Dassault MD-453 Mystère III

Rappels

  • Catégorie : Prototype
  • Constructeur : Dassault drapeau du pays
  • Premier vol : 18 juillet 1952
  • Production : 1 appareils construits (cellules neuves)
  • Missions : Chasse de nuit
  • Voir aussi… : Dassault MD-452 Mystère II

Historique

Au début des années 1950, la frontière est encore très fragile entre les notions de "chasse de nuit" et de "chasse tout temps". En fait, la principale évolution tient au développement des radars embarqués qui, dans la phase terminale d'une interception, doivent permettre de rendre le chasseur indépendant des moyens terrestres. 

La France se préoccupe bien entendu d'acquérir des appareils couvrant cette mission mais ne dispose pas encore de radar adéquat. On espère, dans un premier temps, pouvoir disposer de systèmes AI Mk 17 anglais ou APG-33 américains. C'est ainsi que les bureaux d'études de Dassault se lancent d'abord dans la conception d'un dérivé du MD-451 Aladin, puis sur une adaptation du Mystère II. 

Techniquement, le problème principal consiste à loger le volume du radar à l'avant de la cellule, or cela est difficilement compatible avec l'entrée d'air frontale habituelle chez Dassault. Cela aboutit à l'expérimentation d'un MD-450 Ouragan doté d'ouïes latérales, le MD-450-30-L. La formule donnant satisfaction, elle est appliquée à un fuselage associant la partie arrière du Mystère II et un élément incorporant un poste de pilotage biplace en tandem flanqué des entrées d'air latérales, et profilé à l'avant par un imposant radôme. Prenant en compte les déboires aérodynamiques rencontrés avec le Mystère II, le bureau d'études de Saint-Cloud dessine une voilure plus fine avec une flèche légèrement augmentée à 32°. Le nouvel ensemble est alors baptisé MD-453 Mystère III ou Mystère de Nuit

Le 18 juillet 1952, Constantin "Kostia" Rozanoff débute les essais du MD-453 "01" à Melun-Villaroche. Leur progression satisfaisante et l'intérêt de l'Etat-Major de l'Armée de l'Air laissent espérer le lancement d'un prototype conforme à une éventuelle production en série, bien que la fabrication du MD-453 "02" ait été interrompue à l'automne 1952.

Cet espoir est malheureusement de courte durée : sur les planches à dessins de Saint-Cloud apparaissent déjà les premières esquisses beaucoup plus prometteurs du Mystère IVN ou du Vautour N, et le projet est par conséquent abandonné. Cependant, le Mystère de Nuit n'est pas ferraillé tout de suite. Mis à la disposition du Centre d'Essais en Vol (CEV) puis de la SNCASO, il vole jusqu'en 1958 au bénéfice des programmes de mise au point de sièges éjectables. Il permet de réaliser près de 120 tirs, dont 3 éjections d'expérimentateurs. 


Texte d'Ansierra117

Caractéristiques

  • Masse normale au décollage : 7 335 kg (16 171 lbs)
  • Masse à vide : 6 200 kg (13 669 lbs)
  • Envergure : 11,6 m (38,058 ft)
  • Longueur : 11,5 m (37,73 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 1 080 km/h (671 mph, 583 kts)
  • Rapport poussée/masse à sec à vide : 0.46

Motorisation

Exemplaires

Dassault MD-453 Mystère III n°01

Sur le forum…

  • La fiche du Mystère II en ligne
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Cool, merci !
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ben, Dassault et raté dans la même phrase, c'est très rare. Mais là, c'était bien le cas. Alors, est-ce que c'est la faute à certaines modifications apparues sur la présérie, c'est tentant de le penser, car les prototypes étaient très prometteurs. :S

    J'attends avec impatience la fiche du SMB2, qui est un avion que j'aime beaucoup.

    Auras-tu la patience d'attendre jusqu'à demain ? :mrgreen:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je ne savais pas qu'il était si mauvais :shock:

    J'attends avec impatience la fiche du SMB2, qui est un avion que j'aime beaucoup.
    Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.Terry Pratchett
      Lien   Revenir ici   Citer
  • L'Ouragan avait eu un certain succès, mais il restait un appareil à ailes droites et il fallait passer au domaine transsonique. Fidèle à sa méthode qui consistait à avancer d'un pas à la fois, il décida de monter une aile en flèche de 30 ° à la cellule de l'Ouragan, ce qui donna le Mystère II. Celui-ci fit l'objet d'un marché conclu le 11 février 1950. 20 exemplaires sont commandés en 1951 : Le prototype Mystère II 01, 2 Mystère IIA, 3 Mystère IIB et 14 Mystère IIC armés de canons.

    Le prototype, équipé des premières servocommandes disponibles en France et d'un réacteur Nene, décolla pour la première fois le 23 février 1951 avec Constantin Rozanoff aux commandes. Les essais montrent rapidement le gain de performances par rapport à l'Ouragan et l'appareil se révèle prometteur.

    Les deuxième et troisième prototypes, propulsés par un Rolls Royce Tay, volent respectivement le 5 avril et 2 juillet 1952. C'est ce dernier qui deviendra le premier avion supersonique français, grâce au pilote américain Marion Davis, le 28 octobre 1952.

    Il faudra attendre le 12 décembre 1952 pour que Roger Carpentier devienne officiellement le premier français supersonique, bien que le bruit ait couru (c'est le cas de le dire) que Rozanoff y avait réussi avant lui. Le 28 décembre de la même année, le premier Mystère IIB, propulsé par un Atar 101, décolle aux mains de Charles Monnier.

    L'appareil fait donc l'objet d'une commande de 150 appareils le 15 janvier 1953, qui seront livrés de 1954 à 1957. Il entre en service au sein de la 10 escadre de chasse à Creil , puis dans la 5e escadre d'Orange en 1955. Entre-temps, Jacqueline Auriol est devenue la première femme supersonique le 15 août 1953.

    Hélas, l'appareil montre vite ses limites. Les campagnes de tir se montrent désastreuses et sa carrière sera écourtée, en partie du fait de l'apparition du Mystère IV. Il fallut aussi compter sur une très faible disponibilité et de nombreux accidents. L'appareil fut très vite retiré des premières lignes et sera cantonné à l'entraînement avancé jusqu'en 1963.

    Des israéliens venus tester l'appareil mettent ouvertement en doute sa capacité à affronter des MiG, allant même jusqu'à demander à des officiers s'ils oseraient envoyer des pilotes dans cette machine. Leur commande de 30 avions fut converti en autant de Mystère IV. L'Inde ne donne pas suite à l'intérêt qu'elle avait manifesté dans un premier temps.

    Le Mystère II servira de base au Mystère III, un appareil de chasse de nuit équipé d'un radar et dont les entrée d'air avaient été déplacées sur les flancs. Ce biplace, appelé MD-453, décolle pour la première fois le 18 juillet 1952 aux mains de Rozanoff. A cause du manque de radar, il n'aura pas de suite et restera construit à un exemplaire. Le programme fut abandonné en décembre 1953.

    Le Mystère II fut donc un avion de transition, dont le mérite principal est d'avoir fait entrer Dassault dans l'ère du supersonique. Mais ses nombreux défauts et l'apparition rapide de nouveaux modèles plus performants comme le Mystère IV expliquent son manque de notoriété.


    Dimensions

    Longueur : 12,25 m.
    Envergure : 11,32 m.
    Hauteur : 4,20 m
    Surface alaire : 30,28 m²

    Masses :

    A vide : 5730 kg
    maximale : 8750 kg

    Motorisation

    Moteur : 1 Snecma ATAR 101 D3
    Poussée : 2950 kgP

    Performances :

    Vitesse maximale : 1030 km/h
    Plafond : 13700 m
    Distance franchissable : 1600 km

    Equipage : 1 pilote

    Armement : 2 canons DEFA 541 de 30 mm.

    Pays utilisateurs : France.


    http://fr.wikipedia.org/wiki/Dassault_Myst%C3%A8re_II


    http://www.dassault-aviation.com/fr/passion/avions/dassault-militaires/md-452-mystere-ii.html


    http://www.aerostories.org/~aerobiblio/article7.html


    http://en.wikipedia.org/wiki/Dassault_Myst%C3%A8re


    http://www.vectorsite.net/avmyst.html#m2
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer