Boeing-McDonnell Douglas X-36

Rappels

  • Catégorie : Drone
  • Constructeur : Boeing drapeau du pays McDonnell Douglas drapeau du pays
  • Premier vol : 17 mai 1997
  • Production : 2 appareils construits (cellules neuves)
  • Missions : Essais en vol

Historique

Le X-36, nommé aussi Tailless Fighter Agility Research Aircraft (Avion de chasse sans queue pour recherche en agilité) était un démonstrateur d'avion de combat sans empennages, ni horizontal ni vertical. Les changements de direction se faisaient à l'aide d'ailerons disposés aussi bien sur le bord d'attaque que le bord de fuite de l'aile. Ce dernier était en V. Outre la maniabilité, l'absence d'empennages réduisait la traînée et la signature radar.

Il était de très petites dimensions (5,55 mètres de longueur et 3,15 mètre d'envergure, soit 28% de la taille d'un dérivé opérationnel de chasse) et était en réalité piloté du sol, grâce à un cockpit virtuel doté d'un HUD et une caméra vidéo placée dans le nez de l'appareil. Un pilote automatique couplé à un GPS pouvait prendre le relais. Un parachute dorsal pouvait être déployé en cas d'urgence.

L'appareil disposait d'énormes canards entièrement mobiles à l'avant et de la poussée vectorielle. L'appareil étant naturellement instable, des commandes de vol électriques furent intégrées. Le projet fut initié en 1989 par la division Phantom Works de Mc Donnell Douglas, qui se décida en 1993 de construire un démonstrateur. La NASA le rejoignit en 1994, partageant les frais à 50%, et la construction de deux prototypes démarra la même année à l'usine de St-Louis. Le premier d'entre eux sortit d'usine en mars 1996, et effectua ses premiers tests suspendu sous un hélicoptère.

L'appareil vola pour la première fois le 17 mai 1997. C'est en août 1997 que Mac Donnell Douglas fut absorbé par Boeing, qui collaborait justement sur ce programme. Cela explique qu'on trouve parfois l'appellation Boeing X-36.

31 vols d'essais et de recherche, totalisant 15 heures et 38 minutes, furent effectués avec succès jusqu'au 12 novembre 1997, par un seul appareil. Celui-ci démontra une très grande maniabilité idéale pour un chasseur. Le X-36A atteignit une altitude de 20200 pieds, une incidence de 40°, et une vitesse de 234 mph. Il pouvait faire un tonneau à 15° d'incidence et des manœuvres à 35° d'incidence. Il pesait 1250 livres à plein charge et était propulsé par un Williams International F112 d'environ 700 livres. Un vol durait généralement de 35 à 45 minutes.



L'ensemble du programme, selon les sources, a coûté entre 17 et 21 millions de dollars, ce qui est peu. Cependant, aucune suite ne fut donnée à ce programme de manière opérationnelle, même si Boeing a probablement réutilisé des informations pour son programme X-45.

L'Air Force Research Laboratory appartenant à l'USAF utilisa le X-36A en décembre 1998 pour tester le RESTORE (Reconfigurable Control for Tailless Fighter Aircraft), un logiciel de contrôle de surfaces. Il s'agissait de voir ce qu'il se passerait si un appareil sans queue était endommagé en vol et si ce logiciel pouvait prendre le relais. 2 vols furent effectués avec succès avant que l'appareil ne soit stocké.

Le seul X-36A à avoir volé a été donné par Boeing au National Museum of the United States Air Force à Wright-Patterson AFB en avril 2003 et est exposé depuis le 16 juillet 2003. L'autre exemplaire est exposé à l'Air Force Test Flight Center d'Edwards AFB.

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 576 kg (1 270 lbs)
  • Masse à vide : 494 kg (1 090 lbs)
  • Hauteur : 0,94 m (3,08 ft)
  • Envergure : 3,18 m (10,433 ft)
  • Longueur : 5,54 m (18,176 ft)

Performances

  • Vitesse d'atterrissage : 204 km/h (127 mph, 110 kts)
  • Facteur de charge maximal : 5 G
  • Endurance maximale : 0,75 h
  • Mach maximal HA : Mach 0,6
  • Rapport poussée/masse à sec maxi au décollage : 0.55
  • Rapport poussée/masse à sec à vide : 0.64

Motorisation

  • 1 × turbofan Williams F112 de 318 kgp (3,11 kN, 700 lbf)
  • Carburant (masse) : 82 kg (180 lbs)

Sur le forum…

  • Merci pour cette fiche, je suis fan également. hehe.

    Les photos révélant l'envergure de l'appareil sont impressionnantes, il n'est vraiment pas grand.
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Merci pour la fiche !

    J'avais déjà vu quelques photos, mais je n'avais jamais remarqué les têtes dessinées sur le cockpit :D
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site

    Je suis fan. :D
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Démonstrateur technologique américain des années 1990.

    Le X-36, nommé aussi Tailless Fighter Agility Research Aircraft (Avion de chasse sans queue pour recherche en agilité) était un démonstrateur d'avion de combat sans empennages, ni horizontal ni vertical. Les changements de direction se faisaient à l'aide d'ailerons disposés aussi bien sur le bord d'attaque que le bord de fuite de l'aile. Ce dernier était en V. Outre la maniabilité, l'absence d'empennages réduisait la traînée et la signature radar.

    Il était de très petites dimensions (5,55 mètres de longueur et 3,15 mètre d'envergure, soit 28% de la taille d'un dérivé opérationnel de chasse) et était en réalité piloté du sol, grâce à un cockpit virtuel doté d'un HUD et une caméra vidéo placée dans le nez de l'appareil. Un pilote automatique couplé à un GPS pouvait prendre le relais. Un parachute dorsal pouvait être déployé en cas d'urgence.

    L'appareil disposait d'énormes canards entièrement mobiles à l'avant et de la poussée vectorielle. L'appareil étant naturellement instable, des commandes de vol électriques furent intégrées. Le projet fut initié en 1989 par la division Phantom Works de Mc Donnell Douglas, qui se décida en 1993 de construire un démonstrateur. La NASA le rejoignit en 1994, partageant les frais à 50%, et la construction de deux prototypes démarra la même année à l'usine de St-Louis. Le premier d'entre eux sortit d'usine en mars 1996, et effectua ses premiers tests suspendu sous un hélicoptère.

    L'appareil vola pour la première fois le 17 mai 1997. C'est en août 1997 que Mac Donnell Douglas fut absorbé par Boeing, qui collaborait justement sur ce programme. Cela explique qu'on trouve parfois l'appellation Boeing X-36.

    31 vols d'essais et de recherche, totalisant 15 heures et 38 minutes, furent effectués avec succès jusqu'au 12 novembre 1997, par un seul appareil. Celui-ci démontra une très grande maniabilité idéale pour un chasseur. Le X-36A atteignit une altitude de 20200 pieds, une incidence de 40°, et une vitesse de 234 mph. Il pouvait faire un tonneau à 15° d'incidence et des manœuvres à 35° d'incidence. Il pesait 1250 livres à plein charge et était propulsé par un Williams International F112 d'environ 700 livres. Un vol durait généralement de 35 à 45 minutes.

    L'ensemble du programme, selon les sources, a coûté entre 17 et 21 millions de dollars, ce qui est peu. Cependant, aucune suite ne fut donnée à ce programme de manière opérationnelle, même si Boeing a probablement réutilisé des informations pour son programme X-45.

    L'Air Force Research Laboratory appartenant à l'USAF utilisa le X-36A en décembre 1998 pour tester le RESTORE (Reconfigurable Control for Tailless Fighter Aircraft), un logiciel de contrôle de surfaces. Il s'agissait de voir ce qu'il se passerait si un appareil sans queue était endommagé en vol et si ce logiciel pouvait prendre le relais. 2 vols furent effectués avec succès avant que l'appareil ne soit stocké.

    Le seul X-36A à avoir volé a été donné par Boeing au National Museum of the United States Air Force à Wright-Patterson AFB en avril 2003 et est exposé depuis le 16 juillet 2003. L'autre exemplaire est exposé à l'Air Force Test Flight Center d'Edwards AFB.




    <!– l –><a class="postlink-local" href="http://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?f=33&t=716
    ">viewtopic.php?f=33&t=716</a><!– l –>

    http://en.wikipedia.org/wiki/McDonnell_Douglas_X-36


    http://www.nasa.gov/centers/armstrong/news/FactSheets/FS-065-DFRC.html


    http://fas.org/man/dod-101/sys/ac/x-36.htm


    http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=1016


    http://www.designation-systems.net/dusrm/app4/x-36.html


    http://www.nationalmuseum.af.mil/factsheets/factsheet.asp?id=358


    http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/x-36.htm
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • big mac a écrit

    moi je plains le constructeur du X-69
    Tu veux dire le réalisateur, non ?

    :mrgreen:

    Pour me rattrapper : le X-36 !

    :?
      Lien   Revenir ici   Citer
  • moi je plains le constructeur du X-69
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Les spécificités de l'appareil sont, selon différents sites :
    -poussée vectorielle (mais elle est tellement masquée que j'ai un doute)
    -ailerons "crocodile", regardez une photo du X36 ou du B2 de derrière, lorsqu'ils prennent du lacet, comme il n'y a pas de dérive, l'aileron se scident en 2 parties qui s'ouvrent (d'où le nom) et augmente la trainé du côté voulu.

    Perso, je trouve qu'il a une sacrée gueule, et je vais me le tenter en modèle réduit……
      Lien   Revenir ici   Citer
  • X pour eXperimental……donc il y a rien qui permet d'avancer ce que tu dis. Seul l'avenir nous le dira.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Tachyon a écrit

    je voudrais posé une question un peu hors sujet, mais comme je ne trouve pas l'information ailleurs et que c'est le meilleur endroit pour le poster… Les prochains modèle X qui vont apparaître seront-ils tous des appareilles télécommandés ou on aura a nouveau des pilotes, la série des X est riche en histoire et se sont des appareilles extraordinaire, mais c'est un peu dommage qu'on aie plus d'humain pour dire comment c'est?

    Aucune idée. Tout dépend de l'orientation choisie par les états-majors pour le futur : équiper les armées de drônes uniquement ou non.
    http://img15.hostingpics.net/pics/433677f14.jpg
      Lien   Revenir ici   Citer
  • je voudrais posé une question un peu hors sujet, mais comme je ne trouve pas l'information ailleurs et que c'est le meilleur endroit pour le poster… Les prochains modèle X qui vont apparaître seront-ils tous des appareilles télécommandés ou on aura a nouveau des pilotes, la série des X est riche en histoire et se sont des appareilles extraordinaire, mais c'est un peu dommage qu'on aie plus d'humain pour dire comment c'est?
      Lien   Revenir ici   Citer