Boeing E-6B Mercury

Rappels

  • Catégorie : Avion de veille aérienne et de guerre électronique
  • Constructeur : Boeing drapeau du pays
  • Premier vol : 1997
  • Version du : Boeing E-6 Mercury
  • Production : 16 appareils construits (cellules neuves)
  • Missions : Communications électroniques

Historique

Le BoeingE-6B Mercury est né d'une volonté de rationaliser les missions dévolues aux E-6A Hermes et aux EC-135C, G et L Looking Glass. En effet, le coût supporté pour maintenir ces derniers en état d'alerte permanent conduit à leur retrait dès lors que la Guerre Froide pris fin en 1991. Décision est alors prise de remplacer ces deux flottes par un appareil unique capable de réaliser l'ensemble de leurs missions.

Tandis que l'E-6A Hermes était limité à des missions Take Charge and Move Out (TACAMO) et de relais de communications avec les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, l'E-6B intègre également les missions Airborne Command Post (ABNCP). Il est ainsi employé à la fois comme solution de rechange et comme appui aux 4 E-4B entrés en service dans les années 1980.

D'un point de vue plus technique, l'E-6B Mercury hérite d'une partie des systèmes de mission de son prédécesseur, l'E-6A Hermes, lui-même modifié sur la base d'une cellule de Boeing 707-320B. A noter que les systèmes de bord sont renforcés pour résister à des charges électromagnétiques (EMP) afin de pouvoir rester opérationnel, même en cas de conflit nucléaire. Il reçoit aussi les équipements Airborne Launch Control System (ALCS) des EC-135. Ces derniers permettent à l'appareil de déclencher le tir d'un LGM-30G Minuteman III en survolant la zone de son silo de lancement, ou procéder à un re-ciblage si le besoin s'en faisait sentir. 

L'E-6B utilise le système Rockwell Collins TACAMO à très basse fréquence (VLF) et haute puissance de transmission. Il transmet grâce à une antenne de transmission rétractable de 8530 m et une antenne traînante de 1520 m. Une fois déployées, l'E-6B perd environ 19km/h de vitesse à cause de la traînée et doit effectuer une rotation comprise entre 25 et 40° pour que l'antenne principale se stabilise à la verticale, sous l'appareil. Elle doit être pointée à la verticale vers l'océan afin que le signal VLF pénètre l'eau et atteigne un câble de réception tracté par un sous-marin.

Un appareil engagé dans ce type de mission peut être amené à tourner de cette manière durant plusieurs heures. Elle implique un renforcement de la structure afin de lui garantir de résister aux forces physiques imposées par une mission de 72 heures. Pendant la Guerre Froide, deux appareils en mission TACAMO devaient être systématiquement déployés : l'un au-dessus de l'Atlantique, l'autre au-dessus du Pacifique. Aujourd'hui, un E-6B est maintenu en état d'alerte 24h/24. 

Cependant, si les appareils de l'US Navy ont gagné le surnom d'avions du "Jugement Dernier" ("Doomsday plane" en anglais), c'est en raison de leur fonction la plus importante, la transmission d'un Emergency Action Message (EAM) aux forces nucléaires stratégiques, quelque soit le vecteur ou le commandement, y compris dans le cas d'une attaque nucléaire surprise du sol américain. Cette communication est alors réalisée en clair par transmission à ultra-haute fréquence (UHF). Dès lors, elle peut par exemple être captée par des amateurs lors des exercices Giant Ball qui visent à tester le degré de préparation des composantes terrestres et aériennes de l'ALCS. 

Par ailleurs, ces appareils utilisent aussi leurs capacités Command, Control and Communications (C3) avancées pour conduire des missions de type conventionnel. Ils sont ainsi employés par rotation de 60 jours à partir d'octobre 2006 dans le cadre de l'opération Iraqi Freedom où ils servent de relais de communication en appui des forces de la coalition. Pour cela, leur équipement spécifique est remplacé par la Joint Airborne Communication Suite (JACS) de l'US Army. A la mi-2009, au terme de sa mission, la flotte avait accumulé pas moins de 690 sorties pour 8000 heures de mission en orbite au-dessus de l'Irak. En outre, d'après certaines rumeurs non-confirmées, des E-6B sont parfois employés au cours d'opérations extrêmement sensibles, à l'instar du raid d'Abbotabad ayant mené à la mort d'Ossama Ben Laden en 2011. 



L'US Navy dispose d'une flotte de 16 E-6B livrés à partir de 1997 après modification des E-6A Hermes. Le type est déclaré opérationnel en décembre 1998 tandis que l'ensemble de la flotte est livré au terme de l'année 2006. D'un point de vue organique, l'ensemble des 16 E-6B sont intégrés à la Task Force 124, placée sous la tutelle du Strategic Command (STRATCOM), l'organisation qui dispose du contrôle opérationnel des forces de missiles et de bombardiers stratégiques de la dissuasion nucléaire américaine. 

Peu d'appareils de la Navy sont basés aussi loin d'un océan que peuvent l'être les E-6B. La base aérienne de Tinker, située près d'Okhlahoma City constitue la base-mère du Strategic Communication Wing 1 (SCW-1). Celui-ci est composé de deux unités opérationnelles : le Fleet Air Reconnaissance Squadron 3 (VQ-3 "Ironmen"), le VQ-4 "Shadows". Lui est également rattaché le VQ-7 "Roughnecks", l'escadron d'entraînement des unités de Tinker. A noter que l'un des E-6B est assigné à l'Air Test & Evaluation Squadron 20 (VX-20) basé à Patuxent River. Il sert de banc d'essai afin de soutenir le reste de la flotte.

Les autres bases utilisées par la TF 124 dans le cadre de ses missions sont les suivantes : Travis Air Force Base (Californie), Naval Air Station de Patuxent River (Maryland) où le SCW-1 dispose d'installations dédiées et Offutt Air Force Base (Nebraska) où sont situés les quartiers généraux du STRATCOM.

Enfin, l'E-6B est un appareil en constante évolution. Les améliorations apportées aux systèmes ne se limitent d'ailleurs pas à ses seules capacités C3. Ainsi, des pods de soutien électronique General Instrument AN/ALR-66(V)4 ont été ajoutés à chaque bout d'aile tandis que les instruments de cockpit sont passés au tout numérique, de manière identique à ceux des Boeing 737 NG. 

A partir de 2009, un Service Life Extension Program (SLEP) est mené pour, comme son nom l'indique, rallonger la durée de service de la cellule. Parallèlement depuis 2004, l'ensemble de flotte a été progressivement porté au Block I. Parmi les apports les plus remarquables, on notera l'ajout d'un large radôme dorsal situé sur la partie supérieure avant du fuselage. Celui-ci contient une suite d'antennes de communications satellites Military Strategic Tactical & Relay (MILSTAR) gérées par les nouveaux ordinateurs MCS-10. L'E-6B devient également capable de servir de relais de communications cellulaires, capacité essentielle dans le cas où les relais terrestres seraient rendus inopérants. 

En 2012, Northrop-Grumman se voit notifier un contrat pour le développement d'un Block II. Celui-ci intègre le système Multi-role Tactical Common Data Link, ou encore les terminaux Advanced Extremely High Frequency (AEHF). Par ailleurs, trois nouveaux radômes (deux dorsaux et un ventral) sont greffés à l'appareil.

Les E-6B doivent atteindre la fin de leur service actif de 45.000 heures, étendu par le SLEP, vers 2038-2040. L'USAF est déjà en recherche d'un remplaçant capable de s'intégrer avec le successeur du LGM-30G Minuteman III.


Texte d'Ansierra117

Pays utilisateur

  • États-Unis : cocardeUS Navy (16 exemplaires)  —  E-6A modernisés

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 155 128 kg (342 000 lbs)
  • Hauteur : 12,9 m (42,323 ft)
  • Envergure : 45,2 m (148,294 ft)
  • Longueur : 45,8 m (150,262 ft)

Équipage

  • Équipage : 13

Performances

  • Endurance maximale : 72 h
  • Distance franchissable : 12 223 km (7 595 mi, 6 600 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 192 m (40 000 ft)
  • Vitesse maximale HA : 966 km/h (600 mph, 521 kts)
  • Rapport poussée/masse à sec maxi au décollage : 0.29

Motorisation

Avionique

  • Système ECM : General Instrument AN/ALR-66(V)4

Sur le forum…

  • Merci Ansierra, belle fiche :) .
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Grosse fiche spécifiquement dédiée à l'E-6B Mercury
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Si elles ne sont pas sensibles, je suis carrément intéressé par les vidéos !
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Tandure a écrit

    De l'ordre de 8000 m, mais je n'ai plus la longueur exacte. Tu t'en souviens Laverguy?
    Les deux antennes étaient déployées simultanément pour former le dipôle.
    J'ai des vidéos de tout ça, et quand j'aurai un moment j'essaierai de vous les montrer.

    Oui mon Tandure ,24000fts au compteur du tambour de l'opérateur treuilliste.
    "moi, ce que j'en dis……c'est souvent ce que j'en pense!!"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • d9pouces a écrit

    quelle était la longueur de l'antenne longue ?
    De l'ordre de 8000 m, mais je n'ai plus la longueur exacte. Tu t'en souviens Laverguy?

    d9pouces a écrit

    Du coup, les deux antennes étaient utilisées simultanément ? Je pensais naïvement qu'il s'agissait de deux longueurs d'onde différentes.
    Les deux antennes étaient déployées simultanément pour former le dipôle.
    J'ai des vidéos de tout ça, et quand j'aurai un moment j'essaierai de vous les montrer.
    Le soleil ne se couche jamais sur les ailes du transport aérien militaireNikon D90/18-105/70-300"Dieu rit de ceux qui subissent les effets dont ils chérissent la cause"Bossuet
      Lien   Revenir ici   Citer
  • quelle était la longueur de l'antenne longue ?

    Du coup, les deux antennes étaient utilisées simultanément ? Je pensais naïvement qu'il s'agissait de deux longueurs d'onde différentes.
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • d9pouces a écrit

    Tandure a écrit

    Laverguy a écrit

    Clansman a écrit

    Le E-6A, nommé Hermes à l'origine, entra en service le 3 août 1989, au sein de la VQ-3. Il équipa également la VQ-4 en janvier 1991, afin de remplacer les EC-130Q de la Navy. Il fut construit à 16 exemplaires. A l'automne 1991, l'US Navy suggéra de le renommer Mercury. Il dispose en particulier du système LTWA (Long Trailing Wire Aerial), consistant en 2 antennes, l'une longue de 1525 m et l'autre de 8500 m. L'appareil volant en cercle peut alors entrer en communication VLF (very-long-range) avec les sous-marins. Une grande attention a été portée à la résistance au brouillage électromagnétique.

    Petite précision: VLF signifie Very Low Frequency (3Khz à 30Khz). Cette gamme de fréquence à onde longue est la plus capable de pénétrer l'eau .L'ensemble dipôle antenne longue/antenne (relativement)courte étant équivalent, lors d'un vol circulaire, à une antenne à polarisation verticale (meilleure pénétration dans l'eau).
    L'escadron Astarte équipé de C160-H,avait la même fonction.
    N'est-ce pas Tandure? :D

    C'est cela même mon cher Laverguy. Et les longueurs d'antenne sont ajustables à la fréquence émission. De plus, l'antenne courte pouvait aller, il me semble, jusqu'à 2400 m. L'émission peut être réalisée en vol orbital ou en vol linéaire.

    Tout plein de souvenirs d'un coup d'un seul!
    Quand tu parles de vol orbital, je suppose que c'est que l'appareil tourne en rond ?

    (et l'antenne longue, jusqu'où allait-elle ?)
    Le vol orbital c'est effectivement lorsque l'appareil tourne en rond. Et pendant ce temps, l'antenne longue adopte la position du "tire-bouchon": elle "tombe" en décrivant une spire déclenchée par l'orbite de l'avion. L'antenne courte elle, décrit une courbe en suivant l'orbite. Le tout formant un dipôle polarisé verticalement.
    Le soleil ne se couche jamais sur les ailes du transport aérien militaireNikon D90/18-105/70-300"Dieu rit de ceux qui subissent les effets dont ils chérissent la cause"Bossuet
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Tandure a écrit

    Laverguy a écrit

    Clansman a écrit

    Le E-6A, nommé Hermes à l'origine, entra en service le 3 août 1989, au sein de la VQ-3. Il équipa également la VQ-4 en janvier 1991, afin de remplacer les EC-130Q de la Navy. Il fut construit à 16 exemplaires. A l'automne 1991, l'US Navy suggéra de le renommer Mercury. Il dispose en particulier du système LTWA (Long Trailing Wire Aerial), consistant en 2 antennes, l'une longue de 1525 m et l'autre de 8500 m. L'appareil volant en cercle peut alors entrer en communication VLF (very-long-range) avec les sous-marins. Une grande attention a été portée à la résistance au brouillage électromagnétique.

    Petite précision: VLF signifie Very Low Frequency (3Khz à 30Khz). Cette gamme de fréquence à onde longue est la plus capable de pénétrer l'eau .L'ensemble dipôle antenne longue/antenne (relativement)courte étant équivalent, lors d'un vol circulaire, à une antenne à polarisation verticale (meilleure pénétration dans l'eau).
    L'escadron Astarte équipé de C160-H,avait la même fonction.
    N'est-ce pas Tandure? :D

    C'est cela même mon cher Laverguy. Et les longueurs d'antenne sont ajustables à la fréquence émission. De plus, l'antenne courte pouvait aller, il me semble, jusqu'à 2400 m. L'émission peut être réalisée en vol orbital ou en vol linéaire.

    Tout plein de souvenirs d'un coup d'un seul!
    Quand tu parles de vol orbital, je suppose que c'est que l'appareil tourne en rond ?

    (et l'antenne longue, jusqu'où allait-elle ?)
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Y'a une source qui m'a enduite d'erreurs, là. :mrgreen:

    Merci bcp, je corrige ! 8-)
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Laverguy a écrit

    Clansman a écrit

    Le E-6A, nommé Hermes à l'origine, entra en service le 3 août 1989, au sein de la VQ-3. Il équipa également la VQ-4 en janvier 1991, afin de remplacer les EC-130Q de la Navy. Il fut construit à 16 exemplaires. A l'automne 1991, l'US Navy suggéra de le renommer Mercury. Il dispose en particulier du système LTWA (Long Trailing Wire Aerial), consistant en 2 antennes, l'une longue de 1525 m et l'autre de 8500 m. L'appareil volant en cercle peut alors entrer en communication VLF (very-long-range) avec les sous-marins. Une grande attention a été portée à la résistance au brouillage électromagnétique.

    Petite précision: VLF signifie Very Low Frequency (3Khz à 30Khz). Cette gamme de fréquence à onde longue est la plus capable de pénétrer l'eau .L'ensemble dipôle antenne longue/antenne (relativement)courte étant équivalent, lors d'un vol circulaire, à une antenne à polarisation verticale (meilleure pénétration dans l'eau).
    L'escadron Astarte équipé de C160-H,avait la même fonction.
    N'est-ce pas Tandure? :D

    C'est cela même mon cher Laverguy. Et les longueurs d'antenne sont ajustables à la fréquence émission. De plus, l'antenne courte pouvait aller, il me semble, jusqu'à 2400 m. L'émission peut être réalisée en vol orbital ou en vol linéaire.

    Tout plein de souvenirs d'un coup d'un seul!
    Le soleil ne se couche jamais sur les ailes du transport aérien militaireNikon D90/18-105/70-300"Dieu rit de ceux qui subissent les effets dont ils chérissent la cause"Bossuet
      Lien   Revenir ici   Citer