Shaanxi KJ-200

Rappels

  • Catégorie : Avion de transport
  • Constructeur : Shaanxi drapeau du pays
  • Premier vol : novembre 2001
  • Version du : Shaanxi Y-8
  • Production : 13 appareils construits (cellules neuves)
  • Missions : Veille aérienne

Historique

A la fin des années 1990, la Chine s'intéressa aux AWACS tactiques. Le "Projet 5" ou "Gaoxin 5" (GX-5) fut lancé en 2000. L'appareil fut finalement nommé KJ-200 (pour KongJing) et fut conçu par Shaanxi.

Le premier prototype, qui reprenait la cellule d'un Y-8F-200 (la version locale de l'An-12) effectua son vol inaugural en novembre 2001. Un deuxième prototype, basé sur la cellule d'un Y-8F-600, vola en janvier 2005. Mais en juin 2006, il s'écrasa, tuant 40 personnes. La perte d'autant de personnes impliquées dans les essais entraîna un ralentissement du programme. Il en résulta une modification importante des dérives.

C'est une version de surveillance aérienne et de contrôle avancé équipé d’une grande antenne rectangulaire au-dessus du fuselage, ainsi que divers capteurs et antennes dans des carénages situés devant et au-dessous du nez, ainsi qu’au sommet de la dérive.

Comparativement au KJ-2000, il est moins performant mais moins cher. Les AWACS de ce type ont un rôle plus tactique que stratégique. Il dispose d'un radar d'une portée de 300 km, comparable sans doute à l'EriEye et dont l'antenne rappelle en tout cas celle de ce radar. Il dispose d'avionique occidentale, dont un système de navigation Honeywell, et de 4 turbopropulseurs Pratt and Whitney Canada PW150B.

Pays utilisateurs

Sur le forum…

  • Il y aurait eu 18 Y-8W et Y-8Q produit en 2013.

    http://www.ttu.fr/pekin-accroit-ses-capacites-de-rens-aerien/
    Mieux vaut poser une question et avoir l' air idiot 5 minutes que de se taire et de le rester.Le meilleur bretteur au monde ne craint point son dauphin, il craint le pire bretteur au monde, parce ce qu' il est incapable de deviner ce que cet imbécile va faire.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Des photos du Y-9
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • http://www.lemarin.fr/articles/detail/items/patrouille-maritime-la-chine-rattrape-son-retard.html


    Il s'agit d'une version PatMar, le Y-8FQ.
    Mieux vaut poser une question et avoir l' air idiot 5 minutes que de se taire et de le rester.Le meilleur bretteur au monde ne craint point son dauphin, il craint le pire bretteur au monde, parce ce qu' il est incapable de deviner ce que cet imbécile va faire.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • http://alert5.com/2012/07/31/photo-new-y-8-variant/794f086dgw1dvfw824lk1j1/


    Ce serait une nouvelle variante du Y-8.
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je verrais à ce moment-là, je pense. ;)
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Tu compte consacrer une fiche séparée au Y-9 , il est souvent présenté comme un Y-8 redessiné ?
    "Vous êtes marié, comme moi ; vous savez que la monstruosité peut prendre des formes très diverses" Leodagan Kaamelott.MiG-21 1 : "Vite ! Furtivité Plasma !"MiG-21 2 : "Ah ! Il ne nous retrouvera pas!"MiG-21 1 : "Oh non! Fatalité! Le mien tombe en panne!" MiG-21 2 : "Zut !"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • OK, merci !

    La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Confirmation : la Tanzanie en met deux en oeuvre, immatriculés JW 9034 et JW 9035. Il s'agirait de Y-8F200.

    Pour le Soudan, le ST-ALU est réduit à l'état d'épave à Wau, depuis avril 2007. Le deuxième y est aussi (pas trouvé son immatriculation).
    Ah que je destroye tout ! Ou pas. :pSur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Dans les années 1960, la Chine acquit plusieurs An-12, ainsi qu'une licence pour les assembler sur place. Mais la rupture des relations entre la Chine et l'URSS eut comme conséquence l'arrêt de l'assistance technique des soviétiques. L'institut Xi'an fut alors chargé de copier l'An-12 pour couvrir les besoins chinois, dès 1968.

    Le concept fut gelé en février 1972. L'appareil reprenait le nez et la queue du H-6, lui-même une variation chinoise sur le thème du Tu-16. Les premiers Y-8 conservèrent les canons de 23 mm de la tourelle de queue, mais ceux-ci disparurent plus tard. Pour le reste, il en reprend la configuration générale : 4 turbopropulseurs (des WJ-6) montés sur une aile haute, un train tricycle. Il disposait au départ de deux portes de chargement sur le côté, complétés plus tard par une rampe de chargement arrière.

    Ses missions sont de transporter du fret (20 tonnes), des soldats (96), des parachutistes (82), des blessés (60) voire des passagers. Il dispose pour cela d'une soute de 13,5 mètres, 3 mètres de large et 2,4 mètres de haut, qui peut être rapidement configurée selon l'usage. La partie pressurisée de la soute de la version civile a été développée avec l'aide de Lockheed-Martin.

    L'Y-8 (pour Yunshu, ou plus simplement Yun) effectua son vol inaugural le 25 décembre 1974. La production fut alors transférée à Shaanxi. Le premier appareil produit par Shaanxi, c'est-à-dire le deuxième prototype, vola le 20 décembre 1975. Un troisième prototype suivit en janvier 1977 Il fut certifié par les autorités chinoises après 66 vols d'essais, en février 1980. La production en série commença en 1981.

    La version Y-8 est celle de base, et restait proche de l'An-12 à part un nez vitré légèrement modifié. Elle fut suivie par l'Y-8A destiné au transport d'hélicoptères S-70C (avec une rampe de chargement arrière), qui entra en service en novembre 1985 dans la force aérienne chinoise, et l'Y-8AF destiné aux tests d'un MAD.

    L'Y-8B est une version civile non pressurisée, et l'Y-8C une version civile pressurisée introduite à la fin des années 1980.

    Les Y-8CA et CB servent aux contre-mesures électroniques.

    L'Y-8D fut la première version export, remplacée par l'Y-8DII.

    L'Y-DZ (pour Dianzi Zhencha) sert au renseignement électronique et se caractérise par une nacelle au-dessus de la dérive.

    L'Y-8E est une version chargée de larguer des drones WZ-5 Chang Hong-1 (des copies de Ryan Firebee). Il remplaça le Tu-4 dans ce rôle. Demandé dès 1986, il fut étudié à partir d'octobre 1988. Le prototype sortit d'usine en mars 1990, et le premier lancement de drones eut lieu en octobre. Il entra en service à la toute fin de l'année.

    L'Y-8F fut développé au départ pour le transport… d'animaux, avec une soute spécialement aménagée. Il fut introduit en 1993. Il peut transporter par exemple 350 moutons. Il fut décliné en plusieurs sous-variantes : l'Y-8F-100 (avec des moteurs plus puissants et une avionique moderne), l'Y-8F-200 (fuselage allongé de 2,2 mètres), l'Y-8F-300 doté d'une avionique occidentale, l'Y-8F-400 doté d'une soute pressurisée, d'un nez plein et lancé en 2001.

    Enfin, l'Y-8F-600 est une refonte majeure, avec un fuselage redessiné, des moteurs Pratt & Whitney PB150B, des écrans multifonctions et un équipage réduit à deux personnes. Version la plus moderne du Y-8, il effectua son vol inaugural le 14 janvier 2005, après un développement qui avait commencé en 1999.

    L'Y-8G, basé sur l'Y-8F-200, est un poste de commandement aérien. L'Y-8H est destiné à la surveillance aérienne et à la reconnaissance photographique.

    L'Y-8J est un avion de patrouille maritime, doté du radar britannique GEC-Marconi Argus-2000 "RACAL Skymaster" fonctionnant en bande L et placé dans un dôme de nez. 2 exemplaires sont en service au sein de la marine chinoise. Il est basé sur l'Y-8C. L'Y-8JB est une sous-variante destinée au renseignement électronique.

    Le Y-8K est une variante civile, pour 121 passagers. Le Y-8T, basé sur l'Y-8F-400, est un appareil chargé de la surveillance du champ de bataille, avec des capacités C3I. Le Y-8U est expérimental : équipé de paniers britanniques Mk 32, il a servit au développement des capacités chinoises de ravitaillement en vol.

    Le Y-8X (pour Xun, surveillance), est une variante de patrouille maritime. Il est équipé du radar Litton Canada AN/APS-504(V) et d'une avionique occidentale. Il se caractérise par un grand radôme cylindrique placé sous le nez. Il est entré en service en petit nombre au sein de l'aéronavale chinoise à la fin de l'année 1984. Son développement commença en octobre 1983. Il emporte jusqu'à 4 opérateurs.

    Le Y-8XZ sert à la guerre psychologique, en émettant des programmes TV et radio.

    L'Y-8W est une version AWACS, dérivée du KJ-200. Il dispose d'un radar à antenne active. L'Y-8Q sert à la lutte anti sous-navire, il dispose d'un radar de surface, d'un FLIR, d'une soute interne et d'un MAD de queue.

    Le ZDK-03 est une version spécifiquement conçue pour le Pakistan. Basée sur l'Y-8F-600, c'est un AWACS qui disposerait d'un radar chinois AESA, dont la portée serait supérieure à celle du radar du Saab 2000 qui équipe aussi le Pakistan. Le premier appareil fut livré en novembre 2011.

    Enfin, plusieurs versions furent envisagées, ou en tout cas il manque des détails : une version pour la reconnaissance et la surveillance géologique et une version gunship, basée sur l'Y-8C avec 2 canons et 3 mitrailleuses lourdes. D'autres versions AWACS furent développées, dont une dotée d'un rotodome dévoilée en 2005 et basée sur l'Y-8F-400. Il serait comparable à l'E-2C. Au total, l'Y-8 aurait été décliné en plus de 30 versions.

    En 2001 et 2002, un accord entre Antonov et Shaanxi fut trouvé afin de moderniser les ailes et le fuselage du Y-8, lui permettant de bénéficier d'une autonomie augmentée de 50%.

    L'Y-8 est entré en service au sein de la force aérienne chinoise (45 exemplaires en service) et de son aéronavale (6 appareils de patrouille maritime et 2 de renseignements électroniques). Il a également été vendu au Myanmar (4 en service), au Pakistan(2 ZDK-03), au Soudan (2 exemplaires), peut-être à la Tanzanie, et au Vénézuela (8 exemplaires commandés). Le Sri Lanka posséda 3 exemplaires, utilisés comme bombardiers improvisés et perdus lors de la guerre contre les Tamouls.

    L'Y-8 est toujours en production, et même modernisé. On estime le nombre d'exemplaires actuellement produit entre 100 et 120 exemplaires.



    http://en.wikipedia.org/wiki/Shaanxi_Y-8


    http://www.airliners.net/aircraft-data/stats.main?id=35


    http://www.sinodefence.com/airforce/airlift/y8.asp
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
Ils sont en ligne en ce moment :