Tupolev Tu-144 (OTAN : Charger)

Rappels

  • Code OTAN avant identification : Ram-H
  • Catégorie : Avion de ligne
  • Constructeur : Tupolev drapeau du pays
  • Premier vol : 31 décembre 1968
  • Production : 18 appareils construits (cellules neuves)

Historique

L'idée d'un avion de transport civil supersonique émergea tant en Occident qu'en URSS à la fin des années 1950. En Occident, elle allait prendre la forme de Concorde, et en URSS du Tu-144. Le gouvernement soviétique publia son concept dans le numéro de janvier 1962 de la revue Technology of Air Transport, alors que des pourparlers étaient déjà en bonne voie entre la France et le Royaume-Uni.

Les premiers projets étaient basés sur le Tu-135, un bombardier qui ne fut jamais construit. Le développement commença le 26 juillet 1963, 10 jours après l'approbation du concept en conseil des ministres. Le premier prototype devait être prêt dès 1966, suivi de 4 autres appareils un an après.

Le Tu-144 vola finalement le 31 décembre 1968 près de Moscou, trois mois avant Concorde. Des soupçons d'espionnage ont toujours pesé sur Tupolev, et des espions soviétiques ont été effectivement arrêtés avec des plans des premières moutures de Concorde, dès 1965. Moins connu, on évoqua aussi une désinformation délibérée du team anglo-français.

Cela lui valut à l'Ouest le surnom de "Concordski", mais il y a des différences significatives entre les deux appareils. L'aile ogivale a été remplacée, sur les Tu-144 de série, par une aile proche du double delta. Il dispose de plans canards, rétractable mais non mobiles, absents de Concorde. Le contrôle des moteurs et des freins est inférieur, le système d'air conditionné ne repose pas sur le carburant. Son aérodynamique était globalement inférieure : les plans canards permettaient de réduire les vitesses d'atterrissage et de décollage, qui restaient cependant supérieures à celle de Concorde. Il fut aussi un des derniers avions de ligne équipés d'un parachute de freinage.

Le prototype du Tu-144 fut suivi par au moins une cellule d'essais statiques, par un Tu-144S de présérie, 9 Tu-144S de série et 6 Tu-144D. Le prototype était doté de moteurs Kuznetsov NK-144 trop inefficaces pour lui permettre de voler en super-croisière, à la différence de Concorde. La vitesse de croisière maximale était atteinte à Mach 2.29, mais avec la PC.



Le Tu-144S (pour Sereeynyy, série) était motorisé par des Kuznetsov NK-144F plus économiques et permettant de supercroiser à Mach 1,88. Malgré tout, la distance franchissable restait inférieure de moitié à celle de Concorde. Le premier de ces Tu-144S de série, le 77102, s'écrasa au salon du Bourget le 3 juin 1973. Une perte de contrôle suivit le déploiement des canards. L'Union soviétique l'imputa à la présence non signalée d'un Mirage IIIR : le pilote du Tu-144 craignit une collision et la manœuvre évasive qui s'ensuivit fit décrocher l'appareil.

Le programme fut annulé par le gouvernement soviétique le 1er juillet 1983 et la production se termina en 1984, avec 17 cellules, dont 16 en état de voler. Le manque de fiabilité totale du Tu-144 et le prix de plus en plus élevé du carburant en furent les causes.

Aujourd'hui, des Tu-144 sont exposés ou stockés, un peu partout en ex-URSS. 2 d'entre eux furent systématiquement présentés au sol au salon MAKS jusqu'en 2010. Un unique exemplaire est préservé en dehors de l'ancienne URSS, au musée de Sinsheim en Allemagne depuis 2001.

Versions

  • Tupolev DP-2 : Projet de chasseur d'escorte lourd pour accompagner les groupes de bombardiers.
  • Tupolev Tu-144D : Version à long rayon d'action. 5 exemplaires.
  • Tupolev Tu-144DA : Projet de version à l'autonomie portée à 7500 km.
  • Tupolev Tu-144LL : Désignation d'un Tu-144D modifié et utilisé par la NASA.
  • Tupolev Tu-144PP : Projet de version de guerre électronique.
  • Tupolev Tu-144PR : Projet de version de reconnaissance stratégique.
  • Tupolev Tu-144R : Projet de version pour servir de plateforme de lancement à 3 ICBM.
  • Tupolev Tu-144S : Version de série initiale. 2 prototypes + 8 exemplaires.
  • Tupolev Tu-244 : Projet d'avion de ligne supersonique de deuxième génération.

