Techniques de largages

Chercher dans le contenu des messages
  • Toujours suite aux questions de notre ami rafalepower dans ce topic, j'ai souhaité créer ce sujet affin d’en apprendre un peu plus sur les techniques de largages de chars et autres véhicules sur le théâtre des opérations.

    Je vais faire mon Ciders :mrgreen: et commencer par l’école soviétique et ses particularités, ce post sera dédié aux avancés réalisés par l’introduction du BMD comme véhicule blindé d’infanterie des troupes aéroportés.

    Les soviétiques avaient déjà une tradition de largage de véhicules d’appuis aux troupes aéroportés avec les ASU-57 et ASU-85 , le BMD qui devait prendre la relève avec un meilleur blindage, une plus grande puissance de feu et une capacité de transport de troupes similaires.

    Les premiers BMD sont largués par parachutes multiples MKS-350-9 à une vitesse comprise entre 15 et 20 m/s séparément des membres d’équipage, il arrivait que les membres d’équipages et autre troupes se trouvent très éloignés des véhicules et les soviétiques cherchent une solution de largage qui permet au moins de larguer le véhicule avec deux membres d’équipages à l’intérieur (le conducteur et tireur).

    Un parachute avec fusées de freinage est développé, les recherches sont inspirées des procédés de freinage des engins spatiaux, pour être largué le BMD est « empaqueté » dans une palette, au largage un premier petit parachute se déploie pour extirper le véhicule, une fois à l’extérieur de l’appareil un second parachute est déployé, les fusées de freinages sont déclenchés juste avant le toucher de sol et ralentissent la vitesse du BMD à 6m/s lui procurant ainsi un atterrissage relativement sure.

    Un système de radio permet aux parachutistes de localiser leurs BMD respectifs après le largage.
    Le BMD-3 marquera une nouvelle étape avec l’installation de sièges spéciaux permettant le largage d’un véhicule avec équipage complet, il utilise également un nouveau parachute PBS-950.

    Les chinois ont dévellopé un véhicule similaire au BMD-3 le ZLC-2000 mais il semble que ce dernier n'est pas aussi abouti que son cousin russe

    Voilà ce que j’ai réussi à comprendre de mes différentes lectures sur le net, d’autres explications et documents sont les bienvenus, je cherche notamment un schéma qui explique les différentes étapes de largages d’un BMD et des explications sur le fonctionnement des fameuses tiges qui se déploient après le grand parachute ( peut être que le mot est inexact) et qui enclenchent à leurs tours les fusées de freinage.

    Liens
    http://www.combatreform.org/airbornetoc.htm

    http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/systems/lapes.htm

    http://www.strategypage.com/htmw/htairmo/articles/20070529.aspx?comments=Y

    http://combatreform.hostrator.com/T-21.htm

    http://www.combatreform.org/bmdairdropsequence.jpg

    http://www.geocities.com/air_mech_Strike/groundvehiclephotos.htm

    http://www.strategycenter.net/research/pubID.121/pub_detail.asp


    Vidéos
    Petite vidéo sur les parachutes avec fusées de freinage
    M551 Sheridan Low Altitude Parachute Extraction System (LAPES)On en parlera bientôt
    Largage d'un ASU57
    Largage raté
      Lien   Revenir ici   Citer
  • avec le temps les techniques évoluent.

    pour contrer les menaces sol-air, une nouvelle technique de largage appelé LMTGH-OB (Largage de Matériel à Très Grande Hauteur en Ouverture Basse) a été testé en 2007 et mise en application en 2008 sur le théâtre afghan.

    cette technique de livraison par air, est mise en oeuvre par les C-160 transall et C-130 hercules à destination des troupes au sol.

    pour un poids compris en tre 500 et 1200 kg, les palettes sont larguées à une alitude de 7500 mètres pour une ouverture à 500 mètres, cela permettant d'éviter les effets du vent.

    de plus a été réalisé des simulations pour déterminer le point de largage, afin qu'un calculateur donne les coordonnées GPS.
    la précision peut atteindre 200x200 m pour un largage à moyenne altitude.

    bon ce n'est pas encore un leclerc, mais c'est prometteur car d'autre nation sont interréssées par cette méthode.

    c'est le CEV de toulouse qui est spécialiste dans les essais d'aérolargage et d'aérotransport.
    pour cela elle dispose de maquette de C-160 et de C-130, d'une tour de largage.



    je pense que cela va t'intérrser: largage d'une palette de 13 tonnes!
    http://www.defense.gouv.fr/dga/votre_espace/presse/articles/essai_reussite_pour_l_aerolargage_de_13_6_tonnes
    les pilotes de chasse font du bruit.les pilotes de bombardiers font l'histoire.ex-AMN 3700 messages 1 janvier 2006
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 3 fois par little boy le Nov. 15, 2009, 3:16 p.m.
  • De mémoire, le pilote du BMD reste à l'intérieur lors du largage, et pour le BMD-3, il me semblait que c'était déjà opérationnel ?
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Sur les premiers BMD (1 et 2) seuls les pilotes étaient largués à l'intérieur, le reste des troupes sautaient en parachutes et devaient rejoindres leurs blindés respectifs.

    Pour le BMD-3 il semble que tout le monde est à l'intérieur, c'est fort.

    Merci Little boy pour les explications et le lien
      Lien   Revenir ici   Citer