Sukhoï Su-9 (OTAN : Fishpot, Maiden)

Rappels

  • Catégorie : Intercepteur
  • Constructeur : Sukhoï drapeau du pays
  • Premier vol : 10 octobre 1957
  • Production : 1100 appareils construits (cellules neuves)
  • Voir aussi… : Sukhoï T-5

Historique

En août 1953, l'URSS lança un programme d'intercepteur supersonique, équipé soit d'ailes en flèche, soit d'ailes delta. Cet appel d'offres allait donner naissance au fameux MiG-21, mais Sukhoï ne fut pas en reste. Ce bureau d'études travailla sur une cellule dont l'aérodynamisme rappelait justement le Fishbed. Mais tandis que la version dotée d'ailes en flèche allait donner naissance au Su-7, la version dotée d'ailes delta aboutit au Su-9.

Le prototype était alors nommé T-3, et fut conçu par Nikolay Polenav, assisté d'Aleksandr Vishnevskiy. Son radar Almaz (Diamant) était logé dans une lèvre frontale dans la partie supérieure de l'entrée d'air, ce qui lui valut le surnom officieux de Balalaïka. Il effectua son premier vol le 26 mai 1956 aux mains de Vladimir N. Makhalin et son aile delta offrait une flèche de 57°. Il fut présenté à Tushino le 24 juin 1956 et fut désigné Fishpot-A par l'OTAN. Cependant, les essais ne furent guère concluants et il fallut d'autres prototypes, les PT-7 et 8, le T-39 pour aboutir au T-43, le prototype définitif du Su-9. Le PT-7 vola en septembre 1956.

Le T-43-1 vola le 10 octobre 1957 aux mains de Vladimir S. Ilyushin. 6 autres prototypes furent construits, dont un fut perdu par accident en juillet 1959, causant la mort de son pilote. Malgré ça, le développement fut rapide, les performances de vitesse et d'altitude excellentes et la production en série fut lancée en 1958. Les premiers exemplaires de série sortirent d'usine en février 1959 et le 1er mai, six d'entre eux paradèrent au-dessus de Moscou.

Le Su-9 entra en service au sein de la PVO (défense aérienne soviétique) en juillet 1959. Curieusement, la production en série et la dénomination officielle de Su-9 ne furent officiellement attribuée qu'en octobre 1960, alors que l'appareil était déjà en service. Lors de la parade de Tushino en juillet 1961, l'OTAN lui attribua la dénomination Fishpot-B. Son radar RP-9U était installé dans le cône de l'entrée d'air, et non plus dans une lèvre frontale.

S'il partageait le réacteur  du MiG-21 et lui ressemblait beaucoup, il reprenait la verrière du Su-7 et était plus grand et plus lourd. De ce fait, il était destiné à devenir un pur intercepteur de bombardier. Il était équipé de quatre missiles K-5 (AA-1 Alkali) à courte portée qui limitaient sa vitesse maximale à Mach 1,14. Des emplacements pour des canons ont été prévus à la base des ailes mais aucun ne fut implanté. De même, le Su-9 avait la possibilité d'emporter des canons montés dans des nacelles (pods), ce qu'il ne fit jamais en pratique.



Il servit principalement à la défense des principales villes soviétiques et se distingua notamment en interceptant un P2V de l'US Navy près de Mourmansk en avril 1962. Au moins un Su-9 tenta d'intercepter l'avion de Gary Powers, en vain. De façon générale, la carrière du Su-9 reste peu connue.

Le prototype du Su-9U, le U-43, fit son premier vol le 25 janvier 1961 avec Y.K. Kukushev aux commandes. L'appareil entra en service dès la fin de la même année. Il s'agissait d'une version biplace d'entraînement construite à cinquante exemplaires, destinée à réduire le taux d'accidents élevés du Fishpot. Elle était légèrement plus longue et plus lourde que le Su-9 monoplace. Bien qu'équipée du radar et des missiles du Su-9 standard, elle ne disposait pas de réelles capacités de combat aérien à cause de son rayon d'action très faible. Le Su-9U fut surnommé Maiden par l'OTAN.

Le T43-1 fut spécialement modifié pour battre un record mondial avec 28 852 mètres d'altitude le 14 juillet 1959, aux mains de Vladimir Sergeievitch Ilyushin. Le 25 septembre 1962, il battit le record de vitesse avec 2337 km/h sur 500 km aux mains d'A.A. Koznov. Un certain nombre d'autres records furent battus, notamment avec des prototypes modifiés tels que le T-401 et le T-405.

Le Su-9 fut construit à environ 1 100 exemplaires et ne fut jamais exporté. Il fut retiré dans les années 1970, étant alors remplacé par les Su-11, Su-15 (code OTAN : Flagon) et MiG-25 (code OTAN : Foxbat). De fait, les capacités de cet appareil étaient limitées par son avionique rudimentaire et son armement. C'était un intercepteur à courte portée et son faible rayon d'action l'assignait à une défense de zone. De plus, si ses commandes étaient réactives, il était difficile à rattraper après une erreur de pilotage. Malgré tout, il représenta un temps l'épine dorsale de la défense aérienne de l'URSS. Au milieu des années 1960, trente régiments de la PVO en avaient été équipés. Les derniers exemplaires valides finirent leur vie sur des sites de stockage en plein air, comme avions-cibles ou comme cellules au sol pour l'instruction des techniciens soviétiques.

Certains exemplaires du Su-9 servirent de bancs d'essai aux équipements d'un certain T-10, qui sera plus tard connu sous le nom de Su-27.


Texte de Clansman, avec son aimable autorisation

Ancien pays utilisateur

Versions

Sur le forum…

  • Hop donc c'est fait, et le Su-9 avec tant qu'à faire.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je vais certainement modifier la fiche pour le Su-11 mais ce n'est pas la mienne alors j'hésite.

    Y'a pas à hésiter lorsque l'info est vérifiée et l'auteur absent. ;)

    Je mets ça dans ma to-do list.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • L'OKB Sukhoï de V. Antonov parle également du RP-11 Orel, en remplacement du TsD-30T du Su-9 (alias RP-9).
    Et Gordon est cohérent avec lui-même (j'ai plusieurs livres de lui qui parlent du Su-11, et tous mentionnent le RP-11). :bonnet:
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • C'est ce que je pensais, il y a visiblement une confusion qui est reprise sur Wikipedia et Avionslégendaires. Mais oui, on s'oriente bien vers le RP-11 qui serait un dérivé du RP-6 développé pour le Yakovlev Yak-25.

    Je vais certainement modifier la fiche pour le Su-11 mais ce n'est pas la mienne alors j'hésite.
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Soviet Cold War Fighters par Alexander Mladenov donne le RP-11.
    https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_NATO_reporting_names_for_equipment
    donne aussi le RP-11 pour le Su-11 mais attention, le "Skip Spin" est l'Oryol RP-11 pas l'Uragan 5B.

    https://en.wikipedia.org/wiki/Uragan_Soviet_automatic_air_defense_interception_system
    donne l'Uragan 5B pour des prototypes de Su-11 seulement.
    L'Uragan semble n'avoir jamais été mis en service sur un chasseur, mais par contre utilisé au sol. Code OTAN "Bar Lock"
    Mieux vaut poser une question et avoir l' air idiot 5 minutes que de se taire et de le rester.Le meilleur bretteur au monde ne craint point son dauphin, il craint le pire bretteur au monde, parce ce qu' il est incapable de deviner ce que cet imbécile va faire.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Question pointue sur le Su-11. La fiche AMN et pas mal de sites francophones lui donnent un radar Uragan 5B (code OTAN : Skip Spin) mais dans son livre sur la PVO, saint Gordon évoque le RP-11 Oryol. Quelqu'un a un biscuit sur le sujet pour départager les deux systèmes ?
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • On s'étonnera donc pas que l'idée n'ait pas été reprise. :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    La fiche sur le site

    Zarbi comme zinc…
    Le coup du plan canard devant le cockpit… fallait oser. Déjà que les chasseurs russes n'étaient pas réputés pour leur visibilité… :mrgreen:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site

    Zarbi comme zinc…
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le Su L02-10


    Dans les années 1960, les Américains travaillèrent sur le concept de "force latérale ou verticale directe", permettant théoriquement à un avion de chasse de monter, descendre ou virer sans changer son attitude. Autrement dit, de continuer à pointer sa cible tout en volant sur un autre axe.

    L'institut de recherche aéronautique de Gromov s'y intéressa à son tour et, en 1969, Sukhoï modifia pour lui un Su-9 de série. Désigné 02-10, ou L02-10, cet exemplaire n'avait jamais été en service actif. Il connut au moins 3 formes différentes.

    La première était originale en ce sens qu'il avait 2 plans canards montés verticalement, et non pas horizontalement. De forme delta, ils pouvaient être activés ou désactivés par le pilote. Activés, ils agissaient à l'unisson avec le gouvernail. Il vola ainsi pour la première fois en 1972.

    En 1977, le L02-10 retourna en usine pour se faire enlever la quille sur la partie haute du nez. En 1979, il reçut une caméra au sommet de la dérive, ainsi que des générateurs de fumée sur le bord d'attaque de l'aile, afin de visualiser la traînée aérodynamique.

    Cet appareil donna des informations utiles, mais l'idée ne fut jamais mise en pratique.


    http://prototypes.free.fr/t6/t6-9.htm


    http://ourairports.biz/?p=6512


    http://q-zon-fighterplanes.com/fighter-jets-in-action/fighters-ussrrussia/ussr-russia-v/
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer