Morane-Saulnier MS.755 Fleuret

Rappels

Historique

Vers 1948, l'Armée de l'Air réclama un avion d'entraînement à réaction susceptible de remplacer ses Sipa S-11 et Morane MS.475. Fouga présenta son CM.170 et Morane son MS.755, baptisé "Fleuret".

Le Fleuret se présentait comme un appareil biplace côte-à-côte, avec des ailes médianes droites et un empennage en T. Il était propulsé par 2 Turbomeca Marboré II de 400 kgp placés à la racine des ailes. Conçu par Paul-René Gaultier, il était de construction entièrement métallique. Les deux pilotes étaient évacués vers le bas en cas d'éjection.

Le prototype, immatriculé F-ZWRS, effectua son vol inaugural le 26 janvier 1953 avec Paul Cliquet aux commandes et Ferdinand Naudy, à Melun-Villaroche. Son concurrent volait déjà depuis quelques mois. Le plafond étant bas, le vol ne dure que 15 minutes et l'appareil ne dépasse pas 8 à 900 mètres d'altitude. Le commandant Grigaut, du CEAM de Brétigny, prend l'appareil en main le 31 janvier. Le Fleuret est officiellement présenté devant Robert Morane, le président de Morane-Saulnier, le 12 février. Après 57 vols accumulant 35 heures de vol, il fut confié au CEV de Brétigny le 30 avril pour les tests officiels.

Les deux appareils avaient de bonnes performances, et l'Armée de l'Air préféra l'aménagement en tandem du CM-170. En juin 1953, le Magister fut sélectionné et seuls deux MS.755 furent construits.

Cependant, Morane-Saulnier avait confiance en son appareil : le second prototype, dont la construction avait commencée en même temps que le premier, fut achevé après l'échec du MS.755 avec une nouvelle rangée de 2 sièges. Il devint ainsi quadriplace et fut d'abord nommé "Fleuret II". après avoir volé pour la première fois le 29 juillet 1954, celui-ci connut le succès comme avion de liaison sous le nom de MS.760 Paris après quelques modifications.

Le MS.755 fut évalué par la force aérienne indienne de mars à juin 1954, comme éventuel avion d'entraînement de base. Bien qu'impressionnés par l'appareil, accessible aux pilotes débutants et solide (il encaissa 8,5 G sans problème), les Indiens abandonnèrent l'idée d'entraîner leurs pilotes directement sur réacteur.

Il apparaît dans le film "Une parisienne" de 1957 avec Brigitte Bardot.

Versions

  • Morane-Saulnier Fleuret II : Second prototype, modifié en prototype du MS.760 Paris avant achèvement.
  • Morane-Saulnier MS.755 : Prototype, un exemplaire.

Sur le forum…

  • Hop, aux perles. :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Jericho a écrit

    Clansman a écrit

    Ce n'est pas le prédécesseur du Paris pour rien. :D
    Dans ce cas, pourquoi ne l'ont-ils pas appelé Lutèce? :bonnet:

    Très très bon :D (comme la fiche)
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    Ce n'est pas le prédécesseur du Paris pour rien. :D
    Dans ce cas, pourquoi ne l'ont-ils pas appelé Lutèce? :bonnet:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ce n'est pas le prédécesseur du Paris pour rien. :D
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • dommage car il est assez beau :oui:
    moi je suis la fougère et lui l'oiseau de fer
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site

    Même pas réussi à récupérer une photo libre de droits…
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Prototype d'avion d'entraînement biréacteur français des années 1950.


    Vers 1948, l'Armée de l'Air réclama un avion d'entraînement à réaction susceptible de remplacer ses Sipa S-11 et Morane MS.475. Fouga présenta son CM.170 et Morane son MS.755, baptisé "Fleuret".

    Le Fleuret se présentait comme un appareil biplace côte-à-côte, avec des ailes médianes droites et un empennage en T. Il était propulsé par 2 Turbomeca Marboré II de 800 lbf (400 kgp) placés à la racine des ailes. Conçu par Paul-René Gaultier, il était de construction entièrement métallique. Les deux pilotes étaient évacués vers le bas en cas d'éjection.

    Le prototype, immatriculé F-ZWRS, effectua son vol inaugural le 26 janvier 1953 avec Paul Cliquet aux commandes et Ferdinand Naudy, à Melun-Villaroche. Son concurrent volait déjà depuis quelques mois. Le plafond étant bas, le vol ne dure que 15 minutes et l'appareil ne dépasse pas 8 à 900 mètres d'altitude. Le commandant Grigaut, du CEAM de Brétigny, prend l'appareil en main le 31 janvier. Le Fleuret est officiellement présenté devant Robert Morane (rien à voir avec Bob), président de Morane-Saulnier le 12 février. Après 57 vols accumulant 35 heures de vol, il fut confié au CEV de Brétigny le 30 avril pour les tests officiels.

    Les deux appareils avaient de bonnes performances, et l'Armée de l'Air préféra l'aménagement en tandem du CM-170. En juin 1953, le Magister fut sélectionné et seuls deux MS.755 furent construits.

    Cependant, Morane-Saulnier avait confiance en son appareil : le second prototype, dont la construction avait commencée en même temps que le premier, fut achevé après l'échec du MS.755 avec une nouvelle rangée de 2 sièges. Il devint ainsi quadriplace et fut d'abord nommé "Fleuret II". après avoir volé pour la première fois le 29 juillet 1954, celui-ci connut le succès comme avion de liaison sous le nom de MS.760 Paris après quelques modifications.

    Le MS.755 fut évalué par la force aérienne indienne de mars à juin 1954, comme éventuel avion d'entraînement de base. Bien qu'impressionnés par l'appareil, accessible aux pilotes débutants et solide (il encaissa 8,5 G sans problème), les Indiens abandonnèrent l'idée d'entraîner leurs pilotes directement sur réacteur.

    Il apparaît dans le film "Une parisienne" de 1957 avec Brigitte Bardot.



    https://fr.wikipedia.org/wiki/Morane-Saulnier_MS.755_Fleuret


    http://www.minijets.org/index.php?id=104


    http://www.aviafrance.com/morane-saulnier-ms-755-fleuret--aviation-france-1376.htm


    http://avions-de-la-guerre-d-algerie.over-blog.com/article-morane-saulnier-ms760-paris-83393071.html


    http://forum.aviation-ancienne.fr/t7916-morane-saulnier-ms-755-fleuret


    https://en.wikipedia.org/wiki/Morane-Saulnier_MS.755_Fleuret


    http://www.historyofwar.org/articles/weapons_morane_saulnier_MS755_fleuret.html


    http://www.impdb.org/index.php?title=Une_parisienne


    http://all-aero.com/index.php/home2/7038-morane-saulnier-ms755-fleuret


    http://www.aviastar.org/air/france/morane_ms-755.php


    http://www.bharat-rakshak.com/IAF/history/1950s/1231-don-michael02.html


    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/other/ms755.html&prev=search
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer