Siège éjectable

  • Tous les avions ont la possibilité d'éjecter ou de fragiliser leurs verrières sans éjection du siège. Cela fait partie des procédures normales d'évacuation rapide de l'avion aprés un crash.
    On peut défier le ciel, mais il ne faut pas se moquer de lui.J-M Saget
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par sharky 125 le Sept. 14, 2007, 8:48 p.m.
  • Hé bè voilà… Merci Sharky… je l'ignorais.
    J'en redemande : Quel est le système utilisé pour ne pas éjecter la verrière à la verticale. Un cordon détonnant ne doit pas suffir puisque l'appareil est (normalement) à l'arrêt. Y'a des fusées ?
    Escaladant le bleu brûlant du vaste ciel J'ai survolé les cimes battues par les vents Et sous la coupole sainte de l'espace infini , Tendant la main, j'ai touché la face de Dieu.1/13 Artois
      Lien   Revenir ici   Citer
  • En France on n'éjecte plus, on fragilise ou on découpe, ça fait gagner du temps. L'éjection sur les avions des générations précédentes était assurée par une ou plusieurs cartouches pyrotechniques dont les gaz de combustion actionnaient des pistons qui pour certains déverrouillaient les crochets de la verrière, et le piston principal qui se trouvait dans le verrin équilibreur éjectait la verrière en la faisant basculer sur ses articulations. Le vent relatif faisant le reste, celà faisait partir celle ci vers l'arrière. Sur certains avions comme le Jaguar ou le Mir III B deux petits pistons poussaient la verrière sous ses montants latéraux afin d'aider au basculement. Tout cela prenant un peu moins d'une seconde. Connaissant un peu le système du F16 je sais que sa verrière est deverrouillée par une cartouche et éjectée par deux petites fusées situées de part et d'autre sur les montants latéraux. Mais en dehors de fragilisation/découpe et éjection, je ne connais pas d'autres systèmes, tout au moins montés en série.
    On peut défier le ciel, mais il ne faut pas se moquer de lui.J-M Saget
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Sharky 13 a écrit

    En France on n'éjecte plus, on fragilise ou on découpe, ça fait gagner du temps.
    Et c'est surtout plus intelligent. Ca évite d'avoir à attaquer la verrière à la tronçonneuse… :lol:
    Sarcasme mis à part, l'éjection verrière présente le désavantage de ne pas être utilisable dans certains cas (crash au décollage/atterrissage avec l'avion terminant sur le dos). Dans le même genre, une évacuation en immersion doit être bien plus délicate.

    Donc la fragilisation/découpe, c'est du tout bon.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Houla, l'évacuation en immersion, vaste programme; j'ai assisté aux plus belles empoignades techniques qu'il soit entre marine et SEMMB/DA sur ce sujet là, dans les réunions 1er et 2 ème tour du programme Rafale. On comprend que les marins aient le soucis de leurs équipages, mais si l'éjection sous l'eau était possible à 100%, les sous-marins auraient des sièges éjectables. Ce vieux débat n'a plus lieu d'être, il date du temps ou les sièges n'étaient pas 0/0 et que les avions en sortie de catapulte même s'ils avaient une vitesse correcte n'avait pas suffisamment d'altitude pour garantir une bonne séquence éjection/séparation. Certains disaient qu'il valait mieux attendre d'être sous l'eau pour s'éjecter et être ramené à la surface par le siège, à condition bien sur d'avoir résisté à l'impact de l'avion sur l'eau. Le siège Mk4 des marins était donné pour pouvoir s'éjecter sous 7 m d'eau, et un joint torique équipe d'ailleurs encore la cartouche principale du Mk6 à cet effet: vieille habitude quand tu nous tiens…
    Quant à l'évacuation de l'avion sous l'eau par le pilote seul, là aussi c'est assez scabreux. Dans le cas de la verrière éjectée il faut attendre qu'il y ait assez d'eau dans la cabine pour pouvoir équilibrer les pressions, se débréler et se déconnecter, gonfler sa mae west qui elle doit vous ramener en surface… Et pendant ce temps là l'avion continu à s'enfoncer. Aujourd'hui avec MK 6 et MK 16 il n'y a plus de question a se poser: si ça merde en sortie de cata, on s'éjecte et point barre. Les sièges à fusée font monter suffisamment haut le pilote pour lui garantir une sépération avec assez d'eau sous la quille pour même se réceptionner sur le pont. Donc ne parlons plus de nos jours de ce problème là.

    Petite mais triste annecdote. Il y a quelques années un pilote grec de M2000 a eu un Pb (de moteur je crois) en approche finale. Le pas de piste étant en bord de mer il a semble-t-il préféré se poser sur l'eau que s'éjecter. L'amerrissage s'étant bien passé et la mer n'étant pas profonde de part la proximité de la côte, il a correctement fait péter sa verrière, et ouvert sa boucle ventrale. Mais comme il était équipé d'une mae west à gonflage automatique au contact de l'eau, celle ci s'étant gonflée, elle l'a emporté vers le haut dés l'ouverture de sa boucle ventrale tout en restant accroché au siège par les rappels de jambes. Tiré vers le haut par le gilet et maintenu par les chevilles il n'a pu atteindre la poignée egress qui l'aurait libéré et le pauvre est mort noyé sous un mètre d'eau. Tout ça pour dire aux pilotes faites confiance au siège, n'ayez pas peur de tirer sur la poignée.
    On peut défier le ciel, mais il ne faut pas se moquer de lui.J-M Saget
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci les gars ! :wink:
    Escaladant le bleu brûlant du vaste ciel J'ai survolé les cimes battues par les vents Et sous la coupole sainte de l'espace infini , Tendant la main, j'ai touché la face de Dieu.1/13 Artois
      Lien   Revenir ici   Citer
  • vous direz a monsieur mc donnel douglas, de faire des sieges plus moelleux car a chaque fois ke je vole , j'ai mal au fesses !!
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Parce qu'il y a un siège Douglas sur le DR400 ? :lol:
    On peut défier le ciel, mais il ne faut pas se moquer de lui.J-M Saget
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Histoire d'agrémenter la réponse déjà très compléte de Sharky 13.
    Toutes les éjections se font en automatique, c'est à dire:
    Tu tires la poignée basse et, tout le reste se fait tout seul (ejection/fragilisation verriere, sortie siège, stabilisation, séparation siège pilote, ouverture parachute…bon après le retour sur la planète faut que le pilote bosse un peu quand meme :lol: )

    Mais en cas de pépin, chaque séquence peut se faire en "manuelle":

    Tu tires la poignée basse et là…la verrière part pô…vite! la poignée d'ejection verriere…"boum" parti le plexi!
    (sur certains sièges -peut etre tous mais n'étant pas sur, je ne m'avancerais pas- si la verrière ne part/fragilise pas après l'action sur la poignée d'ejection verrière, tu libères quand meme la course de la poignée basse et, le siège part et passe au travers de la verrière qui est "éclatée" par deux "petites pointes" situés sur le dessus du siège)

    Le siège part avec toi dedans et puis voilà t'y pas qu'il veut plus te quitter (le siège), et que tu tombes plus vite que la Pomme de ce bon vieux Newton…vite! La poignée séparation siège pilote…bye-bye Martin-Baker

    Et là l'ouverture automatique de ton parachute "pête"…Ben t'as vraiment pô de bol hein!! Vite! La poignée ouverture manuelle du parachute…Et hop! un beau champignon…


    Bon, une fois au sol avec une éjection pareille, tu vas mettre une "droite" au siègiste qui t'as préparé le siège, parce qu'il a oublié un paquet de truc sur ton "fauteuil" et puis, un ch'ti cierge à l'Eglise du coin sera pas de trop non plus…
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le seul avion sur lequel le non départ de la verrière interdisait le départ du siège, etait le MirageIV; tout simplement parce qu'il navait pas de transparent au poste AR mais une tôle avec juste deux hublots latéraux, et un balaise de renfort métallique médiant au poste AV. Sur MirageIII et Etendard IV si la verrière ne partait pas le siège qui était un MK4 ancien modèle avec tête large et paquetages souples pouvait passer au travers, mais avec des dégats possibles car il ne possédait pas de brises verrière. C'est avec l'apparition de la fragilisation et des transparents plus solides que sont arrivés les brises verrières. La seconde génération de MK4 avec tête étroite, paquetages rigides, brises verrière et guillotine supprimant une poignée manuelle, est arrivée dans la marine avec le super Etendard, puis à été remplacée par le MK6 à fusée. Une modification du MK6 est apparue avec le SEM ; c'est une course moindre vers le bas du baquet siège à cause d'équipements venus encombrer le plancher de la cabine.
    On peut défier le ciel, mais il ne faut pas se moquer de lui.J-M Saget
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Sharky 13 a écrit

    Le seul avion sur lequel le non départ de la verrière interdisait le départ du siège, etait le MirageIV; tout simplement parce qu'il navait pas de transparent au poste AR mais une tôle avec juste deux hublots latéraux, et un balaise de renfort métallique médiant au poste AV.


    L'équipage n'avait pas la possibilité "d'effacer" les crocs de verrouillage verrière avec une poignée d'ouverture verrière…le vent relatif faisant le reste?

    Sur RA5C par exemple, cette possibilité existait pour le poste arrière qui avait une verrière identique au M-IV
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Tout à fait, les verrières pouvaient être déverrouilées manuellement et emportées par le vent relatif. Comme l'interdicteur était relié à la verrière par un cable, celui ci libérait le basculement de l'étrier du percuteur principal. Mais ça prenait plus de temps.
    On peut défier le ciel, mais il ne faut pas se moquer de lui.J-M Saget
      Lien   Revenir ici   Citer
  • How safe is your ejector seat?

    A passenger in a fighter plane in South Africa last week accidentally activated the ejector seat but escaped unharmed. Was he just incredibly lucky?
    Of all the things that you hope you wouldn't be able do by accident, pulling an ejector seat handle would have to be up there. This is what happened to one man last week in South Africa. He was being taken for a ride in a plane from the Silver Falcons air display team, when he was thrown forward during some aerobatics. At that point, he reportedly accidentally pulled the black-and- yellow handle between his legs and was blasted through the Perspex canopy 100 metres into the sky. His emergency parachute opened and he floated back to the ground unharmed.

    To the untrained eye, ejector seats don't look much changed since the second world war, when they started to be used; they resemble something you could have made yourself from your office chair and a couple of fireworks. "Actually, modern seats are very sophisticated," says Ray Thilthorpe, a former RAF pilot and instructor who now runs air shows. "The seat has all sorts of life-support systems – it will give you oxygen if you're at a high altitude, an accelerometer, which prevents the parachute from opening if you are going too fast, a dinghy and life jacket if you land in the sea. There are lots of things going on."

    Thilthorpe says that to activate it requires a deliberate and strong pull upwards. At the time of writing, it wasn't clear why the passenger on the plane last week had pulled the handle – a spokesman for the South African air force said the flight had been cleared and procedures were adhered to. Maybe he just wanted to get out of there.
    http://img15.hostingpics.net/pics/433677f14.jpg
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Thilthorpe says that to activate it requires a deliberate and strong pull upwards. At the time of writing, it wasn't clear why the passenger on the plane last week had pulled the handle – a spokesman for the South African air force said the flight had been cleared and procedures were adhered to. Maybe he just wanted to get out of there.

    Si la chose se révèle exacte, ce brave garçon pourrait bien se voir signifier une belle petite facture. :roll:
      Lien   Revenir ici   Citer
  • "On" en parlait déjà là :mrgreen:
    Joey… Tu aimes les films sur les gladiateurs ? :mrgreen:N'oublions pas EstelleQuiconque sauve une vie sauve l’Univers tout entierArmasuisse
      Lien   Revenir ici   Citer