Il-38 May

  • L'arrivée des "Polaris" A-3 à plus longue portée à la fin des années 1950, fit que les SNLE américains pouvaient les lancer de beaucoup plus loin, hors de portée des Be-12 "Mail". Ces derniers étant dépassés, il fallut donc réfléchir à un successeur, qui fit l'objet d'une demande formelle du gouvernement le 18 juin 1960, le prototype devant être prêt pour le printemps 1962. L'Il-18V "Coot", qui volait depuis 1957, sembla une excellente base de départ. Cela donna l'Il-38, sa version dédiée à la lutte contre les sous-marins.

    Le prototype effectua son vol inaugural le 27 ou 28 septembre 1961 avec Vladimir Kokkinaki et 2 autres membres d'équipage aux commandes. Les tests furent effectués dans le plus grand secret, dans le Kamtchaka. La mise au point des systèmes anti-sous marins fut particulièrement longue, et le radar ne fut essayé que le 10 mars 1963. Le premier vol avec le radar embarqué aura lieu en octobre 1965. Le premier appareil de série ne vola qu'en septembre 1967, pour une entrée en service au sein de l'AV-MF le 17 janvier 1969. L'OTAN le surnomma "May" en 1964.

    Par rapport à l'Il-18, son fuselage est allongé de 4 mètres. Il est équipé d'un MAD APM-73 et d'un radar "Berkut" (qui a une capacité météorologique, en plus de la recherche et du pistage, et est appelé Wet Eye par l'OTAN) placé dans un radôme à l'avant, ce dernier ayant été testé sur l'Il-18SL. Il est motorisé par 4 turbopropulseurs AI-20M. Seule la cabine des pilotes et le compartiment des opérateurs sont pressurisés.

    Il dispose de 2 soutes d'armement, placée dans le fuselage en avant et en arrière des ailes. Celles-ci ont été reculées de 3 mètres afin de rétablir le centre de gravité. La soute avant contient les bouées sonores et la soute arrière l'armement, tel que charges de profondeur (y compris nucléaires), mines, bombes FAB-250, et torpilles. Ces soutes sont chauffées afin de protéger l'équipement du froid. Une tourelle de queue et des points d'emport sous les ailes, afin d'emporter des missiles anti-navires, furent demandés par les militaires. Mais il s'avéra que la première serait trop lourde et que les ailes étaient trop fragiles pour supporter des missiles. Il emporte 8000 kg de charge utile et 33820 litres de carburant, pour des missions pouvant durer entre 10 et 14 heures.

    L'AV-MF prévoyait d'en acquérir 250 exemplaires en 1962. Mais seuls 58 exemplaires (peut-être 65) furent construits jusqu'en 1972, dans la même usine à Khodynka qui construisit les Il-18. Il est vrai que le Tu-142, plus grand et polyvalent, était lui aussi entré en service. Réputé pour sa fiabilité, sa sécurité et sa bonne tenue en vol, il fut populaire auprès de ses équipages. Il connut un seul accident, un appareil étant perdu dans une tempête dans le Pacifique. Entre 1969 et 1981, la flotte d'Il-38 accomplit 4095 missions en 24570 heures de vol, et pista 172 sous-marins étrangers et très certainement capitalistes et impérialistes.

    Les Il-38 furent déployés dans des pays amis, comme la Libye, la Syrie, le Yemen du sud, l'Egypte et l'Ethiopie. Des Il-38 portèrent des marquages égyptiens, mais furent en réalité pilotés par des Soviétiques, entre mars 1968 et 1972. En 1984, des insurgés ethiopiens détruisirent 2 Il-38.

    Certains Il-38 eurent en plus de leurs équipements habituels des équipements destinés à la recherche et au sauvetage en mer, placé dans un deuxième radôme en arrière du premier. A partir de 1975, le radar Berkut fut amélioré et l'Il-38 fut équipé du système COMINT Vishnaya, doté de 4 antennes couvrant 360°.

    Dans les années 1970, on testa l'Il-38 en ravitailleur en vol, avec un Il-38M doté d'une perche de ravitaillement en vol, et un Il-38MZ équipé de surcroit d'un panier de ravitaillement en vol. Les tests furent très concluants, mais il semble que la marine n'ait pas voulu investir davantage.

    Dans les années 1980, certains appareils reçurent de nouvelles bouées, ainsi qu'un radar plus performant Izumrud, bien que l'ancien radar soit conservé.

    A la fin des années 1990, un Il-38 fut converti à un usage civil, destiné à remplir des missions scientifiques et plus particulièrement géophysiques.

    Enfin, en 2000, l'avionique fut modernisée au standard Morsky Zmey (dragon de mer) et un système ELINT ainsi qu'un FLIT installés : cela donna l'Il-38N (pour Novella) ou Il-38SD (Sea Dragon) pour l'export. Le nouveau système, entièrement digitalisé et compatible avec GLONASS, pèse moins lourd et est moins encombrant. De surcroît, il permet de repérer des cibles aériennes à 90 km et navales à 320 km, et de surveiller 32 cibles simultanément. Il se caractérise par une antenne en forme de plate-forme au-dessus du cockpit. Cette modernisation doit permettre à l'Il-38 de rester en service jusqu'en 2015.

    En 2005, il restait 16 appareils dans le Pacifique, 20 à Mourmansk et d'autres basés sur la mer Baltique ou dans la région de Pskov, pour un total de 30 à 35 appareils.

    La Marine Indienne acheta 5 Il-38 en 1975, dont 3 furent livrés le 1er octobre 1977, 2 en 1983, et mis en service par le squadron 315 à Dabolim. Il s'agissait d'anciens appareils de l'AV-MF. Ils ont été équipés de pylones sous voilure, leur permettant d'employer le missile anti-navires Sea Eagle. 2 d'entre eux, les 302 et 304, furent perdus dans une collision en vol en 2002, et remplacés gratuitement en 2008.

    La Marine Indienne demanda leur mise au standard Il-38SD en 2001, afin de leur permettre de rester en service 15 ans supplémentaires. Les 2 premiers appareils, arrivés en Russie en 2002 pour être améliorés, sont revenus en 2006, et le 3e en 2008. Mais la pratique opérationnelle des nouveaux systèmes s'est avérée plus complexe que prévu, et en 2010 les 2 derniers appareils n'avaient pas été livrés. Les Il-38SD indiens pourraient également déployer le missile BrahMos, installé sous des points d'emport sous voilure, si l'on en croit des maquettes exposées.


    La fiche sur le site


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Iliouchine_Il-38


    http://www.avionslegendaires.net/ilyushin-il-38-may.php


    http://www.vectorsite.net/avil18.html


    http://en.wikipedia.org/wiki/Ilyushin_Il-38


    http://www.naval-technology.com/projects/ilyushinll-38/


    http://www.globalsecurity.org/military/world/russia/il-38.htm


    http://www.military-today.com/aircraft/ilyushin_il38_may.htm


    http://www.aviastar.org/air/russia/il-38.php


    http://www.bharat-rakshak.com/NAVY/Aviation/Aircraft/116-Illyushin-Il38.html


    http://www.fas.org/man/dod-101/sys/ac/row/il-38.htm
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Vers une modernisation d'une partie de la flotte d'Il-38 en Russie

    Il s'agirait de la modernisation au standard Il-38N dont on parlait déjà depuis quelques années. On ne précise pas combien d'appareils seront passés à ce standard.
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ils commencent à ne plus être tout jeunes… N'y a-t-il rien de prévu pour le Tu-142 ?
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Pas entendu parler. Faudrait peut-être regarder du côté des Tu-142 indiens.
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Fiche sur l'Il-38N :

    Contrairement au P-3 Orion américain, l'Ilyushin Il-38 (OTAN : May) ne reçoit presque aucune modification au cours de sa carrière opérationnelle sous les couleurs soviétiques. À partir des années 2000 et le déblocage de fonds alloués à la transformation des forces, une version modernisée voit le jour pour le compte des VMF russes : l'Il-38N (Новелла, Novella en russe), aussi désignée Izdeliye 8N par son constructeur.

    La mise à niveau des Il-38 s'effectue en deux étapes : les appareils sont d'abord transférés à l'usine de réparation ARZ-20 de Pushkin pour y subir une révision générale de leur cellule et une réparation des zones endommagées, puis, dans un second temps, leurs systèmes sont modernisés chez Myasishchev à Zhukhovsky.

    D'un point de vue purement technique, le système Berkut de l'Il-38 est remplacé par le nouveau système de mission entièrement numérique Novella-P-38 (Izd. 1NV) sur lequel travaille l'entreprise NPO Leninets depuis 1992. Celui-ci intègre :

    - Un radar de recherche 1NV1 en bande C et I capable de détecter des cibles navales et aériennes (320 km de distance pour un navire, 35 km pour un sous-marin et 90 km pour un aéronef)
    - Un système radio hydro-acoustique 1NV2 chargé de gérer les informations transmises par les trois types de bouées sonar emportées par l'Il-38N (RGB-41 passives omnidirectionnelles, RGB-48 passives directionnelles et RMB-81 de reconnaissance magnétique)
    - Un détecteur d'anomalies magnétiques (MAD) 1NV3 de 900 m de portée pour rendre compte de l'activité sous-marine
    - Une tourelle électro-optique gyrostabilisée NV5 intégrant une imagerie TV et IR, un désignateur laser et un système de suivi de cible automatique
    - Un système de renseignement électronique NV9 dont les senseurs sont situés dans la structure au-dessus de la section avant du fuselage

    Cependant, le coeur du système Novella-P-38 repose véritablement sur son centre opérationnel informatisé 1NV4 qui fusionne automatiquement l'ensemble des données relevées par les différents capteurs susmentionnés. La situation tactique s'affiche alors sur les écrans LCD de trois consoles mises en oeuvre par deux opérateurs ainsi qu'un chef de mission. Ce système permet finalement de réduire considérablement la charge de travail de l'équipage. Enfin, l'appareil reçoit une nouvelle suite avionique et des équipements de communications modernes.

    Il est à noter qu'aucun système d'auto-protection n'est embarqué.

    Le 4 avril 2001, un prototype, l'Il-38N codé "19 Yellow" (c/n 107-06, s/n RF-75355) réalise son premier vol depuis l'aérodrome de Pushkin avec Vladimir Irinarkhov aux commandes. À partir de novembre 2002, il est employé comme banc d'essais volant pour tester une première version du système Novella. Cependant, celle-ci ne donne pas pleinement satisfaction et ce n'est finalement qu'en 2008 qu'une version définitive est réalisée. Entre 2009 et 2010, un nouvel appareil modernisé, l'Il-38N codé "15 Yellow" (c/n 104-07), est chargé de mener les essais de validation étatiques avant d'être reversé à la Flotte du Nord en mars 2012. Le 25 mai 2012, ils aboutissent à la signature d'un premier contrat pour la modernisation de 5 appareils. Dans son cadre le "19 Yellow" est porté au standard des appareils de série et officiellement livré aux VMF le 15 juillet 2014. En mai 2015, un second contrat est signé pour la mise à niveau de 2 exemplaires supplémentaires.

    Aujourd'hui, 8 Il-38N sont donc en service dans la marine russe. À terme, l'Etat-major escompte atteindre l'objectif de 28 appareils modernisés.
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 3 fois par ansierra117 le Dec. 28, 2016, 2:25 a.m.
  • Iliouchine nom d'un bretzel en mousse ! :mrgreen:
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ciders a écrit

    Iliouchine nom d'un bretzel en mousse ! :mrgreen:

    C'est purement arbitraire, je trouve la francisation très moche haha
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ansierra117 a écrit

    C'est purement arbitraire, je trouve la francisation très moche haha

    ciders a écrit

    Iliouchine nom d'un bretzel en mousse ! :mrgreen:

    Ah je confirme, la francisation du nom est abominable! :bonnet:

    Sinon pour répondre à un point soulevé initialement: les projets IL-38M/MZ ont été abandonnés car les VMF misaient sur le Tu-142 pour le futur et non sur l'IL-38. La production de ce dernier a été réduite par rapport aux plans initaux (250 appareils envisagés).

    Modernisation du Tu-142 en cours de définition mais on ne sait pas encore grand chose à ce sujet.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Tu penses au Tu-142MN avec le système de mission Novella ou au Tu-142MSD pour les Indiens ? Ou à cette version qui serait en cours de développement avec le Kasatka et qui pourrait entrer en service d'ici 2018-2020 ?
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ciders a écrit

    Tu penses au Tu-142MN avec le système de mission Novella ou au Tu-142MSD pour les Indiens ? Ou à cette version qui serait en cours de développement avec le Kasatka et qui pourrait entrer en service d'ici 2018-2020 ?

    La dernière version. Mladenov en parlait récemment dans AFM également ;)

    Et ce serait logique; les cellules sont récentes et disposent d'un potentiel important: donc une grosse mise à jour de l'électronique (commune avec celle envisagée du Tu-95MSM?) ne serait pas du luxe pour le Bear Marin.

    Tout en attendant le choix du successeur, bien entendu…
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Récemment, je ne sais pas. Je n'ai acheté que les trois derniers.

    Le successeur du Tu-95… vaste sujet. A mon avis, il va falloir se contenter d'une version militarisée de l'Il-114 ou du Beriev Be-200, au moins dans un premier temps. Et à des bricolages sur les Il-38 survivants. Les Russes n'ont pas les moyens de se lancer dans un tel développement pour l'instant.
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ciders a écrit

    Récemment, je ne sais pas. Je n'ai acheté que les trois derniers.

    Le successeur du Tu-95… vaste sujet. A mon avis, il va falloir se contenter d'une version militarisée de l'Il-114 ou du Beriev Be-200, au moins dans un premier temps. Et à des bricolages sur les Il-38 survivants. Les Russes n'ont pas les moyens de se lancer dans un tel développement pour l'instant.

    Faut que je regarde si ce n'est pas dans Combat Aircraft (je confond toujours les deux); mais je suis formel sur le fait que l'article est récent. Il brosse un état des lieux assez complet sur les VMF en deux articles, intéressant à lire d'ailleurs.

    Ils sont toujours au stade de l'évaluation A-40/Tu-214; le choix de la plate-forme devant être acté en 2017. Perso je mise sur le Tu-214; c'est l'appareil le plus cohérent à tous niveaux.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Un Boeing P-8ski en quelque sorte ? ^^

    De toute façon, l'A-40 est dans les choux depuis plusieurs années déjà. Autant faire comme tout le monde et militariser un liner. En plus, ça donnera du travail à Tupolev.
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ciders a écrit

    Un Boeing P-8ski en quelque sorte ? ^^

    De toute façon, l'A-40 est dans les choux depuis plusieurs années déjà. Autant faire comme tout le monde et militariser un liner. En plus, ça donnera du travail à Tupolev.

    Un Poseidonski, Moujik inculte! :fouet:

    Ca colle bien avec la politique de développement des plate-formes militaires sur base du Tu-204/214. Après la version Tu-214PP, on aura une version ASW… du boulot pour Tupolev et Ulyanovsk.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Pour moi, le Poséidon restera toujours ce paquebot sombrant dans un bon film puis un vrai nanar hollywoodien. Ça me dépasse qu'ils aient choisi ce nom pour le P8. :mrgreen:
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer