Breguet Br.1150 Atlantic

Rappels

  • Catégorie : Avion de patrouille maritime
  • Constructeur : Breguet drapeau du pays
  • Premier vol : 21 octobre 1961
  • Production : 115 appareils construits (cellules neuves)

Historique

Le 14 décembre 1956, l'OTAN lança un concours destiné à se procurer un appareil de patrouille maritime à long rayon d'action. Il devait remplacer les P2V-7 Neptune et faire face aux nombreux sous-marins soviétiques. Ce concours, appelé NBMR-2 (NATO Basic Military Requirement 2) voit s'opposer plus d'une vingtaine de projets, 21 à 25 selon les sources. On y trouve par exemple l'Avro 745, les Bristol 206 et 207, le Canadair CL-67, le Dornier P.340,  le Fairey P-83, le Lockheed CL-495, le Piaggio P.155 et le Saro P.208.

D'autres constructeurs sont sur les rangs, comme Dassault, Nord-Aviation, Sud-Aviation, Fokker, la Sabca, Aviolanda, Avro Canada, De Havilland Canada, Blackburn, De Havilland, English Electric, Handley Page, Shorts, Vickers.

Bréguet proposa son modèle 1150 qui fut inclus dans une liste de 3 finalistes, dont l'Avro 745 et l'avant-projet de Nord, et remporta la compétition le 30 janvier 1959. 2 prototypes et 2 avions de présérie, au fuselage allongé d'un mètre, sont alors construits. La société SEBCAT (société européenne de construction de l'avion Bréguet Atlantic) est créée le 2 octobre 1961.

L'appareil effectua son vol inaugural le 21 octobre 1961 à Toulouse, avec Bernard Witt aux commandes. Le deuxième prototype, qui sera perdu en vol suite à la rupture de l'aile, s'envole le 25 février 1962. Le 3e prototype fut le premier à disposer d'un système d'armes complet et vole pour la première fois en février 1963. Enfin, le dernier s'envole en septembre 1964. La première commande intervient le 6 juin 1963, avec 20 appareils pour la France et autant pour l'Allemagne.

L'Atlantic se caractérise par une cellule en 8, dont la partie supérieure est pressurisée, et un radar rétractable placé sous le fuselage. Son MAD (détecteur d'anomalies magnétiques) est placé dans la queue. C'est un bimoteur équipé de 2 Rolls-Royce Tyne 22, dérivés du moteur du C-160. Il s'agit d'un des rares avions spécialement conçus pour la patrouille maritime, et non dérivé d'un avion de ligne, avec le P2V Neptune.



L'Atlantic est armé de torpilles L4, Mk44 puis Mk46, de 12 grenades sous-marines Mk54 et Mk101, de bombes et de bouées sonores en soute, de missiles AS-12 et AS-37 sous voilure. Il est équipé d'un radar DRAA-2B, d'un système de détection d’émissions radar ARAR-10, d'un système ARAX-11, d'un détecteur d'anomalies magnétiques DHAX-1. Ses missions sont la lutte anti-navires et anti sous-marine, la patrouille maritime, la surveillance côtière, la recherche des naufragés et le sauvetage en mer. Il peut également servir de PC volant, au transport de commandos, et à écouter les communications adverses.

Il entre en service le 10 décembre 1965. La France reçoit les appareils avec un numéro impair, l'Allemagne ceux avec un numéro pair. La France commandera 20 appareils supplémentaires, et retirera les siens en 1996. Bréguet envisagea un temps de faire construire l'Atlantic sous licence aux États-Unis, en échange d'une construction sous licence du Grumman OV-1 Mohawk. Le projet capota. L'Allemagne a remplacé ses Atlantic par les P-3 ex-hollandais, considérablement modernisés. 5 d'entre eux furent modifiés pour des missions ELINT, qui furent utilisés jusqu'au 20 juin 2010. Il seront remplacés par l'Eurohawk. En 1967, la société Bréguet est absorbée par Dassault, devenant Dassault-Bréguet.

En 1968, la Hollande commande 9 appareils (dont 4 vendus par la France), qui seront remplacés par des Orion. La Hollande perdit 3 appareils, ce qui l'obligea à clouer la flotte au sol en 1981. L'Italie commande également 18 Atlantic la même année, qui servirent au sein des 86e et 88e gruppo. 4 appareils servent encore au sein du 88e Gruppo de l'armée de l'air italienne (et non de la marine comme on pourrait le supposer).

La production, interrompue en 1968, reprend entre 1972 et 1974 pour 22 appareils, dont 4 destinés à remplacer les appareils français vendus à la Hollande. L'Atlantic sera cependant fortement concurrencé par le P-3 Orion. 3 Atlantic neufs furent vendus au Pakistan, formant le squadron 29. L'un d'eux fut abattu par un MiG-21 indien le 10 août 1999, tuant 16 personnes. Au total, il fut construit à 87 exemplaires, et 8 appareils furent perdus : l'appareil pakistanais, les 3 hollandais et 4 français. Un appareil allemand s'est écrasé en 1985 mais fut réparé.




Texte de Clansman.

Pays utilisateur

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • Breguet Atlantique 2 : Version modernisée destinée à la Marine Nationale. 28 exemplaires.
  • Breguet Atlantique 3 : Version à l'avionique, à la motorisation et au système d'arme lourdement modernisés.
  • Breguet Br.1150 Atlantic : Version de base. 87 exemplaires.
  • Breguet Br.1160 : Projet d'avion de transport dérivé du Br.1150 Atlantic proposée en 1959.
  • Breguet Br.1190 : Projet de bombardier stratégique armé du missile balistique Matra 600 proposé en 1960.
  • Breguet Br.1191 : Projet de bombardier stratégique armé d'un missile Sud-Aviation à trajectoire rectiligne.
  • Breguet SP-13A : Désignation néerlandaise du Br.1150 Atlantic.

Sur le forum…

  • Ca fait du bien à voir, du moins quand ils seront tous à jour.
    Un nouveau radar et un nouvel interrogateur IFF, un FLIR supplémentaire et une nouvelle console de détection acoustique. De quoi sérieusement revenir dans la course.
    Mieux vaut poser une question et avoir l' air idiot 5 minutes que de se taire et de le rester.Le meilleur bretteur au monde ne craint point son dauphin, il craint le pire bretteur au monde, parce ce qu' il est incapable de deviner ce que cet imbécile va faire.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ah oui quand même, il s'agit d'une bonne grosse mise à jour
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le standard 6 est testé dans contexte operationnel
    Mieux vaut poser une question et avoir l' air idiot 5 minutes que de se taire et de le rester.Le meilleur bretteur au monde ne craint point son dauphin, il craint le pire bretteur au monde, parce ce qu' il est incapable de deviner ce que cet imbécile va faire.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le Breguet 1160 sur le site

    Plan 3 vues du Breguet 1160

    Le Breguet 1190 sur le site

    Profil du Breguet 1191

    Les caractéristiques des Breguet 1160 et 1190 sont également remplies.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Br.1160 :

    Le Br.1150 "Atlantic" remporta le concours NBMR-2 de l'OTAN en 1958-1959. Tout logiquement, Breguet songea à en dériver un appareil de transport, utilisant autant de composants de l'Atlantic que possible.

    Le projet fut désigné Br.1160 et conservait les ailes et les empennages de son prédécesseur. La principale différence venait du train d'atterrissage principal, qui venait se loger dans des carénages au bas du fuselage et non plus dans les nacelles moteurs. Il était d'ailleurs équipé de pneus à basse pression pour pouvoir opérer à partir de terrains mal préparés.

    Les moteurs prévus étaient plus puissants que ceux du Br.1150 : il s'agissait de Tyne 11 de 5380 hp, avec des hélices plus grandes (5,135 m de diamètre), afin de répondre aux exigences demandées pour le décollage.

    Le fuselage était ovale et non plus bilobé, et pressurisé. Des portes de chargement étaient prévues à l'arrière du fuselage. Les ailes étaient hautes, sans double dièdre, les empennages horizontaux étaient dépourvus de dièdre.

    Le Br.1160 ne fut jamais construit car il souffrit d'une double concurrence : l'une interne avec le Br.941, l'autre externe avec le Transall franco-allemand.


    Br.1190 :

    A la fin des années 1950, l'armée de l'air française lança un programme destiné à lui procurer un vecteur aérien pour la bombe nucléaire, et donc une force de frappe. Ce programme fut appelé "Minerve".

    Breguet répondit à ce programme avec 2 avions très différents : le Br.1180 qui était un avion supersonique à réaction, et le Br.1190 qui était un avion subsonique à hélices.

    Le Br.1190 était en réalité dérivé du Br.1150 "Atlantic", dont la construction venait de commencer. Les différences étaient minimes : voilure renforcée, soute et nez rallongés, turbopropulseurs Tyne plus puissants. On espérait ainsi diminuer les coûts d'étude et de fabrication.

    Le Br.1190 pouvait voler à très basse altitude, être ravitaillé en vol voire servir de ravitailleur. Deux versions furent étudiées : le Br.1190 proprement dit devait emporter un engin balistique Matra 600 (comme le Br.1180), et le Br.1191 un missile à trajectoire rectiligne de Sud-Aviation, plus grand que le Matra 600. Ce dernier point imposait de relever le train d'atterrissage vers l'avant, et donc de rallonger le nez.

    Breguet proposa également des versions de transport de troupes (pour 60 passagers), de guerre électronique et de veille aérienne. Mais il avait un brillant concurrent, le Mirage IV : il ne dépassa donc pas le stade de l'avant-projet.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Heureusement, ce n'est pas un appareil indispensable.

    Outre le fait qu’il peut être sollicité pour des missions relevant de l’Action de l’État en mer (AEM), l’Atlantique 2 est un appareil indispensable pour les opérations de la Marine nationale dans la mesure où il assure la protection des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) de la Force océanique stratégique (Fost) à l’approche de la base de ces derniers.

    Qui plus, cet avion est utilisé pour des missions missions ISR (Intelligence, surveillance, reconnaissance) et peut même effectuer des frappes, comme cela a été le cas au Mali (Serval) et, plus récemment, dans le nord de l’Irak (Chammal).

    Ah tiens, si en fait… :evil: :mrgreen:
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le programme de rénovation des ATL 2 loin d'être bouclé :(

    Seulement 15 appareils vont être rénovés et le programme prend du retard car le chantier est plus impactant que prévu.
    Cela se traduit par une indispo des appareils en rénovation plus longue, une utilisation plus massive (et donc forcément une usure plus rapide) des appareils restant sur le terrain.
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ah oui, ils sont offensifs même !

    Merci de l'info.
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Après Serval, les Atlantique 2 s'illustrent lors de l'opération Chammal
    Sont encore loin de la retraite ceux là ! un peu comme nous d'ailleurs …. :mrgreen:
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Normalement, tu pourras corriger demain :)
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer