Sikorsky S-60

Rappels

  • Catégorie : Hélicoptère
  • Constructeur : Sikorsky drapeau du pays
  • Premier vol : 25 mars 1959
  • Production : 1 appareils construits (cellules neuves)
  • Missions : Transport de fret, Transport de passagers, Transport tactique, Guerre des mines
  • Voir aussi… : Sikorsky H-54 Tarhe, Sikorsky H-37 Mojave

Historique

Dès 1955, Igor Sikorsky eut l'idée de concevoir un hélicoptère comme "grue volante" afin de soulever davantage de charge utile, et ce uniquement en externe afin que leur taille ne soit pas limitée par celle de la cabine. L'appareil promettait même d'avoir un coût de production inférieur à celui des hélicoptères traditionnels. En cela, il s'inspirait du Hughes XH-17.

Une maquette grandeur nature, avec des sièges pivotants sur 180°, fut construite en 1956. L'étude proprement dite commença le 1er mai 1958. Il réutilisa les moteurs, les transmissions et les rotors du CH-37, un hélicoptère de transport lourd.

Sur une grue volante, le fuselage est réduit au strict minimum, c'est-à-dire la cabine pour l'équipage et une longue poutre de queue sous laquelle est placée la charge à soulever. Le S-60 disposait déjà d'un système de stabilisation automatique qui facilitait les missions de chargement et déchargement. Igor Sikorsky s'impliqua dans toutes les phases de développement de ce qui fut un de ses derniers appareils.

Le S-60 vola pour la première fois le 25 mars 1959. Par rapport à ses successeurs, il se distinguait par un train classique. Autrement, sa configuration générale posait la base des futures grues volantes, y compris la place orientée vers l'arrière pour le co-pilote.

Le S-60 vola pendant deux ans, qu'il mit à profit pour effectuer des démonstrations d'abord en direction de l'US Navy, puis de l'US Army. Bien qu'efficace, il se montra sous-motorisé. Cela incita Sikorsky à se tourner vers un nouveau modèle propulsé cette fois par turbines : le S-64, futur CH-54.

L'unique exemplaire du S-60, immatriculé N807, s'écrasa le 3 avril 1961, soit un an avant le vol inaugural du S-64. Le S-60 devait être transféré à la NASA. Les commandes avaient été rendues deux fois plus sensibles que la normale, et l'appareil devint incontrôlable lors du vol de vérification. L'équipage s'en sortit indemne, mais la réparation fut considérée comme trop onéreuse.



Plus de 335 heures de vols avaient alors été effectuées. Outre le transport de fret, il avait également été évalué dans des missions de dragage de mines ou de remorquage, voire de transport de passagers avec un conteneur d'une capacité de 40 sièges.

L'épave fut transférée au New England Air Museum dans le Connecticut dans les années 1970. Appartenant désormais au Connecticut Air and Space Center, elle est actuellement, en 2016, en cours de restauration.

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 16 200 kg (35 715 lbs)
  • Masse à vide : 7 200 kg (15 873 lbs)
  • Surface du rotor : 379 m² (4 080 sq. ft)
  • Diamètre du rotor principal : 21,95 m (72,014 ft)
  • Hauteur : 5 m (17 ft)
  • Longueur : 26,8 m (87,927 ft)

Équipage

  • Équipage : 2 à 3 personnes.

Performances

  • Vitesse maximum : 198 km/h (123 mph, 107 kts)
  • Vitesse de croisière : 146 km/h (91 mph, 79 kts)
  • Vitesse critique (VNE) : 211 km/h (131 mph, 114 kts)
  • Distance franchissable : 398 km (247 mi, 215 nm)
  • Plafond opérationnel : 2 438 m (8 000 ft)
  • Rapport puissance/masse maxi au décollage : 0.19 kW/kg
  • Charge alaire maxi au décollage : 42.74 kg/m²
  • Rapport puissance/masse à vide : 0.43 kW/kg
  • Charge alaire à vide : 19.00 kg/m²

Motorisation

Charge utile

  • Nombre de passagers : 40 (dans un conteneur spécialisé).
  • Charge utile : 5 443 kg (12 000 lbs)

Sur le forum…

  • La fiche sur le site
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Prototype d'hélicoptère bimoteur américain de la fin des années 1950.

    Dès 1955, Igor Sikorsky eut l'idée de concevoir un hélicoptère comme "grue volante" afin de soulever davantage de charge utile, et ce uniquement en externe afin que leur taille ne soit pas limitée par celle de la cabine. L'appareil promettait même d'avoir un coût de production inférieur à celui des hélicoptères traditionnels. En cela, il s'inspirait du Hughes XH-17.

    Une maquette grandeur nature, avec des sièges pivotants sur 180°, fut construite en 1956. L'étude proprement dite commença le 1er mai 1958. Il réutilisa les moteurs, les transmissions et les rotors du CH-37, un hélicoptère de transport lourd.

    Sur une grue volante, le fuselage est réduit au strict minimum, c'est-à-dire la cabine pour l'équipage et une longue poutre de queue sous laquelle est placée la charge à soulever. Le S-60 disposait déjà d'un système de stabilisation automatique qui facilitait les missions de chargement et déchargement. Igor Sikorsky s'impliqua dans toutes les phases de développement de ce qui fut un de ses derniers appareils.

    Le S-60 vola pour la première fois le 25 mars 1959. Par rapport à ses successeurs, il se distinguait par un train classique. Autrement, sa configuration générale posait la base des futures grues volantes, y compris la place orientée vers l'arrière pour le co-pilote.

    Le S-60 vola pendant deux ans, qu'il mit à profit pour effectuer des démonstrations d'abord en direction de l'US Navy, puis de l'US Army. Bien qu'efficace, il se montra sous-motorisé. Cela incita Sikorsky à se tourner vers un nouveau modèle propulsé cette fois par turbines : le S-64, futur CH-54.

    L'unique exemplaire du S-60, immatriculé N807, s'écrasa le 3 avril 1961, soit un an avant le vol inaugural du S-64. Le S-60 devait être transféré à la NASA. Les commandes avaient été rendues deux fois plus sensibles que la normale, et l'appareil devint incontrôlable lors du vol de vérification. L'équipage s'en sortit indemne, mais la réparation fut considérée comme trop onéreuse.

    Plus de 335 heures de vols avaient alors été effectuées. Outre le transport de fret, il avait également été évalué dans des missions de dragage de mines ou de remorquage, voire de transport de passagers avec un conteneur d'une capacité de 40 sièges.

    L'épave fut transférée au New England Air Museum dans le Connecticut dans les années 1970. Appartenant désormais au Connecticut Air and Space Center, elle est actuellement, en 2016, en cours de restauration.




    http://www.aeroweb-fr.net/appareils/sikorsky-s-60-skycrane


    https://en.wikipedia.org/wiki/Sikorsky_S-60


    http://www.sikorskyarchives.com/S-60%20Crane%20Helicopter.php


    http://www.aviastar.org/helicopters_eng/sik_s-60.php


    https://www.facebook.com/SikorskyS60/info/?tab=overview


    http://www.helis.com/database/model/575/


    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/ch/s60.html&prev=search
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer