Yakovlev Yak-38 (OTAN : Forger-A)

Rappels

  • Catégorie : Avion embarqué
  • Constructeur : Yakovlev drapeau du pays
  • Premier vol : 27 septembre 1970
  • Version du : Yakovlev Yak-38 (OTAN : Forger)
  • Production : 143 appareils construits (cellules neuves)
  • Missions : Appareil embarqué, Attaque au sol, Chasse, Frappe nucléaire, Lutte anti-navires

Historique

Version de série initiale. 143 exemplaires.

Caractéristiques

  • Flèche des ailes : 45 °
  • Masse maxi au décollage : 11 200 kg (24 692 lbs)
  • Masse à vide : 7 020 kg (15 476 lbs)
  • Surface alaire : 18,5 m² (199,132 sq. ft)
  • Hauteur : 4,37 m (14,337 ft)
  • Envergure : 7,32 m (24,016 ft)
  • Longueur : 15,5 m (50,853 ft)

Équipage

Performances

  • Rayon d'action Hi-Lo-Hi : 370 km (230 mi, 200 nm)
  • Distance franchissable : 1 000 km (621 mi, 540 nm)
  • Plafond opérationnel : 11 300 m (37 073 ft)
  • Vitesse maximale HA : 1 210 km/h (752 mph, 653 kts)
  • Rapport poussée/masse à sec maxi au décollage : 1.09
  • Charge alaire maxi au décollage : 605.41 kg/m²
  • Rapport poussée/masse à sec à vide : 1.74
  • Charge alaire à vide : 379.46 kg/m²

Motorisation

  • 2 × réacteurs Rybinsk RD-36-35 FRV de 3 050 kgp (30 kN, 6 724 lbf) Moteurs de sustentation
  • 1 × réacteur Tumansky R-27V-300 de 6 100 kgp (60 kN, 13 448 lbf) Moteur à tuyère vectorielle

Avionique

  • Pilote automatique : SAU-36
  • Système ECM (brouillage) : Sirena-A
  • IFF : Scan Odd

Armement

  • Nombre de points d'emport : 4
  • Charge militaire : 2 000 kg (4 409 lbs)
Bombes
Missiles
Nacelles canon

Sur le forum…

  • Je trouve que ce sont surtout les petites ailes qui lui donnent un air de F-104, personnellement.

    Tiens, je m'étais fait la même remarque. Les pilotes de F-104 et de Yak-38 devaient avoir la même blague : "j'ai bien trouvé le marchepied, mais où sont les ailes ?" :bonnet:

    Je me demande encore pourquoi ils ont mis le Yak-38 en service, franchement :/

    Bof, les avions ADAV ont toujours été un peu limités par rapport aux avions conventionnels.

    Le Yak-38 aura au moins eu le mérite de permettre aux Soviétiques de se familiariser avec l'aviation embarquée d'une part, avec les ADAV d'autre part.

    De l'autre côté, ça illustre ce que certains disaient sur les limites de Yakovlev pendant la guerre froide.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Attention, on pourrait croire que tu as fait un copier-coller pour les caractéristiques :D
    Je ne connaissais pas (encore !) cette version, mais au vu du texte, on comprend que le Yak-41 ait été préféré…

    Je me demande encore pourquoi ils ont mis le Yak-38 en service, franchement :/
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Yakovlev Yak-39 :

    Le Yak-38 s'était révélé une piètre machine, particulièrement peu fiable. Son envoi au front en Afghanistan, en 1980, avait confirmé qu'il était trop compliqué à entretenir et faire voler, que son autonomie et sa charge offensive étaient trop réduites. Sans compter le nuage de poussière qu'il soulevait au décollage, à peine moins imposant qu'un champignon atomique.

    Une version améliorée, le Yak-38M, allait voir le jour et voler dès 1982. Mais Yakovlev chercha à aller plus loin avec le Yak-39, dont la conception commença officiellement dès 1981.

    Le Yak-39 conservait le réacteur R-28V-300 du Yak-38M, mais devait disposer pour la sustentation de RD-48, sans doute plus puissants ou plus économes que les RD-38. Un réacteur R-30V-300 fut momentanément envisagé en 1983, mais rapidement abandonné car non disponible au moment souhaité.

    Les ailes devaient être agrandies, ce qui augmentait non seulement la capacité en carburant mais aussi le nombre de points d'emport : 6 au lieu de 4. Sa charge militaire passait de 2000 à 2500 kg (Ouah…). Son rayon d'action passait de 370 km à 450 km.

    Mais il s'agissait surtout de développer ses capacités multi-rôle en changeant son avionique : en premier lieu, un radar S-41D multi-rôle (ce qui impliquait de redessiner son nez), une suite avionique PRNK-39, et un système de désignation Shkval ou Kaira PGM qui lui permettrait d'emporter et d'employer davantage d'armes différentes. Concrètement, il pourrait emporter des missiles air-air de moyenne portée et des missiles anti-navires. Oui je sais, dit comme ça, sur un Forger, ça choque.

    Le projet fut placé sous la responsabilité de A. Travin. Le premier prototype était prévu pour le deuxième trimestre de 1985, suivi d'une cellule d'essais statiques fin 1985 et d'un second prototype pour 1986. Le prototype d'une version d'entraînement, le Yak-39UT, était prévu pour 1987. Ce Yak-39UT fut abandonné dès la mi-1983, le Yak-38U étant considéré comme suffisant.

    En réalité le Yak-39 fut abandonné dès 1985 : le Yak-41, qui allait voler deux ans plus tard, promettait d'être largement supérieur.

    Un dessin du Yak-39 montre un appareil qui est bien à la base un Yak-38, mais différent : les ailes sont en effet nettement allongées et le nez clairement plus gros et pointu comme celui d'un avion de chasse. Il y a bien 6 points d'emport sous les ailes. Elles sont plus hautes, avec un dièdre négatif peut-être moins accusé que sur le Yak-38. Curieusement, la flèche de la dérive semble moins prononcé.

    Crew: 1 people
    Weight empty: 12 550 kg

    Engines:
    Hoisting and boosters R28V-300
    type: single-loop turbofan with thrust vector control
    number: 1
    maximum thrust: 1 × 7 100 kg
    thrust vector control: -90 °
    Lifting engine RD-41
    type: single-loop turbofan with thrust vector control
    number: 2
    maximum thrust: 2 × 4 100 kg

    Flight characteristics
    Maximum speed at the ground: 900 km / h

    Combat radius:
    during the run-up 200 m and combat load in kg 1 000: 450 km
    with vertical takeoff and combat load in kg 1 000: 200 km
    with vertical takeoff and combat load in kg 2 500: 80 km
    Подробнее на: http://avia-pro.net/blog/yak-39






    https://www.secretprojects.co.uk/threads/various-post-war-yakovlev-yak-projects.18107/


    http://avia-pro.net/blog/yak-39


    https://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-38#Unbuilt_projects


    http://www.airvectors.net/avredvt.html#m2
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • heureusement que le Yak-141 l'a rapidement remplacé ! :bonnet:
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je ne suis même pas sur qu'il aurait fallu une escorte. Un A-6 équipé de Sidewinder se serait sans doute fort bien défendu tout seul. Les poids morts du Yak-38 (ses moteurs pour la sustentation) n'en faisaient pas un bon dogfighter et il n'avait de toute façon pas été prévu pour ça. En matière de missiles air-air, c'étaient de vieux AA-2 Atoll ou, dans le meilleur des cas, des AA-8 de très courte portée. Il n'y avait pas de canon interne et l'électronique de bord était limitée.

    Non vraiment. Le Yak-38 était un modèle intérimaire, en attendant mieux. Mais l'engager au combat aurait été particulièrement courageux… voire téméraire.
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Cinétic a écrit

    Toute escorte un tant soit peu efficace et son utilité descend en flèche.
    Oui, mais il valait mieux avoir cette escorte, ce qui rendait une attaque plus complexe pour une force aérienne de faible ou même de moyenne capacité, non?
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ces cibles en air-air c'était la PatMar et les hélicos. Déjà plus difficile si il fait face à des Buccanner ou Super-Etandart en mission anti-navire. Toute escorte un tant soit peu efficace et son utilité descend en flèche.
    Mieux vaut poser une question et avoir l' air idiot 5 minutes que de se taire et de le rester.Le meilleur bretteur au monde ne craint point son dauphin, il craint le pire bretteur au monde, parce ce qu' il est incapable de deviner ce que cet imbécile va faire.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Oui enfin… des capacités importantes ?

    Il était tout juste bon à assurer des missiles de défense aérienne sur un rayon d'action assez court et on ne parle pas de six missiles air-air. Quatre points d'emport, deux tonnes de charge maximale sachant qu'il n'emportait jamais un poids aussi conséquent… et qu'il disposait souvent de deux points pris par des réservoirs auxiliaires. Il était en outre incapable d'opérer par temps chaud (les Soviétiques s'en sont très vite aperçus en Afghanistan), ses performances étaient très limitées (même face à un Harrier première génération) et c'était un cauchemar à entretenir, notamment en raison du choix de la motorisation.

    Face à une CAP américaine ou même face à des Crusader français, je n'aurais pas donné cher de sa peau…
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    Et il pouvait tout de même remplir des missions d'attaque (au sol et anti-navires), voire de frappe nucléaire…

    Ouais donc il gardait des capacités relativement importantes quand même
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer