Les armes des tireurs d'élites dans le monde

  • Belle demonstration !
      Lien   Revenir ici   Citer
  • En effet! Le type n'a rien compris, les flics en blanc non plus d'ailleurs :lol:
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ça, c'est du tir de précision !!!
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Pit a écrit

    Belle demonstration !

    En effet, très beau tir de neutralisation :geek:
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ogotaï a écrit

    Voilà que les Russes s'y mettent à leur tour
    http://fr.rian.ru/science/20090626/122130507.html
    Sova : un "hibou" pour détecter les tirs ennemis

    Une équipe de chercheurs de la ville de Sarov a mis au point un système de détection des tirs ennemis, reposant sur l'analyse acoustique de la trajectoire des balles, rapportent les sites inauka.ru et nkv.ru.

    Des chercheurs du Centre nucléaire de Sarov (RFYaTs-VNIIEF) ont élaboré un système d'appareils et de programmes permettant de détecter quasiment instantanément les positions à partir desquelles l'ennemi fait feu. Le nom même de ce système - SOVA - est révélateur du principe sur lequel il repose. Sova est l'abréviation russe de Système de détection des tirs par l'acoustique, mais sova signifie également en russe "le hibou".

    "Le hibou est un oiseau doté d'une ouïe extrêmement fine, relève Youri Poliakov, l'un des concepteurs du système, dont les propos ont été rapportés voilà quelques temps par le site pravda-nn.ru. C'est la raison pour laquelle SOVA constitue pour nous non seulement une abréviation, mais un symbole."

    L'idée de concevoir un tel appareil, qui permet de d'identifier la position d'un tireur d'après le "bruit" de la balle, a été donnée à l'un des chercheurs du Département théorique de notre institut en 1999, alors que les Français s'apprêtaient à mettre sur le marché un système de ce type, appelée Pilar. Compte tenu des moments difficiles qu'avait traversés notre institut dans les années 90, nous avons pris la décision de nous reconvertir et de nous lancer dans cette nouvelle aventure, explique en substance Youri Poliakov, chef de département du Centre nucléaire.

    Les militaires russes étaient très demandeurs d'un tel système. D'ordinaire, pour repérer d'où proviennent les tirs ennemis il faut, selon les conditions d'éclairage et le moment de la journée, de quelques minutes à plusieurs dizaines de minutes. Le système mis au point par les chercheurs de Sarov réduit ce délai à deux ou trois secondes. Cela suffit pour qu'apparaisse sur l'écran de l'ordinateur la position du tireur.

    SOVA est un système composé, pour faire simple, de capteurs acoustiques sensibles et d'un ordinateur, poursuit Youri Poliakov. Son composant essentiel est le programme informatique. Le facteur physique, impossible à dissimuler lorsque l'on tire, est l'onde de choc provoquée par la balle qui file. La détection de la position du tireur revient à calculer les paramètres géométriques de l'onde de choc créée par la balle et à retrouver, en retour, la trajectoire qu'elle a suivie et l'endroit d'où la balle a été tirée. L'onde de choc est captée par des micros et, compte tenu du temps mis par la balle pour arriver, on calcule son cône. L'axe du cône indique la direction du point d'où la balle a été tirée.

    Le complexe SOVA fonctionne sur 360 degrés, de manière passive (sans risque d'être détecté par l'ennemi). Il permet d'explorer le terrain à une distance au moins égale à celle d'où les tirs proviennent. Le système possède des qualités "intellectuelles" remarquables : il est capable de déterminer le calibre des munitions et le type d'arme, ce qui donne la possibilité d'analyser la situation sur le terrain et d'établir des priorités. D'autant plus que SOVA peut même détecter plusieurs positions de tir d'où l'ennemi fait feu simultanément. Le système est également apte à fonctionner de manière autonome, pendant un mois et plus, en régime automatique. SOVA peut être utilisé par tous les temps, de jour comme de nuit.

    Les chercheurs travaillent aussi, à la demande des militaires, à l'élaboration d'un système qui permettrait de protéger non plus seulement des places fortes statiques, mais des colonnes en mouvement - transports d'hommes, convois de matériels, de fret. On est donc passés, explique Youri Poliakov, à la conception d'un système pouvant fonctionner sur des véhicules se déplaçant. Cela a nécessité une adaptation tant de la partie appareil du complexe que de sa partie informatique. Des prototypes industriels expérimentaux ont été remis aux forces de sécurité russes.

    Le système SOVA pourrait également être d'un grand secours aux pilotes d'hélicoptères militaires, poursuit Youri Poliakov. Les pilotes de ces machines souhaitent bien sûr savoir si l'on tire sur eux et, le cas échéant, d'où proviennent les tirs : couverts par le bruit des hélices, ceux-ci ne sont pas audibles dans la cabine de pilotage. Le chercheur russe se dit certain que SOVA sera capable non seulement d'établir si un hélicoptère essuie des tirs, mais de prévenir l'équipage, de donner des indications sur leur provenance. Et au cas où la machine serait touchée, d'indiquer de manière assez précise l'endroit du fuselage atteint, afin que le commandant de bord puisse prendre les décisions appropriées.

    Nous pensons pouvoir proposer SOVA à l'exportation, conclut Youri Poliakov. De par ses caractéristiques, il ne le cède en rien aux systèmes occidentaux existant, et leur est même supérieur pour certains paramètres.

    Donc, le fait de détecter le sniper après son premier tir, c'est déjà trop tard. Le général a déjà la tête explosée…
    Ce serait mieux, s'ils pouvaient concevoir un jour un moyen de détecter le sniper pendant son approche.

    les américains bossent sur le sujet, au travers du programme "Counter-Sniper programme".
    dans ce programme vient s'ajouter différentes expérimentations comme "système Crosshairs DARPA" qui est un appareil permettant de détecter le départ de munition (balles, mortiers) et à l'avenir de les détecter avant le départ.
    http://www.darpa.mil/STO/smallunitops/csniper.html


    dans un autre genre, la trés sérieuse DARPA mise sur des appareils permettant de voir a travers le brouillard ou la fumée voire au travers des mûrs!
    http://www.army-technology.com/features/feature1834/


    cette même institution serait en train d'engloutir des millions dans le programme "EXACTO" pour la réalisation de balles guidées laser!
    à savoir que ce programme fut déjà avorté dans les années 90 avec le programme "BLAM - Barrel-Launched Adaptive Munition".
    http://www.gizmodo.fr/2008/12/08/les-nouveaux-pruneaux-de-la-darpa.html


    mais c'est avec toutes ces recherches que l'on peut juger farfelues, que l'armée américaine avance dans l'aire du 21ème siècle, faisant presque passer notre "FELIN" comme "asebine" :lol:

    en voyant le film "WANTED", on pourrait croire que la fiction rattrape la réalité ou l'inverse?! :?


    La devise du bon sniper, c'est : "Une balle, un mort."

    cela est vrai pour de "courte" distance (1000 à 1500m).
    mais quand on commence à tirer de 2000 m et plus, cela devient un peu plus compliqué.

    pour preuve, pour respecter cette maxime, le fameux tireur canadien a attendu le jour est des conditions plus favorables pour son tir à 1700m et son fameux à 2.430m (reste à voir si il y a eu vraiment qu'un seul coup de tirer).

    une info peu médiatisée, car réalisé en entrainement, au printemp 2004 en afghanistan, une équipe de sniper français a réussi un tir au but à 2.800m!! :shock:

    avant cela des tirs entre 1000 et 1500m furent réalisés puis au-delà de 1800m.
    à partir de 2200m, le coup au but intervint après un second tir de correction et de même pour la cible à 2800m.
    http://www.armees.com/forums/topic/28908-tireur-delite/


    en 4 à 5 seconde que dure "le vol" de la balle, il peut s'en passer des choses, rafale de vent, oiseaux…..
    les pilotes de chasse font du bruit.les pilotes de bombardiers font l'histoire.ex-AMN 3700 messages 1 janvier 2006
      Lien   Revenir ici   Citer
  • pour le tireur canadien à 2430 mètres, en fait ce sont 3 balles qui furent tirées du Mac Millan TAC-50

    la première loupa la cible : l'impact eu lieu 6 mètres sur la gauche de la cible, un taliban
    la deuxième fit but mais le taliban tenta de se relever.
    le tireur canadien l'acheva avec sa troisième balle.

    voilà. pour les sources, désolé mais je ne m'en rappelles plus.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • En même temps, 3 balles pour un taleb, on a vu pire gâchis en Afghanistan même.














    Pardon. :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • D'après ce site:

    1er tir: dans le vide
    2ème tir: dans la sacoche de la cible
    3ème tir: kill
      Lien   Revenir ici   Citer
  • vigi a écrit

    D'après ce site:

    1er tir: dans le vide
    2ème tir: dans la sacoche de la cible
    3ème tir: kill

    bien vu Vigi. c'est pas ma source mais la tienne est plus détaillée encore.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Orsis T5000 Sniper Rifle
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ouakamois a écrit

    Orsis T5000 Sniper Rifle
    Belle arme, mais je doute que cette personne tire avec cette arme dans cette position. ;)
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Nigeria Army SOF avec jumelles d'observation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • RTT Firearms RTT-10 SASS
    En dotation avec les troupes Nigérianes au Mali
    Drone de surveillance
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ouakamois a écrit

    RTT Firearms RTT-10 SASS
    En dotation avec les troupes Nigérianes au Mali
    Drone de surveillance
    Les pauvres, ils ne vont pas aller bien loin avec ça… Un semi-auto civil pour un usage militaire au fin fond du Mali, ça promet. Quel dommage que la plupart des pays de la Région dilapident leurs maigres budgets en équipements bas de gamme…

    Même chose pour le drone, il faudra m'expliquer à quoi va servir l'aspirateur volant que l'on voit sur la photo…
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Oui, je suis pas loin de penser comme toi, on en arrive à penser qu'on choisi du matos en fonction de ce qu'on a vu dans le film d'action regardé la veille sur le cable… .?! lol.
    Je ne sais pas si à l'instar des pays africains francophones, le Nigeria travail aussi avec des conseillers étrangers mais si j’étais complotiste, je penserai que nos prétendus consultants étrangers sous contrat font délibérément tout pour qu'on ne s'oriente surtout pas vers de l’équipement réellement efficace en operation (potentiellement contre les armées de leur pays d'origine ?)
      Lien   Revenir ici   Citer