Arsenal VG-33

Rappels

  • Catégorie : Avion de combat
  • Constructeur : Arsenal drapeau du pays
  • Premier vol : 1er octobre 1938
  • Production : 19 appareils construits (cellules neuves)

Historique

En 1936, l'armée de l'air émit des spécifications pour un chasseur léger en bois, pouvant être construit rapidement en grandes quantités. Il aboutit à la fiche-programme A.23 de 1937. L'Arsenal VG.30, le Caudron C.714 et le Bloch 700 furent commandés comme prototypes. Une maquette du VG.30, déjà à l'étude, fut présentée à l'Exposition internationale de Paris à l'été 1936.

En revenant à une construction en bois, on espérait disposer d'un matériau abondant, facile à travailler et ce dans des endroits dispersés, donc peu vulnérables aux bombardements. Ce fut tout le contraire qui se produisit : les essences nécessaires n'étaient disponibles qu'à l'étranger (Red Spruce, ou épinette rouge, au Canada) et l'approvisionnement en souffrit.

Le VG.30 fut conçu par Vernisse et Jean Gaultier, qui donnèrent leurs initiales à la désignation de l'avion. Le VG.30 était fait de contreplaqué, avec une construction de type semi-monocoque. Il était armé d'un canon HS.404 de 20 mm (tirant à travers le moyeu de l'hélice) et de 4 mitrailleuses MAC 1934 (modèle 39) de 7,5 mm dans les ailes.

Le moteur prévu était un Potez 12Dc à 12 cylindres en ligne de 610 chevaux, refroidis par liquide. Celui-ci étant difficile à mettre au point, le moteur Hispano-Suiza 12Xcrs, développant 690 chevaux, fut installé sur le prototype, construit à partir de l'été 1937.

Celui-ci vola le 1er (certaines sources disent le 15) octobre 1938. Ses essais officiels, entre le 24 mars et le 17 juillet 1939, montrèrent de bonnes performances. Il fut suivi par le VG-31 (Hispano-Suiza 12Y-31 de 860 chevaux, envergure réduite), qui ne fut jamais construit après avoir démontré, en soufflerie, qu'il serait excessivement instable. Le VG-32 (Allison V-1710C-15 de 1400 hp, ce qui nécessitait un allongement du fuselage de 42 cm), qui fut capturé à Villacoublay par les Allemands en 1940 avant son premier vol. Il était doté de 2 canons de 20 mm et de 2 mitrailleuses, et 400 appareils devaient être produits à partir de décembre 1940. Les moteurs américains ne purent être fournis avant l'armistice.

Le VG-33, qui reprenait le fuselage et le moteur du VG-31 ainsi que l'aile du VG-30, prit l'air dès le 25 avril 1939. Il fut testé du 11 juin 1939 jusqu'à mars 1940. Ses performances furent telles (vitesse de 560 km/h atteinte) qu'il fut commandé à 220 exemplaires le 12 septembre, puis à 820 exemplaires. La production des cellules en elle-même ne fut pas longue à démarrer, mais le manque de moteurs fit que très peu d'exemplaires furent prêts à temps. La cadence prévue de 350 appareils par mois ne put être tenue.

Le premier appareil de série vola le 21 avril 1940. Les premières livraisons devaient démarrer en novembre 1939. Officiellement, 10 furent pris en compte par l'Armée de l'Air.

167 exemplaires étaient sur le point d'être finis lors de l'Armistice. 19 exemplaires furent terminés et sept, en tout cas, furent engagés au sein du GC 1/55 le 18 juin. Sa carrière opérationnelle dura une seule semaine, au cours de laquelle il aurait accompli 36 missions. On estime qu'il battait le Bf-109E-3 en vitesse et maniabilité, et qu'il le cédait sur l'armement. La construction en bois lui aurait donné une faible durée de vie.

On peut toujours rêver à ce que la Luftwaffe aurait subie si le VG.33 avait été construit en grandes quantités et à temps. Il s'est montré meilleur que le D.520, grâce à son aérodynamique soignée. Un exemplaire fut réquisitionné par la Luftwaffe, qui le testa à Rechlin. Les autres furent détruits au cours de l'avance allemande.

Il fut suivi par 3 prototypes qui volèrent en 1940 : le VG-34 doté du moteur 12Y-45 de 960 chevaux (le 20 janvier), le VG-35 doté d'un moteur 12Y-51 de 1000 chevaux (25 février), et le VG-36 dont le radiateur ressemblait à celui du P-51 (14 mai).

Le VG-37 était une version à long rayon d'action du VG-36, et le VG-38 était doté du moteur 12Y-77 et d'un turbocompresseur Brown-Boveri. Aucun des deux ne fut construit.

Le VG-39, lui, fut construit à un exemplaire, qui vola le 3 mai 1939. Il était propulsé par un moteur 12Y-89 de 1200 chevaux. Son fuselage était redessiné. Il atteignait la vitesse de 625 km/h avec 2 mitrailleuses supplémentaires. La version de production, le VG-39bis, disposait du moteur Hispano-Suiza 12Z-17 de 1600 chevaux et du radiateur du VG-36 : elle resta à l'état de projet.

3 autres projets suivirent, dont les deux premiers furent basés sur le VG-39bis : le VG-40 doté d'un moteur Merlin III et d'une aile agrandie, le VG-50 doté d'un moteur Allison V-1710-39, et enfin le VG-60 à moteur Hispano-Suiza 12Y-51 de 1000 chevaux, disposant d'un compresseur Sidlowsky-Planiol à deux étages.



Versions

  • Arsenal VG.30 : Prototype, un exemplaire.
  • Arsenal VG.31 : Projet d'une version à moteur Hispano-Suiza 12Y-31. Se montra instable en soufflerie et ne fut jamais construit.
  • Arsenal VG.32 : Un prototype doté d'un moteur Allison V-1710C-15. Ne fut pas produit en série à cause du manque de moteurs.
  • Arsenal VG.33 : Unique version à être produite en série.
  • Arsenal VG.34 : Un prototype, motorisé par un 12Y-45.
  • Arsenal VG.35 : Un prototype, motorisé par un 12Y51.
  • Arsenal VG.36 : Un prototype, équipé d'un radiateur semblable à celui du P-51.
  • Arsenal VG.37 : Projet d'une version à long rayon d'action.
  • Arsenal VG.38 : Projet d'une version motorisée par un 12Y77.
  • Arsenal VG.39 : Un prototype motorisé par un 12Y89. Devait être produit en série sous la désignation VG.39bis.
  • Arsenal VG.40 : Projet d'une version motorisée par un Merlin III.

Sur le forum…