Morane-Saulnier MS.315

Rappels

  • Catégorie : Avion d'entraînement de base
  • Constructeur : Morane-Saulnier drapeau du pays
  • Premier vol : octobre 1932
  • Production : 356 appareils construits (cellules neuves)

Historique

Le MS.315 était développé à partir du MS.300 civil, à la demande de l'armée de l'air qui avait présenté un cahier des charges pour un avion d'entraînement militaire en 1931. Il se présentait comme un avion de construction mixte (bois, entoilage et métal) à aile parasol et train classique fixe, propulsé par un Salmson 9Nc de 135 cv et tractant une hélice bipale en métal. Son cockpit, biplace en tandem, était ouvert et l'appareil était dépourvu d'armement.

L'appareil était plus grand que le MS.230, et plus agile. Mais il était aussi moins puissant.

Il effectua son vol inaugural en octobre 1932. 4 prototypes furent construits, suivis par 346 exemplaires de série. Sa production en série, qui commença par une commande de 100 appareils, fut autorisée par le gouvernement de Léon Blum qui souhaitait favoriser l'aviation auprès de tous via l'Aviation Populaire. Les MS.315 servirent aussi bien dans l'armée de l'air que dans l'aéronavale française (une trentaine, qui servirent à des missions de remorquage de cibles et de liaison), ainsi qu'au sein de l'armée de l'air péruvienne (2 exemplaires, de 1936 à 1942).

Au sein de l'armée de l'air, il devint le principal avion d'entraînement. Avant-guerre, il fut un avion d'acrobatie aérienne prisé par des pilotes tels que Thoret, Fleurquin et Détroyat en meeting. En septembre 1939, il restait toujours le principal avion d'entraînement de base avec 300 exemplaires en service, et était toujours en production.

Nombres d'exemplaires furent saisis par les Allemands et servirent aux mêmes tâches, celles d'entraînement de base. 33 furent construits après la seconde guerre mondiale, entre juillet 1945 et mars 1946. L'armée de l'air les utilisa jusqu'en 1960.

Il faut y ajouter 5 MS.315/2 construits pour le marché civil, ainsi qu'un MS.316 propulsé par un moteur Régnier à cylindres en V inversé. De 1960 à 1962, 40 MS.315 furent convertis en MS.317, avec un moteur Continental W-670K de 220 hp et pour servir à des tâches de remorquage de planeurs. L'hélice fut changée, les roues pleines remplacées par des roues pneumatiques, la béquille par une roulette de queue. L'armée de l'air les utilisa dans ce rôle jusqu'en 1969, date de leur remplacement par des Rallye. Il fut également utilisé dans le civil, jusque dans les années 1980.



Au total, 356 exemplaires furent construits. L'association Jean-Baptiste Salis possède un MS.317 en état de vol. Le Musée du Bourget dispose d'un tel appareil, un MS.315 construit en 1946 et cédé à l'Association "AILES ANCIENNES DE LA BAULE" pour restauration et remise en état de vol. Il resterait 2 MS315 et 11 MS.317 en état de vol.

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • Morane-Saulnier MS.315 : 1ere version de série, 346 exemplaires plus 4 prototypes.
  • Morane-Saulnier MS.315/2 : Version civile, 5 exemplaires.
  • Morane-Saulnier MS.316 : Un prototype, moteur Régnier à cylindres en V inversé.
  • Morane-Saulnier MS.317 : 40 MS.315 remotorisés avec un moteur Continental W-670K de 220 hp au début des années 1960.

Sur le forum…

  • splendide !
    un grand merci
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Morane-Saulnier MS.315 de Saint Rambert d'Albon lors des 60 ans de l'aéroclub du Tricastin

    Image

    Image

    Image

    Image
    Dormez en paix, l'aéronavale veille
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le MS.315 était développé à partir du MS.300 civil, à la demande de l'armée de l'air qui avait présenté un cahier des charges pour un avion d'entraînement militaire en 1931. Il se présentait comme un avion de construction mixte (bois, entoilage et métal) à aile parasol et train classique fixe, propulsé par un Salmson 9Nc de 135 cv et tractant une hélice bipale en métal. Son cockpit, biplace en tandem, était ouvert et l'appareil était dépourvu d'armement.

    L'appareil était plus grand que le MS.230, et plus agile. Mais il était aussi moins puissant.

    Il effectua son vol inaugural en octobre 1932. 4 prototypes furent construits, suivis par 346 exemplaires de série. Sa production en série, qui commença par une commande de 100 appareils, fut favorisée par le gouvernement de Léon Blum qui souhaitait favoriser l'aviation auprès de tous via l'Aviation Populaire. Les MS.315 servirent aussi bien dans l'armée de l'air que dans l'aéronavale française (une trentaine, qui servirent à des missions de remorquage de cibles et de liaison), ainsi qu'au sein de l'armée de l'air péruvienne (2 exemplaires, de 1936 à 1942).

    Au sein de l'armée de l'air, il devint le principal avion d'entraînement. Avant-guerre, il fut un avion d'acrobatie aérienne prisé par des pilotes tels que Thoret, Fleurquin et Détroyat en meeting. En septembre 1939, il restait toujours le principal avion d'entraînement de base avec 300 exemplaires en service, et était toujours en production.

    Nombres d'exemplaires furent saisis par les Allemands et servirent aux mêmes tâches, celles d'entraînement de base. 33 furent construits après la seconde guerre mondiale, entre juillet 1945 et mars 1946. L'armée de l'air les utilisa jusqu'en 1960.

    Il faut y ajouter 5 MS.315/2 construits pour le marché civil, ainsi qu'un MS.316 propulsé par un moteur Régnier à cylindres en V inversé. De 1960 à 1962, 40 MS.315 furent convertis en MS.317, avec un moteur Continental W-670K de 220 hp et pour servir à des tâches de remorquage de planeurs. L'hélice fut changée, les roues pleines remplacées par des roues pneumatiques, la béquille par une roulette de queue. L'armée de l'air les utilisa dans ce rôle jusqu'en 1969, date de leur remplacement par des Rallye. Il fut également utilisé dans le civil, jusque dans les années 1980.

    Au total, 356 exemplaires furent construits. L'association Jean-Baptiste Salis possède un MS.317 en état de vol. Le Musée du Bourget dispose d'un tel appareil, un MS.315 construit en 1946 et cédé à l'Association "AILES ANCIENNES DE LA BAULE" pour restauration et remise en état de vol. Il resterait 2 MS315 et 11 MS.317 en état de vol.


    La fiche sur le site


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Morane-Saulnier_MS.315


    http://www.avionslegendaires.net/morane-saulnier-ms-315-ms-317.php


    http://www.aviafrance.com/morane-saulnier-ms-315-aviation-france-1546.htm


    http://www.lecharpeblanche.fr/tag/ms-315/


    http://passiondesavions.blogspot.fr/2009/03/morane-saulnier-ms315-f-bcnl.html


    http://www.pyperpote.tonsite.biz/listinmae/index.php?option=com_content&view=article&id=418:morane-saulnier-ms-315&catid=47:les-appareils-en-pret&Itemid=56


    http://www.mapica.org/modules/news/index.php?storytopic=21&storynum=5


    http://tagazous.free.fr/affichage.php?appareil=Morane+Saulnier+MS+315


    http://en.wikipedia.org/wiki/Morane-Saulnier_MS.315


    http://www.aviastar.org/air/france/morane_ms-315.php
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Biplace monoplan à aile parasol d'entraînement de construction française,
    mis en service en 1933, produit à 356 exemplaires.

    Morane-Saulnier MS.317 de 1945
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par stanak le Feb. 14, 2016, 7:17 p.m.