Yakovlev Yak-23 (OTAN : Flora)

Rappels

  • Nom DoD (avant 1955) : Type 28
  • Catégorie : Intercepteur
  • Constructeur : Yakovlev drapeau du pays
  • Premier vol : 8 juillet 1947
  • Production : 310 appareils construits (cellules neuves)

Historique

Le Yak-23 fut l'ultime développement du Yak-15/17. S'il en reprenait la silhouette générale, appelée "à redan", c'était en réalité un avion entièrement nouveau et dessiné autour d'un réacteur d'origine anglaise, un Rolls-Royce Derwent V. Celui-ci, rebaptisé RD-500, était plus puissant et plus fiable que le RD-10. Quand à l'appareil lui-même, il reprenait l'aile et l'empennage du Yak-19, et était de construction métallique à revêtement travaillant. Yakovlev décida de lui-même de concevoir cet avion, en butte à la concurrence grandissante de MiG.

L'appareil effectua son premier vol le 8 juillet 1947 (d'autres sources indiquent le 17 juin). Après des essais en vol où il prouva des performances supérieures au Feather, notamment en terme de manœuvrabilité et d'accélération, la production en série fut décidée en automne 1948. Les premiers exemplaires furent livrés en 1949 aux VVS, et il connut même un relatif succès à l'exportation. Mais l'arrivée du MiG-15, plus performant avec ses ailes en flèches, limita sa production à 310 exemplaires, qui cessa en 1950. Seuls 2 régiments furent équipés, qui remplacèrent leurs Yak-17.

La Tchécoslovaquie en acquit une quarantaine qui furent appelés S-101, et la Pologne une centaine en 1950. Ces 2 pays projetèrent une production sous licence, annulée par l'apparition du Fagot. D'autres pays du Pacte de Varsovie en obtinrent plusieurs. La Bulgarie en obtint 24 et la Roumanie 62, livrés en 1951. L'Albanie et la Hongrie n'ont jamais reçus de Yak-23 quoiqu'en dise certaines rumeurs. Les Yak-23 furent retirés du service en 1951 en URSS, en 1961 en Pologne, sans jamais avoir combattu. Une rumeur veut qu'ils auraient été aperçus en Corée par des pilotes américains, mais cela n'a jamais été confirmé.

Un pilote roumain, Mihail Diaconu, désertera avec sa machine en Yougoslavie en novembre 1953. Tito prêtera le Yak-23 aux États-Unis qui l'essaieront dans le plus grand secret, le faisant même passer pour un Bell X-5. Une vidéo de l'évaluation se trouve sur le net.
Le 21 septembre 1957, le polonais Andrzej Abramowicz battit officiellement 2 records de montée dans sa catégorie, avec 3000 mètres en 119 secondes et 6000 mètres en 197 secondes.
Il exista un exemplaire du Yak-23UTI qui vola au printemps 1949. La Roumanie transforma elle-même un monoplace en biplace.




Texte de Clansman.

Versions

  • Yakovlev S-101 : Dénomination tchécoslovaque du Yak-23.
  • Yakovlev Yak-23 : Version de série, 310 exemplaires.
  • Yakovlev Yak-23DC : Monoplaces transformés en biplaces par les Roumains, 4 exemplaires.
  • Yakovlev Yak-23UTI : Prototype d'un biplace d'entraînement, 1 exemplaire

Sur le forum…

  • En voilà un qui ne risque pas de se crasher après avoir croisé Stanak… :hehe:
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • un effet maquette (normal c'est dimanche) ;)
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • C'est une maquette ?
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Iak-23
    62 utilisés par la Roumanie AF de 1951 à 1960

    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par stanak le Nov. 29, 2016, 10:43 p.m.
  • Yak-23 en ligne
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • En fait, Yak faisait l'inverse : on prend un bon vieux avion à piston et on colle un réacteur dessous. :)

    Pour l'Albanie et la Hongrie, on parle de rumeurs, rien ne prouve formellement qu'ils en ont eu. :?
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Les appareils de l'époque était franchement impressionant: un gros réacteur sur lequel on pose une dérive et un cockpit… Ah oui tiens on pourrait lui rajouter des ailes…
    Y a pas d'hélice hélas ….C'est là qu'est l'os
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Une désertion ? Je l'ignorais. J'avais vu un documentaire sur Planète au sujet de cet appareil. On y disait qu'il était fort possible ( mais non confirmé officiellement ) que Tito était le fournisseur de l'appareil, ainsi que de plusieurs mécaniciens, mais on n'y donnait pas la provenance de l'appareil. Je crois me rappeler que l'hypothèse avancée dans ce documentaire était que l'appareil avait été prélevé sur une livraison passant par la Yougoslavie, et temporairement "égaré", le temps que les Américains jouent avec à Wright-Patterson.

    Pour les opérateurs, il me semble que l'Albanie en a eu aussi, et peut-être également la Hongrie, qui était avant 1956 certainement la plus puissante force aérienne du Pacte de Varsovie.
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le Yak-23 fut l'ultime développement du Yak-15/17. S'il en reprenait la silhouette générale, appelée "à redan", c'était en réalité un avion entièrement nouveau et dessiné autour d'un réacteur d'origine anglaise, un Rolls-Royce Derwent V. Celui-ci, rebaptisé RD-500, était plus puissant et plus fiable que le RD-10. Quand à l'appareil lui-même, il reprenait l'aile et l'empennage du Yak-19, et était de construction métallique à revêtement travaillant.

    Yakovlev décida de lui-même de concevoir cet avion, en butte à la concurrence grandissante de MiG. Il effectua son premier vol le 8 juillet 1947 (d'autres sources indiquent le 17 juin). Après des essais en vol où il prouva des performances supérieures au Feather, notamment en terme de manœuvrabilité et d'accélération, la production en série fut décidée en automne 1948. Les premiers exemplaires furent livrés en 1949 aux VVS, et il connut même un relatif succès à l'exportation. Mais l'arrivée du MiG-15, plus performant avec ses ailes en flèches, limita sa production à 310 exemplaires, qui cessa en 1950. Seuls 2 régiments furent équipés, qui remplacèrent leurs Yak-17.

    La Tchécoslovaquie en acquit 21 qui furent appelés S-101, et la Pologne une centaine en 1950. Ces 2 pays projetèrent une production sous licence, annulée par l'apparition du Fagot. D'autres pays du Pacte de Varsovie en obtinrent plusieurs. La Bulgarie en eu 12 et la Roumanie 62, livrés en 1951. Dans le cas de l'Albanie et de la Hongrie, on ne sait s'il s'agit de rumeurs ou si ces 2 pays en ont effectivement reçu. Les Yak-23 furent retirés du service en 1951 en URSS, en 1961 en Pologne, sans jamais avoir combattu. Une rumeur veut qu'ils auraient été aperçus en Corée par des pilotes américains, mais cela n'a jamais été confirmé.

    Un pilote roumain, Mihail Diaconu, désertera avec sa machine en Yougoslavie en novembre 1953. Tito prêtera le Yak-23 aux Etats-Unis qui l'essaieront dans le plus grand secret, le faisant même passer pour un Bell X-5. Une vidéo de l'évaluation se trouve sur le net.
    Le 21 septembre 1957, le polonais Andrzej Ab?amowicz battit officiellement 2 records de montée dans sa catégorie, avec 3000 mètres en 119 secondes et 6000 mètres en 197 secondes.
    Il exista un exemplaire du Yak-23UTI qui vola au printemps 1949. La Roumanie transforma elle-même un monoplace en biplace.

    Yak-23

    Dimensions
    Longueur : 8.12 m
    Envergure : 8.73 m
    Hauteur : 3.31 m
    Surface alaire : 13.50 m²

    Masses
    A vide : 1980 kg
    maximale : 3384 kg

    Motorisation
    Moteur : 1 Klimov RD-500
    Poussée : 1560 kgP

    Performances
    Vitesse maximale : 923 km/h
    Plafond : 14800 m
    Distance franchissable : 1400 km

    Équipage : 1 pilote

    Armement : 2 canons Nudelman-Rikhter NR-23 de 23 mm avec 90 obus chacun

    Pays utilisateurs : Bulgarie, Pologne, Roumanie, Tchécoslovaquie, URSS.



    http://fr.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-23


    http://pagesperso-orange.fr/jets.for.ever/Pages/yak-23.htm


    http://krasnayazvezda.com/VVS/appareils/avions/yak23.html


    http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraft_genericsearch=Yakovlev%20Yak-23


    http://www.aerostories.org/~aerobiblio/article2315.html#fr


    http://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-23


    http://aviation-militaire.kazeo.com/Avions-russes/Yakovlev-Yak-23,a1747321.html


    http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=354


    http://www.yak.ru/ENG/FIRM/HISTMOD/yak-23.php
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer