Messerschmitt Me 163B-1

Rappels

Historique

Version définitive, armée de 2 canons MK 108 de 30 mm, alimentés par 60 obus. Près de 300 exemplaires.

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 4 310 kg (9 502 lbs)
  • Masse normale au décollage : 3 950 kg (8 708 lbs)
  • Masse à vide : 1 905 kg (4 200 lbs)
  • Surface alaire : 18,5 m² (199,132 sq. ft)
  • Hauteur : 2,75 m (9,022 ft)
  • Envergure : 9,33 m (30,61 ft)
  • Longueur : 5,98 m (19,619 ft)

Équipage

  • Équipage : 1

Performances

  • Distance franchissable : 40 km (25 mi, 22 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 100 m (39 698 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 160 m/s (525 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 1 060 km/h (659 mph, 572 kts)
  • Rapport poussée/masse à sec maxi au décollage : 0.40
  • Charge alaire maxi au décollage : 232.97 kg/m²
  • Rapport poussée/masse à sec à vide : 0.90
  • Charge alaire à vide : 102.97 kg/m²

Motorisation

Sur le forum…

  • foxkilo02 a écrit

    Yep ! bel oiseau.
    Sympa aussi de l'avoir laissé "dans son jus" et ne pas l'avoir bariolé comme s'il sortait de production.

    Merci de la traduction Fox j'avais pas compris :interr:
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • d9pouces a écrit

    A-t-il beaucoup volé là-bas ?

    C'est un Komet encore entier, alors statistiquement, je réponds non :mrgreen:
    Entre la culture des perles finesEt ceux qui perlent l'incultureUn point commun domine :C'est le QI de l'huître(JBX)
      Lien   Revenir ici   Citer
  • En effet !
    A-t-il beaucoup volé là-bas ?
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Yep ! bel oiseau.
    Sympa aussi de l'avoir laissé "dans son jus" et ne pas l'avoir bariolé comme s'il sortait de production.
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Jolie trouvaille Stanak
    Le soleil ne se couche jamais sur les ailes du transport aérien militaireNikon D90/18-105/70-300"Dieu rit de ceux qui subissent les effets dont ils chérissent la cause"Bossuet
      Lien   Revenir ici   Citer
  • un des cinq Me 163 ramenés après guerre aux US
    dans son jus, après les tests américains
    Image
    le Quiz aviation
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Reprise du topo pour une fiche, avec l'autorisation de Jeliot.


    Le Me 163 était directement inspiré du DFS 194, lui-même basé sur les travaux du docteur Lippisch. Or, DFS se montra incapable de construire ne serait-ce qu'une cellule pour un prototype. Lippisch rejoignit donc Messerschmitt avec toute son équipe et un DFS 194 inachevé le 2 janvier 1939. Le prototype achevé fut convoyé à Peenemünde pour essais en 1940, et y reçut son moteur-fusée.

    La construction d'une série de prototypes commença début 1941 sous la désignation Me 163. En reprenant le chiffre de l'ancien Bf 163, on espérait tromper les services de renseignements Alliés. Le V4 fut le premier à voler avec un moteur-fusée, un HWK RII-203, le 1er septembre 1941. Il franchit la vitesse de 1004,5 km/h entre les mains de Heini Dittmar le 2 octobre 1941, en piqué. Le V10, lui, servit à tester le moteur-fusée BMW P3330A.

    5 Me 163A-0 furent également construits. Lippisch avait choisi un train largable afin d'économiser le poids, mais celui-ci posa problème : il pouvait causer des dommages à l'avion s'il ne s'était pas détaché. Quand à l'atterrissage en planeur, il rendait l'appareil vulnérable. Il ne pouvait ensuite être déplacé qu'en tracteur, l'installation sur cet engin étant d'ailleurs une procédure longue. Enfin, son autonomie était extrèmement faible (7 minutes sur moteur, 25 avec le vol plané).

    Malgré tout, ses performances impressionnèrent le RLM et il fut décidé d'en construire une version opérationnelle. De son côté, Walter mettait au point le HWK 109-509, qui fonctionnait grâce au mélange de 2 carburants, le C-Stoff et le T-Stoff. Le premier était inflammable et le deuxième corrosif (il rongeait la peau), ce qui rendait leur manipulation très dangereuse. Il ne restait rien d'un Me 163 qui explosait. Cela nécessita des tenues protectrices spéciales pour le pilote. Enfin, le cockpit n'était pas pressurisé et le pilote ne pouvait rester qu'un temps limité en hautes altitudes.

    30 Me 163B-0 et près de 300 Me 163B-1 furent construits. Le B-0 fut doté de 2 canons MG 151 de 20 mm et le B-1 de 2 canons MK 108 de 30 mm, alimentés par 60 obus. Le Me 163 décollait à 320 km/h, et restait à basse altitude jusqu'à atteindre la vitesse de 680 km/h. Alors, il larguait son train principal et atteignait l'altitude de 12000 mètres, avec une incidence de 70°. Il accélérait jusqu'à 880 km/h. A ces vitesses, il restait agile selon l'un de ses pilotes d'essai, Rudolph Opitz.

    Les Me 163A et B servirent d'abord à l'entraînement, et une version biplace, désignée Me 163S, s'avéra rapidement nécessaire. Deux Me 163B furent convertis et servirent essentiellement à l'entraînement à l'atterrissage comme planeur. Sa production fut dispersée dans l'Allemagne, et on dut recourir au bois pour construire ses ailes.

    Waldemar Voigt mit au point le Me 163C, construit à 3 exemplaires (un seul vola sans le moteur prévu, le HWK 109–509 C). Il se caractérisait par une aile plus grande. Enfin, le projet fut confié à Junkers et le Me 163 fut redessiné par Heinrich Hertel. Sa version fut d'abord nommée Me 163D avant de devenir le Ju 248, puis le Me 263. Enfin, il servit de base à son équivalent japonais, le J8M/Ki-200.

    Le Me 163 entra en service en mai 1944 au sein du JG 400 basé près de Leipzig, à très petite échelle. Les chasseurs Alliés étaient incapables de l'intercepter. Volants seuls ou par paire, les Me 163 traversaient les box de bombardiers en montée puis en descente, afin de les viser deux fois. Bien que stable, le Me 163 était trop véloce pour l'époque. Sa grande vitesse dénotait une vitesse de rapprochement très rapide, et donc un temps pour viser et tirer extrêmement court. De plus, l'arme avait une portée faible, ce qui limitait le temps de tir à 2 secondes à peine.

    A la fin de juillet 1944, des Me 163 tentèrent en vain d'intercepter des B-17 lors de leur première mission de combat. De fait, seuls 16 victoires seront enregistrées. Siegfried Schubert fut le pilote qui se débrouilla le mieux, avec 3 victoires. Quand aux pilotes alliés, il leur suffisait d'attendre que l'appareil soit posé pour l'attaquer au sol. 6 appareils furent ainsi perdus, ainsi que 9 par accident.

    Les espoirs de déployer des Me 163 tous les 40 km s'évanouirent lorsque le carburant vint à manquer. La défense sur zone fut attribuée aux tous premiers missiles sol-air que l'Allemagne commençait à mettre en oeuvre. Dans les tous derniers jours de l'Allemagne nazie, il fut abandonné au profit du Me 262. Opérationnellement, le Me 163 fut un échec complet.

    364 Me 163 furent construits au total, et moins d'un quart virent le combat. Au moins 48 Me 163 furent capturés, et au moins 10 ont survécu à la guerre et sont exposés. 21 furent transférés au Royaume-Uni, mais un seul fut testé en vol, uniquement en planeur. 5 furent envoyés aux Etats-Unis, qui le testèrent en vol, en planeur après l'avoir largué d'un B-29. L'URSS en captura un certain nombre.

    Une réplique volante fut construite entre 1994 et 1996 par Joseph Kurtz, un ancien pilote de Me 163. Uniquement planeur, il fut vendu à EADS. La firme XCOR Aerospace tenta de proposer des Me 163 sécurisés (en particulier au niveau du moteur-fusée), baptisés Komet II, mais en resta au stade du projet.




    http://fr.wikipedia.org/wiki/Messerschmitt_Me_163


    http://aerostories.free.fr/reaction/page7.html


    http://jn.passieux.free.fr/html/Me163.php


    http://www.aviation-fr.info/guide/me163.php


    http://jpcolliat.free.fr/trident/trident-9.htm


    http://www.avionslegendaires.net/messerschmitt-me-163-komet.php


    <!– l –><a class="postlink-local" href="http://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?f=35&t=2129
    ">viewtopic.php?f=35&t=2129</a><!– l –>

    http://en.wikipedia.org/wiki/Messerschmitt_Me_163


    http://www.warbirdsresourcegroup.org/LRG/me163.html


    http://www.aviastar.org/air/germany/me-163.php
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • un planeur dans l espace ??? :lol: disons que c est pas vraiment la meme categorie..

    la société allemande qui fabrique des FW190 s appelle FLUGWERG , et ils ont en fait plusieurs notamment un ou deux pour des acheteurs aux USA . je ne sais pas si c est la meme entreprise , mais il y a aussi des 262 qui sont "sortis" d usine il y a quelques annees ..avec d autres moteurs bien entendu….
      Lien   Revenir ici   Citer
  • ogotaï a écrit

    Plus vite que la navette spatiale ? :mrgreen:

    Laquelle Challenger où Columbia :mrgreen:

    Polo
      Lien   Revenir ici   Citer