Sur le forum…

  • Trouver le rapport avec le Tu-144, ça va effectivement être chaud. Bon, le 747 et le 144 sont tous les deux des avions. J'ai bon ? :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • J'ai juste envi de déterrer ce petit débat (HS sur ce post désormais), juste pour que vous lisiez ceci: http://blog.avionslegendaires.net/2012/08/bresil-un-jumbo-jet-pour-le-confort-de-la-presidente/


    Vous me direz si vous trouvez le rapport.
    http://portail-aviation.blogspot.com, le blog de l'actualité aéronautique commentée et décryptée
      Lien   Revenir ici   Citer
  • bubzy a écrit

    :bonnet: Et sinon, pourquoi il a les jambes de train plus courtes ? :bonnet:

    :p :p :p :p :p
    Parce que le train principal était logés dans les nacelles des réacteurs, plus basses que les ailes et le fuselage où devaient se loger le train d'atterrissage du Concorde, Na! :p
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    mais l'aérodynamique du Tu-144 était globalement plus avancée.
    Curieux. J'ai souvent entendu l'inverse, que les canards permettaient en fait de compenser les lacunes d'une aile moins élaborée que celle de Concorde. Le fameux delta gothique (ou néo-gothique) -spécialité Anglaise qu'on ne retrouve guère que sur le Vulcan d'ailleurs- qui déclenchait de superbes vortex à l'atterrissage.
    L'Union soviétique accusa des remous liés à la présence d'un Mirage IIIR, qui ne fut admise que récemment sans pour autant reconnaître son rôle dans l'accident.
    Plus que des remous, l'enquête (?) s'orientait plus vers une désorientation du pilote du Tu-144 qui aurait aperçu le Mirage lors d'une manoeuvre de celui-ci (reflet ?) et se serait cru sur une trajectoire de collision. D'où un cabrage violent et une perte de contrôle irrécupérable.

    bubzy a écrit

    et sinon, pourquoi il a les jambes de train plus courtes ?
    Pour gagner en rigidité sur les terrains rudimentaires ?
    Sinon, très belle fiche, très bel avion. Beau bijou technologique, quoi qu'on en dise…
    Joey… Tu aimes les films sur les gladiateurs ? :mrgreen:N'oublions pas EstelleQuiconque sauve une vie sauve l’Univers tout entierArmasuisse
      Lien   Revenir ici   Citer
  • :bonnet: Et sinon, pourquoi il a les jambes de train plus courtes ? :bonnet:

    :p :p :p :p :p
    http://portail-aviation.blogspot.com, le blog de l'actualité aéronautique commentée et décryptée
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ils arrivaient bien à en mettre 3 sous un Tu-22 ;)
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    Bubzy, il m'en fera 4 dont 2 ! :mrgreen:


    Je suis un peu étonné par le coup des 3 ICBM, ce genre de bestiole fait bien 20 m de long et 100 T au total !

    Honnêtement, je pense que même en URSS y'avait de doux rêveurs ! :mrgreen:

    en plus, avec la fiabilité du Tu 144, ils se seraient atomisés tout seuls, sans l'aide des impérialistes américains
    par contre, "doux" et "ICBM" dans la même phrase, ça me choque un peu ……. Et je pense que ça devait plutot être des choses du style missiles de croisière, un peu comme un AS 4 Kitchen (mais qui fait quand même presque 6 t ….. un peu gros pour en accrocher 3 sous un Tu 144)
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Bubzy, il m'en fera 4 dont 2 ! :mrgreen:


    Je suis un peu étonné par le coup des 3 ICBM, ce genre de bestiole fait bien 20 m de long et 100 T au total !

    Honnêtement, je pense que même en URSS y'avait de doux rêveurs ! :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Comme buzby, je ne pensais pas que la carrière avait été tant catastrophique !

    Je suis un peu étonné par le coup des 3 ICBM, ce genre de bestiole fait bien 20 m de long et 100 T au total !
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • bubzy a écrit

    Heu… Quand je parlais de pattes courtes, je posait la question de savoir pourquoi il était dit dans la fiche que le tupolev avait une autonomie moitié plus faible que le concorde en fait…
    :twisted: Bubzy, viens par là… assied toi en face moi…sois cool, t'auras pas mal…
    je vais te dire un truc sympa Bubzy tu vas voir :



























    J'ai passé la journée sur le net à savoir pourquoi le TU 144 avait des pattes plus courtes que le Concorde tout en faisant à peu près la même hauteur !

    Avoir les pattes courtes, c'est être plus bas… c'est pas aller moins loin ! Vu ?

    Vous méritez quat' jour ! :drill:




    Bon, cette fois-ci, ça passe.

    :bonnet:
    Escaladant le bleu brûlant du vaste ciel J'ai survolé les cimes battues par les vents Et sous la coupole sainte de l'espace infini Tendant la main, j'ai touché la face de Dieu.1/13 Artois
      Lien   Revenir ici   Citer