finlande (6 I-16 et un I-16UTI), le Japon (1), la Roumanie (1 exemplaire, dont le pilote avait fait défection). Dans le cas de l'Allemagne et de la Finlande, des exemplaires remis en état de vol furent testés. Dans le cas de l'Espagne, ils furent utilisés jusqu'en 1952.

    7005 monoplaces et 1639 biplaces furent construits, pour un total de 8644 exemplaires entre 1934 et 1942. Il reçut beaucoup de surnoms : "Ishak" (âne) en Russie, "Mosca" (mouche) pour les républicains espagnols, "Rata" (Rat) pour les Nationalistes, "Siipiorava" (écureil volant) pour les Finnois. Au moins 6 I-16 furent remis en état de vol par Tim Wallis dans les années 1990.


    Versions :

    I-16 type 4 : 1ere version de série, avec un moteur M-22 de 480 cv.

    I-16 type 5 : Moteur Shvetsov M-25 de 700 cv.

    I-16 type 6 : Moteur M-25A de 730 cv.

    I-16 type 10 : 4 mitrailleuses ShKAS, deux dans les ailes et deux synchronisées. Moteur M-25B de 750 cv ou Wright Cyclone R-1820-F-54 pour les exemplaires construits par Hispano-Suiza.

    I-16 type 17 : Moteur M-25V de 750 cv, deux mitrailleuses et deux canons ShVAK.

    I-16 type 18 : Shvetsov M-62 de 830 cv, possibilité d'emporter deux réservoirs de 100 litres sous les ailes.

    I-16 type 20 : 4 mitrailleuses ShKAS, deux réservoirs de 93 litres sous les ailes. Ce fut la première version à emporter ces réservoirs, en s'inspirant du Ki-27. 80 exemplaires furent produits.

    I-16 type 24 : Moteur Shvetsov M-63 de 900 cv, 4 mitrailleuses.

    I-16 type 27 : Type 17 doté du moteur M-62.

    I-16 type 28 : Type 24 doté de 2 mitrailleuses et deux canons.

    I-16 type 29 : emporte jusqu'à 6 roquettes RS-82 sous les ailes, en remplacement des mitrailleuses.

    I-16 type 30 : Version construite en 1941-1942, avec un moteur M-62.

    I-16TK : Prototype doté d'un moteur à turbocompresseur. Il atteignit 494 km/h à 8000 mètres d'altitude, mais ne fut pas produit en série.

    UTI-1 : Version biplace du type 1, version de présérie.

    UTI-2 : Version biplace à train fixe.

    UTI-4 : Désignée aussi I-16UTI. Version biplace du type 5, très souvent dotée d'un train fixe.








    http://fr.wikipedia.org/wiki/Polikarpov_I-16


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Taran


    http://www.avionslegendaires.net/polikarpov-i-16-ishak.php


    http://jn.passieux.free.fr/html/I16.php


    http://secondeguerre.net/articles/avions/ru/ch/av_polikarpovi16.html


    http://en.wikipedia.org/wiki/Polikarpov_I-16


    http://www.aviastar.org/air/russia/pol_i-16.php


    http://www.aviation-history.com/polikarpov/i16.html


    http://www.warbirdalley.com/rata.htm
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La technique dite du takan a été utilisée, à de nombreuses reprises, et dans les deux camps. Il est donc tout à fait possible que des pilotes de I-16 aient eu recours à cette tactique suicidaire.
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • cachée dans les pins a écrit

    les mots précis me manquent.. boxeur, bee gees, je sais pas, je sais pu..
    Euh… CDLP?
    Gee Bee, pas Bee Gees… c'est presque pareil, mais les Bee Gees n'étaient pas encore sous forme de projet affectueux quand les Gee Bee remportaient des courses enfièvrées le samedi soir, et surtout, ils n'avaient pas le même accompagnement musical… :D

    Clansman a écrit

    Des pilotes russes se jetaient sur des avions allemands avec lui. Et en plus, certains s'en seraient sortis vivants. (A vérifier, quand même).
    Qu'ils se jetaient sur les avions allemands ou que certains s'en soient sortis? :interr:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Des pilotes russes se jetaient sur des avions allemands avec lui. Et en plus, certains s'en seraient sortis vivants. (A vérifier, quand même).
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • les mots précis me manquent.. boxeur, bee gees, je sais pas, je sais pu..

    j'étais juste les mains jointes devant la photo, le sourire jusqu'aux omoplates en train de dire en distinguant bien les syllabes:


    oh - ki - l'est - beau ! =)
    moi je suis la fougère et lui l'oiseau de fer
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Jericho a écrit

    PCmax a écrit

    Wouah ! Quelle gueule de boxeur qu'il a cet avion !
    Ouais! Presque un Gee Bee de chasse, j'adore! :love:

    C'est vraiment ça, en plus.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • PCmax a écrit

    Wouah ! Quelle gueule de boxeur qu'il a cet avion !
    Ouais! Presque un Gee Bee de chasse, j'adore! :love:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Wouah ! Quelle gueule de boxeur qu'il a cet avion !

    Superbe photo Stanak.
    Escaladant le bleu brûlant du vaste ciel J'ai survolé les cimes battues par les vents Et sous la coupole sainte de l'espace infini Tendant la main, j'ai touché la face de Dieu.1/13 Artois
      Lien   Revenir ici   Citer