Bell 407

Rappels

  • Catégorie : Hélicoptère
  • Constructeur : Bell drapeau du pays
  • Premier vol : 29 juin 1995
  • Production : 1082 appareils construits (cellules neuves)

Historique

Le Bell 407 est un hélicoptère léger monoturbine, muni d’un rotor principal quadripale et d’un rotor de queue bipale, d’un train d’atterrissage constitué de patins et pouvant transporter jusqu’à 6 passagers.

Désirant remplacer ses appareils monoturbines de la série 206 "JetRanger" et "LongRanger", Bell lance en 1993 le développement du Bell 407.

Un démonstrateur est construit en partant d’une cellule de Bell 206L-3 à laquelle sont rajoutés des carénages moulés pour représenter le fuselage plus large, correspondant au nouvel appareil. Ce démonstrateur effectue son premier vol le 21 avril 1994 et le programme du Bell 407 est annoncé officiellement en janvier 1995.

Le premier prototype, immatriculé C-PRFE, fait son premier vol le 29 juin 1995 et le second (C-FORS) le 13 juillet 1995.  Le développement est rapide, en grande partie grâce à des éléments déjà éprouvés sur d’autres appareils déjà en service. Le premier Bell 407 de série, immatriculé C-FWQY/N407BT, prend l’air le 10 novembre de la même année et les premiers clients sont livrés en février 1996.

Le moteur choisi est une turbine Rolls-Royce/Allison 250-C47 permettant une masse maximale supérieure au Bell 206 grâce à sa puissance plus importante. Le rotor principal quadripale fabriqué en matériaux composites, de même que le rotor de queue bipale, sont ceux qui ont été développés pour le OH-58 "Kiowa".

La cellule, bien que de 18cm plus large, reprend les lignes du "Long-Ranger". Les fenêtres sont également plus grandes, améliorant la visibilité et la luminosité dans la cabine. En général, deux sièges standards sont installés dans le cockpit et cinq dans la cabine à l’arrière. La poutre de queue, identique à celle de l’OH-58D est construite en fibres de carbones. Le train d’atterrissage est constitué de deux patins.

L’appareil reçoit ses certifications de vols en 1996 et la production à grande échelle commence la même année sur le site de production de Bell à Mirabel, au Canada.



Différentes versions sont développées :

La version 407T, bimoteur, est par la suite fabriquée sous la désignation de Bell 427.

Une version armée, directement dérivée de la version de base, est désignée Bell 407 AH. Cet appareil est équipé d’une tourelle positionnée un peu en avant du nez de l’appareil et contenant une caméra IR. Son cockpit est compatible avec le port de lunettes de vision nocturne et il est possible de l’armer avec des paniers à roquettes et des mitrailleuses en nacelles.

L'ARH-70 "Arapaho"  est une version militaire à l’avionique modernisée, pour effectuer des missions de reconnaissance armée (Armed Reconnaissance Helicopter). Le projet, destiné à remplacer les OH-58D et le programme RAH-66 mort-né, est abandonné en 2008.

Une version civile de l’ARH-70 pour les organisations de sécurité gouvernementales, désignée Bell 417, est abandonnée en 2007.

L’armée de l’air irakienne commande, en 2009, 3 Bell T-407 et 27 Bell IA-407. Ces derniers sont des Bell 407AH munis d’un équipement proche de celui de l’ARH-70, abandonné quelques mois auparavant. Ils peuvent être armés de mitrailleuses en nacelle, de paniers à roquettes ou de missiles antichars et sont utilisés pour la reconnaissance armée et le combat antichar.

Un drone (UAV) développé conjointement par Northrop Grumman et Bell Helicopter sous l’appellation de MQ-8C "Fire-X" utilise plusieurs éléments du Bell 407, qui ont servis de base pour la cellule. Il effectue son premier vol le 10 décembre 2010 à Yuma.

En mars 2013 Bell présente les versions 407GX et 407GT. Ces appareils sont munis de cockpits équipés d’écrans multifonctions et de nouveaux systèmes électroniques facilitant le pilotage. Le 407GT est une version militarisée munie de caméras IR et pouvant être armée de mitrailleuses ou de canons en nacelle, de paniers à roquettes ou de missiles antichars. Cet appareil est proposé pour effectuer des missions de reconnaissance armée, de transport d’assaut, de recherche et sauvetage et d’évacuation sanitaire.



Plus de 1000 Bell 407 ont été construits entre 1996 et 2013.


Texte de Jericho, avec son aimable autorisation.

Pays utilisateurs

Versions

  • Bell 407 : Version civile de base.
  • Bell 407AH : Version armée et certifiée destinée aux forces de sécurité gouvernementales ou à l'armée.
  • Bell 407GT : Version armée du Bell 407GX.
  • Bell 407GX : Version dotée de commandes de vol améliorées, à l'avionique modernisée et au cockpit numérisé.
  • Bell 407GXP : Version améliorée du Bell 407GX dotée d'un nouveau cockpit et d'une meilleure avionique.
  • Bell 407LOH : Version de reconnaissance et d'observation du Bell 407.
  • Bell 407MRH : Version militaire multirôle basée sur le Bell 407GX.
  • Bell 417 : Projet de version civile de l’ARH-70.
  • Bell ARH-70 Arapaho : Projet de version de reconnaissance et d'attaque destinée à remplacer les OH-58 de l'US Army.
  • Bell IA-407 : Version du Bell 407AH aux équipements similaires à ceux de l’ARH-70 et spécifique à l'Irak.
  • Bell T-407 : Version d’entrainement du Bell 407.
  • Eagle Copter Eagle 407HP : Version construite par Eagle Copter dotée d’une turbine Honeywell HTS900.

Sur le forum…

  • Bell 407GX
    FAM
    Image
    18 en service (1300 à 1314, 1955 à 1957)
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Pour le moment sur scramble il y a 34 occurrences dont un certain nombre dont on a pas les immat' (donc potentiellement des doublons), donc je laisse 30, si ça évolue je le saurai vite :)
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Soit attentif un peu :-)
    Donc 30 voir 56 ;)
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ah bah oui en effet.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Non non tu as mal lu, on ne sait pas si les EAU en ont 56 ou 30, le contrat passé l'a été pour 30, les 26 restants peuvent très bien être pour l'Irak tout comme pour les EAU
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • OK, donc ce sont des GX modifiés en MRH, et y'en a bien 56.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ansierra117 a écrit

    Après avoir regardé un peu sur internet
    c'est donc ça :mrgreen:
    http://www.janes.com/article/55877/dubai-airshow-2015-bell-nears-completion-of-407gx-deliveries-to-northstar-for-mrh-conversion
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Et pis faudrait régler cette histoire d'armée de terre émirienne et jordanienne. :D

    Stanak, c'est ce qu'on t'a dit quand t'étais sur place ?
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • 56 exemplaires? Et on l'avait manqué dans l'orbat? Faut dire que je ne trouve aucune trace sur internet de la commande
    Merci Stanak de la photo, j'adore le principe de ces hélicos gunshipisés

    Edit : Après avoir regardé un peu sur internet, les maigres sources que j'ai trouvé parlent elles de 30 Bell 407 MRH (2/3 de livrés en novembre 2015), version de reco et d'attaque légère du GX (donc pas un GX à proprement parler)
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Image EAU Army
    Bell 407GX (56 exemplaires)
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer