Sud-Ouest SO.1100 Ariel

Rappels

  • Catégorie : Hélicoptère
  • Constructeur : Sud-Ouest drapeau du pays
  • Premier vol : 14 mai 1947
  • Production : 4 appareils construits (cellules neuves)

Historique

La SNCASO lança dans l'après-guerre une étude sur les hélicoptères avec sortie des gaz compressés au bout de chaque pale, ce que les anglophones appellent "tip jets" et les francophones "thermopropulsion". Cet étude allait mener à la construction en série du Djinn.

Mais auparavant, le principe fut étudié sur la famille des Ariel (un prénom féminin). Celui-ci était un biplace léger à cabine fermé, de construction métallique, avec un train tricycle fixe. Il était propulsé par un moteur à pistons Mathis G7 de 170 cv, doté lui-même d'un compresseur Turboméca. L'air compressé était mené à l'extrémité de chacune des 3 pales du rotor principal, dans laquelle se trouvait une chambre de combustion où l'air s'enflammait au contact du carburant. Le principe de thermopropulsion évitait l'emploi de rotor anti-couple.

Le premier des Ariel, le SO.1100, vola le 14 mai 1947. Il était immatriculé F-WFKM. Il disposait d'une hélice propulsive carénée et flanquée de deux dérives.

Il fut suivi par le SO.1110 Ariel II, dont la principale modification était un empennage modifié : sa configuration était simplement en H. Le diamètre du rotor principal passe à 10,80 mètres et le moteur G8 (190 cv nominal, mais 160 en réalité) remplace le G7 du premier Ariel.

2 exemplaires ont été commandés par le ministère de l'Air, ce qui explique peut-être pourquoi les sources donnent deux dates différentes pour le vol inaugural : 23 mars 1949 pour certaines et 21 avril 1950 pour d'autres. Les essais sont menés par Claude Dellys et l'appareil entre au CEV en juin 1950 et vole jusqu'en 1952. L'Ariel II n°01 était immatriculé F-WFRQ et l'Ariel II n°2 F-WFUF.


La version finale fut le SO.1120 Ariel III, motorisé par une turbine Artouste II à compresseur de 205 kW (275 cv), ce qui en ferait le premier hélicoptère à turbine au monde. Le gain de place permit l'installation d'un troisième siège. Extérieurement, l'Ariel III se distinguait par une dérive unique de forme elliptique et un train d'atterrissage différent. Il était immatriculé F-WFUY et vola pour la première fois le 18 avril 1951.



L'Ariel ne fut pas produit en série (il était à priori purement expérimental) et chaque version ne fut construite qu'à un exemplaire, sauf l'Ariel II (2 exemplaires). L'Ariel II F-WFRQ est actuellement exposé au musée de l'air et de l'espace du Bourget.

Versions

Sur le forum…

  • Chouette fiche !
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • glwpatton a écrit

    Clansman a écrit

    Le principe de thermopropulsion évitait l'emploi de rotor anti-couple.
    Cool ça !
    Ouaip, quand ça fonctionne, sinon… :roll:


    Clansman a écrit

    Oui, il y a eu pas mal de solutions pour éviter le rotor de queue : l'hélico à réaction avec air pulsé à travers les pales, rotors co-axiaux (et donc contra-rotatifs), rotors engrenants, système NOTAR… Mais bon, rien ne vaut un fenestron à mon avis.
    J'aime également beaucoup le fenestron, mais j'avoue avoir aussi un faible pour les rotors coaxiaux qui permettent de diminuer les problèmes de portance à plus grande vitesse.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Jericho a écrit

    Par contre, il y a un film sur l'Ariel 3 qui est sorti en DVD si tu veux! :D

    Ca va pulser ! :mrgreen:

    glwpatton a écrit

    Clansman a écrit

    Le principe de thermopropulsion évitait l'emploi de rotor anti-couple.

    Cool ça !


    Oui, il y a eu pas mal de solutions pour éviter le rotor de queue : l'hélico à réaction avec air pulsé à travers les pales, rotors co-axiaux (et donc contra-rotatifs), rotors engrenants, système NOTAR… Mais bon, rien ne vaut un fenestron à mon avis.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    Le principe de thermopropulsion évitait l'emploi de rotor anti-couple.

    Cool ça !
    «Il y a des moments où il est bon d'écouter sa peur et d'autres où il est plus sage de faire comme si elle n'existait pas.»George S. PattonLa page de ma "boite" : RiumMon blog : Certaines idées
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    Alors, si certains d'entre vous ont photographié le SE-3101, le Bréguet G.111 ou encore l'Ariel,…
    Ben non, pas de photos de ces appareils.
    Par contre, il y a un film sur l'Ariel 3 qui est sorti en DVD si tu veux! :D
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site

    Alors, si certains d'entre vous ont photographié le SE-3101, le Bréguet G.111 ou encore l'Ariel, et souhaitent voir leurs photos sur le site, qu'ils n'hésitent pas à me le faire savoir, ça sera avec plaisir que je les mettrai ! :D

    Ou n'importe quel autre avion d'ailleurs.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Hélicoptère expérimental monomoteur français de la fin des années 1940.

    La SNCASO lança dans l'après-guerre une étude sur les hélicoptères avec sortie des gaz compressés au bout de chaque pale, ce que les anglophones appellent "tip jets" et les francophones "thermopropulsion". Cet étude allait mener à la construction en série du Djinn.

    Mais auparavant, le principe fut étudié sur la famille des Ariel (un prénom féminin). Celui-ci était un biplace léger à cabine fermé, de construction métallique, avec un train tricycle fixe. Il était propulsé par un moteur à pistons Mathis G7 de 170 cv, doté lui-même d'un compresseur Turboméca. L'air compressé était mené à l'extrémité de chacune des 3 pales du rotor principal, dans laquelle se trouvait une chambre de combustion où l'air s'enflammait au contact du carburant. Le principe de thermopropulsion évitait l'emploi de rotor anti-couple.

    Le premier des Ariel, le SO.1100, vola le 14 mai 1947. Il était immatriculé F-WFKM. Il disposait d'une hélice propulsive carénée et flanquée de deux dérives.

    Il fut suivi par le SO.1110 Ariel II, dont la principale modification était un empennage modifié : sa configuration était simplement en H. Le diamètre du rotor principal passe à 10,80 mètres et le moteur G8 (190 ou 220 cv selon les sources) remplace le G7 du premier Ariel.

    2 exemplaires ont été commandés par le ministère de l'Air, ce qui explique peut-être pourquoi les sources donnent deux dates différentes pour le vol inaugural : 23 mars 1949 pour certaines et 21 avril 1950 pour d'autres. Les essais sont menés par Claude Dellys et l'appareil entre au CEV en juin 1950 et vole jusqu'en 1952. L'Ariel II n°01 était immatriculé F-WFRQ et l'Ariel II n°2 F-WFUF.


    La version finale fut le SO.1120 Ariel III, motorisé par une turbine Artouste II à compresseur de 205 kW (275 hp), ce qui en ferait le premier hélicoptère à turbine au monde. Le gain de place permit l'installation d'un troisième siège. Extérieurement, l'Ariel III se distinguait par une dérive unique de forme elliptique et un train d'atterrissage différent. Il était immatriculé F-WFUY et vola pour la première fois le 18 avril 1951.

    L'Ariel ne fut pas produit en série (il était à priori purement expérimental) et chaque version ne fut construite qu'à un exemplaire, sauf l'Ariel II (2 exemplaires). L'Ariel II F-WFRQ est actuellement exposé au musée de l'air et de l'espace du Bourget.



    https://fr.wikipedia.org/wiki/SNCASO_SO.1110_Ariel


    http://jn.passieux.free.fr/html/So1100.php


    http://www.pyperpote.tonsite.biz/listinmae/index.php?option=com_content&view=article&id=230:sncaso-so-1110-qariel-iiq-nd-01-f-wfrq&catid=35:les-reserves-du-musee-de-lair


    https://www.aviafrance.com/s-n-c-a-s-o-so-1110-ariel-i-aviation-france-9904.htm


    https://www.aviafrance.com/s-n-c-a-s-o-so-1120-ariel-iii-aviation-france-5428.htm


    http://pdennez.free.fr/AVIONS/html/av806.html


    http://www.helico-fascination.com/recits/jean-marie-potelle/196-l-evolution-des-essais-en-vol-sur-helicopteres.html?id_document=2486



    https://en.wikipedia.org/wiki/Sud-Ouest_Ariel


    http://www.aviastar.org/helicopters_eng/snias_ariel.php


    http://www.aviastar.org/helicopters_eng/snias_ariel-2.php


    http://www.aviastar.org/helicopters_eng/snias_ariel-3.php


    http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraftsearch=Sud-Ouest%20SO-1110%20Ariel%20II&distinct_entry=true


    http://1000aircraftphotos.com/Contributions/WatkinsRay/12396.htm


    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/oh/so1100.html&prev=search
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer