Cessna H-41 Seneca

Rappels

  • Catégorie : Hélicoptère
  • Constructeur : Cessna drapeau du pays
  • Premier vol : juillet 1953
  • Production : 50 appareils construits (cellules neuves)
  • Voir aussi… : Seibel YH-24 Sky Hawk

Historique

Le Cessna H-41 est un hélicoptère léger utilitaire, monomoteur, muni d’un rotor de sustentation et d’un rotor anticouple bipales, de stabilisateurs verticaux, de patins, et capable de transporter jusqu’à quatre personnes.

En janvier 1952, Cessna Aircraft Company se porte acquéreur de la Seibel Helicopter Company par le biais d’échange d’actions avec les investisseurs de cette dernière. Charles Seibel est alors promu ingénieur en chef de la nouvelle division hélicoptère de Cessna. Dès l’été 1952, il commence l’étude du CH-1 sur la base de son S-4B dont il conserve les rotors et de nombreux éléments. En parallèle, les pilotes de chez Cessna se forment au pilotage des hélicoptères avec le S-4B, avant qu’il ne soit mis définitivement au rebut. Une maquette au ¼ du nouvel appareil est construite afin d’en étudier l’aérodynamisme en soufflerie.

Un banc d’essai désigné CH-1-1 est construit pour étudier la partie dynamique, le moteur, la transmission aux rotors et les commandes de vol. Démuni de fuselage et de cabine fermée, il est utilisé pour des essais au sol, puis en vol jusqu’à 3’000m.

Par la suite, le CH-1 "Skyhook" biplace est construit. Il est muni du fuselage déterminé par les essais en soufflerie et d’un empennage horizontal lui est ajouté sur la poutre de queue. Il effectue son premier vol en 1954, motorisé par un Continental FSO-470 de 190kW. Des problèmes de stabilité sont mis en évidence et les stabilisateurs doivent être modifiés afin que leur incidence puisse se modifier durant le vol. Le 9 juin 1955, le CH-1 reçoit sa certification de la CAA (Civil Aeronautics Administration). La stabilisation étant maintenant au point, une version avec deux places passagers supplémentaires, installées à l’arrière, est mise au point sous la désignation de CH-1A. Cette version reçoit à son tour les certifications de la CAA le 28 février 1956.

Afin de décider l’US Army à lui commander quelques exemplaires de son appareil, en décembre 1955 Cessna met au point le CH-1B spécialement modifié pour les forces armées et de sécurité. L’aérodynamisme est revu, le moteur est un Continental FSO-526 de 200kW et, comme action commerciale, le prototype CH-1A est repeint en vert olive mat avec la cocarde et le marquage "US ARMY N5156" sur le côté de la poutre de queue. Séduite par les qualités du CH-1B ou par le clin d’œil pictural, l’US Army commande 10 exemplaires désignés YH-41 "Seneca" et numérotés 56-4236 à 56-4245.

Très proche des versions civiles précédentes, le CH-1B est également dessiné par Richard Ten Eyck, un designer industriel de chez Cessna. On remarque que la forme générale rappelle le fuselage d’un avion de tourisme à ailes basses. Le compartiment moteur situé à l’avant permet un refroidissement efficace et un accès facile pour la maintenance. Par contre, cet emplacement crée des difficultés pour l’évacuation des gaz sans incommoder les occupants. La cabine est munie de deux sièges côte-à-côte pour le pilote et l’observateur ou un passager, ainsi que deux sièges à l’arrière. Entre les deux sièges avant passe l’arbre de transmission allant du moteur au rotor de sustentation. Le rotor de sustentation bipale est équipé d’un système automatique réduisant le pas collectif en cas de panne moteur. Le rotor anticouple bipale est installé sur le stabilisateur vertical situé à l’extrémité de la poutre de queue. Cette dernière a dû être modifiée, car ses grandes dimensions créaient de gros problèmes en vol stationnaire. Le train d’atterrissage est constitué d’une paire de patins.



Après ces dix exemplaires, aucune autre commande n’est passée par l’US Army pour des appareils de série. Les YH-41 sont utilisés pour différentes tâches, souvent à des altitudes assez importantes. À partir de 1962, les exemplaires encore en service sont redésignés NH-41A.

Un total de 15 CH-1C est commandé par le gouvernement américain sous la désignation d’UH-41, afin de fournir les forces armées de plusieurs pays alliés dans le cadre de programmes d’assistances militaires.

Pour répondre au programme d’hélicoptère léger d’observation (LOH) lancé par l’US Army, Cessna propose son CH-4. Cet appareil est directement dérivé du CH-1C, mais son moteur Allison 250 est installé à l’arrière du fuselage, derrière les sièges. Il n’est pas sélectionné parmi les trois finalistes.

Le dernier exemplaire est construit en 1962 après une production d’une cinquantaine d’exemplaires. Alors que le CH-1D vient de recevoir sa certification, en 1964 Cessna décide d’arrêter la production de ses hélicoptères. Ses installations sont démantelées et les dernières pièces ferraillées.
Selon Cessna, si l’appareil n’a pas eu autant de succès qu’espéré, c’était dû au fait que les clients n’étaient pas encore prêts pour ce genre d’appareil. Selon d’autres sources, les CH-1 avaient de nombreuses défaillances de transmissions qui ont causé plusieurs accidents. Il est également très probable que les responsables de Cessna n’aient pas cru en l’avenir des hélicoptères propulsés par des moteurs à pistons faces aux concurrents munis de turbines.

Charles Seibel rejoint ensuite le constructeur Bell comme ingénieur en chef des projets expérimentaux et deviendra par la suite un des créateurs du Bell 209, plus connu sous la désignation AH-1 Cobra.

Les CH-1, qui restent de nos jours encore les seuls hélicoptères construits pas Cessna, ont établis plusieurs "premières" ou records, dont voici quelques exemples :

Lors de ses premiers vols, la vitesse de 195km/h du CH-1 était supérieure à celle de ses concurrents.

Le 15 septembre 1955, il est le premier hélicoptère à se poser sur le Pikes Peak culminant à 4’302m, le plus haut sommet de l’alignement sud des Montagnes Rocheuses.

Le 28 décembre 1957, un CH-1B équipé d’un moteur FOS-526-2X et piloté par le capitaine de l’US Army James E. Bowman, établit le record d’altitude pour une voilure tournante à 9’076m. Battu par la suite par une Alouette II, cela reste la plus haute altitude atteinte par un hélicoptère motorisé par un moteur à pistons.

Un CH-1C est devenu le premier hélicoptère certifié par la FAA pour le vol en IFR.

L’YH-41A #56-4244 se trouve à l’Army Aviation Museum de Fort Rucker, en Alabama, mais il ne semble pas être exposé.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • Cessna CH-1 : Prototype biplace motorisé par un Continental FSO-470, un exemplaire construit.
  • Cessna CH-1-1 : Banc d'essai sur la base du Seibel S-4B.
  • Cessna CH-1A : Version quatre places du CH-1 motorisée par un Continental FSO-470.
  • Cessna CH-1B : Version militaire biplace.
  • Cessna CH-1C : Version civile du CH-1B.
  • Cessna CH-1D : Version améliorée du CH-1C.
  • Cessna CH-4 : Version dérivée du CH-1C et motorisée par un Allison 250.
  • Cessna NH-41A : Désignation des CH-1B au sein de l'US Army après 1962-1963.
  • Cessna UH-41A : Désignation de 15 CH-1C exportés dans des forces aériennes.

Sur le forum…

  • J'en profite pour modifier ce qui se doit, alors. :D
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    La fiche sur le site
    Merci Clansman!

    Et c'est chouette que tu ais pu avoir la troisième photo: il s'agit du prototype (civil) CH-1A dont le fuselage avait été repeint en vert olive mat (avec le dessus du fuselage resté clair) avec la cocarde et le marquage "US ARMY N5156" sur le côté de la poutre de queue.
    On le voit mieux ici.
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le Cessna H-41 est un hélicoptère léger utilitaire, monomoteur, muni d’un rotor de sustentation et d’un rotor anticouple bipales, de stabilisateurs verticaux, de patins, et capable de transporter jusqu’à quatre personnes.

    En janvier 1952, Cessna Aircraft Company se porte acquéreur de la Seibel Helicopter Company par le biais d’échange d’actions avec les investisseurs de cette dernière. Charles Seibel est alors promu ingénieur en chef de la nouvelle division hélicoptère de Cessna. Dès l’été 1952, il commence l’étude du CH-1 sur la base de son S-4B dont il conserve les rotors et de nombreux éléments. En parallèle, les pilotes de chez Cessna se forment au pilotage des hélicoptères avec le S-4B, avant qu’il ne soit mis définitivement au rebut. Une maquette au ¼ du nouvel appareil est construite afin d’en étudier l’aérodynamisme en soufflerie.
    Un banc d’essai désigné CH-1-1 est construit pour étudier la partie dynamique, le moteur, la transmission aux rotors et les commandes de vol. Démuni de fuselage et de cabine fermée, il est utilisé pour des essais au sol, puis en vol jusqu’à 3’000m.
    Par la suite, le CH-1 "Skyhook" biplace est construit. Il est muni du fuselage déterminé par les essais en soufflerie et d’un empennage horizontal lui est ajouté sur la poutre de queue. Il effectue son premier vol en 1954, motorisé par un Continental FSO-470 de 190kW.
    Des problèmes de stabilité sont mis en évidence et les stabilisateurs doivent être modifiés afin que leur incidence puisse se modifier durant le vol. Le 9 juin 1955, le CH-1 reçoit sa certification de la CAA (Civil Aeronautics Administration). La stabilisation étant maintenant au point, une version avec deux places passagers supplémentaires, installées à l’arrière, est mise au point sous la désignation de CH-1A. Cette version reçoit à son tour les certifications de la CAA le 28 février 1956.

    Afin de décider l’US Army à lui commander quelques exemplaires de son appareil, en décembre 1955 Cessna met au point de CH-1B spécialement modifié pour les forces armées et de sécurité. L’aérodynamisme est revu, le moteur est un Continental FSO-526 de 200kW et, comme action commerciale, le prototype CH-1A est repeint en vert olive mat avec la cocarde et le marquage "US ARMY N5156" sur le côté de la poutre de queue.
    Séduite par les qualités du CH-1B ou par le clin d’œil pictural, l’US Army commande 10 exemplaires désignés YH-41 "Seneca" et numérotés 56-4236 à 56-4245.

    Très proche des versions civiles précédentes, le CH-1B est également dessiné par Richard Ten Eyck, un designer industriel de chez Cessna. On remarque que la forme générale rappelle le fuselage d’un avion de tourisme à ailes basses. Le compartiment moteur situé à l’avant permet un refroidissement efficace et un accès facile pour la maintenance. Par contre, cet emplacement crée des difficultés pour l’évacuation des gaz sans incommoder les occupants. La cabine est munie de deux sièges côte-à-côte pour le pilote et l’observateur ou un passager, ainsi que deux sièges à l’arrière. Entre les deux sièges avant passe l’arbre de transmission allant du moteur au rotor de sustentation. Le rotor de sustentation bipale est équipé d’un système automatique réduisant le pas collectif en cas de panne moteur. Le rotor anticouple bipale est installé sur le stabilisateur vertical situé à l’extrémité de la poutre de queue. Cette dernière a dû être modifiée, car ses grandes dimensions créaient de gros problèmes en vol stationnaire. Le train d’atterrissage est constitué d’une paire de patins.

    Après ces dix exemplaires, aucune autre commande n’est passée par l’US Army pour des appareils de série. Les YH-41 sont utilisés pour différentes tâches, souvent à des altitudes assez importantes. À partir de 1962, les exemplaires encore en service sont redésignés NH-41A.

    Un total de 15 CH-1C est commandé par le gouvernement américain sous la désignation d’UH-41, afin de fournir les forces armées de plusieurs pays alliés dans le cadre de programmes d’assistances militaires.

    Pour répondre au programme d’hélicoptère léger d’observation (LOH) lancé par l’US Army, Cessna propose son CH-4. Cet appareil est directement dérivé du CH-1C, mais son moteur Allison 250 est installé à l’arrière du fuselage, derrière les sièges. Il n’est pas sélectionné parmi les trois finalistes.

    Le dernier exemplaire est construit en 1962 après une production d’une cinquantaine d’exemplaires. Alors que le CH-1D vient de recevoir sa certification, en 1964 Cessna décide d’arrêter la production de ses hélicoptères. Ses installations sont démantelées et les dernières pièces ferraillées.
    Selon Cessna, si l’appareil n’a pas eu autant de succès qu’espéré, c’était dû au fait que les clients n’étaient pas encore prêts pour ce genre d’appareil. Selon d’autres sources, les CH-1 avaient de nombreuses défaillances de transmissions qui ont causé plusieurs accidents. Il est également très probable que les responsables de Cessna n’aient pas crus en l’avenir des hélicoptères propulsés par des moteurs à pistons faces aux concurrents munis de turbines.
    Charles Seibel rejoint ensuite le constructeur Bell comme ingénieur en chef des projets expérimentaux et deviendra par la suite un des créateurs du Bell 209, plus connu sous la désignation AH-1 Cobra.

    Les CH-1, qui restent de nos jours encore les seuls hélicoptères construits pas Cessna, ont établis plusieurs "premières" ou records, dont voici quelques exemples :
    Lors de ses premiers vols, la vitesse de 195km/h du CH-1 était supérieure à celle de ses concurrents.
    Le 15 septembre 1955, il est le premier hélicoptère à se poser sur le Pikes Peak culminant à 4’302m, le plus haut sommet de l’alignement sud des Montagnes Rocheuses.
    Le 28 décembre 1957, un CH-1B équipé d’un moteur FOS-526-2X et piloté par le capitaine de l’US Army James E. Bowman, établit le record d’altitude pour une voilure tournante à 9’076m. Battu par la suite par une Alouette II, cela reste la plus haute altitude atteinte par un hélicoptère motorisé par un moteur à pistons.
    Un CH-1C est devenu le premier hélicoptère certifié par la FAA pour le vol en IFR.

    L’YH-41A #56-4244 se trouve à l’Army Aviation Museum de Fort Rucker, en Alabama, mais il ne semble pas être exposé.


    Versions :
    CH1-1 : Banc d'essai sur la base du Seibel S-4B, sans fuselage ni cockpit, il est utilisé pour les essais statiques et des vols simples jusqu’à 3’000m ; 1 exemplaire construit.

    CH-1 : Prototype biplace motorisé par un Continental FSO-470, un exemplaire construit.

    CH-1A : Version quatre places du CH-1 motorisée par un Continental FSO-470.

    CH-1B : Version militaire biplace motorisée par un Continental FSO-526 de 200kW (274ch), muni de plusieurs modifications dont un réducteur automatique du pas collectif en cas de panne moteur.

    CH-1C : Version civile du CH-1B.

    CH-1D : Version améliorée du CH-1C munie du moteur Continental Whirlaway et dont la masse maximale au décollage est augmentée de 50kg.

    YH-41 : Désignation au sein de l’US Army de dix exemplaires de CH-1B en service à partir de 1956, ils sont redésignés NH-41A à partir de 1963.

    NH-41A : Nouvelle désignation des YH-41 encore en service en 1963 au sein de l’US Army.

    UH-41A : Désignation de 15 CH-1C achetés par le gouvernement des États-Unis pour son programme d'assistance militaire (MAP) à l'étranger.

    CH-4 : Version dérivée du CH-1C et motorisée par un Allison 250 installé derrière les sièges, il est proposé à l’US Army pour son programme d’hélicoptère léger d’observation (LOH), mais il n’est pas sélectionné parmi les trois finalistes.


    Utilisateurs militaires :
    Equateur : 4 UH-41 en service au sein de la force aérienne équatorienne, plus en service.

    Guatemala : 6 UH-41 (62-5845 à 62-5848, 62-12350 et 63-9793) en service au sein de la force aérienne guatémaltèque, plus en service.

    Iran : 5 UH-41 (63-8067 à 63-8071) en service au sein de la force aérienne iranienne, plus en service.

    USA : 10 YH-41 (56-4236 à 56-4245) en service au sein de l’US Army entre 1956 et la fin des années 1960.


    Caractéristiques YH-41:
    Equipage : 1
    Passagers : 3
    Longueur du fuselage: 8,87m
    Longueur totale rotors tournants : 12,95m
    Hauteur : 2,51mm
    Diamètre du rotor principal : 10,67m
    Surface du rotor principal: 89,4m2
    Masse à vide : 943kg
    Masse maximale au décollage : 1’406kg
    Charge utile sous élingue : 360kg

    Moteurs :
    Un moteur Continental FSO-526 de 200kW (274ch).

    Performances :
    Vitesse max : 174km/h
    Vitesse de croisière : 160km/h
    Vitesse ascensionnelle : 5,2m/s
    Plafond opérationnel : +4’300m
    Endurance maximale (avec carburant supplémentaire): 5h10
    Distance franchissable : 418km
    Distance de décollage : 0m
    Distance d’atterrissage : 0m

    Armement :
    Sans.


    Liens internet :
    https://en.wikipedia.org/wiki/Cessna_CH-1_Skyhook

    http://www.aviastar.org/helicopters_eng/cessna_seneca.php

    http://www.aero-web.org/specs/cessna/yh-41.htm

    http://www.airwar.ru/enc/ch/ch1.html

    http://www.verticalmag.com/rewind/article/Cessna-in-the-Helicopter-Age

    http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/h-41.htm

    http://collectair.org/cessna.html

    http://all-aero.com/index.php/contactus/35-helicopters/copters/2248-cessna-ch-1-skyhook-yh-41
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer