XF-85

  • 16 personnes ont voté.

    non
    12.5%
    oui
    87.5%
  • Selon vous est-ce que le Goblin était capable de remplir sa mission. C'est à dire d'escorter les bombardier B-36 à long rayon d'action en étant accrocher sous eux, en se décrochant pour aller protéger les bombardiers des chasseurs ennemis et en se raccrochant ensuite grâce un système de trapèze.

    Personnelement je trouve c'est avion amusant par sa allure, son rôle et son nom et je pense qu'il aurait pu accomplir sa mission de parasite.

    http://avions.legendaires.free.fr/xf85.php
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je ne pense pas qu'il aurait été vraiment en mesure de bien défendre le Peacemaker.

    Meme si petit comme il était, il devait etre maniable et bien encombrant pour les chasseurs énemis, mais avec une autonomie de une heure, il suffisait que les chasseurs fassent un peu joujou pour vite s'en débarasser.

    De plus, après la bataille ilfaut encore se raccrocher au ventre du B-36 qui a mon avis ne sera pas une mince affaire, surtout si ily a eu des dommages.

    Il aurait été encombrant certe pour les hostiles, mais je doute quand meme de son efficacité.

    En passant, combien de XF-85 étaient censé etre accroché sous le B-36 ?
    " Tant qu'y d'la poire, ya d'l'espoir "Vieux proverbe BelgeAncien d'AM.net, inscription 2005.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Moi, à mon avis, le Peacemaker aurait plus de chances de se faire descendre par le Goblin lui-même, lorsque ce dernier revient se poser… :?
    Donc, pas besoin de descendre le Peacemaker, il se le fera tout seul. :wink:
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Oui j'ai entendu dire que justement ca avait été laisse tombé en grande partie du fait que sur peu de test il y a déja eu un grand nombre de fois ou on avaitpas réussi a 'raccrocher' le goblin …

    C'est vrai que ca la foutrait mal, une fois le soulagement général que le goblin ce soit débarassé des vilains qui voulait faire des trous dans le peacemaker, ce-lui ci s'encastre dedans..


    :airforce: Mayday Mayday Mayday Je crois que j'ai choppé un goblin
    " Tant qu'y d'la poire, ya d'l'espoir "Vieux proverbe BelgeAncien d'AM.net, inscription 2005.
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par ex-toons le Jan. 10, 2006, 9:17 p.m.
  • Ah non, Sonny !
    Là, je suis seulement réaliste… :wink:
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Tu te rappelles ? Ils ont montré ça dans un épisode de "Force Brute" :wink: … ou "Avions de légende", je ne sais plus :lol:
    C'était lamentable… :?
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Alors, disons "Avions de légende", car j'ai aussi des doutes là… :? :lol:
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Il parait en fait que la véritable autonomie de vol du goblin soit de 30 minutes. Je plains le pilote qui devait constamment regarder sa montre. Pour les essais de racrochages à l avion mere, elles étaient vraiment très délicates. Dans un DVD, L avion mere qui était un B-29 engendrait tellement de turbulences que le goblin éprouva de grandes difficultés à s y accrocher, alors j ose pas imaginer avec un B-36.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • gunsmoker a écrit

    Alors, disons "Avions de légende", car j'ai aussi des doutes là…
    Vous savez quoi je connais la réponse Au fait J ai la réponse à votre
    Casse-tête le vrai nom est ………………………. "Les légendes de l aviation ". Sous-titré "vol à travers les ages" Pas vrai :wink: ?????? :D :D
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Non non, "Avions de légende", c'est pas pareil. Et toi, pourquoi tu n'édites plus tes messages, gros nigaud ? :lol: :lol:
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Non c est dans ce DVD là que j y ai vu le goblin. Je l ai là le DVD sous les mains.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ca depend du territoire a bombarder si c'est la libye_le vietnam _ou l'irak mission possible .mais impossble au dessus d'un pays comme la france la russie l'angleterre ou la chine c'est impossible.
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par ex-pradel le Jan. 11, 2006, 1:05 p.m.
  • moussa yeo a écrit

    ca depend du territoire a bombarder si c'est la libye_le vietnam _ou l'irak mission possible .mais impossble au dessus d'un pays comme la france la russie l'angleterre ou la chine c'est impossible.
    Heu on ne comprend pas bien ta réponse là. Il faudrait que tu mettes la citation correspondant à ta réponse. :wink: :wink: et le goblin ne peut rien bombarder. :wink:
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le McDonnell XF-85 est un chasseur parasite monoplace propulsé par un réacteur, muni d’ailes basses en flèche pliables, d’une triple dérive et de deux quilles ventrales, ainsi que d’une sorte de patin ventral rétractable en cas d’atterrissage d’urgence.

    En 1941, l’USAAF travaille sur le programme d’acquisition d’un bombardier stratégique à très long rayon d’action. Se pose alors question concernant leur protection aérienne, puisqu’aucun chasseur de l’époque n’est capable de franchir de telles distances et que les ravitaillements en vols ne sont pas encore jugés suffisamment sûrs. De plus, la fatigue des pilotes durant des missions qui pourraient durer une trentaine d’heures doit être prise en compte. L’idée d’un "chasseur parasite", déjà testée avec le F-9C Sparrowhawk, refait surface et l’USAAF lance un appel d’offre le 3 décembre 1942. En 1944, puis en 1945, les exigences sont modifiées : c’est désormais un jet qui est demandé. McDonnell, qui a répondu à la première demande en présentant son model 27 et qui l’a ensuite complètement remanié au fil des nouvelles exigences, est choisi pour développer cet appareil désigné XP-85. La proposition du Model 27C, à demi escamoté dans le fuselage des bombardiers ne satisfont pas totalement l’USAAF, car cette augmentation de trainée détériorerait la vitesse et le rayon d’action des bombardiers les transportant. Des modifications sont effectuées pour arriver au Model 27D dont les dimensions sont déterminées par celles de la soute d’un Northrop B-35 ou Convair B-36, sachant que trois à quatre chasseurs doivent y prendre place.

    McDonnell dessine son appareil autour d’un turboréacteur Westinghouse J34-WE-7, lui donnant la forme d’un œuf. Le poste de pilotage, situé au-dessus du moteur, est pressurisé et muni d’une verrière en goutte d’eau offrant une excellente visibilité. Les ailes en flèche sont repliables vers le haut, ce qui permet de les faire passer dans la soute. Une triple dérive est installée, permettant de stabiliser au mieux l’appareil, aidée en cela par l’adjonction d’une double quille ventrale. La prise d’air frontale du réacteur est circulaire. L’appareil ne possède pas de train d’atterrissage, mais un patin rétractable en acier sous le ventre en cas d’atterrissage d’urgence. Un crochet situé sur le dessus du nez, au niveau du centre de gravité, est déployé pour l’arrimage et escamoté durant le vol autonome.
    Le chasseur-parasite est sorti de la soute par un trapèze, une sorte de bras articulé, et maintenu à l’extérieur le temps de déployer ses ailes. Il est ensuite largué après avoir mis en marche son réacteur. Il revient ensuite vers le bombardier pour s’amarrer au trapèze et effectuer la procédure inverse pour être réintégré dans le fuselage du "bombardier-porte-avion".
    L’USAAF prévoit ainsi que près de dix pourcent de ses bombardiers seront porteurs de P-85, dont au moins une centaine d’exemplaires sont prévus.

    Des maquettes en bois grandeur nature d’un XP-85 et de la soute du futur B-36 sont montées pour effectuer les premiers tests au sol. Par la suite, c’est deux prototypes qui sont construits. Durant les essais effectués en soufflerie, le premier prototype est endommagé. Le B-36 n’étant pas encore en service, un EB-29B surnommé "Monstro" est équipé de quasiment le même trapèze qui avait équipé les USS Akron et USS Macon.
    En juin 1948, l’appareil est redésigné XF-85 Goblin et après cinq vols captifs, le 23 août de la même année, le premier vol libre est effectué avec le pilote d’essai Edwin Schoch aux commandes. Largué à 6’000m, le Goblin vola durant une dizaine de minute autour de l’EB-29B avant de revenir pour s’amarrer au trapèze, mais les turbulences produites par le bombardier rendent l’opération délicate. Après plusieurs tentatives, la verrière du Goblin se brise en heurtant le trapèze. Le pilote, le casque et le masque à oxygène arrachés, reprend connaissance juste à temps pour se poser sur le lac séché de la base de Muroc AFB, après avoir sortir le patin ventral.

    Les deux prototypes sont réparés et modifiés, avec entre autres des ailettes en bout d’ailes afin d’augmenter la stabilité de l’appareil dans les turbulences de l’avion-porteur. Les essais continuent et si sa vitesse maximale estimée à 1’043km/h de révèle optimiste, le Goblin est un appareil maniable et agréable à piloter. Par contre, la manœuvre d’arrimage reste difficile et les chiffres le confirment, puisque sur douze vols effectués le pilote n’a réussi à s’arrimer que huit fois, les quatre autres il a dû se poser en urgence sur la base de Muroc (devenue ensuite Edwards AFB).
    McDonnell étudie alors un trapèze télescopique, permettant un arrimage en dehors des zones de turbulences provoquées par le bombardier.

    Les difficultés à s’arrimer au trapèze, les réductions des budgets militaires après-guerre, les performances des nouveaux chasseurs largement supérieures à celles du Goblin et leurs capacités à se ravitailler en vol ont fait que le XF-85 est finalement abandonné en 1949.

    Le premier prototype (46-0523) est visible au National Museum of the USAF à Wright-Patterson AFB près de Dayton (Ohio) et le second (46-0524) au Strategic Air and Space Museum à Ashland (Nebraska).


    Versions :
    XP-85 : Première dénomination des deux prototypes construits.

    XF-85 Goblin : Désignation des deux prototypes à partir de juin 1948.


    Utilisateurs militaires :
    Aucun. En test au sein de l’USAF.


    Caractéristiques :
    Equipage : 1
    Longueur : 4,5m
    Envergure : 6,4m
    Hauteur : 2,5m
    Surface alaire : 8,3m2
    Masse à vide : 1’700kg
    Masse au décollage : 2’050kg
    Masse maximale au décollage : 2’500kg
    Charge utile : 450kg
    Volume du réservoir : 420L
    Points d’attache : 0

    Moteurs :
    Un turboréacteur Westinghouse XJ34-WE-22 de 13,3kN (1’356kgp).

    Performances :
    Vitesse max estimée: 1’069km/h
    Vitesse ascensionnelle : 3’800m/s
    Plafond opérationnel : 14’600m
    Endurance : 30 minutes (1h30 au plus)
    Distance de décollage : 0m
    Distance d’atterrissage : 0m

    Armement :
    4 mitrailleuses Browning M3 de 12,7mm dans le nez.


    Liens internet :
    https://en.wikipedia.org/wiki/McDonnell_XF-85_Goblin

    http://www.boeing.com/history/products/xf-85-goblin.page

    http://www.air-and-space.com/goblins.htm

    http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=494

    http://www.military.com/video/aircraft/attack-and-fighter-aircraft/mcdonnell-xf-85-goblin-1948/2048331493001/

    http://www.nationalmuseum.af.mil/Visit/MuseumExhibits/FactSheets/Display/tabid/509/Article/195800/mcdonnell-xf-85-goblin.aspx

    http://www.aviastar.org/air/usa/mcdonnell_goblin.php


    À quelques semaines près, on aurait pu dire:
    "Déterrage de topic: 10 ans après… " :mrgreen:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site

    Un appareil qui m'a toujours amusé avec son look tout rond. :D

    Finalement meilleur en vol que je le pensais finalement : c'est surtout l'arrimage qui posait problème on dirait.
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer