Lockheed U-2 Dragon Lady

Rappels

  • Catégorie : Avion de reconnaissance et d'observation
  • Constructeur : Lockheed drapeau du pays
  • Premier vol : 1er août 1955
  • Production : 86 appareils construits (cellules neuves)

Historique

En 1952, la plupart des appareils de reconnaissance survolant l'URSS étaient des bombardiers transformés, vulnérables face à la défense soviétiques. L'USAF estima que l'appareil devait voler à au moins 21000 mètres pour échapper même aux radars. C'est pourquoi le programme "Bald Eagle" fut lancé, demandant aux firmes Bell (projet X-16), Martin (un RB-57D à envergure accrue), Fairchild (projet M-165) de concevoir un tel appareil. Lockheed n'avait pas été approché, mais entendit parler de ce concours et demanda à Kelly Johnson d'étudier un appareil.

Clarence Johnson reprit le fuselage du F-104, lui adapta une aile à grand allongement comme sur les planeurs, un chariot pour le lancement et des skis pour l'atterrissage, et le désigna CL-282. L'appareil, présenté en mai 1954, fut rejeté, mais attira l'attention d'Edwin Land, l'inventeur du polaroïd, qui convainquit Allen Dulles et Eisenhower que c'était l'appareil qu'il fallait à la CIA. 20 appareils furent alors commandés sous la dénomination U-2, U pour Utility, afin de tromper l'adversaire en 1954. La CIA nomma le programme "Aquatone", l'USAF "Oilstone" et Lockheed "Angel".

Le vol inaugural fut effectué dans la zone 51 le 1er août 1955, entre les mains de Tony LeVier. Il ne devait s'agir que d'un essai de roulage à grande vitesse, mais l'appareil s'éleva à 130 km/h.

De fait, son design unique, avant tout destiné à économiser le plus de poids possible (comme son train d'atterrissage à balancines largables) en faisait un appareil difficile à piloter. Il se comportait en partie comme un planeur. A une altitude de 21000 m, la vitesse de décrochage était inférieure de 19 km/h à la vitesse maximale des premières versions de l'U-2… L'atterrissage était lui aussi acrobatique, car il fallait que les ailes soient bien stabilisées avant la fin de la course. Le pilote était guidé par un de ses collègues installé dans une voiture de sport…



L'U-2 disposait de 2 appareils photographiques conçus par James Baker, et qui possédaient une résolution de 76 cm à 18000 mètres. D'autres capteurs étaient situés dans le nez, dans la soute Q installée juste derrière le pilote, ou dans les nacelles des ailes.

Le survol de l'URSS pouvant avoir des complications politiques énormes, les pilotes d'U-2 devaient démissionner de l'USAF et rejoindre la CIA en tant que civils. L'appareil effectua son premier survol de l'union soviétique le 4 juillet 1956, en partant d'Allemagne. 2 unités étaient stationnées en Europe et une en Asie. Dès le départ, les officiels se rendirent compte que l'U-2 était parfaitement répérable et ils tentèrent, avec le projet Rainbow, de réduire sa surface équivalente radar. Les tentatives, comme de mettre un matériau absorbant les ondes radars et baptisé "Wallpaper", furent essayés en 1957. Non seulement ils étaient inefficaces, mais entraînaient une perte de performances. Cet échec fut d'ailleurs à l'origine du programme aboutissant à l'A-12 Oxcart. Malgré tout, pendant 4 ans, l'U-2 fournit des renseignements précieux aux USA.

Les progrès soviétiques en matière de radar et de missiles sol-air aboutirent au SA-2, dont une salve de 14 missiles fut lancée contre l'U-2C de Francis Gary Powers le 1er mai 1960. L'appareil, récupéré pratiquement intact, est toujours exposé en Russie et le pilote fut échangé contre un espion en 1962. Il semble qu'un des SA-2 avait explosé suffisamment près de l'U-2 pour endommager les ailes. Notons au passage que l'appareil en question, appelé Article 360, avait une réputation de reine des hangars…

En octobre 1962, des U-2 repérèrent les sites de missiles stratégiques soviétiques installés à Cuba, mais l'un d'eux fut également abattu par un SA-2, tuant son pilote.

A partir de 1964, les U-2 fut également déployés au Vietnam. Un appareil fut perdu en 1966, après une panne en vol qui obligea le pilote à faire demi-tour. Les U-2 furent déployés en Thaïlande de 1970 à 1976. En 1984, un Lightning F3 réussit à intercepter un U-2 à 20000 mètres.



Taïwan utilisa 19 U-2 entre juillet 1960 et le 29 juillet 1974, au sein du 35th Black Cat Squadron. Les B-57 transformés que l'île utilisait avait connu des pertes. Ils reçurent tout d'abord 2 U-2C, basés à Taoyuan et utilisés à l'aide de la CIA et de l'USAF dans le cadre du programme Razor. 26 à 28 pilotes taïwanais furent formés. Ils espionnèrent la Chine et ses installations nucléaires, la Corée du Nord, le Vietnam du Nord et le Laos. Des U-2F et G furent également reçus. Tous ces appareils furent remplacés en 1968 par l'U-2R. C'est également à cette époque que les missions en territoire chinois cessèrent, tant pour des raisons politiques que du progrès des satellites. 220 missions furent effectuées, 5 appareils furent abattus (3 pilotes morts et 2 capturés), ainsi que 6 perdus par accident et autant de pilotes.

Enfin, la NASA utilisa un appareil désigné ER-2 (pour Earth Ressource), afin d'effectuer des études atmosphériques, écologiques et autres. Ironiquement, cela rejoignait les missions officielles de l'U-2 à sa création. Le WU-2 est une variante de reconnaissance météorologique.

86 appareils en tout furent construits. Si l'U-2 est toujours en service aujourd'hui, après 50 ans de service, et a même survécu au Blackbird qui était censé le remplacer, c'est d'abord parce qu'il a une plus grande souplesse d'emploi que les satellites. La CIA ne l'utilise plus depuis 1974 et a transféré ses exemplaires à l'USAF. Il resterait 36 appareils en service, dont 5 biplaces. Certains appareils ont été retirés du service dès 2007. Il devrait être progressivement remplacé par le RQ-4 Global Hawk, voire les RQ-170 Sentinel, à partir de 2012 ou 2014.

Pays utilisateur

Ancien pays utilisateur

Versions

  • Lockheed ER-2 : Version modifiée pour la NASA.
  • Lockheed TR-1A : Version basée sur l'U-2R. 33 exemplaires.
  • Lockheed TR-1B : Version biplace du TR-1A, rebaptisée TU-2R en 1992. 2 exemplaires.
  • Lockheed TU-2R : Version biplace d'entraînement de l'U-2R. 1 exemplaire.
  • Lockheed TU-2S : Version biplace d'entraînement de l'U-2S. 5 exemplaires.
  • Lockheed U-2A : Version initiale, 48 exemplaires.
  • Lockheed U-2B : Version biplace d'entraînement, 5 exemplaires.
  • Lockheed U-2C : Version plus puissante.
  • Lockheed U-2CT : 6 U-2D au moins, furent transformés, avec déplacement des sièges.
  • Lockheed U-2D : Version biplace de l'U-2C.
  • Lockheed U-2E : U-2A équipé d'un réceptacle de ravitaillement en vol.
  • Lockheed U-2EPX : Version proposée à l'US Navy sur la base de l'U-2R. 2 exemplaires.
  • Lockheed U-2F : U-2C équipé d'un réceptacle de ravitaillement en vol.
  • Lockheed U-2G : 3 U-2A modifiés pour décoller d'un porte-avions.
  • Lockheed U-2H : Exemplaire unique, à la fois embarqué et ravitaillable en vol.
  • Lockheed U-2R : Version améliorée, 12 exemplaires.
  • Lockheed U-2S Senior Year : Version actuellement en service, 31 TR-1 modernisés.

Sur le forum…

  • Magnifique !

    Le profil du pilote vaut le coup d’œil :

    Extreme Ross Photography
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • superbe!
    le pilote devait être ébahi!
    les pilotes de chasse font du bruit.les pilotes de bombardiers font l'histoire.ex-AMN 3700 messages 1 janvier 2006
      Lien   Revenir ici   Citer
  • On peut voir de jolies choses depuis un U-2 !
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Très impressionnant cette maintenance !

    Je n'ose demander le coût !!

    KiloBravo a écrit

    Tu m'étonnes ! Avec la fatigue de cellules qui ont volé tout en long de la guerre froide, pour un avion de 1955, c'est incroyable qu'ils soient encore en service même modernisés, modifiées et consolidés !

    Avec une maintenance aussi suivie et poussée, c'est déjà en partie compréhensible. :)
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • d9pouces a écrit

    En fait, c'est un avion neuf qui sort des hangars à chaque fois :D


    Tu m'étonnes ! Avec la fatigue de cellules qui ont volé tout en long de la guerre froide, pour un avion de 1955, c'est incroyable qu'ils soient encore en service même modernisés, modifiées et consolidés !
    "Altitude, vitesse, manœuvre, tir !" -A. Pokrychkine
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Vidéo de la maintenance d'un U-2
    http://www.lidd.fr/lidd/19960-la-maintenance-dun-avion-espion-americain
    ?

    En fait, c'est un avion neuf qui sort des hangars à chaque fois :D
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Paxwax a écrit

    (…) les survols de l'atoll francais de Mururoa pour photographier nos installations d'essais nucleaires (…)

    Ça ne date pas d'hier ces comportements … :hehe:

    Très intéressante documentation, même si je n'ai fait que la survoler (en U2 :mrgreen: ?) faute de temps. :S
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ils n'ont pas declassifie que le manuel de vol, semble-t-il: une presentation de toutes les operations conduites par les U2 depuis 1960, notamment les U2 de la CIA, vient egalement d'etre declassifiee.

    On y re-decouvre le soutien americain aux rebellions contre le president Suharto (Indonesie), les survols extensifs au-dessus de Cuba pendant la crise des missiles pour cartographier les installations cubaines, les survols de l'atoll francais de Mururoa pour photographier nos installations d'essais nucleaires, les vols d'espionage au-dessus de la Chine communiste (en soutien de Taiwan), du Vietnam, du Laos, et bien d'autres… Le seul truc qui manque: les survols de l'URSS. Ces derniers sont anterieurs a 1960 (parce qu'apres 1960, les Russes pouvaient detecter efficacement et descendre un U2, ce qu'ils ont d'ailleurs fait 1 fois). Cette partie reste classifiee.

    C'est tres bien ecrit, et ca se lit vraiment comme un roman si vous comprenez l'anglais!

    C'est ici.
    "En temps de paix, le kamikaze n'a plus de raison de sauter sur quoi que ce soit d'inflammable. Il s'étiole. Le suicide était le seul but de son existence : maintenant qu'il n'a plus de raison de mourir, il n'a plus de raison de vivre.Heureusement, il est possible d'aider le kamikaze à en finir en déclenchant en lui cette irrépressible envie d'exploser sur l'ennemi qui lui valut naguère son immense prestige auprès des gonzesses. Comment? C'est simple : il suffit d'imiter le cri du porte-avions. Regardez bien. Pout, pout, pout, ….Kamikaze : Banzaï !Etonnant, non?"Desproges
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Cinétic a écrit

    Exact D9, sa marge de manœuvre est d'environ 15km/h (8-9 nœuds) au-delà de l'altitude de 70000 pieds (+21km).

    En dessous de cette vitesse, avec l'air raréfié, il n'y a plus assez de portance et l'avion décroche.
    Au dessus de cette vitesse, la cellule notamment les ailes ont des contraintes qui peuvent les endommager voire les arracher.
    C'est ce dont je me souvenais vaguement, mais sur le coup ça m'a semblé tellement faible que j'ai préféré ne rien dire :D
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • PCmax a écrit

    Cinétic a écrit

    Le manuel de vol de l’U-2 de Lockheed déclassifié

    Avec le lien en fin d'article pour télécharger le manuel en PdF

    C'est sympa de leur part mais faut avouer qu'ils n'ont pas pris trop de risques. :mrgreen:

    Tu m'étonnes :D

    Cinétic a écrit

    Il a une réputation comme étant difficile à piloter, notamment pour l'atterrissage.
    On voit ici qu'effectivement, cet avion ne demande qu'à partir dans le décor à la moindre occasion:

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=eamnTyfkUBY

    C'est assez illustratif comme vidéo :S
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer

Actualités

favicon  L’US Air Force expérimente un copilote numérique sur le fameux avion espion U2, 1 month ago sur Forces Aeriennes – Meta-Defense.fr

Lire la suite… Traduction française (Google)

favicon  Un avion espion américain U-2 « Dragon Lady » a volé avec une intelligence artificielle comme navigateur, 1 month ago sur Zone Militaire

Lire la suite… Traduction française (Google)

favicon  L'U-2 verra son avionique réactualisée et modernisée, 9 months, 1 week ago sur Air & Cosmos

Lire la suite… Traduction française (Google)

favicon  Les pilotes d’avions espions U2 utilisent aussi les signaux de positionnement par satellites russes, chinois et européens, 10 months, 2 weeks ago sur Zone Militaire

Lire la suite… Traduction française (Google)

favicon  L’US Air Force améliore encore les capacités de ses avions espions U-2 « Dragon Lady », 11 months ago sur Zone Militaire

Lire la suite… Traduction française (Google)

favicon  La flotte d'U-2 de l'US Air Force va recevoir une nouvelle caméra, 11 months ago sur Air & Cosmos

Lire la suite… Traduction française (Google)

favicon  U.S. Air Force complete U-2 SYERS-2C upgrades, enhancing the Dragon Lady’s imaging capability, 11 months ago sur Aviation – Defence Blog

Lire la suite… Traduction française (Google)