Aérospatiale Fouga 90

Rappels

  • Catégorie : Prototype
  • Constructeur : Aérospatiale drapeau du pays
  • Premier vol : 20 août 1978
  • Production : 1 appareils construits (cellules neuves)
  • Voir aussi… : Fouga CM.170 Magister

Historique

En 1958, Potez racheta Fouga et tenta de développer le Magister, qui avait connu un grand succès. Cela donna le CM.191 quadriplace (conçu en collaboration avec Heinkel) en 1962, puis le CM.173 Super Magister (ou Potez 94) en 1964. Ils restèrent au stade de prototype.

En 1967, Potez fut à son tour absorbé par Aérospatiale, qui se lança dans une tentative de modernisation du Magister, appelée "Fouga 90" ou CM.90. Il s'agissait alors de remplacer le Magister dans un rôle d'avion d'entraînement intermédiaire, entre l'appareil d'entraînement de base et celui d'entraînement avancé (l'Alpha Jet). Il était également destiné à l'exportation et susceptible de remplacer des appareils tels que le T-37 ou le Jet Provost.

Le Fouga 90 se distinguait du Magister au premier abord par son cockpit arrière surélevé (rappelant celui de l'Alpha Jet) et l'absence de réservoirs en bout d'ailes. Il disposait de sièges éjectables Martin-Baker MK 10 et de 4 points d'emport, permettant d'emporter 800 kg de charge militaire et de remplir des missions d'attaque légère. 2 canons de 20 ou 30 mm auraient également été prévus.

Les réacteurs étaient des Astafan IIG de 700 kgp (les sources varient entre 680, 690 et 707 kgp), plus puissants, mais moins bruyants et plus économiques que les réacteurs du CM.170 : l'autonomie était double de celle du Magister. L'heure de vol revenait à moins de 150 dollars. Des Astafan IV plus puissants de 790 kgp (d'autres sources parlent de 760 ou 775 kgp) étaient prévus pour la version de série 90A qui ne fut jamais construite.

Le prototype, immatriculé F-WZJB, effectua son vol inaugural le 20 août 1978 entre les mains de Robert Briot. Après une interruption en décembre pour modifications, il reprit l'air le 31 décembre. Le prototype fut présenté au salon du Bourget dès 1977 (au statique), puis de nouveau en 1979, ainsi qu'à Farnborough en 1978.Il fut transféré au CEV de février au 17 mars 1979 où il donna une bonne impression.

Bien que modernisé, il trahissait son lien de parenté avec le Magister. Les forces aériennes lui préférèrent des avions d'entraînement entièrement nouveaux comme le MB.339 ou le Casa C-101. La France lui préféra le Tucano.

En conséquence, il ne fut construit qu'à un exemplaire. 3 autres prototypes étaient prévus, avec des modifications au niveau du train d'atterrissage ou de la verrière (qui serait devenue monobloc et s'ouvrirait latéralement).
 Le Fouga 90 N°01 fut après stocké aux usines Airbus de St-Nazaire et immatriculé F-AZTR, puis transféré à l'association Antilope basée à l'aéroport de Montpellier-Méditerranée. Elle devait le restaurer, mais cette association est très discrète et peu de nouvelles sont données.

Versions

  • Aérospatiale CM.90 : Un des noms du projet, peut-être le premier.
  • Aérospatiale Fouga 90 : Prototype, un exemplaire.
  • Aérospatiale Fouga 90A : Version de série prévue, non construite.

Sur le forum…

  • Merci ! J'ai failli la zapper en plus.

    N'hésitez pas non plus à aller voir les descriptifs de certaines versions du Magister qui ont été mises à jour (CM.171, 173…)

    foxkilo02 a écrit

    Mais je croyais que Joël et toi faisiez un peu relâche après les agapes de fin d'année ? :bonnet:

    On a fait relâche la première semaine de janvier, en gros. Tu n'as rien vu ? :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Même s'il n'y a pas d'illustration c'est une belle fiche sur un appareil français non encore traité donc c'est cool, merci :)
    "Un avion c'est une cible, deux avions c'est une arme" Werner Mölders
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Sympa la fiche, comme d'hab ! :top:
    Mais je croyais que Joël et toi faisiez un peu relâche après les agapes de fin d'année ? :bonnet:
    "Pro patria et humanitate"
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La fiche sur le site

    Avec juste un plan 3 vues…
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Prototype d'avion d'entraînement biréacteur français des années 1970.

    En 1958, Potez racheta Fouga et tenta de développer le Magister, qui avait connu un grand succès. Cela donna le CM.191 quadriplace (conçu en collaboration avec Heinkel) en 1962, puis le CM.173 Super Magister (ou Potez 94) en 1964. Ils restèrent au stade de prototype.

    En 1967, Potez fut à son tour absorbé par Aérospatiale, qui se lança dans une tentative de modernisation du Magister, appelée "Fouga 90" ou CM.90. Il s'agissait alors de remplacer le Magister dans un rôle d'avion d'entraînement intermédiaire, entre l'appareil d'entraînement de base et celui d'entraînement avancé (l'Alpha Jet). Il était également destiné à l'exportation et susceptible de remplacer des appareils tels que le T-37 ou le Jet Provost.

    Le Fouga 90 se distinguait du Magister au premier abord par son cockpit arrière surélevé et l'absence de réservoirs en bout d'ailes. Il disposait de sièges éjectables Martin-Baker MK 10 et de 4 points d'emport, permettant d'emporter 800 kg de charge militaire et de remplir des missions d'attaque légère. 2 canons de 20 ou 30 mm auraient également été prévus.

    Les réacteurs étaient des Astafan IIG de 700 kgp (les sources varient entre 680, 690 et 707 kgp), plus puissants, mais moins bruyants et plus économiques que les réacteurs du CM.170 : l'autonomie était double de celle du Magister. L'heure de vol revenait à moins de 150 dollars. Des Astafan IV plus puissants de 790 kgp (d'autres sources parlent de 760 ou 775 kgp) étaient prévus pour la version de série 90A qui ne fut jamais construite.

    Le prototype, immatriculé F-WZJB, effectua son vol inaugural le 20 août 1978 entre les mains de Robert Briot. Après une interruption en décembre pour modifications, il reprit l'air le 31 décembre. Il fut transféré au CEV de février au 17 mars 1979 où il donna une bonne impression.

    Bien que modernisé, il trahissait son lien de parenté avec le Magister. Les forces aériennes lui préférèrent des avions d'entraînement entièrement nouveaux comme le MB.339 ou le Casa C-101. La France lui préféra le Tucano.

    En conséquence, il ne fut construit qu'à un exemplaire. 3 autres prototypes étaient prévus, avec des modifications au niveau du train d'atterrissage ou de la verrière (qui serait devenue monobloc et s'ouvrirait latéralement).

    Le prototype fut présenté au salon du Bourget dès 1977 (au statique), puis de nouveau en 1979, ainsi qu'à Farnborough en 1978. Le Fouga 90 N°01 fut après stocké aux usines Airbus de St-Nazaire et immatriculé F-AZTR, puis transféré à l'association Antilope basée à l'aéroport de Montpellier-Méditerranée. Elle devait le restaurer, mais cette association est très discrète et peu de nouvelles sont données.



    https://fr.wikipedia.org/wiki/Fouga_CM-170_Magister


    http://aviation-militaire.kazeo.com/avions-francais/aerospatiale-fouga-90,a1747059.html


    http://roger.gau.pagesperso-orange.fr/transall_et_fouga90.htm


    http://foxalphazoulou.overblog.com/l-association-antilope


    http://www.aviafrance.com/aerospatiale-fouga-90-aviation-france-9656.htm


    http://avions-de-la-guerre-d-algerie.over-blog.com/article-fouga-cm-170-magister-cm-175-zephyr-72075062.html


    http://www.ffaa.net/aircraft/zephyr/zephyr_fr.htm


    https://en.wikipedia.org/wiki/Fouga_CM.170_Magister


    https://en.wikipedia.org/wiki/Turbomeca_Astafan


    http://www.airvectors.net/avmagstr.html


    http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraftsearch=Aerospatiale%20Fouga%2090&distinct_entry=true


    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/attack/fuga90.html&prev=search
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer