Embraer P-95A

Rappels

Historique

Version développée spécifiquement pour la patrouille maritime en 1975. Entrés en service dans la Force aérienne brésilienne dès 1977, où ils sont désignés P-95 "Bandeirulha", ces appareils sont propulsés par deux turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6A-34 de 750cv.

L’augmentation du volume total de carburant emporté, entre autre grâce à des réservoirs additionnels en bouts d’ailes, permet une autonomie de vol de plus de six heures. Un radar de recherche AN/APS-128 est installé dans le radôme devant le nez de l’appareil. Il est également équipé d’un projecteur sous l’aile droite, d’un lanceur de bouées acoustiques et de grenades fumigènes de marquage, de contre-mesures électroniques et de lanceur de leurres thermiques.

Quatre points d’attache sous les ailes permettent l’emport d’un total de 28 roquettes non guidées de 70mm contenues dans des paniers à roquettes SBAT 70/7 ou de 8 roquettes HVAR de 127mm. En plus des deux pilotes, trois à cinq opérateurs et observateurs complètent l’équipage de l’appareil.

12 de ces EMB-111 sont livrés à la force aérienne brésilienne, 6 à la marine chilienne, 2 à l’Angola et 1 au Gabon. Le Brésil a loué deux de ces appareils à l’Argentine durant la guerre des Malouine en 1982.

Une version modernisée désignée P-95B est commandée à 10 exemplaires par la force aérienne brésilienne. Les principales modifications sont une dérive modifiée, une avionique mise à jour, ainsi qu’un radar de recherche THORN EMI "Super Searcher" plus performant. Le P-95B possède également un équipement lui permettant d’effectuer des missions de surveillance électronique ELINT/SIGINT.


Texte de Jericho, avec son aimable autorisation.

Pays utilisateur

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 7 000 kg (15 432 lbs)
  • Masse à vide : 5 150 kg (11 354 lbs)
  • Surface alaire : 29,1 m² (313,23 sq. ft)
  • Hauteur : 4,83 m (15,846 ft)
  • Envergure : 15,95 m (52,329 ft)
  • Longueur : 14,91 m (48,917 ft)

Équipage

  • Équipage : 2

Performances

  • Vitesse de croisière : 385 km/h (239 mph, 208 kts)
  • Distance de décollage : 1 230 m (4 035 ft)
  • Distance d'atterrissage : 1 360 m (4 462 ft)
  • Distance franchissable : 3 250 km (2 019 mi, 1 755 nm)
  • Plafond opérationnel : 6 550 m (21 490 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 8,3 m/s (27,231 ft/s)
  • Rapport puissance/masse maxi au décollage : 0.16 kW/kg
  • Charge alaire maxi au décollage : 240.55 kg/m²
  • Rapport puissance/masse à vide : 0.22 kW/kg
  • Charge alaire à vide : 176.98 kg/m²

Motorisation

Armement

Paniers de roquettes
Roquettes

Sur le forum…

  • Nico2 a écrit

    Beau boulot Jer', hop index maj.
    Merci.

    Clansman a écrit

    Je confirme, je me suis bien amusé pour les versions. :bonnet:
    Je suis content de pouvoir t'amuser… :mrgreen:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Je confirme, je me suis bien amusé pour les versions. :bonnet:
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Beau boulot Jer', hop index maj.
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Clansman a écrit

    Et hop
    Je te remercie, Clans'. Y'a de quoi s'amuser un moment pour introduire toutes les versions. :zzz:

    Et pour fêter ça, son suivant, nettement plus léger! Enfin, c'est sa fiche qui est plus légère… :hehe:
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Et hop
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • L’Embraer EMB-110 Bandeirante est un avion de transport bimoteur, à ailes basses, muni d’un train d’atterrissage tricycle et capable de transporter jusqu’à 21 passagers selon la version.

    En 1965, le ministère de l’aviation brésilien lance le programme IPD-6504, demandant un avion de transport léger et polyvalent, capable de répondre à ses besoins, tant civils que militaires. Menée par le français Max Holste, une équipe construit trois prototypes désignés YC-95. Le premier vol d’un de ces appareils, propulsé par deux turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6A-20 de 550cv, a lieu le 26 octobre 1968.

    L’année suivante, l’entreprise EMBRAER (Empresa ou Brasilera de Aeronautica SA) est créée. Une de ses premières tâches est le développement de cet appareil redésigné EMB100, dont le gouvernement est prêt à acheter 80 exemplaires.
    Le premier appareil construit dans sa configuration finale, renommée EMB-110 "Bandeirante", prend l’air le 9 août 1972, et le premier vol commercial est effectué en avril 1973. Les principales modifications apportées sont des moteurs plus puissants, un train d’atterrissage entièrement rétractable et une cellule légèrement plus grande, permettant de transporter désormais douze passagers.

    L’EMB-110 "Bandeirante" est muni d’un poste de pilotage pouvant accueillir deux pilotes côte-à-côte. Selon la version, la cabine qui n’est pas pressurisée peut être équipée de 7 à 21 sièges passagers, répartis en une rangée de chaque côté d’une allée centrale.
    L’appareil est propulsé par deux Pratt & Whitney Canada PT6A-27 de 680cv, équipés d’hélices tripales, et dont les nacelles sont disposées sur les ailes. Ces dernières, emplantées en positions basses, sont de type cantilever. L’empennage classique, avec une dérive légèrement en flèche, est complété avec une petite quille sous la queue de l’appareil.

    Différentes versions sont construites. La mission principale de cet appareil est en général le transport de passagers et de fret. Pour cela ils peuvent être équipés d’une large porte de soute à l’arrière du fuselage permettant le chargement de matériel assez volumineux. Les "Bandeirante" peuvent être utilisés pour des missions de transport de blessés ou de recherche et sauvetage, dans ce cas des supports permettent d’installer jusqu’à six civières dans la cabine, en plus de l’équipe médicale. D’autres versions équipées de caméras et d’appareils photographiques permettent l’observation aérienne et la reconnaissance.

    Une version désignée EMB-111 "Bandeirante Patrulha", ou P-95 "Bandeirulha" au Brésil, est développée en 1975 spécifiquement pour la patrouille maritime. Ces appareils entrent en service dans la Force aérienne brésilienne dès 1977, motorisés par deux turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6A-34 de 750cv. Ils sont équipés d’un radar de recherche AN/APS-128, d’un projecteur, d’un lanceur de bouées acoustiques et de grenades fumigènes de marquage, de contre-mesures électroniques et de lanceur de leurres thermiques. Ils peuvent être armés de 28 roquettes de 70mm ou de 8 roquettes HVAR de 127mm sous les ailes. L’équipage est constitué de trois à cinq opérateurs et observateurs en plus des deux pilotes.
    Le Brésil, le Chili, l'Angola et le Gabon ont utilisé ou utilisent encore ces appareils. L’Argentine a également loué deux de ces appareils durant la guerre des Malouine en 1982.
    10 exemplaires de la version P-95B plus moderne et capable d’effectuer des missions de surveillance électronique (ELINT/SIGINT) sont utilisés par la force aérienne brésilienne.

    Produit jusqu’en 1990, l’EMB-110 a été construit à 501 exemplaires, y compris les 3 YC-95 et les 31 EMB-111. De nombreuses compagnies aériennes civiles, ainsi que les forces armées de l’Angola, d’Argentine, du Brésil, du Chili, de Colombie, du Gabon, de Guyane, du Sénégal et de l’Uruguay ont utilisé, ou utilisent encore, cet appareil.

    Le nom de "Bandeirante" était le nom donné aux colons portugais qui ont propagés leur langue et leur culture, permettant ainsi d’agrandir les territoires jusqu’aux frontières du Brésil actuel. Il est bien choisi pour cet appareil qui a permis à Embraer de s’exporter non seulement dans toute l’Amérique du Sud, mais également sur les autres continents.
    Dans le portefeuille d’Embraer, l’EMB-110 est remplacé par l’EMB-120 "Brasilia" à partir de 1985.


    Versions :
    YC-95 : Trois prototypes propulsés par deux turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6A-20 de 550cv.

    EMB-100 : Désignation des appareils de développement, une fois le projet repris par Embraer.

    EMB-110 : Version initiale de production, propulsée par deux Pratt & Whitney Canada PT6A-27 de 680cv et équipée de 12 sièges passagers, destinée à la force aérienne brésilienne où elle est désignée C-95. 60 appareils construits.

    EMB-110A : Version d’étalonnage radio proposée à la force aérienne brésilienne, où elle est désignée CE-95. 3 appareils construits.

    EMB-110B : Version de reconnaissance et de photographie aérienne, elle est désignée R-95 au sein de la force aérienne brésilienne. 7 appareils construits.

    EMB-110C : Version commerciale semblable à l’EMB-110, mais munie de 15 sièges passagers.

    EMB-110C(N) : 3 EMB-110C vendus à la marine chilienne.

    EMB-110E : Version VIP munie de six à huit sièges.

    EMB-110E (J): Version EMB-110E modifiée.

    EMB-110K : Version rallongée de 0,85m, munie d’une quille ventrale et propulsée par deux turbopropulseurs PT6A-34 de 750cv.

    EMB-110K1 : Version de transport de fret avec large porte de soute à l’arrière du fuselage, 20 appareils utilisés dans la FAB sous la désignation de C-95A.

    EMB-110P : Version de l’EMB-110C pour les compagnies aérienne régionales, motorisée par deux turbopropulseurs PT6A-27 ou PT6A-34.

    EMB-110P/A : Version d’exportation munie de 18 sièges passagers.

    EMB-110P1/A : Version d’exportation munie d’une large porte de soute permettant de transporter du fret et des passagers.

    EMB-110P1/41 : Version pouvant être configurée en transport cargo ou de passagers.

    EMB-110P1 : Version basée sur l’EMB-110K1 munie d’une large porte de soute et de sièges rapidement démontables, permettant de passer rapidement du transport de passagers au transport de fret.

    EMB-110P1K : Version militarisée de l’EMB-110K.

    EMB-110P1 SAR : Version de recherche et sauvetage.

    EMB-110P2 : Version de transport de passagers basée sur l’EMB-110P, mais sans porte de soute.

    EMB-110P2 /A: Version pouvant transporter jusqu’à 21 passagers basée sur l’EMB-110P, mais sans porte de soute.

    EMB-110P2 /41: Version pressurisée pouvant transporter jusqu’à 21 passagers.

    EMB-110S1 : Version de prospection des sols et de recherches géophysiques.

    EMB-111A "Bandeirante Patrulha" : Version développée spécifiquement pour la patrouille maritime en 1975. Entrés en service dans la Force aérienne brésilienne dès 1977, où ils sont désignés P-95 "Bandeirulha", ces appareils sont propulsés par deux turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6A-34 de 750cv. L’augmentation du volume total de carburant emporté, entre autre grâce à des réservoirs additionnels en bouts d’ailes, permet une autonomie de vol de plus de six heures. Un radar de recherche AN/APS-128 est installé dans le radôme devant le nez de l’appareil. Il est également équipé d’un projecteur sous l’aile droite, d’un lanceur de bouées acoustiques et de grenades fumigènes de marquage, de contre-mesures électroniques et de lanceur de leurres thermiques. Quatre points d’attache sous les ailes permettent l’emport d’un total de 28 roquettes non guidées de 70mm contenues dans des paniers à roquettes SBAT 70/7 ou de 8 roquettes HVAR de 127mm. En plus des deux pilotes, trois à cinq opérateurs et observateurs complètent l’équipage de l’appareil.
    12 de ces EMB-111 sont livrés à la force aérienne brésilienne, 6 à la marine chilienne, 2 à l’Angola et 1 au Gabon. Le Brésil a loué deux de ces appareils à l’Argentine durant la guerre des Malouine en 1982.
    Une version modernisée désignée P-95B est commandée à 10 exemplaires par la force aérienne brésilienne. Les principales modifications sont une dérive modifiée, une avionique mise à jour, ainsi qu’un radar de recherche THORN EMI "Super Searcher" plus performant. Le P-95B possède également un équipement lui permettant d’effectuer des missions de surveillance électronique ELINT/SIGINT.

    EMB-111AN : Version de patrouille maritime destinée au Chili, 6 appareils construits.

    C-95 : Désignation de l’EMB-110 de transport dans la force aérienne brésilienne.

    C-95B : Version de transport de passagers ou fret, munie de sièges rapidement démontables.

    C-95C : Désignation de l’EMB-110P2 de transport dans la force aérienne brésilienne.

    EC-95 : Désignation de l’EMB-110A d’étalonnage radio dans la force aérienne brésilienne.

    EC-95B : Désignation de l’EMB-110A d’étalonnage radio dans la force aérienne brésilienne.

    R-95 : Désignation de l’EMB-110B de reconnaissance et de photographie aérienne dans la force aérienne brésilienne.

    P-95 "Bandeirante Patrulha": Désignation de l’EMB-111 au sein de la force aérienne brésilienne, aussi désignés par la contraction de son nom en "Bandeirulha".

    P-95B "Bandeirante Patrulha": Version modernisée des P-95.

    SC-95 : Version de recherche et sauvetage au sein de la force aérienne brésilienne.

    XC-95 : Version de recherche et de localisation des précipitations au sein de la force aérienne brésilienne.


    Utilisateurs militaires :
    Angola : 2 appareils au sein de la force aérienne, plus en service.

    Argentine : 2 P-95 loués pour la marine, plus en service.

    Brésil : 103 appareils des différentes versions en service au sein de la force aérienne brésilienne, encore en service.

    Cap-Vert : 1 appareil au sein de la force aérienne du Cap-Vert, encore en service.

    Chili : 6 EMB-111AN en service dans la marine chilienne, encore en service.

    Colombie : 2 appareils au sein de la force aérienne colombienne, encore en service.

    Gabon : 5 appareils au sein de l’Armée de l’Air gabonaise, encore en service.

    Guyana : 1 appareil au sein de la force aérienne, plus en service.

    Sénégal : 1 appareil au sein de l’Armée de l’Air sénégalaise, plus en service.

    Uruguay : 6 appareils au sein de la force aérienne uruguayenne, encore en service.


    Caractéristiques de l’EMB-110P1A :
    Equipage : 2
    Passagers : 18
    Longueur : 15,10m
    Envergure : 15,33m
    Hauteur : 4,92m
    Surface alaire : 29,10m2
    Masse à vide : 3’393kg
    Masse maximale au décollage : 5’900kg

    Moteurs :
    Deux turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6A-34 de 559kW (750cv).

    Performances :
    Vitesse max haute altitude : 459km/h
    Vitesse de croisière : 341km/h
    Vitesse ascensionnelle : 8,3m/s
    Plafond opérationnel : 6’550m
    Distance franchissable : 1’964 km
    Distance de décollage : 1’230m
    Distance d’atterrissage : 1’360m

    Armement :
    Sans.

    * * * * *

    Caractéristiques du P-95:
    Equipage : 2
    Passagers : passagers (+)
    Longueur : 14,91m
    Envergure : 15,95m
    Hauteur : 4,83m
    Surface alaire : 29,10m2
    Masse à vide : 5’150kg
    Masse maximale au décollage : 7’000kg

    Moteurs :
    Deux turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6A-34 de 559kW (750cv).

    Performances :
    Vitesse de croisière : 385km/h
    Vitesse ascensionnelle : 8,3m/s
    Plafond opérationnel : 6’550m
    Distance franchissable : 3’250km
    Distance de décollage : 1’230m
    Distance d’atterrissage : 1’360m

    Armement :
    Jusqu’à 28 roquettes non guidées de 70mm contenues dans quatre paniers à roquettes SBAT 70/7 ou 8 roquettes HVAR de 127mm sous les ailes.


    Liens internet :
    http://www.airliners.net/aircraft-data/stats.main?id=195

    http://en.wikipedia.org/wiki/Embraer_EMB_110_Bandeirante

    http://www.airlines-inform.com/commercial-aircraft/Embraer-110-Bandeirante.html

    http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_emb110_en.php

    http://www.flightglobal.com/directory/detail.aspx?aircraftCategory=CommercialAircraft&manufacturerType=CommercialAircraft&navigationItemId=389&aircraftId=2217&manufacturer=3113&searchMode=Manufacturer

    http://freepages.military.rootsweb.ancestry.com/~otranto/fab/bandeirulha_p95.htm

    http://www.globalsecurity.org/military/world/brazil/emb111.htm
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer modifié par jericho le Aug. 20, 2020, 1:06 p.m.