Tupolev Tu-16 (OTAN : Badger-A)

Rappels

Historique

Version de base. 294 exemplaires.

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 79 000 kg (174 165 lbs)
  • Masse à vide : 37 200 kg (82 012 lbs)
  • Surface alaire : 165 m² (1 776 sq. ft)
  • Hauteur : 10,36 m (33,99 ft)
  • Envergure : 33 m (108 ft)
  • Longueur : 34,8 m (114,173 ft)

Équipage

  • Équipage : 6

Performances

  • Distance franchissable : 7 200 km (4 474 mi, 3 888 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 800 m (41 995 ft)
  • Vitesse maximale HA : 1 050 km/h (652 mph, 567 kts)
  • Rapport poussée/masse à sec maxi au décollage : 0.24
  • Charge alaire maxi au décollage : 478.79 kg/m²
  • Rapport poussée/masse à sec à vide : 0.51
  • Charge alaire à vide : 225.45 kg/m²

Motorisation

Avionique

Armement

  • Charge utile en interne : 9 000 kg (19 842 lbs)
Armement fixe
Bombes

Sur le forum…

  • Le Tu-16 en ligne
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • A la demande générale de Sonny (et de Vic), le Tu-16 ! :salut:


    En juin 1950, l’URSS lance un projet de bombardier stratégique à réaction, capable d’emporter 5 tonnes de bombes à 8000 km, dans le but de remplacer le Tu-4 et le Il-28.
    2 bureaux d’études sont sur les rangs : Ilyouchine, qui propose le Il-46, et Tupolev, qui conçoit le Tu-88.

    Le premier prototype vole le 27 avril 1952 et les essais commencent dès novembre. Cependant, bien qu’il soit supérieur au Il-46, sa faible autonomie déçoit les autorités soviétiques, qui le choisissent malgré tout et lui donne la dénomination Tu-16. Le second prototype corrige les défauts du premier grâce à une structure allégée et une capacité en carburant accrue. La production en série démarre en 1953 et se terminera en 1963. 3 usines construiront les 1509 Tu-16 de fabrication russe.

    Le Tu-16 possède un fuselage en alliage d’aluminium, et est flanqué de deux nacelles contenant les réacteurs et formant l’emplanture des ailes. Celles-ci, constituées de longerons, présentent une flèche de 41° sur le premier tiers, puis passe à 35° . A ce niveau se trouvent d’autres nacelles pour le train d’atterrissage principal. La dérive présente également une flèche. Il emporte un radar de bombardement Rubin-1K.

    Le Tu-16 a été baptisé Badger par l’OTAN et a été dérivé en plusieurs versions : à capacité nucléaire, lance-torpilles, lance-missiles, ravitaillables en vol, de reconnaissance et de guerre électronique.

    Entré en service en 1954 notamment dans l’AVMF (force aéronavale), le Badger sera d’abord destiné aux théâtres d’Europe de l’Ouest, puis fera carrière principalement comme plate-forme de lancement de missiles. Ceux-ci devenant de plus en plus élaborés et une tactique d’emploi en très grand nombre est mise au point . Cela sera d’ailleurs la principale menace des forces navales américaines, qui y répondront par le F-14. Ils participeront également à la guerre d’Afghanistan. Les Tu-16 russes ont été retirés du service en 1993.

    La Chine acquiert la licence à la fin des années 1950, mais lança véritablement la production en 1970 par le biais d’une version améliorée, le Xian H-6A. Depuis, l’industrie chinoise a constamment amélioré, modernisé et même exporté ce modèle sous la dénomination B-6. Les versions les plus récentes seraient toujours en production.

    L’Egypte a reçu ses premiers Badger en 1967, qui furent détruits la même année par les Israéliens. Leurs remplaçants furent utilisés en 1973, dont certains étaient de fabrication chinoise. Ils furent retirés en 2000. L’Indonésie en reçut 25 en 1961, mais la rupture des relations diplomatiques en 1965 et le manque de pièces détachées immobilisèrent la flotte indonésienne. Les Tu-16 irakiens entrèrent en service en 1967. Au nombre de 18, dont 4 d’origine chinoise, ils bombardèrent Téhéran au cours de la guerre Iran-Irak. Ils furent tous détruits lors de la guerre du Golfe.

    Une version civile vit le jour, le Tu-104. Celui-ci, surnommé « Camel » par l’OTAN, vola en 1955.

    Pays utilisateurs : Russie, Irak, Egypte, Chine, Indonésie.

    Version : Tu-16 Badger A
    - Moteurs : 2 turboréacteurs Mikouline AM-3A
    - Poussée : 2x 8750 kgp
    - Envergure : 32,93 m.
    - Longueur : 36,25 m.
    - Hauteur au sol : 14 m.
    - Surface alaire : 164,65 m²
    - Masse à vide : 37 200 kg.
    - Masse maximale au décollage : 75 800 kg.
    - Plafond pratique : 15 000 m.
    - Distance franchissable : 5925 km.
    - Vitesse maximale : 990 km/h.
    - Equipage : 6 membres (jusqu’à 9 sur certaines versions)

    Armement : 7 canons NR-23 de 23 mm pour l’autodéfense, 9000 kg de charge offensive.


    Sources :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Tupolev_Tu-16


    http://perso.orange.fr/jets.for.ever/Pages%20du%20Site/tu-16%20badger.htm


    http://perso.orange.fr/aigledefer/Pages/tu16.htm


    http://www.histoiredumonde.net/article.php3?id_article=418


    http://en.wikipedia.org/wiki/Tupolev_Tu-16


    http://www.fas.org/nuke/guide/russia/bomber/tu-16.htm


    http://www.globalaircraft.org/planes/tu-16_badger.pl


    http://www.vectorsite.net/avtu16.html
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par clansman le Sept. 10, 2006, 2:48 p.m.
  • No problemo, Sonny. :wink:

    Le Tu-16 vole quand même depuis 50 ans ! :shock:

    Ceux d'Indonésie ne sont plus dans l'inventaire et ceux d'Egypte ont dû être détruits lors de la guerre des 6 jours (5-11 juin 1967)

    Pour les Tu-22, peut-être reste-t-il quelques exemplaires en Libye. Plusieurs ont été détruits, notamment lors de l'opération Manta.

    Ceux d'Irak (24 exemplaires) auraient rejoint l'Iran, mais ce n'est pas confirmé.

    http://www.globalsecurity.org/military/world/iran/airforce.htm


    L'Ukraine a retiré du service tous les Tu-22, tu-22M3 et peut-être tu-16 en 2005 qu'elle possédait.

    La Biélorussie j'y comprends rien. :mrgreen: Il semble cependant qu'elle n'en ait plus.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Dans "More Informations / Aircraft types", les H-6 :wink:

    A peu près 120 exemplaires. 8)
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Voilà pour le Tu-16 : http://aviaweb.ifrance.com/mil/bomber/tu-16.htm


    Les chinois au moins doivent en posséder encore.

    Le Tu-22 Blinder est entré en service en URSS et été remplacé par les Tu-26 (Tu-22M), et en Libye (12 exemplaires).
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ce n'est pas ce que je cherchais initialement mais cela répond aux questions soulevées
    http://www.bharat-rakshak.com/NAVY/Tu-142.html
    le TU-142 est une évolution du TU-95 .
    L'inde en aurais si l'on en croit ce site encore 8 en service en cours de rénovation.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Est-ce que l'Inde ne possède pas encore quelques exemplaires de Tu-16 à moins que ce ne fussent des Tu-95??? Eclairez moi car je sais plus ???
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Reste t'il encore des TU-16 BADGER et TU-22 BLINDER en service dans le monde ?
      Lien   Revenir ici   Citer