BAE Systems Phoenix

Rappels

  • Catégorie : Drone
  • Constructeur : BAE Systems drapeau du pays
  • Premier vol : 1986
  • Production : 198 appareils construits (cellules neuves)
  • Missions : Observation, Reconnaissance

Historique

Le BAe Systems Phoenix est un drone de reconnaissance britannique des années 1980.

Le Phoenix fut conçu à l'origine par GEC-Marconi afin de remplacer le CL-89. Les premières études pour remplacer le drone canadien remontent à la fin des années 1970, avec le Westland MRUASTAS, sous le nom de projet Phoenix. L'appareil de Westland fut un échec, mais le nom resta.

Le vol inaugural eut lieu en 1986, avec une entrée en service prévue pour 1989. Mais le programme souffrit de nombreux retards et le Phoenix n'entra en service qu'en 1999 au sein de l'armée britannique. Non seulement chaque exemplaire coûtait 1,5 millions de livres, mais en plus il était déjà obsolète.

Il fut très brièvement déployé au Kosovo, et davantage en Irak, par le 32nd Regiment Royal Artillery. Il souffrit d'un très fort taux d'attrition (23 pertes en mars-avril 2003), au point d'être surnommé "Bugger-Off" (littéralement, "foutre le camp" !) par les soldats britanniques. Malgré tout, il rendit d'éminents services.

Il effectua sa dernière sortie opérationnelle en mai 2006 et fut retiré du service le 31 mars 2008. Il fut momentanément remplacé par le Hermes 450 dès 2007, mais son réel remplaçant sera le Watchkeeper 450.

Son unique opérateur fut l'armée britannique, et il servit essentiellement au réglage d'artillerie. 198 exemplaires furent construits, beaucoup ont été perdus ou cannibalisés.

Le Phoenix est un drone de surveillance capable d'opérer par tous temps, de jour comme de nuit. Il est construit en plastique et kevlar. Son empennage est de type bipoutre, mais son moteur de 25 hp actionne une hélice tractrice, ce qui peut empêche l'installation d'une tourelle de capteurs. En conséquence, les capteurs sont placés dans une nacelle sous le fuselage. Ces capteurs sont un BAE Systems Thermal Imaging Common Module (TICM II) et un Thalès Optronics.

Il est lancé à partir d'une catapulte montée à l'arrière d'un camion de 14 tonnes (d'ailleurs trop lourd pour être emporté par C-130 et donc difficilement déployable) et atterrit grâce à un parachute. Il dispose d'une autonomie de 4 heures. Ses données sont envoyées en temps réel à sa station de contrôle. Celle-ci peut contrôler deux drones simultanément. Le Phoenix peut voler selon un schéma préprogrammé ou être contrôlé du sol.

Ancien pays utilisateur

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 175 kg (386 lbs)
  • Envergure : 5 m (18 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 167 km/h (104 mph, 90 kts)
  • Vitesse de croisière : 130 km/h (81 mph, 70 kts)
  • Endurance maximale : 5 h
  • Rayon d'action : 70 km (44 mi, 38 nm)
  • Plafond opérationnel : 2 438 m (8 000 ft)
  • Rapport puissance/masse maxi au décollage : 0.11 kW/kg

Motorisation

Charge utile

  • Charge utile : 50 kg (110 lbs)

Sur le forum…

  • Clansman a écrit

    Ouais ben il a pas été une réussite, celui-là…

    Pour avoir comme surnom bugger-off, c'est sur. :mrgreen:
    ¤ Nicolas Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Vite, une nouvelle fiche sur le MRTT alors =P ! Qu'on termine sur un Phénix réussi !
    Entre la culture des perles finesEt ceux qui perlent l'incultureUn point commun domine :C'est le QI de l'huître(JBX)
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Ouais ben il a pas été une réussite, celui-là…
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer
  • La dernière fiche de 2014… un Phoenix? :mrgreen: J'espère que 2015 commencera aussi bien! :D
    " J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres."  A. Einstein"Quand on change son fusil d'épaule, il y a intérêt à ne pas partir de la droite, sinon on passe l'arme à gauche."  Ph. Geluck
      Lien   Revenir ici   Citer
  • Le BAe Systems Phoenix est un drone de reconnaissance britannique des années 1980.

    Le Phoenix fut conçu à l'origine par GEC-Marconi afin de remplacer le CL-89. Les premières études pour remplacer le drone canadien remontent à la fin des années 1970, avec le Westland MRUASTAS, sous le nom de projet Phoenix. L'appareil de Westland fut un échec, mais le nom resta.

    Le vol inaugural eut lieu en 1986, avec une entrée en service prévue pour 1989. Mais le programme souffrit de nombreux retards et le Phoenix n'entra en service qu'en 1999 au sein de l'armée britannique. Non seulement chaque exemplaire coûtait 1,5 millions de livres, mais en plus il était déjà obsolète.

    Il fut très brièvement déployé au Kosovo, et davantage en Irak, par le 32nd Regiment Royal Artillery. Il souffrit d'un très fort taux d'attrition (23 pertes en mars-avril 2003), au point d'être surnommé "Bugger-Off" (littéralement, "foutre le camp" !) par les soldats britanniques. Malgré tout, il rendit d'éminents services.

    Il effectua sa dernière sortie opérationnelle en mai 2006 et fut retiré du service le 31 mars 2008. Il fut momentanément remplacé par le Hermes 450 dès 2007, mais son réel remplaçant sera le Watchkeeper 450.

    Son unique opérateur fut l'armée britannique, et il servit essentiellement au réglage d'artillerie. 198 exemplaires furent construits, beaucoup ayant été perdus ou cannibalisés.

    Le Phoenix est un drone de surveillance capable d'opérer par tous temps, de jour comme de nuit. Il est construit en plastique et kevlar. Son empennage est de type bipoutre, mais son moteur de 25 hp actionne une hélice tractrice, ce qui peut empêche l'installation d'une tourelle de capteurs. En conséquence, les capteurs sont placés dans une nacelle sous le fuselage. Ces capteurs sont un BAE Systems Thermal Imaging Common Module (TICM II) et un Thalès Optronics.

    Il est lancé à partir d'une catapulte montée à l'arrière d'un camion de 14 tonnes (d'ailleurs trop lourd pour être emporté par C-130 et donc difficilement déployable) et atterrit grâce à un parachute. Il dispose d'une autonomie de 4 heures. Ses données sont envoyées en temps réel à sa station de contrôle. Celle-ci peut contrôler deux drones simultanément. Le Phoenix peut voler selon un schéma préprogrammé ou être contrôlé du sol.


    Dernière fiche de l'année



    http://en.wikipedia.org/wiki/BAE_Systems_Phoenix


    http://www.army-technology.com/projects/phoenixuav/


    http://www.spyflight.co.uk/phoenix.htm
    Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice… et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
      Lien   Revenir ici   Citer