HAL-Sukhoï FGFA

Rappels

Historique

En 2007, la Russie cherche des partenaires financiers pour l’aider à développer son futur avion de combat issu du programme PAK-FA (Perspektivnyi Aviatsionnyi Kompleks Frontovoi Aviatsy). Le Brésil décline la proposition, mais l’Inde se déclare prête à financer la moitié du programme et devient officiellement partenaire en décembre 2008. Elle doit apporter son expérience dans les matériaux composites et pourra produire les avions destinés à l’IAF (Indian Air Force) en les équipant d’une avionique et d’un armement de conception nationale.

L’Inde nomme officiellement ce programme FGFA (Fifth Generation Fighter Aircraft), alors que le nom de code utilisé par le Ministère de la défense est "Project 79L Perspective Multi-Role Fighter" (PMF). Le constructeur Hindustan Aeronautics Ltd (HAL) est désigné pour collaborer avec les russes Rosoboronexpor et Sukhoï au développement de l’appareil. Les deux pays estiment leurs besoins entre 200 et 250 avions chacun, la Russie désire s’équiper essentiellement de monoplaces, alors que l’Inde est intéressée par un biplace possédant un grand rayon d’action.

En 2010, il est prévu que les monoplaces soient montés par Sukhoï et les biplaces par HAL. De plus, ce dernier doit développer les logiciels critiques, notamment l'ordinateur de mission, les systèmes de navigation, la plupart des écrans du poste de pilotage, les systèmes de contre-mesure et la modification de l’avion de base en fonction des exigences de la Force aérienne indienne. L’année suivante, l’IAF veut commander 166 monoplaces et 48 biplaces.

HAL annonce en 2012 qu’une quarantaine de modifications doivent être apportées au PAK-FA pour répondre aux exigences de l’IAF. Elles concernent l’avionique, mais également la cellule au niveau du cockpit, de l’intégration d’un réservoir interne de grande taille derrière ce dernier, des ailes et des surfaces de contrôle. Les retards qui en résultent ne permettront pas d’obtenir les certifications avant 2019. Suite à ces informations, les responsables militaires indiens envisagent de ne commander que 214 monoplaces, afin de diminuer les coûts et accélérer le programme d’acquisition, d’autant plus que des études démontrent que les systèmes d’armes modernes permettent d’effectuer des missions que seuls les biplaces étaient capables d’effectuer jusque-là.

En 2013, la Russie avoue que le programme a subi d’importants retards. Alors que tous les accords de collaboration n’ont pas encore été signés, il est décidé qu’HAL ne contribuerait plus qu’à hauteur de 15% dans le développement de l’appareil alors que l’Inde participe pour moitié dans le budget, une décision très critiquée en Inde. Il est également décidé que les avions russes et indiens utiliseraient la même avionique pour diminuer les coûts.

Le 9 mars 2015, les médias indiquent qu’il est convenu de réduire le délai de livraison des avions de 92 mois à 36 mois avec la signature de l'accord final. L’Inde annonce être prête à renoncer à une part de travail de 50/50 pour éviter de nouveaux retards dus à l’absorption d’une nouvelle technologie, par conséquent le premier lot d'aéronefs sera entièrement construit en Russie par Sukhoï et les lots suivants par HAL en Inde.

Alors que la Russie réduit sa commande, en 2016 les deux pays signent un accord sur le développement du FGFA avec une réduction des coûts d'investissement qui passent ainsi de 6 à 4 milliards de dollars pour chaque pays. En septembre 2016, les deux pays annoncent qu’un accord de travail détaillé pour la production conjointe est trouvé.

En février 2017, les responsables russes déclarent que le FGFA est désormais considéré comme un avion totalement nouveau, qui n’est pas directement lié au programme Sukhoï T-50/PAK-FA, mais qui en tirerait profit de certaines technologies seulement. En mars, l’Inde se dit prête à abandonner le programme si elle n’a pas accès aux codes sources et à la technologie furtive du PAK-FA pour son FGFA. En mai, les responsables russes et indiens déclarent qu’un accord concernant la conception détaillée du FGFA sera signé au second semestre, mais quelques semaines plus tard la Russie demande désormais sept milliards de dollars à l’Inde pour finaliser le programme. Un comité est alors créé pour évaluer la nécessité de cet appareil à cette augmentation du prix et des progrès réalisés dans le cadre du projet national HAL AMCA. L’IAF est réticente à continuer le programme, craignant de recevoir un appareil moins évolué que prévu et avec des coûts de maintenance élevés dus, entre autre, au refus russe de motoriser l’appareil avec des réacteurs modulaires. De plus, le temps presse et le projet FGFA piétine.

Le 20 avril 2018, l'Inde annonce qu’elle abandonne le projet. Les responsables indiens se disent de plus en plus déçus des progrès obtenus après ces longues années de négociations et les difficultés qu’ils ont avec les contractants russes. Ils évoquent aussi l’augmentation des coûts et les retards dans le programme malgré la diminution de la part de travail des entreprises indiennes qui aurait dû au contraire accélérer le développement. Ils se montrent également peu convaincus des capacités furtives du Su-57, la désignation du chasseur issu du programme PAK-FA sur lequel est basé le FGFA. Cependant, ils n’excluent pas de relancer le projet FGFA une fois le Su-57 complètement introduit en Russie, ou même de l’acquérir sans y apporter de modification.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 35 000 kg (77 162 lbs)
  • Masse à vide : 18 000 kg (39 683 lbs)
  • Surface alaire : 78,8 m² (848,196 sq. ft)
  • Hauteur : 4,7 m (15,42 ft)
  • Envergure : 14 m (46 ft)
  • Longueur : 19,8 m (64,961 ft)

Équipage

  • Équipage : 2

Performances

  • Vitesse de croisière en Mach : Mach 1,6
  • Plafond opérationnel : 20 000 m (65 617 ft)
  • Mach maximal HA : Mach 2,3
  • Rapport poussée/masse à sec maxi au décollage : 0.51
  • Rapport poussée/masse avec PC maxi au décollage : 0.83
  • Charge alaire maxi au décollage : 444.16 kg/m²
  • Rapport poussée/masse à sec à vide : 1.00
  • Rapport poussée/masse avec PC à vide : 1.61
  • Charge alaire à vide : 228.43 kg/m²

Motorisation

  • 2 × réacteurs AL-41F1 de 9 001,019 kgp (88,3 kN, 19 843,867 lbf) — 14 495,413 kgp (142,2 kN, 31 956,941 lbf) avec post-combustion

Armement

  • Nombre de points d'emport : 12

Sur le forum…

  • Pour la sous-estimation : c'est possible qu'elle soit volontaire (c'est toujours plus facile de vendre en disant que c'est prêt dans 5 ans qu'en disant que c'est prêt dans 10 ans), mais on n'en saura jamais rien :(

    Oui, l'Inde est vraiment désespérante à ce niveau… j'ai l'impression qu'ils piétinent toujours autant.
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • d9pouces a écrit

    Je me demande dans quelle mesure cet échec est attribuable aux Russes ; je n'ai pas l'impression que les relations avec les Indiens soient faciles de façon générale…

    A partir du moment où les indiens pensaient refaire le même coup qu'avec le Su-30MKI: je pense qu'ils ont très mal évalué la position russe tandis que ces derniers ont sous-estimé le temps nécessaire pour obtenir un appareil achevé.

    Accessoirement, pas un seul grand programme d'armement indien qui foire largement (niveau coûts/délais/retombées locales): ceci a de quoi laisser plus que perplexe… ;)
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je me demande dans quelle mesure cet échec est attribuable aux Russes ; je n'ai pas l'impression que les relations avec les Indiens soient faciles de façon générale…
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Comme ça, l'appareil sera "plus visible".

    Pour un avion furtif, ça manque pas de sel. :mrgreen:

    Blague à part, c'est l'idée, ouais.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    La fiche sur le site
    Merci Clans' ! =)


    Clansman a écrit

    Désolé, j'avais pas vu ton message avant d'avoir entré la fiche. Vu le texte et le fait qu'il y ait un topic spécifique, je pense que c'est pas bien grave.
    C'est pas grave, ce n'était qu'une simple suggestion. Comme ça, l'appareil sera "plus visible". :)
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site

    Désolé, j'avais pas vu ton message avant d'avoir entré la fiche. Vu le texte et le fait qu'il y ait un topic spécifique, je pense que c'est pas bien grave.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Version du Sukhoï Su-57 développée en collaboration avec HAL (Hindustan Aeronautics Ltd) et destinée à la Force aérienne Indienne, abandonnée en 2018.

    En 2007, la Russie cherche des partenaires financiers pour l’aider à développer son futur avion de combat issu du programme PAK-FA (Perspektivnyi Aviatsionnyi Kompleks Frontovoi Aviatsy). Le Brésil décline la proposition, mais l’Inde se déclare prête à financer la moitié du programme et devient officiellement partenaire en décembre 2008. Elle doit apporter son expérience dans les matériaux composites et pourra produire les avions destinés à l’IAF (Indian Air Force) en les équipant d’une avionique et d’un armement de conception nationale.

    L’Inde nomme officiellement ce programme FGFA (Fifth Generation Fighter Aircraft), alors que le nom de code utilisé par le Ministère de la défense est "Project 79L Perspective Multi-Role Fighter" (PMF). Le constructeur Hindustan Aeronautics Ltd (HAL) est désigné pour collaborer avec les russes Rosoboronexpor et Sukhoï au développement de l’appareil. Les deux pays estiment leurs besoins entre 200 et 250 avions chacun, la Russie désire s’équiper essentiellement de monoplaces, alors que l’Inde est intéressée par un biplace possédant un grand rayon d’action.

    En 2010, il est prévu que les monoplaces soient montés par Sukhoï et les biplaces par HAL. De plus, ce dernier doit développer les logiciels critiques, notamment l'ordinateur de mission, les systèmes de navigation, la plupart des écrans du poste de pilotage, les systèmes de contre-mesure et la modification de l’avion de base en fonction des exigences de la Force aérienne indienne. L’année suivante, l’IAF veut commander 166 monoplaces et 48 biplaces.

    HAL annonce en 2012 qu’une quarantaine de modifications doivent être apportées au PAK-FA pour répondre aux exigences de l’IAF. Elles concernent l’avionique, mais également la cellule au niveau du cockpit, de l’intégration d’un réservoir interne de grande taille derrière ce dernier, des ailes et des surfaces de contrôle. Les retards qui en résultent ne permettront pas d’obtenir les certifications avant 2019. Suite à ces informations, les responsables militaires indiens envisagent de ne commander que 214 monoplaces, afin de diminuer les coûts et accélérer le programme d’acquisition, d’autant plus que des études démontrent que les systèmes d’armes modernes permettent d’effectuer des missions que seuls les biplaces étaient capables d’effectuer jusque-là.

    En 2013, la Russie avoue que le programme a subi d’importants retards. Alors que tous les accords de collaboration n’ont pas encore été signés, il est décidé qu’HAL ne contribuerait plus qu’à hauteur de 15% dans le développement de l’appareil alors que l’Inde participe pour moitié dans le budget, une décision très critiquée en Inde. Il est également décidé que les avions russes et indiens utiliseraient la même avionique pour diminuer les coûts.

    Le 9 mars 2015, les médias indiquent qu’il est convenu de réduire le délai de livraison des avions de 92 mois à 36 mois avec la signature de l'accord final. L’Inde annonce être prête à renoncer à une part de travail de 50/50 pour éviter de nouveaux retards dus à l’absorption d’une nouvelle technologie, par conséquent le premier lot d'aéronefs sera entièrement construit en Russie par Sukhoï et les lots suivants par HAL en Inde.

    Alors que la Russie réduit sa commande, en 2016 les deux pays signent un accord sur le développement du FGFA avec une réduction des coûts d'investissement qui passent ainsi de 6 à 4 milliards de dollars pour chaque pays. En septembre 2016, les deux pays annoncent qu’un accord de travail détaillé pour la production conjointe est trouvé.

    En février 2017, les responsables russes déclarent que le FGFA est désormais considéré comme un avion totalement nouveau, qui n’est pas directement lié au programme Sukhoï T-50/PAK-FA, mais qui en tirerait profit de certaines technologies seulement. En mars, l’Inde se dit prête à abandonner le programme si elle n’a pas accès aux codes sources et à la technologie furtive du PAK-FA pour son FGFA. En mai, les responsables russes et indiens déclarent qu’un accord concernant la conception détaillée du FGFA sera signé au second semestre, mais quelques semaines plus tard la Russie demande désormais sept milliards de dollars à l’Inde pour finaliser le programme. Un comité est alors créé pour évaluer la nécessité de cet appareil à cette augmentation du prix et des progrès réalisés dans le cadre du projet national HAL AMCA. L’IAF est réticente à continuer le programme, craignant recevoir un appareil moins évolué que prévu et avec des coûts de maintenance élevés dus, entre autre, au refus russe de motoriser l’appareil avec des réacteurs modulaires. De plus, le temps presse et le projet FGFA piétine.

    Le 20 avril 2018, l'Inde annonce qu’elle abandonne le projet. Les responsables indiens se disent de plus en plus déçus des progrès obtenus après ces longues années de négociations et les difficultés qu’ils ont avec les contractants russes. Ils évoquent aussi l’augmentation des coûts et les retards dans le programme malgré la diminution de la part de travail des entreprises indiennes qui aurait dû au contraire accélérer le développement. Ils se montrent également peu convaincus des capacités furtives du Su-57, la désignation du chasseur issu du programme PAK-FA sur lequel est basé le FGFA. Cependant, ils n’excluent pas de relancer le projet FGFA une fois le Su-57 complètement introduit en Russie, ou même de l’acquérir sans y apporter de modification.


    Caractéristiques et performances, évaluée selon celles du PAK-FA :
    Equipage : 2
    Longueur : 19,8m
    Envergure : 14,0m
    Hauteur : 4,7m
    Surface alaire : 78,8m2
    Masse à vide : 18’000kg
    Masse maximale au décollage : 35’000kg
    Points d’attache : 12
    Moteurs : ??? plus puissants que les réacteurs Saturn AL-41F1 d’une poussée unitaire de 88,3kN à sec et 142,2kN avec postcombustion.
    Vitesse max haute altitude: Mach 2.3
    Vitesse de croisière : Mach 1.6
    Plafond opérationnel : 20’000m
    Armement : divers missiles air-air, air-sol et antinavires (dont le BrahMos) de nouvelle génération en cours de développement en Inde.



    Liens internet :
    https://en.wikipedia.org/wiki/Sukhoi/HAL_FGFA

    http://www.defense-aerospace.com/articles-view/release/3/192728/india-pulls-out-of-fgfa-project-%E2%80%93-where-to-now%3F.html

    http://www.opex360.com/2018/04/25/linde-renoncerait-a-developper-lavion-de-combat-furtif-t-50-fgfa-russie/

    https://www.business-standard.com/article/economy-policy/india-russia-close-to-pact-on-next-generation-fighter-110010500074_1.html

    http://www.air-cosmos.com/l-inde-et-la-russie-negocieraient-autour-du-fgfa-61423

    https://www.ainonline.com/aviation-news/defense/2012-09-21/indian-air-force-chief-outlines-fighter-jet-plans



    Remarque: je vous laisse décider s'il faut le déplacer sur le sujet PAK-FA/Su-57 du forum. Par contre, en ce qui concerne la fiche du site, je pense qu'on pourrait les mettre ensemble, non? :interr:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer