SNCAC NC.856 Norvigie

Rappels

  • Catégorie : Avion de reconnaissance et d'observation
  • Constructeur : SNCAC drapeau du pays
  • Premier vol : 12 mars 1949
  • Production : 263 appareils construits (cellules neuves)

Historique

La série NC-850 de la SNCAC (Société Nationale de Construction Aéronautique du Centre) basée à Bourges a été développé à partir du NC-840 « Chardonneret » (parfois connu sous le nom de « Aérocentre » NC-840), un appareil expérimental quadriplace et monoplan construit immédiatement après la seconde guerre mondiale.

Le NC-850 était en fait la réponse de la SNCAC à un concours parrainé par le gouvernement français sous les auspices du Service de l’Aviation Légère et Sportive (SALS). L’objectif de ce concours était de trouver une machine de production nationale pour alimenter les aéroclubs français et ainsi encourager les vocations au pilotage. Le modèle présenté était basé sur un appareil monoplan à aile haute. Malheureusement, 5 pilotes d’essais décidèrent, à l’unanimité, que le grand gagnant de ce concours était le SIPA S-90.

Le NC-850 ne fut cependant pas abandonné. Bien qu’il finit deuxième lors de l’évaluation, le SALS commanda tout de même 100 appareils.
Entre temps la SNCAC avait modifié son avion en lui ajoutant une queue à double dérive. Le NC-850 devenait alors le NC-853 puis le NC-853S, le S étant le suffixe pour la commande du SALS.
Cependant la SNCAC fit faillite fin 1949 du fait de l’abandon de son autre projet phare : le SNCAC NC-211 « CORMORAN ». La SNCAN Société Nationale de Construction Aéronautique du Nord) reprit la production jusqu’à la fin 1951.

L’armée française s’intéressa alors à l’appareil car elle voulait remplacer ses Piper J-3 Cub à bout de souffle. La SNCAN proposa ainsi le NC-856A baptisé « Norvigie » qui devait remplir les missions d’observation et de réglages de l’artillerie. Il se différenciait du NC-853 par une cabine élargie qui bénéficiait d’un champ de vision important (sur presque 360° !), avait 3 places assises et un moteur Regnier 4LO8 de 160 chevaux.

Une commande de 112 appareils vint, en 1950, valider le concept. Ces avions intégrèrent de février 1953 à juillet 1954, l’ALOA (Aviation Légère d’Observation d’Artillerie) qui devint en 1954, l’Aviation Légère Armée de Terre.



Les 2 premiers exemplaires furent construits sur le site du Havre (SNCAC). Le reste de la production fut ensuite assemblé au Meaulte dans le Nord (SNCAN).
Les « Norvigie » servirent pendant la guerre d’Algérie puis se firent peu à peu remplacer par les Nord 3400 « Norbarbe » dès la fin 1959. Ils finirent leur carrière militaire comme appareil d’entrainement au vol élémentaire.

C’est dans cette optique que l’Armée de l’air récupéra une vingtaine d’exemplaires pour les regrouper au sein du Groupe Aérien Léger de L'Ecole de l'air à Salon de Provence. Un exemplaire fut également récupéré par la DCAN de Saint Tropez pour y effectuer des missions de liaison.


Texte de foxkilo02, avec son aimable autorisation.

Anciens pays utilisateurs

Versions

  • SNCAC NC.850 : Prototype doté d'un moteur Mathis G4F de 75cv et d'une dérive simple.
  • SNCAC NC.851 : Version avec un moteur Minié 4DA de 75 CV (9 construits).
  • SNCAC NC.852 : Version avec un moteur Régnier 4EO de 90 CV (1 construit et 1 NC-850 modifié).
  • SNCAC NC.853 : Principale version de production avec un moteur Minié 4DC-30 de 75 CV et une double dérive (29 construits).
  • SNCAC NC.853G : NC-858S modifié avec un système d'aile flottante (1 convertit immatriculé F-WFSM).
  • SNCAC NC.853S : NC-853 construit par Nord Aviation pour le contrat du SALS (95 construits).
  • SNCAC NC.854 : NC-853 avec un moteur Continental A65 de 65 CV (2 NC-853 convertis).
  • SNCAC NC.854SA : Version militarisée du NC-854 (2 construits).
  • SNCAC NC.855 : NC-853 avec un moteur Praga type D de 75 CV (1 construit).
  • SNCAC NC.856 : NC-853 avec un moteur Walter Minor 4III de 105 CV (1 construit).
  • SNCAC NC.856A : Version militaire avec un cockpit redessiné.
  • SNCAC NC.856B : NC-856 avec cabine élargie pour 4 places assises (1 construit).
  • SNCAC NC.856H : Version hydravion du NC-856 avec une tri-dérive (1 construit immatriculé F-WFAG).
  • SNCAC NC.856N : Quadriplace de tourisme. Version civile du NC-856A. Premier vol le 19 janvier 1955.
  • SNCAC NC.858S : NC-853 remotorisé avec un moteur Continental C90-12F de 90 cv.
  • SNCAC NC.859 : Version remorqueur de planeur du NC-853 avec un moteur Walter Minor 4III de 105 CV (9 construits).

Sur le forum…

  • Rien de tordu dans mon propos, les fiches, rien que les fiches. :D

    Je précise avant que / au cas où. :drill:
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Nico2 a écrit

    Tu comptes te frotter à Jericho et Clans ? Parfait, ça génèrera sûrement des vocations :mrgreen:
    J'vois pas c'que tu veux dire: en quoi se frotter les uns contre les autres génèrerait des vocations? :interr:


    Pis j'suis désolé les gars, mais j'suis déjà marié et ça va très bien comme ça… :bonnet:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci foxkilo02 pour cette fiche.

    Tu comptes te frotter à Jericho et Clans ? Parfait, ça génèrera sûrement des vocations :mrgreen:
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Corrigé aussi sur le site. ;)

    Je n'ai pas, comme à mon habitude, mis la liste des appareils militaires français avec leur immatriculation car je voulais finir avant que Clan's me passe un coup de faux sous les pieds. :bonnet:

    Fallait pas s'inquiéter, c'est pas le genre de choses que j'oublie. :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Yep, bien vu ! c'est corrigé. ;)
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site


    NC-858S : NC-853 remotorisé avec un moteur Continental C90-12F de:arrow: NC-859S – Version remorqueur de planeur du NC-853 avec un moteur Walter Minor 4III de 105 CV (9 construits)

    Un petit souci ici, non ? ;)
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci pour cette trrès belle fiche, Foxkilo02!

    foxkilo02 a écrit

    Je n'ai pas, comme à mon habitude, mis la liste des appareils militaires français avec leur immatriculation car je voulais finir avant que Clan's me passe un coup de faux sous les pieds. :bonnet:
    T'as bien fait, mieux vaut rester prudent. :D

    Surtout qu'avec l'âge il vise de plus en plus mal: il me manque déjà quelques orteils… :mrgreen:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Origines

    La série NC-850 de la SNCAC (Société Nationale de Construction Aéronautique du Centre) basée à Bourges a été développé à partir du NC-840 « Chardonneret » (parfois connu sous le nom de « Aérocentre » NC-840), un appareil expérimental quadriplace et monoplan construit immédiatement après la seconde guerre mondiale.
    Le NC-850 était en fait la réponse de la SNCAC à un concours parrainé par le gouvernement français sous les auspices du Service de l’Aviation Légère et Sportive (SALS). L’objectif de ce concours était de trouver une machine de production nationale pour alimenter les aéroclubs français et ainsi encourager les vocations au pilotage. Le modèle présenté était basé sur un appareil monoplan à aile haute. Malheureusement, 5 pilotes d’essais décidèrent, à l’unanimité, que le grand gagnant de ce concours était le SIPA S-90.
    Le NC-850 ne fut cependant pas abandonné. Bien qu’il finit deuxième lors de l’évaluation, le SALS commanda tout de même 100 appareils.
    Entre temps la SNCAC avait modifié son avion en lui ajoutant une queue à double dérive. Le NC-850 devenait alors le NC-853 puis le NC-853S, le S étant le suffixe pour la commande du SALS.
    Cependant la SNCAC fit faillite fin 1949 du fait de l’abandon de son autre projet phare : le SNCAC NC-211 « CORMORAN ». La SNCAN Société Nationale de Construction Aéronautique du Nord) reprit la production jusqu’à la fin 1951.
    L’armée française s’intéressa alors à l’appareil car elle voulait remplacer ses Piper J-3 Cub à bout de souffle. La SNCAN proposa ainsi le NC-856A baptisé « Norvigie » qui devait remplir les missions d’observation et de réglages de l’artillerie. Il se différenciait du NC-853 par une cabine élargie qui bénéficiait d’un champ de vision important (sur presque 360° !), avait 3 places assises et un moteur Regnier 4LO8 de 160 chevaux.
    Une commande de 112 appareils vint, en 1950, valider le concept. Ces avions intégrèrent de février 1953 à juillet 1954, l’ALOA (Aviation Légère d’Observation d’Artillerie) qui devint en 1954, l’Aviation Légère Armée de Terre.
    Les 2 premiers exemplaires furent construits sur le site du Havre (SNCAC). Le reste de la production fut ensuite assemblé au Meaulte dans le Nord (SNCAN).
    Les « Norvigie » servirent pendant la guerre d’Algérie puis se firent peu à peu remplacer par les Nord 3400 « Nordbarbe » dès la fin 1959. Ils finirent leur carrière militaire comme appareil d’entrainement au vol élémentaire.
    C’est dans cette optique que l’Armée de l’air récupéra une vingtaine d’exemplaires pour les regrouper au sein du Groupe Aérien Léger de L'Ecole de l'air à Salon de Provence. Un exemplaire fut également récupéré par la DCAN de Saint Tropez pour y effectuer des missions de liaison.



    Les différentes versions
    :arrow: NC-850 : prototype avec un moteur Mathis G4F de 75 CV et une dérive simple (1 construit immatriculé F-WCZM). Cet appareil fut prété aux forces aériennes suisses pour essais à la fin de l’année 1949 jusqu’au milieu de l’année 1950 (Immatriculation KAB-103). Les Forces aériennes suisses ne donnèrent cependant pas suite.
    :arrow: NC-851 - version avec un moteur Minié 4DA de 75 CV (9 construits)
    :arrow: NC-852 - version avec un moteur Régnier 4EO de 90 CV (1 construit et 1 NC-850 modifié)
    :arrow: NC-853 – Principale version de production avec un moteur Minié 4DC-30 de 75 CV et une double dérive (29 construits)
    :arrow: NC-853S - NC-853 construit par Nord Aviation pour le contrat du SALS (95 construits)
    :arrow: NC-853G - NC-858S modifié avec un système d'aile flottante (1 convertit immatriculé F-WFSM)
    :arrow: NC-854 - NC-853 avec un moteur Continental A65 de 65 CV (2 NC-853 convertis)
    :arrow: NC-854SA version militarisée du NC-854 (2 construits)
    :arrow: NC-855: NC-853 avec un moteur Praga type D de 75 CV (1 construit)
    :arrow: NC-856 : NC-853 avec un moteur Walter Minor 4III de 105 CV (1 construit)
    :arrow: NC-856A version militaire avec un cockpit redessiné pour une meilleure visibilité et un moteur Régnier 4LO4 de 147CV puis avec un 4 LO8 de 160 ch (112 construits)
    :arrow: NC-856B : NC-856 avec cabine élargie pour 4 places assises (1 construit)
    :arrow: NC-856H Version hydravion du NC-856 avec une tri-dérive (1 construit immatriculé F-WFAG)
    :arrow: NC-856N Quadriplace de tourisme. Version civile du NC-856A. Premier vol le 19 janvier 1955
    :arrow: NC-858S : NC-853 remotorisé avec un moteur Continental C90-12F de 90CV
    :arrow: NC-859S – Version remorqueur de planeur du NC-853 avec un moteur Walter Minor 4III de 105 CV (9 construits)

    Caractéristiques du NC-856A:
    Rôle : Observation et liaison
    Date du premier vol : 12 mars 1949 pour la version civile ou 15 mars 1951 pour la version militaire
    Date de mise en service dans l’Armée de l’Air : Février 1953
    Équipage : 1
    Passagers : 2 ou un blessé sur civière.
    Motorisation : 1 moteur Régnier 4L-04 4 cylindres en ligne inversés puis 1 moteur Régnier 4L-08
    Puissance : 147 ch puis 160 ch
    Longueur : 7,65 m
    Envergure: 12,05 m
    Hauteur: 2,22 m
    Masse à vide : 651 kg
    Masse max. : 902 kg

    Performances

    Vitesse de croisière : 170 km/h
    Vitesse max.: 189 km/h
    Plafond pratique: 3000 m
    Autonomie : 3h30
    Taux de montée : 5 m/s

    Armement envisagé:

    Aucun

    Sources:

    Wikipédia
    Les avions de la guerre d’Algérie
    L’écharpe blanche
    Matalat



    Je n'ai pas, comme à mon habitude, mis la liste des appareils militaires français avec leur immatriculation car je voulais finir avant que Clan's me passe un coup de faux sous les pieds. :bonnet:
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer modifié 2 fois par jericho le March 9, 2020, 4:24 p.m.