Boeing E-6 Mercury

Rappels

  • Catégorie : Avion de veille aérienne et de guerre électronique
  • Constructeur : Boeing drapeau du pays
  • Premier vol : 19 février 1987
  • Production : 16 appareils construits (cellules neuves)
  • Voir aussi… : Boeing 707

Historique

Lorsque l'on dispose d'une flotte de sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, il est nécessaire de disposer d'un avion servant de relais de communications et de commandement. C'est le rôle de l'E-6 et de sa mission dite Take Charge and Move Out, ou TACAMO. Dérivé du Boeing 707-320B et motorisé par des réacteurs CFM56-2, tout comme l'E-3, il s'agit cependant du dernier modèle militaire à être conçu sur la base du légendaire avion de Boeing.

Les deux premiers appareils sont commandés dès 1984 pour un roll-out en décembre 1986. Le vol inaugural a lieu le 19 février 1987 avant que l'US Navy n'en prenne livraison, pour tests au sein de la VX-1, le 22 juillet 1988.

L'E-6A Hermes, entre en service le 3 août 1989 au sein de la VQ-3 "Ironmen". Il équipe également la VQ-4 "Shadows" en janvier 1991 où il remplace la flotte d'EC-130Q de la Navy. Il est construit à 16 exemplaires jusqu'en 1992.

Il dispose en particulier du système Long Trailing Wire Aerial (LTWA), consistant en 2 antennes, l'une longue de 1525 m et l'autre de 8500 m. L'appareil vole en cercle pour entrer en communication Very Low Frequency (VLF, entre 3 Khz et 30 Khz). Cette gamme de fréquence à onde longue est la plus à même de pénétrer l'eau.

Son évolution, l'E-6B Mercury, vole quant à lui pour la première fois en 1997, pour remplacer les EC-135 de l'USAF. Il entre en service en octobre 1998. Les modifications concernent principalement le cockpit (plus proche de celui du Boeing 737), ajoute la capacité de servir de relais aux silos basés à terre, et le poste de commandement aéroporté. La fonction dite "Looking Glass", ou mission Airborne National Command Post (ABNCP), permet à l'avion en vol de prendre le relais si jamais les postes de commandement nucléaires sont détruits, grâce au système Airborne Launch Control System (ALCS). Les 16 E-6A sont progressivement passés au standard E-6B entre 2003 et le 1er décembre 2006. Un E-6B est reconnaissable à ses pods en bout d'ailes.

Pays utilisateur

Versions

  • Boeing E-6A Hermes : Version servant de relais de communication avec les sous-marins. 16 exemplaires.
  • Boeing E-6B Mercury : Version servant de poste de commandement aéroporté et de relais de communications. 16 exemplaires.

Sur le forum…

  • Merci Ansierra, belle fiche :) .
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Grosse fiche spécifiquement dédiée à l'E-6B Mercury
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Si elles ne sont pas sensibles, je suis carrément intéressé par les vidéos !
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Tandure a écrit

    De l'ordre de 8000 m, mais je n'ai plus la longueur exacte. Tu t'en souviens Laverguy?
    Les deux antennes étaient déployées simultanément pour former le dipôle.
    J'ai des vidéos de tout ça, et quand j'aurai un moment j'essaierai de vous les montrer.

    Oui mon Tandure ,24000fts au compteur du tambour de l'opérateur treuilliste.
    "moi, ce que j'en dis……c'est souvent ce que j'en pense!!"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • d9pouces a écrit

    quelle était la longueur de l'antenne longue ?
    De l'ordre de 8000 m, mais je n'ai plus la longueur exacte. Tu t'en souviens Laverguy?

    d9pouces a écrit

    Du coup, les deux antennes étaient utilisées simultanément ? Je pensais naïvement qu'il s'agissait de deux longueurs d'onde différentes.
    Les deux antennes étaient déployées simultanément pour former le dipôle.
    J'ai des vidéos de tout ça, et quand j'aurai un moment j'essaierai de vous les montrer.
    Le soleil ne se couche jamais sur les ailes du transport aérien militaireNikon D90/18-105/70-300"Dieu rit de ceux qui subissent les effets dont ils chérissent la cause"Bossuet
      Lien   Revenir ici   Citer
  • quelle était la longueur de l'antenne longue ?

    Du coup, les deux antennes étaient utilisées simultanément ? Je pensais naïvement qu'il s'agissait de deux longueurs d'onde différentes.
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • d9pouces a écrit

    Tandure a écrit

    Laverguy a écrit

    Clansman a écrit

    Le E-6A, nommé Hermes à l'origine, entra en service le 3 août 1989, au sein de la VQ-3. Il équipa également la VQ-4 en janvier 1991, afin de remplacer les EC-130Q de la Navy. Il fut construit à 16 exemplaires. A l'automne 1991, l'US Navy suggéra de le renommer Mercury. Il dispose en particulier du système LTWA (Long Trailing Wire Aerial), consistant en 2 antennes, l'une longue de 1525 m et l'autre de 8500 m. L'appareil volant en cercle peut alors entrer en communication VLF (very-long-range) avec les sous-marins. Une grande attention a été portée à la résistance au brouillage électromagnétique.

    Petite précision: VLF signifie Very Low Frequency (3Khz à 30Khz). Cette gamme de fréquence à onde longue est la plus capable de pénétrer l'eau .L'ensemble dipôle antenne longue/antenne (relativement)courte étant équivalent, lors d'un vol circulaire, à une antenne à polarisation verticale (meilleure pénétration dans l'eau).
    L'escadron Astarte équipé de C160-H,avait la même fonction.
    N'est-ce pas Tandure? :D

    C'est cela même mon cher Laverguy. Et les longueurs d'antenne sont ajustables à la fréquence émission. De plus, l'antenne courte pouvait aller, il me semble, jusqu'à 2400 m. L'émission peut être réalisée en vol orbital ou en vol linéaire.

    Tout plein de souvenirs d'un coup d'un seul!
    Quand tu parles de vol orbital, je suppose que c'est que l'appareil tourne en rond ?

    (et l'antenne longue, jusqu'où allait-elle ?)
    Le vol orbital c'est effectivement lorsque l'appareil tourne en rond. Et pendant ce temps, l'antenne longue adopte la position du "tire-bouchon": elle "tombe" en décrivant une spire déclenchée par l'orbite de l'avion. L'antenne courte elle, décrit une courbe en suivant l'orbite. Le tout formant un dipôle polarisé verticalement.
    Le soleil ne se couche jamais sur les ailes du transport aérien militaireNikon D90/18-105/70-300"Dieu rit de ceux qui subissent les effets dont ils chérissent la cause"Bossuet
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Tandure a écrit

    Laverguy a écrit

    Clansman a écrit

    Le E-6A, nommé Hermes à l'origine, entra en service le 3 août 1989, au sein de la VQ-3. Il équipa également la VQ-4 en janvier 1991, afin de remplacer les EC-130Q de la Navy. Il fut construit à 16 exemplaires. A l'automne 1991, l'US Navy suggéra de le renommer Mercury. Il dispose en particulier du système LTWA (Long Trailing Wire Aerial), consistant en 2 antennes, l'une longue de 1525 m et l'autre de 8500 m. L'appareil volant en cercle peut alors entrer en communication VLF (very-long-range) avec les sous-marins. Une grande attention a été portée à la résistance au brouillage électromagnétique.

    Petite précision: VLF signifie Very Low Frequency (3Khz à 30Khz). Cette gamme de fréquence à onde longue est la plus capable de pénétrer l'eau .L'ensemble dipôle antenne longue/antenne (relativement)courte étant équivalent, lors d'un vol circulaire, à une antenne à polarisation verticale (meilleure pénétration dans l'eau).
    L'escadron Astarte équipé de C160-H,avait la même fonction.
    N'est-ce pas Tandure? :D

    C'est cela même mon cher Laverguy. Et les longueurs d'antenne sont ajustables à la fréquence émission. De plus, l'antenne courte pouvait aller, il me semble, jusqu'à 2400 m. L'émission peut être réalisée en vol orbital ou en vol linéaire.

    Tout plein de souvenirs d'un coup d'un seul!
    Quand tu parles de vol orbital, je suppose que c'est que l'appareil tourne en rond ?

    (et l'antenne longue, jusqu'où allait-elle ?)
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Y'a une source qui m'a enduite d'erreurs, là. :mrgreen:

    Merci bcp, je corrige ! 8-)
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Laverguy a écrit

    Clansman a écrit

    Le E-6A, nommé Hermes à l'origine, entra en service le 3 août 1989, au sein de la VQ-3. Il équipa également la VQ-4 en janvier 1991, afin de remplacer les EC-130Q de la Navy. Il fut construit à 16 exemplaires. A l'automne 1991, l'US Navy suggéra de le renommer Mercury. Il dispose en particulier du système LTWA (Long Trailing Wire Aerial), consistant en 2 antennes, l'une longue de 1525 m et l'autre de 8500 m. L'appareil volant en cercle peut alors entrer en communication VLF (very-long-range) avec les sous-marins. Une grande attention a été portée à la résistance au brouillage électromagnétique.

    Petite précision: VLF signifie Very Low Frequency (3Khz à 30Khz). Cette gamme de fréquence à onde longue est la plus capable de pénétrer l'eau .L'ensemble dipôle antenne longue/antenne (relativement)courte étant équivalent, lors d'un vol circulaire, à une antenne à polarisation verticale (meilleure pénétration dans l'eau).
    L'escadron Astarte équipé de C160-H,avait la même fonction.
    N'est-ce pas Tandure? :D

    C'est cela même mon cher Laverguy. Et les longueurs d'antenne sont ajustables à la fréquence émission. De plus, l'antenne courte pouvait aller, il me semble, jusqu'à 2400 m. L'émission peut être réalisée en vol orbital ou en vol linéaire.

    Tout plein de souvenirs d'un coup d'un seul!
    Le soleil ne se couche jamais sur les ailes du transport aérien militaireNikon D90/18-105/70-300"Dieu rit de ceux qui subissent les effets dont ils chérissent la cause"Bossuet
      Lien   Revenir ici   Citer