Canadair CL-215 Scooper

Rappels

Historique

Le CL-215 fut le premier avion à être conçu spécifiquement pour la lutte contre le feu. Ce n'était cependant pas l'idée première de Canadair, qui prévoyait d'en faire un amphibie de transport basé sur le CL-43, un projet lui-même extrapolé du Catalina. C'est à l'instigation du Service Aérien du Québec que Canadair en fit un appareil destiné à la lutte contre les incendies.

Le projet préliminaire, le CL-204, apparut en 1962 et devait être doté de deux moteurs à pistons R-2800 de 2100 hp. Le projet définitif, désormais désigné CL-215, fut officiellement lancé en février 1966. Ed Heinemann, alors à la retraite, préta son concours à l'étude du CL-215.

Le CL-215 effectua son vol inaugural le 23 octobre 1967 à Cartiersville, et son premier déjaugeage le 2 mai 1968. Le CL-215 est de construction métallique, amphibie, à ailes hautes sur lesquelles sont placées les 2 moteurs P & W R-2800. L'appareil est conçu pour un usage intensif et un entretien facile. Il emporte un pilote et son copilote, et en mission de patrouille un navigateur, un mécanicien et deux observateurs.

Les premières livraisons furent pour la Protection civile (devenue depuis Sécurité civile), en France, en juin 1969, ainsi qu'au service aérien du Québec. Canadair fit la promotion du CL-215 en affirmant qu'il pouvait effectuer 75 largages par jour. Dans sa carrière, le CL-215 dépassa les 100 largages journaliers, le record revenant à un CL-215 yougoslave qui en effectua 225, représentant 1,2 million de litres d'eau.

Le CL-215 peut emporter plus de 5000 litres d'eau répartis dans 2 réservoirs de 2675 litres chacun, et 320 litres de retardant. Il peut embarquer l'eau en hydroplanant pendant 10 secondes sur 1200 mètres, gràce à deux écopes situés à l'arrière de la coque. En version utilitaire (le CL-215P), il peut emporter 18 passagers ou 9 civières. Il existe également une version de patrouille maritime, le CL-215(MP).

Le CL-215T, version à turbopropulseurs PW123AF, fut lancé en août 1986 et annoncé en 1987. Il s'agissait, du moins au départ, de seulement remotoriser le CL-215, afin de contrebalancer le manque de pièces de rechange du R-2800. 2 CL-215 furent modifiés et le premier vol eut lieu le 8 juin 1989. Il fallut cependant modifier les ailes et les empennages à l'instar de ce qui sera retrouvé plus tard sur le CL-415.



Le résultat fut un accroissement de la charge utile, passant de 3865 à 4790 kg de fret. La certification eut lieu en mars 1991. Canadair proposa de rétrofiter les CL-215 déjà construits en CL-215T, mais ne proposa pas de CL-215T construits neufs. Son premier client fut l'Espagne, qui commanda 15 kits de rétrofits en août 1989. Le Québec dispose de 2 CL-215T. Le CL-215T servit de base au Bombardier 415.

Le CL-215 fut construit à 125 exemplaires jusqu'au 3 mai 1990 et fut vendu à 11 clients. Parmi eux il y a des forces aériennes, comme celle de Grèce, d'Espagne, de Yougoslavie (dont la plupart furent détruits lors de la guerre civile), de Croatie et la marine thaïlandaise. La Sécurité civile en employa 15 exemplaires jusqu'en 1996 et disposait, à l'instar de la Yougoslavie, de kits d'épandage pour combattre les marées noires. Le CL-215 est (ou fut) également présent au Canada, en Italie, en Turquie et au Venezuela dans des organismes civils.

En 1991, il avait accumulé 300 000 heures de vol et 869000 largages, dont plus de 75 000 heures et plus de 200 000 largages pour la seule Sécurité civile. Il restait alors 96 exemplaires encore en service du CL-215.

Le CL-215 fut impliqué dans 26 accidents, dont 21 furent mortels. Au moins 4 exemplaires sont exposés (tous 4 de la Sécurité civile) dont un au musée du Bourget, restauré depuis 2009. Aujourd'hui encore, Bombardier continue d'assurer l'entretien des CL-215 et CL-215T, tandis que Cascade Aerospace est l'unique société à proposer des kits de conversion en CL-215T pour les anciens CL-215.

Pays utilisateurs

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • Canadair CL-215 : Version de base motorisée par 2 R-2800 à pistons.
  • Canadair CL-215MP : Version de patrouille maritime.
  • Canadair CL-215P : Version utilitaire, transport de fret et de passagers.
  • Canadair CL-215T : Version à turbopropulseurs, ancêtre du CL-415.

Sur le forum…

  • Sympa cette fiche, merci Clans.
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le CL-215 fut le premier avion à être conçu spécifiquement pour la lutte contre le feu. Ce n'était cependant pas l'idée première de Canadair, qui prévoyait d'en faire un amphibie de transport basé sur le CL-43, un projet lui-même extrapolé du Catalina. C'est à l'instigation du Service Aérien du Québec que Canadair en fit un appareil destiné à la lutte contre les incendies.

    Le projet préliminaire, le CL-204, apparut en 1962 et devait être doté de deux moteurs à pistons R-2800 de 2100 hp. Le projet définitif, désormais désigné CL-215, fut officiellement lancé en février 1966. Ed Heinemann, alors à la retraite, préta son concours à l'étude du CL-215.

    Le CL-215 effectua son vol inaugural le 23 octobre 1967 à Cartiersville, et son premier déjaugeage le 2 mai 1968. Le CL-215 est de construction métallique, amphibie, à ailes hautes sur lesquelles sont placées les 2 moteurs P & W R-2800. L'appareil est conçu pour un usage intensif et un entretien facile. Il emporte un pilote et son copilote, et en mission de patrouille un navigateur, un mécanicien et deux observateurs.

    Les premières livraisons furent pour la Protection civile (devenue depuis Sécurité civile), en France, en juin 1969, ainsi qu'au service aérien du Québec. Canadair fit la promotion du CL-215 en affirmant qu'il pouvait effectuer 75 largages par jour. Dans sa carrière, le CL-215 dépassa les 100 largages journaliers, le record revenant à un CL-215 yougoslave qui en effectua 225, représentant 1,2 million de litres d'eau.

    Le CL-215 peut emporter plus de 5000 litres d'eau répartis dans 2 réservoirs de 2675 litres chacun, et 320 litres de retardant. Il peut embarquer l'eau en hydroplanant pendant 10 secondes sur 1200 mètres, gràce à deux écopes situés à l'arrière de la coque. En version utilitaire (le CL-215P), il peut emporter 18 passagers ou 9 civières. Il existe également une version de patrouille maritime, le CL-215(MP).

    Le CL-215T, version à turbopropulseurs PW123AF, fut lancé en août 1986 et annoncé en 1987. Il s'agissait, du moins au départ, de seulement remotoriser le CL-215, afin de contrebalancer le manque de pièces de rechange du R-2800. 2 CL-215 furent modifiés et le premier vol eut lieu le 8 juin 1989. Il fallut cependant modifier les ailes et les empennages à l'instar de ce qui sera retrouvé plus tard sur le CL-415.

    Le résultat fut un accroissement de la charge utile, passant de 3865 à 4790 kg de fret. La certification eut lieu en mars 1991. Canadair proposa de rétrofiter les CL-215 déjà construits en CL-215T, mais ne proposa pas de CL-215T construits neufs. Son premier client fut l'Espagne, qui commanda 15 kits de rétrofits en août 1989. Le Québec dispose de 2 CL-215T. Le CL-215T servit de base au Bombardier 415.

    Le CL-215 fut construit à 125 exemplaires jusqu'au 3 mai 1990 et fut vendu à 11 clients. Parmi eux il y a des forces aériennes, comme celle de Grèce, d'Espagne, de Yougoslavie (dont la plupart furent détruits lors de la guerre civile), de Croatie et la marine thaïlandaise. La Sécurité civile en employa 15 exemplaires jusqu'en 1996 et disposait, à l'instar de la Yougoslavie, de kits d'épandage pour combattre les marées noires. Le CL-215 est (ou fut) également présent au Canada, en Italie, en Turquie et au Venezuela dans des organismes civils.

    En 1991, il avait accumulé 300 000 heures de vol et 869000 largages, dont plus de 75 000 heures et plus de 200 000 largages pour la seule Sécurité civile. Il restait alors 96 exemplaires encore en service du CL-215.

    Le CL-215 fut impliqué dans 26 accidents, dont 21 furent mortels. Au moins 4 exemplaires sont exposés (tous 4 de la Sécurité civile) dont un au musée du Bourget, restauré depuis 2009. Aujourd'hui encore, Bombardier continue d'assurer l'entretien des CL-215 et CL-215T, tandis que Cascade Aerospace est l'unique société à proposer des kits de conversion en CL-215T pour les anciens CL-215.


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Canadair_CL-215


    http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/canadair-cl-215/


    http://bernard.dumas.perso.infonie.fr/Historique1.htm


    http://www.museeairespace.fr/c/c/canadair-cl-215/


    http://www.jeanpierrebonin.com/aviation/observationpages/AvionsObservation-12-.htm


    http://en.wikipedia.org/wiki/Canadair_CL-215


    http://www.airliners.net/aircraft-data/stats.main?id=119


    http://www.bombardier.com/en/aerospace/amphibious-aircraft.html


    http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_cl215_en.php
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer